Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/06/2012

La Ligne de Tir, de Thierry Brun

 Thierry Brun, La Ligne de Tir, Policier

La Ligne de Tir

Thierry Brun

 

Le commissaire Fratier est sur le point d'être mis en examen. Depuis trop longtemps, il est lié à la pègre dans sa ville de Nancy et le témoignage de Loriane Ornec, qu'il a corrompue quand elle était dans son service, pourrait bien l'envoyer en prison.
Il décide de la supprimer et contraint une ancienne terroriste de la mouvance gauchiste instrumentalisée par le pouvoir à exécuter cette tâche.
Mais Loriane Ornec disparaît.
Rival de Fratier, Shadi Atassi, qui règne sur le crime organisé nancéien, est amoureux de la jeune femme et mobile ses troupes à sa recherche. Il soupçonne Fratier d'être mêlé à sa disparition... mais surtout Patrick Jade, un homme glacé, au passé de tueur, qui représente pour eux tous, Fratier, Ornec, Atassi, une menace terrifiante.
Roman de la nuit et de la corruption, La Ligne de Tir, mécanique implacable, nous entraîne imperceptiblement d'un univers à un autre, du roman noir au thriller, et nous invite à une plongée oppressante dans le repaire de Jade, homme granitique, citadelle imprenable, point sombre dont chacun subit l'attraction et vers lequel tous convergent.

 

Après le roman Surhumain, nous continuons notre route avec La Ligne de Tir, roman policier atypique.
Le commissaire Fratier est acculé, prêt à être mis en examen pour être en relation avec la pègre, et le témoignage le plus aggravant est celui de Loriane Ornec, anciennement sous ses ordres et qu'il a envoyé en mission d'infiltration. Pour se défaire du nœud coulant, il envoie une terroriste la tuer, ainsi que son ancien amant, Patrick Jade. Cependant, un rival de Fratier, un chef du crime organisé, s'oppose à lui, afin de protéger la jeune femme qui travaillait pour lui. Mais Loriane a disparu, rendant la tâche difficile à tous ceux qui voudrait la tuer, la protéger ou autre. Et, au-dessus de tous ces conflits, règne Jade, un homme sombre et imprenable, qui entend bien semer son grain de sel dans l'histoire pour rejeter tout ce à quoi il n'aspire pas et conserver son emprise sur son monde et ce qui lui est cher.
Dans Surhumain, le rythme était rapide, sombre, les personnages prêts à tout pour s'échapper de la nasse qui les enfermait. Dans La Ligne de Tir, tout cela est multiplié par dix. C'est un univers enfumé, oppressant, plongé dans la nuit de la corruption, où chacun tente de gagner, que ce soit pour une personne qu'il aime, le pouvoir, l'argent ou simplement pour le plaisir de vaincre. Tous les moyens sont utilisés pour survivre ou pour vaincre.
Thierry Brun écrit un roman implacable, où chacun des protagonistes voient son idée du monde qui l'entoure soufflée comme la flamme d'une bougie, et où ils tentent tout pour sortir du monde où ils se sont enlisés. Chacun tente de se protéger avant tout, mais aussi et surtout ceux qu'ils aiment. L'amour est en filigrane tout au long de La Ligne de Tir. Que ce soit l'amour passés, en cours, à venir ou qui est toujours là envers et contre tout... Thierry Brun décrypte et explique avec brio chacune des motivations, des idées, des forces et faiblesses, des sentiments, des violences qui parsèment La Ligne de Tir.
Ce roman ne peut pas laisser indifférent, tant l'histoire racontée est intéressante et tant les personnages décrits sont forts. Thierry Brun est un de ces auteurs à suivre et à lire, très intéressant en tant que romancier et en tant que personne ! Si vous n'avez pas encore lu ses livres, je ne peux que vous les conseiller !

 

 

Logo Livraddict

Commentaires

Ce qui emporte avant tout, ce cont les atmosphères dans le roman. Parfois tendues et confinées, dans les moments où l'action s'emballe, parfois suspendues et étirées dans la voûte céleste d'un ciel d'été, dans un moment de lyrisme, parfois encore odorantes et bruyantes, l'auteur promène le lecreur dans des mondes réalistes et oniriques, au gré d l'histoire, au gré aussi des personnages t de leurs choix à la fois logiques et fantasques : tous barbotent dans un passé qui oblitère le présent et alimente leur énergie, leur agressivité, leurs objectifs, dans un roman qui emprunte au polar la couleur noire et le fil conducteur de l'histoire, glisse des clins d'oeil au genre (littéraire et cinématographique), tout en s'en affranchissant car le principal sujet n'est pas la suite de traques, de poursuites et de manaces, mais la question soustendue par l'histoire : qu'est-ce qui pousse à agir, quelles sont les sources profondes des actes des personnages... quel fil d'Ariane relie le personnage présent à ce qu'il était ? la "restauration" de chacun est-elle possible ? Telle se présente la trame du suspense sans cesse entretenu par un style puissant, vif et original. L'auteur joue avec "l'horizon d'attente" du lecteur et multiplie les surprises.

Écrit par : Fred et Ann-Laure Champlevé | 15/06/2012

Les commentaires sont fermés.