Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2012

Les piliers de la terre, de Ken Follett

 les piliers de la terre,ken follett,classique,historique

Les Piliers de la Terre

Ken Follett

Coup de cœur

 
Dans l'Angleterre du XIIème siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent chacun à leur manière pour s'assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l'amour, ou simplement de quoi survivre.
Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. Les fresques se peignent à coups d'épée, les destins se taillent à coups de hache et les cathédrales se bâtissent à coups de miracles... et de saintes ruses.
La haine règne, mais l'amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes.

 

XIIème siècle, en Angleterre.
Roman historique, Les Piliers de la Terre fait partie de ces œuvres très dur à chroniquer, tant il est dense et s'étend sur un grand nombre d'années ! Ken Follett écrit une fresque magistrale, un pavé conséquent (plus de 1000 pages !), dans lequel je ne me suis jamais ennuyé.
Le point central de cette histoire est une cathédrale. Autour d'elle, la vie va se construire, des talents et des personnes vont être reconnus, l'amour et la haine vont y passer. Le moine Philip, devenu prieur de Kingsbridge, met tout en œuvre pour reconstruire la cathédrale détruite. Mais au-delà de la construction qui met du temps, les ennuis s'accumulent sur sa route. Autour de Kingsbridge gravitent tout un cortège haut en couleur. Tom le Bâtisseur, employé par le prieur Philip, avec sa première femme Agnès, ainsi qu'Alfred et Martha, leurs enfants. Mais il y a aussi Ellen, une femme envoûtante, que l'on dit un peu sorcière, et son fils, Jack, étrange mais très brillant, qui vont se joindre aux premiers personnages. Il y a Aliena, fille d'un comte déchu, et son frère Richard, ainsi que des protagonistes pour le moins détestable : l'évêque Waleran, utilisant sa position pour obtenir encore davantage de pouvoirs, et William Hamleigh, une brute épaisse, fourbe, détestant Aliena et ceux qui l'entourent depuis que la jeune fille a refusée de l'épouser.
L'histoire se déroulant sur une cinquantaine d'année, Les Piliers de la Terre a son lot de lutte, de guerre, de mort, de traitrise, mais aussi – heureusement ! – de la victoire du « bien » contre le « mal », la réussite de l'honnêteté contre la soif de pouvoir. Car ces personnages dépendent tous du contexte politique. A la mort du roi Henri 1er, le royaume d'Angleterre devient un pays sans roi. C'est la guerre de succession qui commence, entre Stephen et Maud (fille du roi Henri 1er). Cette guerre des puissants aura des incidences sur tous les habitants du royaume et de Kingsbridge, car tandis que certains essayeront de construire la cathédrale, ou tout simplement de survivre, d'autres ourdiront des complots, pour avoir plus de puissance, et pouvoir ainsi écraser les plus faibles ou les plus démunis qui pourraient malgré tout leur faire de l'ombre !
Au-delà de l'histoire et la vie des différents personnages, Ken Follett réussit à nous dévoiler un grand pan des coutumes de cette société, très souvent rude, parfois presque barbare. Grâce à son talent d'écrivain, la plongée dans cette époque intéressante et une histoire et des personnages plus que captivants, Ken Follett a fait des Piliers de la Terre un roman qui se dévore d'une traitre, les rebondissements permanents et l'envie de savoir si la cathédrale de Kingsbridge sera finalement construite, si les personnages vont triompher des obstacles mis sur leur chemin... Bref, savoir ce qu'il advient de Jack et d'Aliena (mes personnages préférés), d'Ellen et de Tom, et si Waleran et William vont être vaincus.
Je craignais un peu le sujet de la religion. Mais Ken Follet réussit à nous le rendre passionnant. La manière dont fonctionne l’Église à cette époque (mais a-t-elle beaucoup changée) est captivante, tant dans les détails de la vie de tous les jours (élection, prière), mais aussi dans les rouages politiques et la façon dont la religion est utilisée pour arriver à ses fins, ou pour contrecarrer le pouvoir royal, démontrant au final que même si la plupart des religieux sont vraiment des personnes biens, intéressés par leurs proches et dévoués à Dieu, certains n'y voient qu'une opportunité de pouvoir. Ainsi que tout ce qui est fait pour « le bien » de l'église, et qui ne sont en fait qu'une couverture pour couvrir les meurtres et les actes détestables faits par les puissants ! Même si les « gentils » arrivent parfois à gagner, quel en sera le prix ?
Sans juger ou condamner, Ken Follett raconte d'une manière frappante les événements de cette époque sans que cela ressemble à une banale et ennuyeuse leçon d'histoire ! Romance, haine, vengeance, amitié, Ken Follett est décidément un écrivain de talent. Passant de personnages en personnages pour nous faire vivre l'action d'une manière différente, je ne me suis jamais ennuyée, au contraire ! Chacun des protagonistes est unique et particulier : Philip et Jonathan sont des hommes d’Église souvent prévisible, Waleran sans scrupule et davantage tourné vers le pouvoir politique que l’Église, William à qui j'aurais bien fait sa fête tant il est détestable, Jack en jeune tête brûlée est vraiment passionnant, de même que sa mère, Aliena est également intéressante bien que parfois pas toujours très régulière, et, bien sûr, Tom le Bâtisseur, un des « piliers » de cette œuvre magistrale.
Bref, un roman épique dans lequel je ne me suis jamais ennuyée ! Si vous ne le connaissez pas encore, plongez-y, vous ne le regretterez pas !
 
 
Logo Livraddict

Commentaires

Oh, quel livre :) je suis ravie de voir que tu l'as aimé! C'est vraiment une très, très belle histoire. Je pense lire Un Monde Sans Fin, du même auteur, la suite. Si ça te dit, on peut la lire ensemble? :)

Écrit par : AnGee Ersatz* | 19/09/2013

Les commentaires sont fermés.