Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2012

Anna Karénine, de Léon Tolstoï

 anna karénine,léon tolstoï,classique

Anna Karénine

Léon Tolstoï

 
Anna n'est pas qu'une femme, qu'un splendide spécimen du sexe féminin, c'est une femme dotée d'un sens moral entier, tout d'un bloc, prédominant : tout ce qui fait partie de sa personne est important, a une intensité dramatique, et cela s'applique aussi bien à son amour.
Elle n'est pas, comme Emma Bovary, une rêveuse de province, une femme désenchantée qui court en rasant des murs croulants vers les lits d'amants interchangeables. Anna donne à Vronski toute sa vie.
Elle part vivre avec lui d'abord en Italie, puis dans les terres de la Russie centrale, bien que cette liaison « notoire » la stigmatise, aux yeux du monde immoral dans lequel elle évolue, comme une femme immorale. Anna scandalise la société hypocrite moins par sa liaison amoureuse que par son mépris affiché des conventions sociales.
Avec Anna Karénine, Tolstoï atteint le comble de la perfection créative.


Ayant appris qu'une nouvelle adaptation du roman de Tolstoï allait sortir, réalisé par Joe Wright, avec notamment Keira Knightley, Jude Law et Aaron Johnson, j'ai décidé de me plonger dans Anna Karénine, dont l'histoire se situe dans la Russie du XIXème siècle.
Dans Anna Karénine, nous suivons non seulement la vie de la jeune femme, mais aussi celle d'Oblonsky, le frère d'Anna, et de sa femme Dolly, ainsi que de Lévine, tous ces personnages étant connectés les uns aux autres.
Anna Karénine est une jeune femme mariée à Alexis Karénine, un important homme d'État. Un jour, elle va faire la rencontre du Comte Vronsky, avec lequel elle va bientôt commencer une liaison. Très rapidement, leur histoire sera connue de toute la haute société russe, les exposant au blâme. Anna va devoir choisir entre son cœur et sa raison, un mari qu'elle déteste ou son amant. La jeune femme décide de suivre son amant, abandonnant son mari et son fils, ce qui sera lourd de conséquences !
Le mari d'Anna, Alexis Alexandrovitch, ferme tout d'abord les yeux sur l'adultère de sa femme, souhaitant sauver les apparences et se souci plus des conventions sociales que par le fait d'être trompé par sa femme. Quant à Anna, elle décide de tout abandonner pour être heureuse, mais qui va pourtant beaucoup plus souffrir, plus qu'elle ne le croyait. C'est un personnage intéressant, très captivant, car on sent bien par quelles épreuves elle passe, elle se retrouve seule et sans issue. Quant à Lévine, c'est peut-être le personnage le plus touchant du récit avec Anna. Il a beaucoup de pensées philosophiques, il partage ses réflexions sur sa vie et sur le monde qui l'entoure. Lévine souffre aussi, et tâche de s'améliorer sans cesse, que ce soit en participant aux travaux des paysans ou en apprenant pour combler son ignorance. Son amour vis-à-vis de Kitty est très émouvant, c'est vraiment un des points forts du récit, l'écriture de Tolstoï rend cet amour vraiment très présent.
Anna Karénine est un chef d'œuvre, où la vie et la mort sont très présents, et avec l'amour, heureux, malheureux, passionnel, en premier plan. Mais Tolstoï écrit aussi une histoire où les thèmes présentés dans les salons de l'époque sont également intéressants et bien traités : émancipation de la femme, crise de la noblesse, les problèmes des propriétaires fonciers... Sur fond de religion, de morale, de comportement humain et d'une réflexion sur le sens de la vie !
Ce chef-d'œuvre de Tolstoï est un gros pavé, et où il faut parfois être concentré pour continuer la lecture, mais Anna Karénine fait partie de ces œuvres classiques qu'il faut absolument avoir lues !
 
 
 
 
Logo Livraddict

Commentaires

Chronique sympathique !
J'ai toujours un peu d'appréhension à me lancer dans de tels pavés, le risque de ne pas les terminer est toujours ressenti comme un échec pour moi.

Écrit par : adeuxlignes | 13/12/2012

Il ne faut pas voir comme un échec de ne pas terminer un livre. Au moins tu pourra dire avoir essayé :)

Écrit par : Le Chat du Cheshire | 13/12/2012

Justement ! J'ai commandé Les trois mousquetaires d'Alexandre Dumas dans la cadre du BB challenge classique, 800 pages, il parait que l'on ne les voit pas passer tellement l'histoire est prenant, j'ai hâte de voir.

Écrit par : adeuxlignes | 18/12/2012

J'ai adoré ce livre ! je n'ai franchement pas vu les 1000 pages, tellement ça se lisait vite et bien (bon j'ai quand même mis 3 semaines mais j'ai pris mon temps faut dire).

Écrit par : Gigi-sempai | 02/08/2013

Les commentaires sont fermés.