Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2013

Persuasion, de Jane Austen

 persuasion,jane austen,classique

Persuasion

Jane Austen

Coup de cœur



Sous le vernis d'un genre, chacune des phrases de Jane Austen attaque les conventions, traque les ridicules, et finit avec une grâce exquise par pulvériser la morale bourgeoise, sans avoir l'air d'y toucher.
Les héroïnes de Jane Austen lui ressemblent, elles aiment les potins mais détestent bavardages, grossièreté et vulgarité. La pudeur, le tact, la discrétion, l'humour sont les seules convenances qu'elles reconnaissent...
Et si Jane Austen mène les jeunes filles au mariage, c'est fortes d'une telle indépendance qu'il faut souhaiter au mari d'être à la hauteur !
A lire yeux baissés et genoux serrés pour goûter en secret le délicieux plaisir de la transgression des interdits.

 

persuasion,jane austen,classiqueAnne Elliot est la fille de Sir Walter Elliot, un baronnet vaniteux, dont la femme est morte il y a des années. Anne a deux sœurs : Elizabeth, aussi vaniteuse que son père, et Mary, qui ne cesse de se plaindre.
A 19 ans, Anne était fiancée à Frederick Wentworth, un officier de marine. Mais sur les conseils de Lady Russell, qui pense qu'un officier en début de carrière, sans relation, à l'avenir incertain, n'est pas digne d'elle, la jeune femme se laisse persuader de rompre leur engagement. A 27 ans, Anne est donc ce qu'on peut appeler une « vieille fille », sans véritablement d'avenir.
A ce moment, à cause de difficulté financière, son père doit louer sa propriété et aller s'installer plus modestement à Bath. Sa sœur ainé et son père à Bath, Anne s'installe chez sa sœur Mary, qui habite non loin de Kellynch. C'est alors que réapparait Frederick Wentworth ! Avec, on peut le comprendre, une certaine amertume vis-à-vis d'Anne et de sa facilité à s'être laissé convaincre par son amie. Avec un nouveau grade élevé et une richesse en conséquence, le capitaine Wentworth cherche à se marier et devient l'un des partis les plus en vogue, tourmentant ainsi Anne, toujours très amoureuse, tandis que le jeune homme se méfie et préfère la compagnie d'autres femmes.
Persuasion est l'un des romans de Jane Austen que je préfère. Certes l'histoire peut avoir des traits communs avec ses autres romans, ce que j'ai souvent entendu dire, mais Jane Austen réussit toujours à me surprendre, à m'émerveiller et à m'emporter dans une histoire d'amour, de doute...
Le point fort de l'écriture de Jane Austen est sa description des personnages. Anne était belle, mais à 27 ans, a perdu l'éclat de la jeunesse. C'est une personne fragile, parfois trop influençable par les personnages qui lui sont chères, mais a une grande force de caractère, un esprit vif, et une personne à qui son entourage aime à venir se confier. Lucide et responsable, elle reconnait ses torts et sait reconnaitre une seconde chance lorsqu'elle la voit. Anne est la plus touchante des héroïnes de Jane Austen, car c'est la plus solitaire (pas de sœur à qui se confier comme dans Orgueil et Préjugés, pas de conseiller comme dans Emma...). Son amie, Lady Russel, est respectée, mais a beaucoup trop de préjugés, ce qui empêche Anne de se confier à elle, ce qui fait que le lecteur est le seul au courant de ses regrets, de ses réflexions sur ce qui l'entoure. Une mère partit trop tôt, rejetée par sa famille, Anne est seule et en souffre, mais parvient à se rendre indispensable pour la majorité des gens qui l'entoure, et a une ironie et une autodérision typiquement « Austen ». Son bon caractère et ses qualités lui font avoir l'admiration de tous, au fil du temps, excepté de sa famille...
Frederick Wentworth est l'autre personnage phare de Persuasion. Un nouveau héros de Jane Austen qui est vraiment très bien décrit et charismatique, le seul à avoir gagné sa position sociale et sa fortune à ses mérites au lieu d'être propriétaire d'un domaine ou membre du clergé. Courageux, intelligent, charismatique, bel homme, Frederick est bien considéré par la majorité des personnes qu'il rencontre. Anne est toujours autant amoureuse de lui qu'auparavant et regrette tout ce qui s'est immiscé dans leur bonheur de l'époque. De son côté, l'amertume et le ressentiment sont présents et tenaces au début du récit, ce qui rend leur relation tendue lors de leur retrouvaille.
La magie Austen opère dans ce livre posthume. J'ai été transportée dans l'Angleterre de l'époque, avec ses codes, dans les maisons de la bourgeoisie ou dans les maisons plus humbles, dans l'enchanteresse campagne anglaise, dans les réunions et autres soirées de la société, sur fond de mélancolie et de critique de la société.
Si vous ne connaissez pas encore Jane Austen (!!!), Persuasion est l'un de ces romans qui vous feront aimer la plume inimitable de cette auteur !
 
 
 
Logo Livraddict

26/12/2012

Raison et Sentiment, de Jane Austen

 raison et sentiment,jane austen,classique

Raison et Sentiment

Jane Austen

Raison et sentiments sont joués par deux soeurs, Elinor et Marianne Dashwood. Elinor représente la raison, Marianne le sentiment.
La raison a raison de l'imprudence du sentiment, que la trahison du beau et lâche Willoughby, dernier séducteur du XVIIIè siècle, rendra raisonnable à la fin.
Mais que Marianne est belle quand elle tombe dans les collines, un jour de pluie et de vent.

 

 

Après la mort de Mr Dashwood, sa femme et ses trois filles (Elinor, Marianne et Margaret) se voit chassé par John Dashwood (issu d'un premier mariage) et sa femme Fanny. Heureusement, un membre éloigné de leur famille, John Middleton, leur procure un cottage, ce qui conduit les femmes à le fréquenter, ainsi que son entourage. Perdre un membre de leur famille, leur demeure, et devoir s'en remettre à la générosité d'autrui, voilà une douloureuse épreuve pour les femmes Dashwood !
Raison et Sentiment va suivre principalement deux des filles de Mrs Dashwood : Elinor et Marianne. Autrement dit, la raison et le sentiment. En effet, les deux sœurs, unies par un lien très fort, sont pourtant diamétralement opposées. Elinor, l'aînée, est sérieuse, posée, et nourrit un sentiment pour Edward Ferrars. Sa sœur Marianne est au contraire très passionnée et extravertie, qui va très rapidement succomber au beau Willoughby. Sentiment très fort, au point que leur entourage va les penser fiancés. Mais le jeune homme va quitter Marianne et la région, sans un mot d'explication...
Deux femmes, deux sœurs, deux parcours amoureux complexes, souvent malheureux !
Avec son ironie habituelle, Jane Austen présente une série de personnages tous plus intéressants, savoureux, décalés, les uns que les autres... Un immense talent que Jane Austen présente par les relations entre les personnages, amitiés, inimités, amour, mais aussi et surtout un monde incroyablement vivant et remplis d'intrigues pour une somme de personnages assez peu étendus. En effet, ce sont toujours les mêmes protagonistes qui reviennent, mais ce microcosme est vraiment décrit avec brio !
Simple et fluide, Raison et Sentiment ne vaut pas, pour moi, Orgueil et Préjugés (mon préféré, vous l'aurez compris !). Mais ce roman présente deux caractères forts et différents, en prise avec l'amour et la perfidie, soutenus par une palette de personnages intéressants (surtout le colonel Brandon !), et très drôle lorsque Jane Austen se met à décrire avec malice certains de ses personnages, certains vraiment ridicules et qui prêtent à rire !
A part quelques longueurs de temps à autres, Raison et Sentiment est un livre excellent de bout en bout, que je suis ravie d'avoir pu redécouvrir grâce au Swap Jane Austen et l'Angleterre !

 

 

Logo Livraddict

09/11/2012

Emma, de Jane Austen

 emma,jane austen,classique

Emma

Jane Austen


  

 
Orpheline de mère, seule auprès d'un père en mauvaise santé, Emma Woodhouse, désormais la maîtresse de maison, s'est mis en tête de marier Harriet Smith, une jeune fille pauvre qu'elle a prise sous sa protection.
Ce faisant, ne s'est-elle pas attribué un rôle qui n'est pas (ou pas encore) pour elle ? Son inexpérience des cœurs et des êtres, ses propres émotions amoureuses, qu'elle ne sait guère interpréter ou traduire, lui vaudront bien des déconvenues et des découvertes.
Autour d'Emma, Jane Austen dépeint avec sobriété et humour, et aussi une grande véracité psychologique, le petit monde provincial dans lequel elle a elle-même passé toute sa vie.

 

Née dans une bonne famille anglaise et indépendante, Emma Woodhouse est une jeune fille qui n'a jamais connue sa mère et s'occupe de son père. Elle tente de surmonter le chagrin du départ de son amie et gouvernante, Miss Taylor, qui s'est mariée.
Pensant être à l'origine de ce mariage, et sûre de ses capacités, Emma va décider de se mêler de la vie matrimoniale de ses amis, en particulier avec Harriet Smith, jeune fille pauvre qu'elle a prise sous son aile. Emma va tout faire pour diriger la vie d'Harriet, jeune fille humble, notamment en tentant de lui donnant une « éducation » supérieure à ce qu'elle aurait pu avoir, en l'introduisant dans la haute société et, surtout, de lui faire faire un bon mariage. Seulement, Emma malgré toutes ses qualités, ne sait pas encore assez de la vie pour pouvoir jouer les entremetteuses.
Les erreurs commises et les succès intermittents vont permettre à Emma de grandir, de s'affirmer, de devenir moins sûre d'elle et d'être plus à l'écoute de ses amis.
L'action se passe dans la ville de Hartfield, où tout le monde se connaît et prend plaisir à cancaner sur les différents événements agitant la population. Les personnages bavards occupent une grande place dans le récit, permettant de mieux se familiariser avec la psychologie des habitants du récit. Le rythme lent du récit permet de travailler l'évolution de pensées d'Emma, la rendant de plus en plus attachante au fil des pages.
Emma est un roman passionnant, qui se dévore avec avidité et est, pour moi, l'un des meilleures livres de Jane Austen, après Orgueil et Préjugés !
 
 
 
Logo Livraddict

18/10/2012

Vingt mille lieues sous les mers, de Jules Verne

 vingt mille lieues sous les mers,jules verne,science-fiction,anticipation,classique

Vingt mille lieues sous les mers

Jules Verne

 
Panique en mer !
Des navires font naufrage sous les coups d'une créature mystérieuse. Baleine ? Pieuvre ? La marine américaine expédie une frégate avec, à son bord, le célèbre professeur Aronnax. Mission : identifier le monstre et en débarrasser les océans.
La fameuse rencontre a lieu, mais l'aventure ne fait que commencer.

 

Pour moi, Jules Verne est sans doute l'un des meilleurs auteurs français ! Bien qu'il soit mort en 1905, ses romans restent toujours d'actualité à notre époque, et restent aussi captivant et indémodables qu'à leur sortie. Parmi ses romans, Vingt mille lieues sous les mers compte parmi mes romans préférés.
Le scientifique Aronnax, son domestique Conseil et le harponneur Ned Land se joignent à une expédition en vue d'abattre le monstre – probablement un gigantesque cétacé – qui a causé des dégâts à plusieurs navires. Lors de l'affrontement avec l'animal, les trois amis sont jetés à la mer. Ils sont recueillis à bord d'un sous-marin, le Nautilus, commandé par le capitaine Nemo.
Vingt mille lieues sous les mers est un livre mémorable pour de nombreuses raisons. Notamment pour le personnage du capitaine Nemo. C'est une personne très savante (les explications scientifiques et techniques proviennent en grande partie de lui durant le récit), qui a renoncé à la société des hommes et à la terre ferme pour écumer les fonds des mers avec un équipage dévoué. Il va se livrer au cours des années à de multiples explorations, émaillé par son sens de la justice mais aussi de destruction en anéantissant des navires portant un certain pavillon... Cédant à la miséricorde, il va sauver les naufragés mais, pour préserver son secret, il les gardera à jamais à bord du Nautilus. Le nom « Nemo » peut se traduire du latin par « pas un homme », « aucun homme », ce qui décrit bien ce personnage, qui rejette et est rejeté de la société des hommes, farouchement épris de sa liberté.
A travers ce voyage sous les mers, Aronnax, Conseil et Ned Land vont vivre des aventures qu'ils n'auraient jamais imaginés, peuplé de promenades dans les forêts marines, avec leurs animaux, leurs plantes et leurs coquillages tous plus intéressants les uns que les autres. La vie à bord du sous-marin, avec son capitaine et son équipage énigmatique, va être pour le moins divertissant, amusant et peuplée d'actions !
Vingt mille lieues sous les mers est un ouvrage en avance sur son temps, toujours d'actualité aujourd'hui. Jules Verne se lance dans un éloge d'idées diverses, tels le besoin de liberté, défendue par Nemo et Ned Land, qui s'insurge contre sa captivité, les conquêtes effectuées par l'homme (le voyage au Pôle Sud) ou le désir de se venger pour « réparer » les erreurs des hommes.
Jules Verne est un romancier qui s'intéresse à l'actualité de son temps, ce qu'il réutilise dans ses récits, mais il y a également une grande part d'anticipation. Ainsi, le Nautilus est un sous-marin considérablement en avance sur ceux de l'époque de Jules Verne, ainsi qu'également l'exploration d'abymes inaccessibles à l'époque et aux technologies de son temps.
Vingt mille lieues sous les mers fait partis de ces livres indémodables et que je relis sans cesse avec plaisir, tant l'écriture est belle, mais aussi remplies d'action, d'amitié, de science, de découvertes...
 
 
 
Vingt mille lieues sous les mers
L'Île Mystérieuse
 
 
Logo Livraddict

03/10/2012

Northanger Abbey, de Jane Austen

 northanger abbey,jane austen,classique

Northanger Abbey

Jane Austen

 
La jeune Catherine Morland visite pour la première fois la ville de Bath, en Angleterre.
Elle y rencontre son amie Isabella Thorpe et son frère, mais également le captivant Henri Tilney. Ce dernier l'invite à séjourner à l'Abbaye de Northanger, propriété de son père, lieu que Catherine s'imagine à tort mystérieux et effrayant, tout droit sorti des Mystères d'Udolphe d'Ann Radcliffe.
Une idylle se développe entre Catherine et Henry Tilney. La confrontation de leurs points de vue sur la littérature et leurs discussions sur l'Histoire et le monde amènent Catherine à gagner en maturité, au travers d'un parcours initiatique.

 

Northanger Abbey est un livre posthume de Jane Austen. Roman d'apprentissage, il met en scène la jeune Catherine Morland. Plongée dans ses romans gothiques, elle va un jour faire la connaissance de Henry Tilney, qui l'invitera à séjourner à l'abbaye Northanger.
Catherine est âgée de 17 ans, naïve, pas très au courant des manières de la société, car elle était plutôt garçon manqué au cours de sa jeunesse. En grandissant, elle développe un intérêt pour ses toilettes mais présente aussi un intérêt romanesque pour son introduction dans la société.
J'apprécie beaucoup Jane Austen, spécialement pour ses romans Orgueil et Préjugés et Emma, mais, malgré tout, je me suis plongée plus difficilement dans Northanger Abbey. Une fois plongée dans l'action, j'y ai un pris plaisir, notamment grâce à la place qu'occupe la littérature et comment la décrit Jane Austen. La lecture est à la fois le thème essentiel du roman, mais aussi une distraction pour les personnages, un moyen de se rapprocher les uns des autres car il y a peu de lecteurs de romans, un outil d'apprentissage et d'ouverture au monde...
Northanger Abbey est un livre où on sent fortement l'ironie reconnaissable de Jane Austen, notamment dans sa parodie des romans gothiques, très en vogue à l'époque. Outre cette ironie, Jane Austen reprend aussi un thème qui lui est cher : l'évolution, la manière dont un personnage avance dans la vie en acquérant davantage d'expériences et en devenant adulte, à travers des épreuves et les découvertes de la vie.
Northanger Abbey n'est pas le livre que je retiendrai le plus de Jane Austen, mais je l'ai trouvé évidemment très bon, très bien écrit, surtout qu'il compte parmi ses premiers romans, bien qu'il ait été publié après sa mort. On y reconnait toute la maitrise de l'écriture typique de Jane Austen, un pur régal !
 
 
 
Logo Livraddict