Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2013

Les yeux jaunes des crocodiles, de Katherine Pancol

les yeux jaunes des crocodiles,katherine pancol,contemporain,tome 1

Les yeux jaunes des crocodiles

 

Katherine Pancol



Ce roman se passe à Paris. Et pourtant on y croise des crocodiles.
Ce roman parle des hommes. Et des femmes. Celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais, celles que nous deviendrons peut-être.
Ce roman est l'histoire d'un mensonge. Mais aussi une histoire d'amours, d'amitiés, de trahisons, d'argent, de rêves. Ce roman est plein de rires et de larmes.
Ce roman, c'est la vie.



les yeux jaunes des crocodiles,katherine pancol,contemporain,tome 1Premier tome de la saga de la famille Cortès.
L'action se situe à Paris, et l'on suit la vie quotidienne des membres et des proches d'une famille tout ce qu'il y a de plus ordinaire.
Il y a Joséphine Cortès, qui travaille au CNRS, spécialisée dans l'histoire du XIIème siècle, malheureuse depuis que son mari, Antoine, est au chômage et depuis, surtout, qu'il a décidé de partir avec sa maîtresse. Il y a leurs filles : Hortense, belle, intelligente, aussi aimable qu'un cactus avec sa mère, et Zoé, tout l'opposée de sa grande sœur Hortense. Iris Dupin est la grande sœur de Joséphine : belle, riche, elle est mariée à un avocat, Philippe et a un fils, Alexandre. Iris est aussi différente de Joséphine qu'Hortense est l'opposée de Zoé. Henriette est la mère de Joséphine et d'Iris, voue un culte à Iris, mariée à Marcel Grobz pour sa richesse. Shirley, la meilleure amie de Joséphine, est vive et pétillante, toujours à secouer Joséphine tout en lui cachant un secret.
Tous ces personnages vont vivre, interagissant les uns avec les autres. Donc, pas vraiment de surprises, pas de rebondissements de dernière minute... Mais le foisonnement de vie des différents protagonistes fait le sel du récit. Pas besoin de beaucoup réfléchir, on se laisse emporter par l'histoire. Chacun fait suit sa route, essaye de concilier sa vie avec celle des autres (notamment Joséphine avec les exigences de sa sœur, de sa fille aînée...). Katherine Pancol décrit dans Les Yeux Jaunes des Crocodiles des personnes simples, presque caricaturaux, mais auxquels on s'identifie très vite ! Joséphine en particulier : elle compte sur son mari, et s'effondre à son départ. Mais elle découvre qu'elle est plus forte qu'elle ne le pensait, et se laisse de moins en moins faire au cours de l'histoire.
Mais le point fort des Yeux Jaunes des Crocodiles est les relations entre les personnages. Mère/fille, sœur/sœur, mari/femme... Certains attirent la sympathie et la compréhension (Joséphine, Zoé), tandis que d'autres sont vraiment... imbuvables ! Tel Henriette, rejetant toujours Joséphine qui n'est pas assez bien, ne rend personne heureux. Ou même Iris, fleur languide, qui ne vit que dans les mondanités, les dîners, ne s'occupant ni de son fils Alexandre ni de son mari. Philippe est au début très sec, presque insupportable. Et qui s'avère finalement que c'est un des personnages qui va le plus évoluer !
Ce premier tome n'est pas un coup de cœur, mais très distrayant, agréable à lire, prenant. Idéal pour passer un bon moment !





Les yeux jaunes des crocodiles
La valse lente des tortues
Les Ecureuils de Central Park sont tristes le lundi

 

 

Logo Livraddict

Commentaires

J'avais bien aimé les 2 premiers tomes, il faudrait maintenant que je lise le dernier !

Écrit par : Zina | 21/02/2013

Les commentaires sont fermés.