Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/03/2014

Les proies, de Thomas Cullinan

les proies,thomas cullinan,contemporain,policier,challenge,livra'deux pour pal'addict

Les proies

Thomas Cullinan



La guerre de Sécession frappe à la porte d'un pensionnat de jeunes filles sous la forme d'un officier blessé. Jusque là épargnées, les occupantes du lieu vont elles aussi entrer dans ce monde de haine, de rage et de larmes.


J'ai participé avec Zina au LDPA, où elle m'avait sélectionnée plusieurs romans : Le maître des orphelins, Les proies et Les faucheurs sont les anges, que j'avais sélectionné et chroniqué. Je me suis ensuite intéressée aux autres titres de ce challenge, et me suis arrêtée sur Les proies.
Le roman se déroule durant la guerre de Sécession, en 1864, dans un coin perdu de Virginie. Les sœurs Farnsworth, toutes les deux célibataires, ont monté un institut et pensionnat de jeunes filles de bonnes familles. Martha et Harriet Farnsworth sont deux sœurs, très différentes l'une de l'autre. Martha est très sèche, autoritaire, bien décidée à faire respecter son autorité. Au contraire, sa sœur Harriet est très sensible, nerveuse, une faible aux yeux de sa sœur.
Alors que la guerre fait rage, les jeunes filles et leurs directrices vivent malgré tout une vie assez préservés des horreurs de la guerre. Jusqu'au jour où une des jeunes pensionnaires ramènent un soldat yankee blessé. Le caporal McBurney va apporter une bonne dose de bouleversements au sein de la tranquille petite maisonnée. Au départ une présence bienvenue, il va bientôt mettre au grand jour toutes les tensions, les rancœurs, les secrets et autres perfidies, prenant plaisir à jeter de l'huile sur le feu. McBurney a beau déchainer toutes sortes de sentiments négatifs, on peut voir que beaucoup de sentiments couvaient déjà sous la surface bien avant qu'il n'arrive.
Au fur et à mesure qu'on avance sur Les proies, ce huis-clos devient de plus en plus oppressant et sombre. De plus en plus de noirceur va faire irruption, au point qu'on a véritablement l'impression de marcher dans de la mélasse (voire de la boue, pour ne pas dire autre chose). Thomas Cullinan a réussi à rendre une atmosphère vraiment dérangeante et déroutante.
C'est un des éléments qui m'a le plus accroché, car j'ai eu quand même du mal à rester concentrée du début à la fin avec ce roman. Une très grande qualité, mais qui aurait gagné à être plus dynamique à certains moments. J'apprécie de me retrouver dans un livre classé « policier » où on n'a pas une enquête au sens traditionnel du terme, sans détective ou inspecteur, sansles proies,thomas cullinan,contemporain,policier,challenge,livra'deux pour pal'addict meurtriers à appréhender, sans grandes gerbes de sang et où on a toujours quelque chose qui arrive. Mais du coup, j'ai eu l'impression que Les proies avait peut-être pêché par cet excès inverse. Thomas Cullinan a parfaitement rendu une atmosphère noire, pesante, lente, mais qui était peut-être justement trop lente. Je suis restée jusqu'au bout uniquement parce que je voulais savoir ce qui allait arriver au caporal McBurney. Mais j'ai eu plusieurs fois la tentation de sauter des passages pour arriver plus vite à l'épilogue et savoir le fin mot de l'histoire. Donc je conseillerai à toutes personnes qui souhaiteraient lire ce roman d'être préparé à un rythme très lent. Ce n'est pas un livre inintéressant, loin de là, mais où il faut bien rester accrochés jusqu'à la fin. J'ai passé un bon moment, mais je ne pense pas qu'il restera en mémoire bien longtemps. A relire une prochaine fois peut-être, pour voir si mon ressenti évolue !
Un livre que je conseille spécialement pour l'ambiance sombre, vraiment très bien décrite.

Commentaires

Je dois dire que l'ambiance que tu décris m'intrigue particulièrement. Malgré les longueurs, je pense que je vais tenter :) Merci pour la découverte choupette :D

Écrit par : Bouchon des bois | 09/03/2014

La couverture est superbe (oui j'ai le chic pour les commentaires très profonds!) et malgré les longueurs, j'ai bien envie de jeter un coup d’œil à ce roman...

Écrit par : céline | 09/03/2014

je ne connaissais pas du tout mais ça m'intrigue, surtout de découvrir cette atmosphère si étrange.

Écrit par : Melliane | 09/03/2014

On va dire que ton 1er choix était le bon alors ^^

Écrit par : Zina | 10/03/2014

Je le pense aussi ;). Même si celui-ci ne m'a pas foncièrement déplu (j'ai quand même bien aimé), Les faucheurs sont les anges est vraiment excellent :) !

Écrit par : Le Chat du Cheshire | 10/03/2014

Les commentaires sont fermés.