Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2012

Un Monde sans Fin, de Ken Follett

 un monde sans fin,ken follett,classique,historique

Un Monde sans Fin

Ken Follett

 
1327. Quatre enfants sont les témoins d'une poursuite meurtrière dans les bois : un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d'enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont le secret pourrait bien mettre en danger la couronne d'Angleterre. Ce jour scellera à jamais leurs destinées...
Gwenda, voleuse espiègle, poursuivra un amour impossible ; Caris, libre et passionnée, qui rêve d'être médecin, devra défier l'autorité de l'Église, et renoncer à celui qu'elle aime ; Merthin deviendra un constructeur de génie mais, ne pouvant épouser celle qu'il a toujours désirée, rejoindra l'Italie pour accomplir son destin d'architecte ; Ralph son jeune frère dévoré par l'ambition deviendra un noble corrompu, prêt à tout pour satisfaire sa soif de pouvoir et de vengeance.
Prospérités éphémères, famines, guerres cruelles, ravages féroces de la peste noire...


Avec un Monde sans Fin, Ken Follett écrit une nouvelle épopée moyenâgeuse avec les descendants des Piliers de la Terre.
En 1327, quatre enfants sont témoins d'une poursuite dans les bois, où un chevalier tue deux soldats de la reine, avant de cacher une lettre. Dix ans après, nous retrouvons ces personnages. Il y a Gwenda, voleuse et qui tente tout pour se retrouver avec l'amour de sa vie ; Caris, jeune femme idéaliste, en butte avec l'Eglise ; Merthin, architecte de génie, amoureux de Caris ; le frère de Merthin, Ralph, chevalier dévoré par l'ambition.
Leur histoire va se dérouler dans une période d'une quarantaine d'années, avec les mêmes ingrédients qui ont fait des Piliers de la Terre une œuvre majeure : meurtres, secrets, perfidie, guerres, injustice, le bien contre le mal, l'amour contrarié, une noblesse puissante et souvent obtuse, un clergé composé d'un grand nombre de membres pourris, avec, en arrière-plan, la peste rôdant et révélant tout le mal que peut faire une maladie et les réactions des gens qui y sont confrontés.
Evidemment, Un Monde sans Fin peut faire déjà-vu, une histoire rabattue, mais le talent de Ken Follett fait que je n'ai pas décroché du livre ! Bon, j'avais quand même tenté une fois de le lire – sans succès ! – et cette deuxième tentative a été la bonne ! Certes, il n'innove pas, mais ce roman est très prenant, à tel point qu'on oublie ses défauts ! Car, c'est vrai, Ken Follett emploie la même recette que pour les Piliers de la Terre, on pourrait dire que ce nouveau roman n'apporte rien de plus, déjà avec les personnages qui sont soit « bons », soit « mauvais », sans vraiment de nuances et d'entre-deux. Mais Ken Follett écrit sur une période tellement intéressante, avec des protagonistes qui sont attachants ou non, que je ne me suis pas ennuyée une seule seconde lorsque j'ai enfin réussi à commencer ce livre !
Un Monde sans Fin ravira tous les fans de Ken Follett, tellement cette épopée est captivante !
 
 
Logo Livraddict

Les commentaires sont fermés.