Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/10/2012

Présent ?, de Jeanne Benameur

présent,jeanne benameur,classique

Présent ?

 

Jeanne Benameur




présent,jeanne benameur,classiqueD'une écriture incisive et empathique, Jeanne Benameur brosse le portrait de tous les acteurs d'un collège de banlieue avant les émeutes, questionnant leur présence vive. Avec émotion, elle débusque les symboliques occultées du monde scolaire et les drames intimes de chacun : une brèche s'ouvre pour une pédagogie à rebours de tous les tabous.


Avec Présent ?, Jeanne Benameur s'introduit dans l'effervescence d'un collège de la banlieue. A la veille des conseils de fin d'année, nous nous introduisons dans l'intimité de certains personnages, spécialement des professeurs, la documentaliste ou des élèves de 3ème.
A travers différents points de vue, comme un manège, on découvre des adolescents en quête d'identité, d'orientation (et pas seulement pour les élèves), des mouvements d'optimisme ou de désespoir...
Un prof bientôt à la retraire, la directrice, une prof de SVT abattue, une documentaliste optimiste, un prof de français lassé, une jeune fille qui ne parvient qu'à s'exprimer que grâce à ses dessins (le personnage que j'ai préféré suivre !). Une panoplie de personnages très différents, mais qui parviennent à toucher l'espoir du bout des doigts, pendant un instant.
Sans être parfait, notamment quelques passages parfois un peu trop « lourd » dans le style de narration, Présent ? est le premier livre que je lisais de Jeanne Benameur et qui s'est révélé une excellente surprise ! Traitant d'un sujet grave avec dérision et maitrise, Présent ? réussit à embarquer et à captiver.
Si vous ne connaissez pas encore Jeanne Benameur, je vous conseille Présent ? !
 
 
 
 
Au secret de son enseignement niche ce désir d'enfant passionné de lectures, fuyant le monde des parents et de la famille, solitaire, farouche. Oui, il a été cet enfant-là. Un enfant lecteur. Inutile de chercher des stratégies alambiquées pour le faire lire, ni de se pencher sur sa psychologie adolescente. La lecture, c'était sa vie. La seule. La vraie. Ses amis, c'étaient les personnages. Plus tard, il a aimé aussi les auteurs. Profondément. Avec respect. Il a étudié leur vie et leur style ; a pardonné les faiblesses. C'étaient eux qui le protégeaient des soirs trop vides.


Le texte est là pour ça. La littérature est là pour ça.
Pas seulement pour étalonner les connaissances des uns et des autres.
Mais pour leur permettre cet acte unique chez les vivants : créer des images qui n'existent pas, n'existeront jamais qu'au secret de leur tête.
Dans cette liberté immense qui a permis de survivre à tant et tant d'humains privés de la liberté du corps.
Ce n'est pas pour rien que le premier geste des dictateurs est toujours de surveiller la lecture.
 
 
Logo Livraddict

Les commentaires sont fermés.