Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2012

Millénium, Tome 1, de Stieg Larsson

millénium,stieg larsson,tome 1,policier

Millénium, Tome 1
Les hommes qui n'aimaient pas les femmes

 

Stieg Larsson

Coup de cœur

 

 

Ancien rédacteur de Millénium, revue d'investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d'une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu'un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires.
Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu'il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu'au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier.
Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers, lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l'écorchée vive vont résoudre l'affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu'il faudrait peut-être taire.

 

millénium,stieg larsson,tome 1,policierLa trilogie Millénium est connue mondialement, elle fut publiée à titre posthume entre 2005 et 2008 par le journaliste et écrivain suédois Stieg Larsson. Mais si ces romans connaissent un tel succès, ce n'est pas seulement pour la mort prématuré de leur auteur. Engagé contre l'extrémisme de droite et le racisme, Stieg Larsson a surtout écrit une série absolument incontournable dans le paysage de la littérature suédoise pour ses personnages hors du commun et ses enquêtes menées à la perfection.
Premier tome de la trilogie Millénium : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes.
Mikael Blomkvist est journaliste pour la revue Millénium, dont il est l'un des copropriétaires. Une de ses enquêtes journalistiques tourne mal : n'ayant pas suffisamment fourni de preuves contre le multimillionnaire Hans-Erik Wennerström, il est condamné pour diffamation. Personne ne comprend comment ce journaliste sérieux a pu autant se tromper. Anéanti, vidé, Blomkvist décide de prendre du recul avec sa carrière.
A ce même moment, il est contacté par Henrik Vanger, qui va lui demander d'effectuer deux missions pour lui. L'une, l' « officielle », est d'écrire une biographie de la famille Vanger. L'autre, la véritable mission, est d'enquêter un meurtre de 40 ans, encore jamais élucidé : la disparition d'Harriet Vanger. Pour attirer le journaliste dans cette mission, Henrik, outre un salaire mirobolant, lui fait miroiter la perspective de pouvoir finir le travail contre Wennerström.
Acceptant le travail d'Henrik Vanger, Mikael plonge dans les eaux troubles des affaires de la famille Vanger et du groupe Vanger, qui semble avoir bien d'histoires, de colère et de rancœur.
Avec toute la documentation et les pistes qu'Henrik Vanger a accumulées depuis la disparition de sa nièce, Mikael Blomkvist se noie dans le travail, oubliant un temps sa réputation écornée et les manœuvres de Wennerström contre Millénium. Pour l'aider dans son travail, Vanger conseille une jeune femme à Mikael : Lisbeth Salander, et comme pour beaucoup, mon personnage préféré !
Lisbeth travaille comme free-lance pour une société de société. Un de ses nombreux talents est de pouvoir trouver des éléments que personne d'autre n'aurait pu découvrir, elle manie les ordinateurs « comme le diable » et à une mémoire plus qu'excellente. Mais à côté de ça, elle vit en total décalage avec la société, en regardant avec méfiance les hommes. Elle a beau être aussi piquante qu'un porc-épic, Lisbeth est l'un des personnages les plus attachants non seulement de Millénium, mais aussi du paysage littéraire en général. Mikael et Lisbeth sont des personnes très différentes, tant dans leur vision du monde que dans leurs buts. Tous les séparent. Sauf que lorsqu'ils se mettent à travailler côte à côte, l'alchimie opère et leurs méthodes deviennent parfaitement complémentaires.
Dans l'absolu, Les hommes qui n'aimaient pas les femmes ne révolutionne pas le genre. Des secrets qui remontent à la surface, des personnages différents, la traque à un tueur... Mais Stieg Larsson fait ce que tout bon écrivain arrive à faire : nous entraîner dans son monde. Il sait faire monter la tension qui alterne avec les passages de description, si parfait qu'on sent le froid, allant de rebondissements en intrigues supplémentaires ! Cette habileté se retrouve ainsi dans les personnages, qui font beaucoup au rythme prenant de Millénium !
Je n'ai qu'un seul regret : que l'auteur soit mort, surtout lorsque l'on sait qu'il avait prévu environ une dizaine de tomes...
Si vous n'avez pas encore lu Millénium, n'hésitez pas, cette trilogie mérite son succès !



millénium,stieg larsson,tome 1,policier



Millénium, Tome 1 : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes
Millénium, Tome 2 : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette
Millénium, Tome 3 : La reine du palais des courants d'air
 
 
Logo Livraddict

29/08/2012

L'Ombre du Vent, Carlos Ruiz Zafón

l'ombre du vent,carlos ruiz zafón,apprentissage,fantastique

L'Ombre du Vent

 

Carlos Ruiz Zafón

Coup de cœur


Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, « ville des Prodiges » marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours.
Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur – dans un lieu mystérieux du quartier Gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L'enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d'occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y « adopter » un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets « enterrés dans l'âme de la ville » : L'Ombre du vent.
Avec ce tableau historique, roman d'apprentissage évoquant les émois de l'adolescence, récit fantastique dans la pure tradition du Fantôme de l'Opéra ou du Maître et Marguerite, énigme où les mystères s'emboîtent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafón mêle inextricablement la littérature et la vie.



Barcelone, 1945, après la guerre civile.
Daniel Sempere, un petit garçon, est emmené par son père dans un lieu mystérieux : le Cimetière des Livres Oubliés. Quand une bibliothèque disparait, quand un livre tombe dans l'oubli, ils continuent de vivre dans le Cimetière en attendant un nouveau lecteur. Et il existe une tradition pour celui qui vient la première fois : il choisit un livre et l'adopte pour faire en sorte qu'il ne disparaisse pas. Dans ce lieu magique, Daniel va adopter L'Ombre du Vent, de Julián Carax. Quelques années plus tard, Daniel se lance dans la recherche de cet auteur mystérieux, qu'un individu semble vouloir faire sombrer dans l'oubli en brûlant ses livres.
L'Ombre du Vent est un livre que j'ai découvert par hasard, et qui fait partie de ces surprises magnifiques ! Carlos Ruiz Záfon m'a fait voyager tout au long du récit, c'est prenant et magique, une lecture étonnante ! Avec Daniel, je me suis prise au jeu de découvrir qui était réellement cet individu et les mystères qui l'entourent. Cette quête de la vérité met en branle un engrenage implacable, fait de secrets, de mensonges, de trahisons, de désillusion... mais qui lui apporteront surtout des amis, l'amour, et la plongée encore plus profonde dans le monde des livres, perdus dans le dédale des ruelles espagnoles.
Outre l'histoire incroyable racontée par Carlos Ruiz Záfon, ce n'aurait pas été pareil sans les personnages hors du commun qui parcourent les pages du récit. Tout d'abord, Daniel Sempere : on le connait enfant, puis on le voit adolescent dans sa quête du Graal. Il grandit, évidemment, au cours du temps qui passe, mais aussi grâce aux découvertes et aux révélations qui parsèment sa vie depuis que L'Ombre du Vent est entré dans sa vie. Il y a également Mr. Sempere, le père de Daniel. Toujours présent, il est la cause des aventures de son fils, c'est un excellent libraire et père, très émouvant dans sa description. Un des personnages que je préfère est Fermín, le meilleur ami de Daniel, qui l'accompagne dans sa quête en l'agrémentant de conseils et de sentences hilarantes. Mails il y a également la présence omniprésente de l'amour, à travers les femmes que Daniel croisera sur sa route, lui permettant de se découvrir et de grandir, ainsi que la présence de Julián Carax, homme et auteur mystérieux.
L'Ombre du Vent fait partie de ces livres que je relis avec toujours la même intensité, magique et bouleversant !
 
 
 
- Ce lieu est un mystère, Daniel, un sanctuaire.
Chaque livre, chaque volume que tu vois, a une âme.
L'âme de celui qui l'a écrit,
et l'âme de ceux qui l'ont lu, ont vécu et rêvé avec lui.
Chaque fois qu'un livre change de mains,
que quelqu'un promène son regard sur ses pages,
son esprit grandit et devient plus fort.


Tandis que je traversais des tunnels entiers de livres dans l'obscurité, je ne pus éviter une sensation de tristesse et de découragement. Je pensais que si j'avais découvert tout un univers dans un seul livre inconnu au sein de cette nécropole infinie, des dizaines de milliers resteraient inexplorés, à jamais oubliés. Je me sentis entouré de millions de pages abandonnées, d'univers et d'âmes sans maître, qui restaient plongés dans un océan de ténèbres pendant que le monde qui palpitait au-dehors perdait la mémoire sans s'en rendre compte, jour après jour, se croyant plus sage à mesure qu'il oubliait.

- L'homme, en bon simien, est un animal social, et ce qui prime en lui c'est le copinage, le népotisme, le piston et le commérage comme mesure intrinsèque du comportement éthique. C'est purement biologique.


- Les gens caquettent à qui mieux mieux.
L'homme ne descend pas du singe,
il descend de la poule.

Garde tes rêves.
Tu ne peux jamais savoir à quel moment tu en auras besoin.


L'art de la lecture meurt de mort lente, que c'est un rituel intime, qu'un livre est un miroir où nous trouvons seulement ce que nous portons déjà en nous, que lire est engager son esprit et son âme, des biens qui se font de plus en plus rares.
 
 
 
Logo Livraddict

14/08/2012

La Jeune Fille à la Perle, de Tracy Chevalier

la jeune fille à la perle,tracy chevalier,classique,historique,vermeer

La Jeune Fille à la Perle

 

Tracy Chevalier

Coup de cœur



la jeune fille à la perle,tracy chevalier,classique,historique,vermeerDelft, XVIIe siècle : la destinée imaginaire de celle qui posa pour l'un des plus célèbres tableaux de Vermeer.
L'écriture retrouve avec bonheur toute la finesse et la sensualité du peintre hollandais.



Roman historique, La Jeune Fille à la Perle se passe à Delft, dans le Pays-Bas du XVIIème siècle. Tracy Chevalier s'est inspiré du tableau La Jeune Fille à la Perle, de l'artiste Johannes Vermeer et en imaginant l'histoire de la création de cette toile.
« J'ai écrit ce livre parce que j'ai toujours été fascinée par le tableau de Vermeer, La Jeune Fille à la perle. À quoi pense-t-elle ? Parfois, elle semble vouloir séduire, parfois elle paraît triste. Parfois on croit qu'elle a treize ans et d'autres trente ans. Je me demandais ce que Vermeer avait bien pu dire ou faire pour qu'elle ait un tel regard. De cette interrogation est né ce roman. » Tracy Chevalier
Le roman de Tracy Chevalier est une fiction, mais qui s'appuie sur les quelques détails que nous connaissons de la vie de Vermeer et de l'ambiance de l'époque. On sait notamment qu'il travaillait de façon lente et méticuleuse, avec toujours les mêmes couleurs, et souvent dans son atelier. Le mariage de Vermeer et Catharina connait d'abord une relative prospérité, permettant au couple de s'entourer d'enfants (apparemment onze), ce qui finit par constituer une charge considérable, aggravé par la lenteur du travail de Vermeer, qui accumule les dettes, plus intéressé par l'art en lui-même que l'argent qui en découle. Il ne réalisait apparemment pas plus de trois tableaux par ans, pour environ une cinquantaine d'œuvre totale. Son travail lui permet de s'échapper de la vie quotidienne : ses tableaux ne représentent presque jamais d'enfants, et ont toujours une atmosphère paisible et sereine, contrastant avec celle de son environnement. Sa notoriété, à son époque, était apparemment cantonnée à sa ville et à son pays, mais le 20ème siècle lui donne la reconnaissance qu'il méritait.
1664. Griet, jeune fille appartenant à une famille démunie, est engagée dans la maison du peintre Johannes Vermeer, pour s'occuper des enfants, du ménage, du linge, seconder la bonne principale... Mais surtout pour faire le ménage dans l'atelier de Vermeer. Intrigué par la jeune fille, le peintre va rapidement lui confier des tâches avant de l'entrainer encore davantage dans son monde. Cette proximité va accroitre les tensions existantes au sein de la maison.
Le roman de Tracy Chevalier m'a permis de me familiariser avec la vie de Vermeer, à travers les petits détails de sa vie qui parsèment le livre. Cette allégorie sur le tableau m'a permis de m'intéresser davantage à Vermeer, devenu aujourd'hui mon peintre favori. La Jeune Fille à la Perle est un roman à l'image du tableau : subtil, chaleureux, plein de pudeur et de retenue, Tracy Chevalier est parvenue à rendre le mystère et la délicatesse qui s'en dégage. L'ouvrage est dominé par la beauté et la tristesse, pour former une œuvre spectaculaire, qui mérite son succès !
 

la jeune fille à la perle,tracy chevalier,classique,historique,vermeer



Logo Livraddict

12/08/2012

Mercy Thompson, Tome 1, de Patricia Briggs

mercy thompson,patricia briggs,tome 1,bit-lit

Mercy Thompson, Tome 1
L'Appel de la Lune


 
Patricia Briggs

Coup de cœur


"Les loups-garous peuvent être dangereux si vous vous mettez en travers de leur chemin. Ils ont un talent extraordinaire pour dissimuler leur véritable nature aux yeux des humains. Mais moi, je ne suis pas tout à fait humaine."
En effet, Mercy Thompson n'est pas une fille des plus banales. Mécanicienne dans le Montana, c'est une dure à cuire qui n'hésite pas à mettre les mains dans le cambouis et à sortir les griffes quand le danger frappe à sa porte.
Mais ce n'est pas tout : son voisin très sexy est le chef de meute d'une bande de loups-garous, le minibus qu'elle bricole en ce moment appartient à un vampire, et la vieille dame très digne qui lui rend visite vient jeter des sorts sur son garage.
Au cœur de ce monde des créatures de la nuit, Mercy se trouve mêlée à une délicate affaire de meurtre et d'enlèvement...



Premier tome de la série Mercy Thompson.
Mercy Thompson est une jeune femme apparemment ordinaire. Aux yeux du voisinage, sa seule particularité serait d'être mécanicienne, qui n'hésite pas à rafistoler les moteurs et à pratiquer aussi les arts martiaux. Seulement, il y a bien des particularités cachées sous la surface : elle connait une sorcière, le minibus qu'elle répare appartient à un ami vampire, et son très sexy voisin, Adam Hauptman, est l'Alpha de la meute locale de loups-garous.
Et le mieux dans tout ça ? Mercy se transforme en coyote ! Contrairement à ses collègues loups-garous, qui doivent se métamorphoser au moins une fois par mois, et dont la transformation est assez longue et douloureuse, le changement de Mercy est rapide, indolore et moins guidés par les volontés de l'animal.
Dans L'Appel de la Lune, Mercy va se retrouver au centre d'une affaire de meurtre et d'enlèvement. Un beau jour, un jeune loup-garou vient frapper à sa porte, pour lui demander un petit boulot. Elle va conseiller à Mac, loup-garou ignorant, de prendre conseil auprès de l'alpha Adam. Surtout quand il s'avère que le jeune homme a été séquestré et drogué... Mais cette décision va précipiter Mercy et les loups-garous dont des intrigues qui semblent démesurées...
Le plus grand attrait de Mercy Thompson vient bien évidemment de son héroïne : contrairement à beaucoup d'autres personnages de Bit-Lit, elle n'a pas de super-pouvoir, pas de magie puissante, sa capacité à se transformer en coyote lui donne une plus grande vitesse et des sens accrus. Mais surtout, c'est une anti-conformiste : elle n'est pas spécialement féminine, elle est indépendante, forte, avec une langue bien pendue, la capacité de se fourrer dans les ennuis, qui recouvre une personnalité sensible, qui s'intéresse à son entourage et qui est prête à tout pour quelqu'un qui lui tient à cœur ou qu'elle a pris sous sa protection. Mais Mercy a beau être le personnage central de la série, d'autres protagonistes sont tout aussi importants et bien décrits, à commencer par Samuel, loup-garou et ancien amoureux de Mercy, qui a du mal à se défaire de ses sentiments envers lui. Et tout particulièrement avec Adam, qui ne la laisse pas indifférente ! J'ai personnellement beaucoup accrochée à ce personnage. Les échanges entre Mercy et Adam me rappellent un peu ceux de Kate et Curran dans Kate Daniels. Ils se lancent perpétuellement des piques, ils ont des échanges musclés, on sait qu'il va se passer quelque chose entre eux, même si cette relation commence doucement dans L'Appel de la Lune ! Adam est fort, très protecteur, parfois trop, il prend à cœur les intérêts des personnes qui l'entourent, un sens de l'humour subtil, Patricia Briggs a réussi à faire passer entre les lignes la chaleur et la personnalité de ce héros dont je suis déjà accro ! D'innombrables personnages viennent également se greffer à ce récit, apportant de la diversité et de la complexité à Mercy Thompson, rendant cette série bien supérieure à celles déjà écrites ! On peut citer notamment Zee, ancien patron de Mercy, un gremlin mystérieux et bougon, Jess, la fille adolescente d'Adam, fofolle et tellement attachante...
Patricia Briggs a su faire de Mercy Thompson une série de Bit-Lit qui tient non seulement la route, mais qui est aussi tellement supérieure à bien d'autres livres du même genre. Les personnages sont très bien décrits, mais l'histoire est également passionnante, dont laquelle je ne me suis pas ennuyée une seule seconde !
Si vous ne connaissez pas Mercy Thompson, allez-y sans crainte !




Le fait qu'il soit un loup-garou, et un jeune si je ne me trompais pas, n'aidait pas non plus : les garous récents ont encore moins de prise sur leur loup que les autres.



Ayant grandi entourée de loups-garous pour la plupart mâles et dominants, j'avais dû développer un certain goût pour la provocation. Comme tous les prédateurs, les loups respectent les grandes gueules. Si vous vous efforcez de ne pas les énerver, ils considéreront cela comme une faiblesse – et ce sont les proies qui font preuve de faiblesse.




Mercy Thompson, Tome 1 : L'Appel de la Lune
Mercy Thompson, Tome 2 : Les Liens du Sang
Mercy Thompson, Tome 3 : Le Baiser du Fer
Mercy Thompson, Tome 4 : La Croix d'Ossements
Mercy Thompson, Tome 5 : Le Grimoire d'Argent
Mercy Thompson, Tome 6 : La Marque du Fleuve
Mercy Thompson, Tome 7: La Morsure du Givre



 
 
 
Logo Livraddict

03/08/2012

Les Aventuriers de la Mer, tome 1, de Robin Hobb

 les aventuriers de la mer,robin hobb,tome 1,fantasy

Les aventuriers de la mer, tome 1
Le Vaisseau Magique

Robin Hobb

Coup de cœur

 
Les vivenefs sont des vaisseaux magiques liés à la famille qui les possède par des liens empathiques. Ces navires sont insaisissables, ils bravent les tempêtes, évitent les récifs, distancent les monstres marins, sèment les pirates... Et sont surtout l'objet de toutes les convoitises.
Vivacia est la vivenef de la famille Vestrit. Le capitaine Ephron Vestrit est mourant et, parmi les siens, chacun ourdit complots et traîtrises pour s'approprier son vaisseau, car l'héritage d'une vivenef ne se transmet pas comme un legs normal.
Et ce tandis que d'autres dangers se profilent à l'horizon : les serpents de mer qui infestent les océans se regroupent, et un ambitieux pirate aspire à unir ses pairs sous un seul pavillon : le sien...

 

Dans ce premier tome des Aventuriers de la Mer, Robin Hobb met en place personnages et actions, évoluant dans les Rivages Maudits, situant ainsi les aventures des héros dans le même monde que L'Assassin Royal. Robin Hobb développe ici des protagonistes aperçus dans le tome 9 de L'Assassin Royal, Les Secrets de Castelcerf, tels Althéa Vestrit, Hiémain Vestrit, les différents membres de la famille Vestrit, ainsi que tous les autres individus gravitant autour d'eux, comme Ambre, mystérieuse fabricante de perle, Kennit, le pirate, les vivenefs Vivacia et Parangon...
L'histoire débute lorsque le commandant Ephron Vestrit, époux de Ronica, père d'Althéa et de Keffria, agonise. Sa mort éveillera la vivenef Vivacia, bateau magique qui, après la mort de trois membres de sa famille, s'éveillera à la vie. Une vivenef est source de convoitise pour les multiples capacités dont elle fait preuve. Ce n'est pas un simple bateau de bois mort mais un allié, un partenaire, un être conscient et intelligent, capable de distancer pirates et monstres marins, de mieux affronter les tempêtes, et disposant des souvenirs et expériences des membres de sa famille et de son équipage.
Althéa Vestrit, jeune fille volontaire, pensait reprendre le flambeau de son père à la barre de la Vivacia.les aventuriers de la mer,robin hobb,tome 1,fantasy,coup de cœur Cependant, celui-ci remet le commandement du navire à sa fille aînée Keffria et celle-ci le remet à son tour à son mari, Kyle. Homme tyrannique et bornée, il retire son fils Hiémain de la prêtrise pour le placer comme mousse sur Vivacia. Révoltée, malheureuse et anéantie, Althéa se raccroche à une seule idée : prouver sa compétence de marin, démontrant qu'elle ne jouait pas à la fille au capitaine, obligeant ainsi Kyle à lui redonner le commandement du navire familial. Althéa va donc s'enfuir et va commencer à préparer son expédition, laissant sa famille en plein chaos.
De son côté, Kennit tente de consolider sa réputation de pirate, afin d'étendre son ascendant de plus en plus grand, au fur et à mesure, sur les autres pirates, afin de pouvoir les réunir un jour sous son propre pavillon.
Bien que ce premier tome serve à planter la base de l'intrigue, du décor et les personnages, Robin Hobb a su imposer une action trépidante dès les premières lignes. Contrairement à L'Assassin Royal, écrit à la première personne et où on ne suit que les pensées de Fitz, Robin Hobb, dans les Aventuriers de la Mer, alterne avec suspense les points de vue des différents personnages.
L'écriture, les personnages, les péripéties, tout est parfait et je suis devenue tout autant accro à cette série qu'à L'Assassin Royal ! Si vous ne l'avez pas lue, foncez sans hésiter !
 
 


Quand tu t'inquiètes de l'avenir, tu oublies l'instant présent dont tu dois jouir. Celui qui craint ce qui risque d'advenir perd le moment qu'il vit par peur du suivant, qu'il empoissonne par ses préjugés.



Les Aventuriers de la Mer, tome 1 : Le Vaisseau Magique
Les Aventuriers de la Mer, tome 2 : Le Navire aux Esclaves
Les Aventuriers de la Mer, tome 3 : La Conquête de la Liberté
Les Aventuriers de la Mer, tome 4 : Brumes et Tempêtes
Les Aventuriers de la Mer, tome 5 : Prisons d'eau et de bois
Les Aventuriers de la Mer, tome 6 : L'éveil des eaux dormantes
Les Aventuriers de la Mer, tome 7 : Le Seigneur des Trois Règnes
Les Aventuriers de la Mer, tome 8 : Ombres et Flammes
Les Aventuriers de la Mer, tome 9 : Les Marches du Trône
 
 
 
 
Logo Livraddict