Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/08/2012

Agnès Grey, de Anne Brontë

 agnès grey,anne brontë,brontë,classique

Agnès Grey

Anne Brontë

 
Élevée au sein d'une famille unie mais pauvre, Agnès Grey, 18 ans, fille d'un pasteur d'un village du nord de l'Angleterre, décide de tenter sa chance dans le monde en se faisant gouvernante. Trop discrète et inexpérimentée, elle est vite confrontée à la dure réalité dès son arrivée chez la famille Bloomfield.
Désarmée face à l'indiscipline des enfants gâtés dont elle a la garde, et à l'indifférence cruelle des adultes, elle est renvoyée au bout de quelques mois. Sans désemparer, et dans l'obligation de subvenir à ses besoins, elle trouve alors un emploi chez les Murray.
Les jours passent, avec leur lot de monotonie et de difficultés, jusqu'à l'arrivée du nouveau pasteur, Mr Weston...

 

Après avoir lu des livres de ses sœurs, en l'occurrence Jane Eyre, de Charlotte Brontë, et Les Hauts de Hurlevent, d'Emily Brontë, je me plonge dans un roman d'une autre des sœurs : Agrès Grey, écrit par Anne Brontë.
Agnès Grey est une jeune femme de 18 ans dont la famille peu aisée habite au sud de l'Angleterre. Agnès est volontaire, avec des bonnes intentions et décide d'occuper un poste de gouvernante pour aider aux finances de sa famille. Malgré une légère appréhension, elle va partir à l'aventure chez une première famille, les Bloomfield. La jeune fille est convaincue de ses capacités à éduquer les enfants et les jeunes personnes, qui deviendront accomplis grâce à elle. Mais, chez les Bloomfield, Agnès Grey se heurte à des enfants indisciplinés, insupportables, réfractaires à tout effort ou contrainte, et dont les parents reprochent à Agnès son manque d'autorité tout en lui interdisant de corriger les enfants. Après cette malheureuse expérience, Agnès va se rendre chez une nouvelle famille, les Murray, où elle sera gouvernante auprès de deux jeunes femmes, et non plus auprès d'enfants. Sa vie se poursuit entre les leçons données à ses deux élèves et ses occupations. Sa vie prendra un tour plus personnel lorsqu'elle rencontrera le vicaire Edward Weston, un jeune homme qui va l'émouvoir. Le début de l'amour entre les deux personnages se met en place au milieu du roman, et les rencontres entre les deux jeunes gens font vraiment le sel d'Agnès Grey, le charme et la pudeur de leur relation est vraiment décrite de manière très habile et poétique ! Le seul petit bémol est la manière finale de conclure leur histoire.
Agnès Grey est le premier roman d'Anne Brontë. L'histoire est fondée sur l'expérience d'Anne Brontë comme gouvernante et, à l'instar du roman de sa sœur Charlotte, Jane Eyre, Agnès Grey décrit la position des gouvernantes et la manière dont cette fonction influence leur vie.
Anne Brontë a un style d'écriture très agréable, spécialement dans les descriptions des paysages que l'on a vraiment l'impression de parcourir, mais surtout dans la description de la vie d'une gouvernante chez les maisons riches, où on sent vraiment une critique à l'égard des excès induits par la fortune ainsi que l'attitude des enfants, causée par un manque de fermeté des parents. Agnès Grey est une magnifique description de la société et de ses mœurs, que l'on peut retrouver dans, par exemple, Orgueil et Préjugés. Malgré toutes ces qualités, le récit souffre évidemment de la comparaison avec les romans des sœurs d'Anne Brontë. Il n'a pas le côté sombre et surnaturel des Hauts de Hurlevent, et comparé à Jane Eyre qui exprime son désaccord, Agnès semble plus douce, plus effacée. Mais ces détails n'ont pas de d'importance car Anne Brontë réussi à se différencier de ses sœurs et avoir son style personnel.
Si vous ne connaissez pas Anne Brontë, je vous conseille vivement Agnès Grey, un roman plus qu'excellent !
 
 
Logo Livraddict

11/08/2012

Les Hauts de Hurlevent, d'Emily Brontë

les hauts de hurlevent,emily brontë,classique

Les Hauts de Hurlevent

Emily Brontë

 
Les Hauts de Hurlevent, sur les landes sauvages balayées par le vent du Nord...
L'arrivée d'Heathcliff un jeune bohémien adopté par les Earnshaw va tragiquement peser sur le destin de toute la famille. Entre Heathcliff et Catherine Earnshaw naît un amour indéfectible tandis qu'Hindley, le frère détrôné, se prend d'aversion pour cet intrus. La nature passionnée d'Heathcliff ne supportera pas la vengeance d'Hindley puis la trahison de Catherine.
Les Hauts de Hurlevent est aujourd'hui considéré comme un chef-d'œuvre de la littérature anglaise du XIXe siècle. Ce roman, romantique par excellence, choqua certains lecteurs de l'époque, en raison de la noirceur des personnages, de la passion qui s'en dégage et de la liberté prise par rapport aux conventions en vigueur dans cette époque pré-victorienne.

 

Ecrit en 1847, Les Hauts de Hurlevent est l'unique roman d'Emily Brontë, et a souvent été relégué à la deuxième place, derrière le roman de sa sœur Charlotte : Jane Eyre, publié la même année. Les Hauts de Hurlevent est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands classiques de la littérature, au même titre que Jane Eyre, Orgueil et Préjugés, Oliver Twist, Guerre et Paix...
L'histoire est simple. Mr Earnshaw a deux enfants, Hindley et Catherine. En rentrant d'un voyage, il ramènera aussi un enfant : Heathcliff. Si ses sentiments pour Catherine passent de l'amitié enfantine à un amour plus profond à l'âge adulte, il est méprisé par Hindley, qui le traitera encore plus cruellement à la mort de Mr Earnshaw. Suite à plusieurs événements imbriqués les uns aux autres, la vie d'Heathcliff et de Catherine vont se déchirer et se malmener, dans une relation d'amour et de haine. Entre ces deux personnages règnent une tension faite de fierté, de volonté, de domination, de rancœur, d'amour...
Dès les premières lignes des Hauts de Hurlevent, la maîtrise d'Emily Brontë fait naître un véritable tourbillon d'émotions. L'écriture est gracieuse, précise, et fait naître tous les tourments et sentiments possibles de l'âme humaine ! Emily Brontë est parvenu à me transporter dans les pièces sombres, dans la lande balayée par le vent et la pluie, et, surtout, dans la vie de ces personnages torturés, dont elle narre les tourments avec brio. Parmi ces tourmentés, Heathcliff est le maître, à la fois victime et bourreau, devenu ce qu'il est à cause de son entourage, ce qui le pousse à se venger de tous ceux qui lui ont fait du tort. Sa vengeance n'a aucune limite, intense et sauvage, maudissant même les générations futures. Les Hauts de Hurlevent est un roman très noir, avec une atmosphère pesante et empreinte de folie... Et pour ça, il est difficile de s'en séparer une fois qu'on plonge dedans !
Si vous ne l'avez pas encore lu, je vous le conseille !
 
 
Logo Livraddict

21/07/2012

Jane Eyre, de Charlotte Brontë

jane eyre,charlotte brontë,brontë,classique

Jane Eyre

Charlotte Brontë

Coup de cœur

 
Jane Eyre est pauvre, orpheline, pas très jolie.
Pourtant, grâce à sa seule force de caractère, et sans faillir à ses principes, elle parviendra à faire sa place dans la société rigide de l'Angleterre victorienne et à trouver l'amour...
Une héroïne qui surmonte les épreuves sans perdre foi en son avenir, une intrigue où se succède mystères et coups de théâtre, une passion amoureuse qui défie tous les obstacles : le plaisir de lire Jane Eyre est toujours aussi vif.
Comme elle, on veut croire que rien n'est écrit d'avance et que la vie réserve des bonheurs imprévus.

 

jane eyre,charlotte brontë,classique

Jane Eyre est une orpheline, âgée de 10 ans, recueillie par sa tante, Mrs Reed, qui avait promis à son mari, sur son lit de mort, de l'élever. La fillette est cependant très mal traitée, à la fois par sa tante et par ses cousins, qui n'hésitent pas à la harceler. A la suite d'une forte rébellion, Jane Eyre est envoyée à l'internat de Lowood, où les conditions de vie sont absolument effroyables. La petite fille s'y fait une amie sincère, Helen, qui décède malheureusement de la tuberculose. Après cette épidémie, les conditions de vie de l'internat changent et il devient un établissement de qualité.
Après huit ans à Lowood, six ans en tant qu'étudiante et deux ans en tant que professeur, Jane Eyre décide de changer de vie, elle passe alors une annonce dans un journal pour un travail de préceptrice. Jane est alors contactée par Mme Fairfax pour qu'elle fasse l'éducation d'Adèle, la protégée de Mr Rochester, un homme fortuné, propriétaire de Thornfield.
Jane apprend à connaître Mr Rochester, un homme qu'elle va bientôt admirer et aimer profondément. C'est un homme qui peut sembler hautain, imprévisible, mais surtout qui dissimule un caractère profondément humain, qui se sent parfois seul. Il va s'intéresser rapidement à Jane, lui vouant un attachement très profond.
Mais, suite à une annonce qui va remettre en cause tout ce qui les reliait, Jane va s'enfuit de Thornfield, désespérée. Sans argent, errant dans une région inconnue, elle se retrouve, presque mourante, devant la maison de la famille Rivers. Elle se lie d'amitié avec Mary et Diana, ainsi que de leur frère, le pasteur St-John Rivers. Elle se lie de plus en plus avec St-John, qui exercera sur elle une grande influence.
Jane Eyre est apparemment un roman qui reprend beaucoup des éléments de la vie de son auteur. La mort d'Helen avec la tuberculose provient de la mort de deux sœurs de Charlotte Brontë, morte de la même maladie suite à des mauvaises conditions dans leur école. La vie dissolue et l'alcoolisme de John Reed rappelle Branwell, le frère de Charlotte, devenu opiomane et alcoolique quelques années avant sa mort.
Jane Eyre fait partie de ces ouvrages classiques anglais absolument magique et prenant, au même titre qu'Orgueil et Préjugés, Emma, Les Hauts de Hurlevent, ou Autant en emporte le vent, par exemple. Charlotte Brontë possède ce talent de décrire une histoire, des personnages, les sentiments de manière unique. L'atmosphère et la poésie qui se dégage de Jane Eyre est absolument parfaite, c'est un véritable chef d'œuvre avec une histoire d'amour absolu.
La grande force du roman est d'être écrit à la première personne, ce qui rend l'héroïne très proche, très familière. Je me suis rapidement attachée à ce personnage, qui s'avère à la fois très forte mais aussi parfois très fragile. Les traitements de sa tante et de son cousin l'ont endurci, de même que la mort de son amie, la rendant plus sauvage. C'est une personne qui n'a pas peur de dire ce qu'elle pense, très inhabituel pour une femme de cette époque ! Elle n'hésite pas à exprimer toutes ses pensées, notamment devant Mr Rochester, ce qui va les rapprocher. Pour aider ses amis, Jane Eyre n'hésite pas à se dévoiler, à les défendre de toutes les manières possibles. Comme le dirait Mr Rochester, c'est une fée, vivant dans son monde, avec sa vision du bien et du mal, sa propre perspective du monde qui l'entoure. Jane Eyre est à la fois dure et douce, parfois énigmatique. Mais la révélation de ce roman ne tient pas seulement à Jane Eyre, il tient aussi et principalement à Mr Rochester (à égalité avec le Darcy de Jane Austen, pour ce qui est de « l'homme idéal » !). C'est un homme souvent dur, emporté, passionné, qui n'hésite pas à braver les interdits. Il est presque impossible de décrire ce personnage tant il est complexe. Un homme ténébreux, viril, qui n'hésite cependant pas à exprimer ses sentiments...
Charlotte Brontë a empreint Jane Eyre de poésie, il n'y a aucune longueur, pas d'ennui, je me plonge à chaque fois dans ce livre avec autant d'enchantement qu'à ma première lecture. On s'immerge dans chaque phrase du récit, ce qu'on lit, on le ressent ! Chaque détail, minuscule ou non, est important. Avec les descriptions de l'auteur, on se représente très bien les personnages, le château où on a l'impression de déambuler ou les paysages avec le vent qui souffle et le soleil qui brille. Jane Eyre fait l'effet d'une porte ouverte sur un autre univers, où nous pouvons nous promener. C'est une histoire à la fois très dure, très sombre, mais aussi remplie de beautés et d'amour.
Charlotte Brontë a réussi à conter dans Jane Eyre une histoire excellente, très puissante, avec des éléments « classiques », comme la vieille demeure, l'amour entre deux personnes de rangs différents, les secrets, la jalousie, de manière unique et bien à elle ! En outre, la fin est très habilement menée, à l'image du récit entier. Jane Eyre fait partie de ces récits dont je ne me lasse pas, malgré le nombre de fois où je l'ai lu ! Et surtout je tiens à remercier l'écrivain Jasper Fforde et son roman L'Affaire Jane Eyre, qui m'a fait découvrir ce merveilleux récit de Charlotte Brontë !
 
 
 
Un mot qui part du cœur
peut exprimer autant de souhaits
que de nombreuses paroles.
 
 
 
Logo Livraddict
 
 
 

20/07/2012

Anna Karénine, de Léon Tolstoï

 anna karénine,léon tolstoï,classique

Anna Karénine

Léon Tolstoï

 
Anna n'est pas qu'une femme, qu'un splendide spécimen du sexe féminin, c'est une femme dotée d'un sens moral entier, tout d'un bloc, prédominant : tout ce qui fait partie de sa personne est important, a une intensité dramatique, et cela s'applique aussi bien à son amour.
Elle n'est pas, comme Emma Bovary, une rêveuse de province, une femme désenchantée qui court en rasant des murs croulants vers les lits d'amants interchangeables. Anna donne à Vronski toute sa vie.
Elle part vivre avec lui d'abord en Italie, puis dans les terres de la Russie centrale, bien que cette liaison « notoire » la stigmatise, aux yeux du monde immoral dans lequel elle évolue, comme une femme immorale. Anna scandalise la société hypocrite moins par sa liaison amoureuse que par son mépris affiché des conventions sociales.
Avec Anna Karénine, Tolstoï atteint le comble de la perfection créative.


Ayant appris qu'une nouvelle adaptation du roman de Tolstoï allait sortir, réalisé par Joe Wright, avec notamment Keira Knightley, Jude Law et Aaron Johnson, j'ai décidé de me plonger dans Anna Karénine, dont l'histoire se situe dans la Russie du XIXème siècle.
Dans Anna Karénine, nous suivons non seulement la vie de la jeune femme, mais aussi celle d'Oblonsky, le frère d'Anna, et de sa femme Dolly, ainsi que de Lévine, tous ces personnages étant connectés les uns aux autres.
Anna Karénine est une jeune femme mariée à Alexis Karénine, un important homme d'État. Un jour, elle va faire la rencontre du Comte Vronsky, avec lequel elle va bientôt commencer une liaison. Très rapidement, leur histoire sera connue de toute la haute société russe, les exposant au blâme. Anna va devoir choisir entre son cœur et sa raison, un mari qu'elle déteste ou son amant. La jeune femme décide de suivre son amant, abandonnant son mari et son fils, ce qui sera lourd de conséquences !
Le mari d'Anna, Alexis Alexandrovitch, ferme tout d'abord les yeux sur l'adultère de sa femme, souhaitant sauver les apparences et se souci plus des conventions sociales que par le fait d'être trompé par sa femme. Quant à Anna, elle décide de tout abandonner pour être heureuse, mais qui va pourtant beaucoup plus souffrir, plus qu'elle ne le croyait. C'est un personnage intéressant, très captivant, car on sent bien par quelles épreuves elle passe, elle se retrouve seule et sans issue. Quant à Lévine, c'est peut-être le personnage le plus touchant du récit avec Anna. Il a beaucoup de pensées philosophiques, il partage ses réflexions sur sa vie et sur le monde qui l'entoure. Lévine souffre aussi, et tâche de s'améliorer sans cesse, que ce soit en participant aux travaux des paysans ou en apprenant pour combler son ignorance. Son amour vis-à-vis de Kitty est très émouvant, c'est vraiment un des points forts du récit, l'écriture de Tolstoï rend cet amour vraiment très présent.
Anna Karénine est un chef d'œuvre, où la vie et la mort sont très présents, et avec l'amour, heureux, malheureux, passionnel, en premier plan. Mais Tolstoï écrit aussi une histoire où les thèmes présentés dans les salons de l'époque sont également intéressants et bien traités : émancipation de la femme, crise de la noblesse, les problèmes des propriétaires fonciers... Sur fond de religion, de morale, de comportement humain et d'une réflexion sur le sens de la vie !
Ce chef-d'œuvre de Tolstoï est un gros pavé, et où il faut parfois être concentré pour continuer la lecture, mais Anna Karénine fait partie de ces œuvres classiques qu'il faut absolument avoir lues !
 
 
 
 
Logo Livraddict

07/06/2012

La ballade de l'impossible, de Haruki Murakami

 La ballade de l'impossible.jpg

La ballade de l'impossible

Haruki Murakami

 

u cours d'un voyage en avion, le narrateur entend une chanson des Beatles : "Norwegian Wood".
Instantanément, il replonge dans le souvenir d'un amour vieux de dix-huit ans. Quand il était lycéen, son meilleur ami, Kizuki, s'est suicidé. Kizuki avait une amie, Naoko. Ils étaient amoureux. Un an après ce suicide, le narrateur retrouve Naoko. Elle est incertaine et angoissée, il l'aime ainsi.
Une nuit, elle lui livre son secret, puis disparaît...
Hommage aux amours enfuies, La Ballade de l'impossible est un magnifique roman aux résonances autobiographiques, d'une tendresse et d'une intensité érotique saisissantes.

 

Après avoir lu les deux premiers tomes de 1Q84, j'ai eu envie de me plonger dans les premiers livres de Haruki Murakami. J'ai donc décidée de me plonger dans un de ses premiers romans : La Ballade de l'Impossible.
La Ballade de l'Impossible est différent de 1Q84, car il n'y a plus de trace de fantastique, mais décrit une histoire, celle des premiers amours, et des relations amoureuses en général. Ces différents récits de Haruki Murakami gardent cependant une écriture commune, qui m'a fait me sentir aussitôt à l'aise dans le roman.
Le protagoniste, Watanabe, est étudiant à Tokyo. Personne assez renfermée, il n'a qu'un véritable ami, Kizuki, qui s'est suicidé. Quelque temps après, il va retrouver par hasard Naoko, la petite amie de Kizuki. Contre toute attente, les deux adolescents vont entamer une relation, qui sera pour le moins étrange...
Watanabe a beau être tombée amoureux de la jeune fille, celle-ci peine à avoir une véritable relation. Pour tenter de guérir et de se rétablir, Naoko décide d'aller dans un centre spécial, situé en montagne, pour tenter de trouver un peu de paix. Entre eux deux va se développer une relation très profonde, mais qui n'arrive pas à s'épanouir pleinement.
Entre-temps, à l'université, Watanabe va rencontrer une jeune fille, Midori, qui fréquente la même université. Franche, pleine de gaieté, la jeune fille va rapidement se lier d'amitié avec Watanabe, qui verra en elle une de ses meilleures amies.
Roman d'apprentissage et d'amour, La Ballade de l'Impossible vagabonde entre la souffrance, la folie et la mort pour trouver le véritable Amour, qui ne s'obtient qu'avec peine. Haruki Murakami a une écriture toujours aussi envoûtante, offre une histoire d'un héros solitaire traversant un Tokyo peuplée et grouillant, avec des moments d'innocence et de bonheur comme suspendus dans l'air, prêt à éclater. La mort, la solitude, sont omniprésents, donnant un goût amer à l'histoire racontée, mais l'amitié, l'amour et l'ironie parviennent à redonner une bouffée d'air à des personnages trop cabossés et trop fragiles.
Je vous conseille La Ballade de l'Impossible, c'est un moment exceptionnel de lecture !

 

 

 

Logo Livraddict