Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2014

La maison de l’Arbre Joueur, de Lian Hearn

 la maison de l’arbre joueur,lian hearn,historique

La maison de l’Arbre Joueur

Lian Hearn


Japon, 1857.
Depuis des siècles, le Japon vit replié sur lui-même. Mais, bientôt, il sera contraint de s'ouvrir aux influences étrangères. Les Occidentaux forcent les portes de l'ancien monde. La révolution couve. L'époque des samouraïs est désormais révolue, le pays est à l'aube d'une ère nouvelle.
La maison de l'Arbre joueur, dans le domaine du Chôshû, où habitent Tsuru et sa famille, n'est pas épargnée par le vent du changement. La jeune femme rêve de s'affranchir du poids des traditions ancestrales et de suivre les traces de son père en devenant médecin. Elle se trouve alors entraînée dans un monde de subversions, d'intrigues politiques et d'amours interdites.
Autour d'elle agissent des hommes puissants et passionnés. Leur slogan est Sonnôjôi : « Vénérez l'Empereur, expulsez les étrangers ». Leur méthode est la violence.



Après Le Clan des Otori, j’étais très curieuse de voir ce que Lian Hearn allait nous concocter.
Nous sommes au Japon, en 1857. C’est un pays très replié sur lui-même, mais de plus en plus, les habitants et le monde extérieur va vouloir une ouverture sur le monde. Les influences étrangères se font de plus en plus sentir, les Occidentaux vont arriver en masse, les samouraïs appartiennent à l’ancien temps. Bref, le pays entre dans une nouvelle ère.
Une nouvelle ère parfaitement incarnée par Tsuru. C’est une femme, donc limitée par les conditions de son sexe. La société voit les femmes utiles seulement à la cuisine, pour s’occuper des enfants et servir son mari et sa famille. Réjouissant, n’est-ce pas ? Tout de suite, ça donne envie. Sauf que Tsuru a toujours été l’assistante de son père, un médecin, qui compte sur elle pour préparer des mélanges et lui demande même souvent son avis. Alors, elle voudrait être vraiment médecin, et plus qu’un faire-valoir. Ses décisions vont l’entraîner dans le monde extérieur, dans le changement, et dans la guerre.
J’ai à la fois impatiente et inquiète de lire ce nouveau roman, car Le Clan des Otori est un vrai coup de cœur (spécialement les trois premiers tomes). J’espérais donc ne pas être déçue par La maison de l’Arbre Joueur !
Mais dès le début, j’ai été emportée par cet univers si particulier. Pas de note fantastique comme ça été le cas pour Le Clan des Otori, mais un récit vraiment réaliste et historique. Au tout début, on peut se perdre entre les personnages et les noms, mais heureusement qu’il y a une liste détaillé, ce qui est vraiment très utile ! Une flopée de personnages donc, tous très bien traités. Lian Hearn a le talent de faire ressortir un trait de caractère d’un personnage, de le faire vraiment vivre à chaque mot et de le rendre réel aux yeux de son lecteur.
Ce talent se remarquera surtout sur le personnage de Tsuru : une jeune femme très déterminée, ambitieuse, elle va tout faire pour mener sa vie comme elle l’entend. Elle a la possibilité de seconder son père et d’acquérir ainsi des connaissances inaccessibles aux femmes, elle a plus de liberté que les autres femmes, ce qui lui permet notamment d’influencer le choix pour son époux, un comptable qui veut devenir médecin et qui va s’intégrer à la famille. Elle va faire tout ce qu’elle peut pour vivre la vie qu’elle souhaite et surtout à continuer son art de médecin. Elle est passionnée par tout ce qu’elle fait, par l’idée de découvrir et d’approfondir ses connaissances. Outre ses connaissances, son intérêt pour la vie et les personnes qui l’entourent restent constants, Tsuru va faire des rencontres, trouver l’amour. Elle va vivre sa vie parce qu’elle veut, et pas parce que c’est ce que les autres attendent d’elle.
Le point fort de ce récit, c’est le côté historique vraiment très détaillé et fouillé. On peut rencontrer au fil des pages des personnes qui ont réellement existé, et que Lian Hearn va faire évoluer dans La maison de l’Arbre Joueur.
C’est un roman qui m’a emmené très loin, visiter le Japon et une époque que je connaissais très peu, et que j’ai maintenant très envie de découvrir davantage ! Je ne peux que vous le recommander.

 

 

Logo Livraddict

Commentaires

C'est très bizarre ton article apparaît sur mon PC avec des caractères grecques ! A moins que tu aies écrit ton article en grecque où que mon PC à un problème ... Dommage j'aurais bien voulu connaître ton avis !

Écrit par : Alison Mossharty | 01/05/2014

Ca vient peut-être de chez moi... J'ai modifié la police d'écriture, ça va peut-être mieux marcher !

Écrit par : Le Chat du Cheshire | 01/05/2014

Ah tu me donnes vraiment envie de découvrir des livres sur des cultures différentes de la notre. Ca a l'air vraiment très intéressant

Écrit par : Melliane | 01/05/2014

Une fois encore, ta chronique me séduit complétement : il me faut ce roman ! Comme toi, j'hésitais un peu, parce que quand on a lu Le clan des Otoris... Pas simple de passer après. Me voilà rassurer, merci ma bichette ♥

Écrit par : Bouchon des bois | 02/05/2014

Je ne connais pas cet auteur mais tu m'as donné envie de le découvrir avec ce livret le clan des Otoris.
Merci pour la découverte, bonnes lectures.

Écrit par : coinlectureheloise | 02/05/2014

Très envie de lire ce roman après la lecture de ta chronique!
J'aime beaucoup ces "autres" cultures...

Écrit par : le livre-vie | 03/05/2014

Ralala il me le faut :)
Merciii pour ton avis !

Écrit par : yuya46 | 08/05/2014

je vais le commencer aujourd'hui.

Écrit par : filmstreamcomplet.com | 15/01/2015

Les commentaires sont fermés.