Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/08/2012

Le Diptyque du Temps, tome 2, de Maxime Chattam

 le diptyque du temps,maxime chattam,tome 2,policier

Le Diptyque du Temps, tome 2
Le Requiem des Abysses

Maxime Chattam

 
Au début des années 1900, la France est en proie à d'étranges phénomènes.
A Paris, les momies disparaissent des musées, les médiums succombent à des morts mystérieuses, et les rumeurs les plus folles courent les cercles occultes. A quelques kilomètres de là, dans les campagnes, une chose sans nom décime des familles entières selon des rites d'une infinie barbarie.
Hanté par ses propres démons, fasciné par le Mal, le romancier Guy de Timée se lance à la poursuite de la créature.
Après Léviatemps, le nouveau thriller de Maxime Chattam nous entraine des brumes du Vexin à celles du Paris ésotérique dans un terrifiant voyage dans le temps et le doute.

 

Deuxième tome du Diptyque du Temps, Le Requiem des Abysses poursuit et achève les aventures de Guy de Timée et de Faustine.
Toujours dans les années 1900, ils se sont retirés dans l'habitation de campagne de Maximilien Hencks, un ami de Guy, dont les connaissances et le soutien ont été précieux lors de l'affaire d'Hubris. Las, les deux amis décident de s'éloigner de la folie de la capitale et de la vie parisienne, espérant oublier les atrocités de l'homme auxquels ils ont été confrontés.
Seulement, le Mal n'est pas disposé à lâcher son emprise sur le romancier, attiré par le chaos, comme un papillon par la lumière, quitte à se brûler les ailes. En effet, la vie à la campagne, dans un petit village tranquille, ne prédisposait pas à la rencontre de l'horreur : un homme décime des familles selon un rite propre et, surtout, d'une cruauté sans nom. Fasciné, Guy va se lancer à la poursuite de cette créature, qui appartient visiblement à la communauté...
En mettant les pieds dans cette nouvelle enquête, Guy ne réalisait pas qu'il allait non seulement risquer sa raison et sa vie, mais aussi celle de Faustine et de ses amis, et surtout, qu'elle allait prendre plus d'ampleur que tout ce qu'il a pu imaginer.
Pour comprendre et élucider ce mystère, Guy va devoir retourner à Paris, agitée par d'étranges événements : disparition de momies, mort mystérieuse des médiums, le foisonnement des rumeurs dans le milieu occulte... Hasard ? Ou bien l'œuvre d'un seul et même individu ?
Cette nouvelle enquête va coûter cher au romancier, l'obligeant une nouvelle fois à courir contre le temps, confronté à un adversaire malin, dangereux et parfait caméléon !
Ce diptyque de Maxime Chattam, et plus particulièrement la conclusion de l'histoire, me laisse une nouvelle fois admirative devant la puissance de l'histoire, de l'intrigue et de l'écriture ! Promené de suspects en suspects, de péripéties en rebondissements, j'avais beau avoir des idées, m'attendre à une certaine fin, je reste sans voix devant une nouvelle démonstration du talent de l'auteur ! Je me suis plongée dans Le Requiem des Abysses, où je retrouve des éléments de la Trilogie du Mal, livres phares de la biographie de Maxime Chattam. Je me suis promenée aux côtés de Guy et Faustine, que ce soit dans le Vexin français ou Paris, en m'immergeant à 100% dans le récit.
Alors, chapeau bas, Monsieur Chattam !

 

 

Se pouvait-il qu'une œuvre dépasse la personnalité d'un individu ? Au point de l'asservir, de lui faire nier son humanité, pour n'être qu'un vecteur, un instrument pour propager une idée ? Les grands courants de pensées venaient-ils ainsi au monde ? Les idées comme une énergie propre, capable de subjuguer des êtres pour les commander, pour qu'ils les concrétisent, qu'ils les répandent ? Les idées, la matière philosophique, la pensée comme une entité extérieure animant les hommes comme des pantins, était-ce insensé ?

 

 

Le Diptyque du Temps, Tome 1 : Léviatemps
Le Diptyque du Temps, Tome 2 : Le Requiem des Abysses
 
 
 
Logo Livraddict

 

Commentaires

Le Requiem des Abysses est un petit bijou. Je l'ai trouvé encore plus magistrale que Léviatemps. C'est mon Chattam préféré

Écrit par : Erine | 12/01/2014

Les commentaires sont fermés.