Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2013

L'enfant qui ne pleurait pas, de Torey Hayden

l'enfant qui ne pleurait pas,torey hayden,documentaire,psychologie,témoignage

L'enfant qui ne pleurait pas

 

Torey Hayden


Coup de cœur


Sheila, six ans, a enlevé un bébé, l'a ligoté à un arbre et a mis le feu. Il est dans un état critique et la coupable a été arrêtée.
C'est elle que Torey voit apparaître dans sa classe d'enfants inadaptés. La police ne peut plus rien et l'hôpital psychiatrique l'a rejetée.
Alors commence une lente approche entre la jeune pédagogue et l'enfant sauvage qui dit toujours non et ne pleure jamais. Des gestes, des mots, des jeux... et Sheila se révèle sensible, intelligente.
Chaque soir, hélas ! elle retrouve son taudis, son père irresponsable et violent.
Saura-t-elle jamais pleurer... et rire ?


Torey Hayden est pédopsychologue, consultante pour les enfants victimes de sévices, spécialiste dans le mutisme sélectif...
L'enfant qui ne pleurait pas est le premier livre de Torey Hayden, où elle retrace son enseignement dans une classe avec des enfants décrits comme « sauvages », « inadaptés » ou présentant des troubles comme l'autisme. Torey enseigne dans ce que ses collègues appellent la « classe-poubelle », où vont les enfants « pas comme les autres ».
Quelques temps après la rentrée arrive une nouvelle élève. Sheila a 6 ans. Six ans de misère : sa mère n'avait que 14 ans lorsque Sheila est née, et a été forcée de se marier avec le père de Sheila, âgé de 30 ans. Cet homme a été en prison, inculpé de coups et blessures, mais aussi à l'hôpital pour alcoolisme et abus de drogues. La mère de Sheila est partie avec son fils et Sheila, avant d'abandonné sa fille sur la route. La fillette est passée d'un foyer aux maisons des amis de sa famille, avant de retourner vivre avec son père...
Et à 6 ans, Sheila a emmené un petit garçon, qu'elle a tenté de brûler. Après cet incident, la décision a été prise de la confier à Torey Hayden, en attendant qu'une clinique psychiatrique ait une place pour elle.
Pendant les cinq mois où Sheila sera dans sa classe, Torey va profondément s'attacher à la petite fille, pour sa tendresse, son intelligence et son courage. Mais pour l'apprivoiser, ce sera un combat de tous les instants ! Sheila est farouche, solitaire, et après ses traumatismes, incapable de se fier spontanément à un être humain.
L'enfant qui ne pleurait pas est un livre profondément bouleversant, très bien écrit et incroyablement vivant ! Grâce au récit de Torey Hayden, j'ai véritablement vécue à leurs côtés, en m'attachant à cette institutrice hors-normes, et à ces enfants non moins spéciaux, de qui elle s'occupe avec dévouement et acharnement ! Malgré les coups durs de ce métier, des enfants parfois difficiles et durs, des parents parfois encore plus durs, et une société qui est le contraire de l'amour et de la compréhension, Torey Hayden s'efforce vraiment de changer les choses qui l'entourent, ce qui donne une force incroyable à son roman !
Torey Hayden sait faire passer son combat de tous les instants, son idéalisme, sa volonté de changé le monde qui l'entoure, mais surtout sa volonté de lutter pour les enfants présents dans sa classe. Pas seulement un témoignage, ou un livre de psychologie, L'enfant qui ne pleurait pas est un véritable hommage à la tolérance, à la compréhension, une fenêtre ouverte sur la vie de ces enfants si attachants !
 
 
 
Logo Livraddict

Commentaires

Mon préféré de l'auteur ! Sais-tu qu'il y a eu une "suite" ?

Écrit par : Zina | 31/03/2013

Oui, c'est le seul de Torey Hayden à avoir une suite, appelé "La Fille du Tigre". Mais il n'est pas trouvable facilement !

Écrit par : Le Chat du Cheshire | 31/03/2013

super livre que j'ai lu et relu, comme tous ceux de Tirey L. Hayden. J'ai la suite quelque part dans e grenier. Il est tout aussi émouvant et attachant. j'ai une grande admiration pour cette auteure qui s'est investie à fond pour les enfants en difficultés notamment. Merci pour ce beau résumé qui m'a remis en mémoire ces beaux écrits, si touchants et plein d'espoir malgré les atrocités que certains ont subis.

Écrit par : anou | 13/05/2013

Les commentaires sont fermés.