Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/03/2013

Kaleb, Tome 1, de Myra Eljundir

kaleb,myra eljundir,tome 1,fantastique,jeunesse

Kaleb, Tome 1

Myra Eljundir

 
À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes.
Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu'on ne peut s'empêcher de l'aimer. À la folie. À la mort.
Sachez que ce qu'il vous fera, il n'en sera pas désolé. Ce don qu'il tient d'une lignée islandaise millénaire le grise.
Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu'au jour où sa propre puissance le dépasse et ou tout bascule... Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller ?


 
Premier tome de Kaleb.
Avec son père, le jeune Kaleb a beaucoup déménagé, avant de revenir se fixer un peu plus longtemps en France, à Paris, le pays d'origine du jeune homme. Malgré un parcours peu ordinaire, c'est à 19 ans que Kaleb va voir se réveiller un don extraordinaire, celui de l'empathie. Il ressent les émotions des gens qui l'entourent, et apprend à les canaliser et à les manipuler. Ce don va l'amener au bord de la rupture, en se faisant envahir par toutes sortes d'émotions, ce qui le conduit à des bagarres, des coups de sang, mais aussi, au bout d'un moment, à se rendre irrésistible aux yeux des autres, en leur disant ce qu'ils veulent entendre.
Mais un don extraordinaire signifie aussi ennemis, une société secrète qui traque les êtres comme Kaleb. C'est le colonel Bergsson, responsable de la société, qui va traquer Kaleb, pour le détruire ou le ramener dans sa société. Personnage connu et basique, c'est son assistante, en revanche, qui va apporter plus de questionnements, d'interrogations, un personnage intrigant !
Le point qui m'a surprise, c'est l'accroche dans le synopsis : « C'est si bon d'être mauvais ». Je pensais que Kaleb serait un personnage abusant de son don pour faire du mal aux gens qui l'entourent, mais il se révèle simplement un garçon découvrant son pouvoir, essayant de le comprendre, ce qui le conduit parfois à des débordements, mais sans tomber dans le mal pur et simple. Hormis cela, Kaleb est un personnage intéressant, il évolue au cours du récit, et je suis curieuse de voir comment va se dérouler le second tome ! Kaleb réussit à introduire une atmosphère plutôt pesante, tous les personnages sont en nuances de gris, ni bons ni mauvais, certains sont à cheval sur la limite...
J'ai cependant trouvé que Myra Eljundir n'avait pas assez approfondi certains éléments (ce qui viendra peut-être dans la suite), et j'aurais aimé en savoir plus sur différents personnages et leur histoire. Le style d'écriture est plutôt haché, et j'ai eu du mal à me plonger dans l'histoire avant de m'y habituer.
Donc, globalement, une bonne surprise ! Pas le livre qui m'a emporter et fait vibrer tout du long, mais un récit intéressant, où l'univers est le point fort avec la mythologie esquissée par Myra Eljundir.
Si vous aimez les histoires fantastiques, à la super-héros, avec des personnages découvrant leurs pouvoirs, une société secrète, je pense que Kaleb vous plaira !




Kaleb, Tome 1
Kaleb, Tome 2

 

 

Logo Livraddict

Les commentaires sont fermés.