Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2013

Les Cités des Anciens, Tome 7, de Robin Hobb

les cités des anciens,robin hobb,tome 7,fantasy

Les Cités des Anciens, Tome 7
Le Vol des Dragons

 

Robin Hobb




Les dragons et leurs gardiens dévoués ont enfin trouvé la cité perdue de Kelsingra. Les créatures magiques ont appris à utiliser leurs ailes et rentrent dans leur héritage, tandis que les humains changent eux aussi.
Leurs liens avec leurs dragons s'approfondissant, Thymara, Tatou, Kanaï et même Sédric, le plus improbable des gardiens, commencent à se transformer en magnifiques Anciens, dotés de traits exquis qui reflètent les dragons qu'ils servent.
Mais si les humains ont exploré les rues désertes et les immenses édifices de Kelsingra, ils n'ont pas découvert les légendaires puits d'argent dont les dragons ont besoin pour leur santé et leur existence.
Des ennemis approchent, et les gardiens vont devoir s'immerger dans les souvenirs d'Anciens disparus depuis des éternités, au risque d'en devenir dépendants, pour y puiser les indices nécessaires à leur survie.



ATTENTION : ma chronique peut révéler des détails à ceux qui n'ont pas lu les tomes précédents !

Apparemment Le Vol des Dragons serait l'avant-dernier tome (dans le découpage français !), ce qui m'a poussé à le savourer davantage.
A Kelsingra, les dragons, leurs Anciens, et leurs compagnons de voyage s'installent toujours dans la mythique cité, notamment en l'explorant, à la fois physiquement et via les pierres de mémoires. La cité recèle de trésors et de connaissances. Les Anciens souhaitent la découvrir pour le plaisir, pour savoir ce qu'est leur rôle, et transmettre ensuite ce qu'ils ont appris. Mais tout le monde n'est pas aussi désintéressé ou attirés par la connaissance !
Les individus qui approchent sont plus intéressés par tout ce qui peut se revendre, par le profit, c'est l'occasion de faire main basse sur la ville. Les Chalcédiens approchent également, à travers Hest Finbok. Mais les Chalcédiens sont également coupable du fait d'avoir capturé un Ancien, Selden Vestrit lui-même, qui voit sa situation empirer de jour en jour. De son côté, Malta et son mari, Reyn Khuprus, sont affolés et accaparés par leur bébé, qui lutte pour survivre.
Les dragons semblent rechercher une mystérieuse substance appelée Argent, nécessaire à leur survie. Lorsque l'on connait L'Assassin Royal et Les Aventuriers de la Mer, c'est facile de voir à quoi ils font allusion et pourquoi ils en ont tellement besoin ! Tout cela devrait se résoudre dans le prochain tome, Le Puits d'Argent (disponible le 18 septembre 2013).
Mais en attendant, Le Vol des Dragons est encore un tome captivant, qui apporte son lot d'événements et de rebondissements à intégrer dans la grande tapisserie créé par Robin Hobb. Cette saga, sans atteindre le coup de cœur que j'ai eu pour L'Assassin Royal, est décidément une merveille ! Je me suis installé dans la suite de l'histoire comme dans un manteau agréable et familier. L'univers, toujours aussi magnifique et foisonnant, nous est bien connu mais on y trouve toujours des surprises. Les personnages sont tous intéressants et captivants. J'ai une préférence pour Thymara, qui choisit de rester fidèle à ses principes, malgré ses envies et les tentations. De leur côtés, j'ai parfois eu envie de secouer Tatou et Kanaï, qui se disputent la jeune fille comme un jouet. J'apprécie beaucoup également Alise. Ce n'est pas une Ancienne, elle est donc en marge du groupe des jeunes gens, je n'ai pu que compatir à son exclusion, même si tous se conduisent très bien envers elle. Son statut de chercheuse est très utile, et ils apprennent à compter sur elle, notamment pour expliquer ce qu'ils ne comprennent pas sur leur statut d'Anciens ou sur la cité.
Le Vol des Dragons est un tome que j'ai dévoré encore trop vite, et j'attends la suite avec une très grande impatience !




Nous nous approprions la terre et l'utilisons à notre usage ; nous modifions le cours des rivières et la face du monde pour pouvoir nous déplacer en bateau, faire pousser des plantes ou paitre du bétail. Et nous jugeons tout naturel de remodeler tout notre environnement pour le rendre confortable aux hommes. Pourquoi les dragons percevraient-ils le monde différemment ?



- Les objets se cassent ou se perdent ;
tout ce qu'on est sûr de conserver,
c'est ce qu'on a dans l'esprit et dans le cœur.
 
 
 
Les Cités des Anciens, Tome 1 : Dragons et Serpents
Les Cités des Anciens, Tome 2 : Les Eaux Acides
Les Cités des Anciens, Tome 3 : La Fureur du Fleuve
Les Cités des Anciens, Tome 4 : La Décrue
Les Cités des Anciens, Tome 5 : Les Gardiens des Souvenirs
Les Cités des Anciens, Tome 6 : Les Pillards
Les Cités des Anciens, Tome 7 : Le Vol des Dragons
Les Cités des Anciens, Tome 8 : Le Puits d'Argent
 
 
 
Logo Livraddict

Les commentaires sont fermés.