Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2013

Adieu ! Ou presque..., de Laurie Frankel

adieu ! ou presque...,laurie frankel,contemporain

Adieu ! Ou presque...

Laurie Frankel

 
On dit que la mort nous sépare. Mais que se passerait-il si l'on pouvait rester en contact avec nos proches disparus ? Pour Sam, brillant informaticien de Seattle, cette idée ne relève pas de la magie, c'est juste une question d'algorithmes. Et d'amour fou.
En effet, sa petite amie Meredith vient de perdre sa grand-mère, Livie. Devant la détresse de celle qu'il aime, Sam décide de créer, à partir de correspondance de Livie, un logiciel qui enverrait des messages comme si elle était encore là, derrière l'écran. Le résultat est si convaincant et Meredith si heureuse d'avoir à nouveau Livie "dans sa vie" que le couple décide de commercialiser le concept.
Le succès de leur entreprise, RePose, est immédiat. Des personnes endeuillées se pressent chez eux pour feindre, le temps d'une conversation, que l'être disparu est toujours vivant.
Mais rapidement, Meredith et Sam commencent à douter du bien-fondé de leur invention. N'est-il pas préférable de laisser quelqu'un partir pour de bon ? L'amour peut-il-doit-il-vraiment se poursuivre jusque dans l'au-delà ?
Une histoire d'amour hors du commun qui défie la science et le destin...

 

Premier roman de Laurie Frankel.
J'ai eu la chance de pouvoir découvrir ce roman dès sa sortie, sinon il serait resté longtemps oublié, sans doute jusqu'à sa sortie en poche.
Sam est un informaticien de génie pour une agence de rencontres en lignes. Pour à la fois ne pas rester célibataire et améliorer les logiciels de l'entreprise, il crée un algorithme capable de trouver l'âme sœur. Meredith est l'âme sœur de Sam, et très vite ils vont développer un amour intense et profond.
Lorsque la grand-mère de Meredith meurt, la jeune femme est dévastée. Elle va demander à son petit ami de réfléchir à un projet qui lui permettrait de garder un contact avec sa grand-mère, Livvie, malgré la mort. De fil en aiguille, Sam va inventer un système qui permettrait d'abord de faire répondre aux mails de Meredith comme si c'était réellement sa grand-mère derrière l'écran, en temps réel. Puis ce système va se développer pour permettre de parler en direct avec Livvie, via l'ordinateur... L'idée de Sam va rapidement être développée par le couple pour devenir RePose, où les personnes endeuilles peuvent parler avec leurs disparus.
A travers Adieu ! Ou presque..., Laurie Frankel pose la question jusqu'où peut aller la science, mais surtout jusqu'où peut aller une personne pour garder contact avec les personnes qu'elle aime, malgré la mort, et sur le travail de deuil. Les réactions des personnages face au logiciel RePose sont très variées, du dégoût à l'intérêt, avec ensuite la façon d'interagir avec les avatars des morts, les implications que cela entraîne.
Laurie Frankel développe un bon conte sur la mort, le deuil, d'une façon originale mais surtout avec beaucoup de sentiments et de sensibilité. Je comprends très bien qu'on puisse utiliser ce programme pour avoir l'occasion d'entendre et de voir encore une fois une personne à laquelle on tient et qui est partie ! Comment gérer ses émotions, surtout que personnes ne vit et ressent exactement la même chose ? Faut-il tirer un trait définitif, faire son deuil avec le temps qui passe, ou saisir l'opportunité de repousser son chagrin pour un temps grâce à la technologie ?
Le dernier rebondissement a été pour moi assez prévisible, mais Laurie Frankel a su l'amener sans que cela nuise à l'histoire et au rythme du récit. Adieu ! Ou presque... n'est pas un coup de cœur, mais j'ai beaucoup appréciée cette lecture pour l'idée originale de faire revenir les morts grâce à l'électronique, et surtout ce que cela implique dans les sentiments des personnes encore vivantes.
Une bonne lecture, sans prise de tête, et où j'ai été tenue en haleine la majeure partie du récit.




- Le sort peut frapper, Sam.
Au hasard, horrible, injuste, insensé, incompréhensible.



- Mais pourquoi les autres ne passent pas leur temps à mourir de chagrin ?
- Parce que les glaces à la crème sont quand même délicieuses, parce que le soleil brille, même quand on a soixante-quinze ans. Parce que les films drôles font rires, parce que le travail peut rendre heureux et qu'une bière avec un ami c'est chouette. Et parce qu'il y a d'autres gens qui t'aiment.
 
 
 
 
Logo Livraddict

Les commentaires sont fermés.