Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2013

Tess d'Urberville, de Thomas Hardy

tess d'urberville,thomas hardy,classique

Tess d'Urberville

Thomas Hardy

 
Jeune paysanne innocente placée dans une famille, Tess est séduite puis abandonnée par Alec d'Urberville, un de ses jeunes maîtres. L'enfant qu'elle met au monde meurt en naissant.
Dans la puritaine société anglaise de la fin du XIXe siècle, c'est là une faute irrémissible, que la jeune fille aura le tort de ne pas vouloir dissimuler.
Dès lors, son destin est une descente aux enfers de la honte et de la déchéance.

 

Je me remets à jour dans les classiques avec la lecture de Tess d'Urberville.
Publié en 1891, il a d'abord été censuré pour les remises en cause de Thomas Hardy des mœurs sexuelles de l'époque.
Tess est une jeune paysanne, apparentée aux d'Urberville, et chez qui elle est placée récemment. Dans la famille d'Urberville, il y a Alec, qui va poursuivre la jeune femme de ses assiduités, et donc la conséquence pour Tess sera d'avoir un enfant... Le bébé mourra quelques temps après l'accouchement, mais c'est un coup terrible pour la jeune fille, la société réprouve sa conduite, c'est une faute que Tess n'a pas dissimulé. La jeune fille, rejetée, décide de partir pour supporter son fardeau dans un endroit où personne ne la connait. Tess rencontrera un jeune homme, mais est-il possible qu'elle trouve le bonheur, que la tragédie s'évanouisse pour laisser place à la joie ?
Tess d'Urberville était depuis un bon moment dans mes projets de lecture, et je me suis finalement décidée à combler ma lacune en l'empruntant à la médiathèque. Je ne regrette absolument pas cette lecture, Thomas Hardy rejoint le club des écrivains anglais qui me font rêver et me transporte dans un autre monde, aux côtés de Jane Austen, des sœurs Brontë, de Dickens... Tess d'Urberville était ma première excursion dans le monde de cet auteur, mais pas la dernière!
Le point fort de Thomas Hardy dans ce récit est la justesse de ses descriptions. J'ai eu l'impression de me promener dans son livre, de pouvoir contempler les différents paysages, et surtout de connaitre les personnages, Tess en tête. C'est une jeune fille bonne, elle accepte tout ce qui lui arrive et arrive à surmonter ses épreuves tout en étant perpétuellement rattrapé par son passé ou par le malheur, sans que le bonheur qui lui arrive ne dure bien longtemps... Alec fait partie de ces individus détestables, que j'ai pris grand plaisir à détester, la tentation, celui qui a souillé Tess et lui a enlevé tout espoir de vivre une vie honorable, qu'elle aurait choisie. Mais les parents de Tess sont également au premier plan pour ce qui est des personnages que je déteste ! Ce sont eux les premiers qui ont jeté la jeune fille dans la gueule du loup en espérant un mariage avantageux ou une reconnaissance de la famille d'Urberville.
Thomas Hardy décrit avec justesse le petit peuple, les bourgeois, les différentes castes de l'époque, la morale et les codes qui imprègnent cette société, les inégalités entre les hommes et les femmes. Tess d'Urberville fait partie de ces récits poignants, durs, dont il est difficile de se détacher, et duquel je suis ressortie avec les larmes aux yeux ! Dur, sans concession, Thomas Hardy a frappé fort avec Tess, c'est une lecture vraiment bouleversante, sans espoir, mais aussi avec une grande beauté, illuminée par la dignité de Tess, une des plus grandes dames du récit malgré le « milieu » où elle est née.
Une lecture inoubliable ! Si vous ne connaissez pas encore, n'hésitez surtout pas !
 
 
 
 
Logo Livraddict

tess d'urberville,thomas hardy,classique

Commentaires

Un livre qui est dans ma PAL et ta critique me donne très envie de le sortir rapidement!!!

Écrit par : Anne-Sophie (missmolko1) | 03/05/2013

Les commentaires sont fermés.