Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/10/2013

La Voleuse sans Ombre, d'Emily Gee

La Voleuse sans Ombre, d’Emily Gee

La Voleuse sans Ombre

 

Emily Gee




Grâce à la magie qui coule dans ses veines, la jeune Melke sait se rendre invisible. Un don partagé par son frère Hantje et qui ferait d'eux des voleurs hors pair, s'ils n'avaient renoncé cet héritage et refusé de devenir de véritables "spectres" s'enrichissant grâce à des larcins faciles.
Pourtant, un matin, Hantje a franchi l'interdit. Tandis qu'il dérobait les trésors des salamandres, cruelles créatures avides d'or et de pierreries, il s'est fait capturer. En échange de la liberté de son frère, Melke doit à son tour enfreindre sa promesse et voler pour le compte des salamandres un collier détenu par les descendants d'un famille autrefois fière et puissante.
Mais ce faisant, elle déchaîne sur eu une horrible malédiction. Un insupportable dilemme commence alors pour Melke, tiraillée entre la vie de son frère et celle des gens qu'elle doit condamner pour le sauver...



J'ai découvert La Voleuse sans Ombre à sa sortie en 2009, attirée par sa couverture. Autant celle de Milady ne me font pas souvent rêver, autant celles de Bragelonne sont très souvent magnifiques.
Melke et son frère Hantje sont des spectres. Ils peuvent devenir invisibles à volonté, ce qui est un atout appréciable pour des voleurs. Mais même cette faculté n'a pas pu empêcher les salamandres de repérer Hantje alors qu'il était en train de prendre leur or. Pour sauver son frère, Melke doit à son tour voler un collier et leur remettre. Mais ce collier est un talisman indispensable à la famille à laquelle il appartient et qui est la clé d'une malédiction. Entre son frère et la famille qu'elle condamne, le choix est dur...
La Voleuse sans Ombre se situe dans un univers où la magie est connue, mais pas plus appréciée que ça. Dans cette intrigue un peu en huit-clos, chacun des protagonistes va avoir un petit don particulier. Melke et Hantje peuvent devenir invisible, Bastian est lié à son chien Endal, sa sœur Liana est une excellente guérisseuse. Outre ces habilitées particulières, il y a également d'autres créatures que les humains qui peuplent le pays. Il y a des Salamandres, des Psaarons, des Lamies, des Griffons...
Ces quatre personnages principaux (Melke, Hantje, Bastian et Liana) seront ceux que l'on côtoie le plus, et parmi eux, spécialement Melke et Bastian. Autant Melke est intéressante et charmante dès le début, autant Bastian n'est qu'un con. Mais heureusement qu'il évolue ! Au début, seul sa sœur et son chien (beaucoup plus sympa et intéressant que l'humain !) arrive à le calmer et à essayer de lui faire entendre raison. Car on ne peut pas dire qu'il se conduise gentiment ni civilement avec Melke. Je peux comprendre sa frustration devant la malédiction, être attaché à la terre de ses ancêtres, vouloir protéger sa sœur et être en colère contre Melke d'avoir mis les pieds dans le plat, mais il y a quand même des limites à certains comportements.
Les sentiments décrits et éprouvés par chacun des personnages sont tous très bien décrits, c'est ce qui fait véritablement le point fort de La Voleuse sans Ombre. Le dégoût, la colère puis la curiosité de Bastian envers Melke, qui elle-même passe entre la honte, la peur (pour son frère, face à Bastien et aux événements), la sollicitude et la force de Liana, la honte d'Hantje.
La Voleuse sans Ombre est un livre qui ne se démarque pas spécialement dans le domaine de la Fantasy, mais que j'ai pris grand plaisir à lire. Il se lit vite, très facilement, et je n'ai pas pu m'en défaire avant d'avoir tournée la dernière page. Car je voulais savoir comment les personnages allaient s'en tirer, s'ils allaient finalement surmonter les différents coups du sort et être finalement plus forts que n'importe quelle malédiction. Emily Gee signe un premier roman accessible, simple, et efficace. Le rythme est assez lent, mais cela nous laisse la possibilité de connaître les personnages et de les comprendre. Pas de scènes d'actions à tout, pas de grands magiciens à chapeaux, pas d'assassins et de mentors, mais une histoire intéressante, qui glisse tranquillement jusqu'au point final. Le paysage et les différentes magies sont bien expliquées mais auraient nécessitées parfois un peu plus de détails, mais ce n'est pas un gros défaut. Au contraire, on s'interroge sans cesse, on se pose des questions et on cherche. Pour un premier roman, c'est vraiment du travail de qualité !
Ne vous attendez pas à quelque chose d'ébouriffant et de renversant en lisant La Voleuse sans Ombre, c'est une histoire sympathique dans un univers intéressant, et j'ai pris plaisir à ma lecture !
 
 
 
 
Logo Livraddict

Commentaires

Ohhh mais c'est un thème qui me plaît bien ça ! ;) Je le note

Écrit par : Phebusa | 11/10/2013

me tente pas plus que ca... je passe ! lol

Écrit par : Anne Sophie | 11/10/2013

Je l'ai dans ma PAL! J'ai hâte de le lire (même si j'ai trop de livres à lire avant d'en avoir le temps ^^)! :)

Écrit par : La tête dans les livres | 11/10/2013

Tu réhausses mon intérêt pour ce roman :)

Écrit par : Lavinia | 12/10/2013

ça a l'air sympa meme si pas révélutionnaire. Par contre c'est dommage parce que j'adore la couverture !

Écrit par : Melliane | 12/10/2013

Les commentaires sont fermés.