Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2012

Belle, de Robin McKinley

 Belle.jpg

Belle

Robin McKinley

 

Coup de cœur

 

 Belle était loin d'être aussi jolie que ses sœurs. A quoi bon ? Aux soirées mondaines, aux robes somptueuses, elle préférait les chevaux et les auteurs anciens.
Quand son père se trouva ruiné, elle en fut réduite à aller avec sa famille habiter une pauvre maison, dans un village au fond des bois. Tous auraient pu vivre ainsi, heureux d'une existence loin du luxe et des lumières de la ville, mais le destin s'acharna une fois encore sur eux et quand son père revint au foyer avec l'histoire d'un château magique et de la terrible promesse qu'il avait dû faire à la Bête qui y vivait, Belle partit de son plein gré affronter le monstre et sa question sans cesse répétée : « Belle, voulez-vous... ? »
Ceci est son histoire... une histoire d'amour et de rêve.

 

Ma seule connaissance de ce mythe provient de la Belle et la Bête du dessin animé de Walt Disney, et cela remonte à loin ! C'est donc avec intérêt que je me suis plongée dans ce récit.
Les seuls points noirs de cette histoire sont tout d'abord la fin qui m'avait semblé de prime abord un peu bâclé, et qui plus précipité que de raison... Et ensuite que j'ai dévorée ce livre, il se lit très facilement. J'ai englouti Belle d'une traite, sans me rendre compte que les pages défilaient !
L'écriture à la première personne du singulier m'a fait rentrer très vite dans l'histoire, et m'a permis de mieux comprendre Belle et son univers, de mieux percevoir les changements qui se sont effectué au cours de l'histoire. Belle est une jeune femme, dont l'aspect purement physique n'est pas à l'image de son nom. Elle rattrape ce « défaut » par une vive intelligence et une grande curiosité de la vie. Belle vit avec sa famille aimante, son père et ses deux sœurs. Famille très aisée, ils subissent un coup du sort : les affaires du père de Belle ont sombrés et la famille doit partir vivre modestement à la campagne.
Tout se passe pour le mieux, ils reprennent tous le dessus... Jusqu'à ce que de retour d'un voyage d'affaire, le père de Belle se perd sur le voyage de retour et se trouve dans le domaine enchanté de la Bête. Ayant cueilli une rose sur le domaine, la Bête exige qu'une personne de la famille se rende volontairement chez lui afin de payer la dette. Belle va faire céder sa famille et se rend chez la Bête. Petit à petit, ils vont apprendre à se connaître. La jeune femme, bien que sa famille lui manque, apprécie de plus en plus la vie dans le château enchanté, peuplé de gens invisibles et de la Bête, où elle a la possibilité de lire et d'étudier autant qu'elle veut.
Le récit est haletant, dans un univers très enchanté, avec une totale absence de noirceur, l'écriture et la vision de l'auteur, la densité et la présence des personnages font de cet ouvrage un récit réellement magique ! Je me suis plongée avec le plus grand plaisir dans l'histoire de Belle : j'ai beau connaître l'histoire... j'ai été bluffée !
De plus, je trouve la couverture très belle et parfaitement en accord avec l'histoire racontée !
A lire absolument !

 
 
 
Logo Livraddict

10/06/2012

L'Assassin Royal, tome 1, de Robin Hobb

L'Assassin Royal, Robin Hobb, Tome 1, Fantasy

L'Assassin royal, Tome 1
L'apprenti assassin

Robin Hobb

Coup de cœur

 

Au royaume des six Duchés, le prince Chevalerie, de la famille régnante des Loinvoyant - par tradition, le nom des seigneurs doit modeler leur caractère - décide de renoncer à son ambition de devenir roi-servant en apprenant l'existence de Fitz, son fils illégitime. 
Le jeune bâtard grandit à Castelcerf, sous l'égide du maître d'écurie Burrich. Mais le roi Subtil impose bientôt que Fitz reçoive, malgré sa condition, une éducation princière. L' enfant découvrira vite que le véritable dessein du monarque est autre : faire de lui un assassin royal.
Et tandis que les attaques des pirates rouges mettent en péril la contrée, Fitz va constater à chaque instant que sa vie ne tient qu'à un fil : celui de sa lame...

 

Quand j'ai commencé à parler de cette série (13 volumes) autour de moi, les reproches que j'entendais le plus souvent était le foisonnement de description, un style penché davantage sur la psychologie des personnages au détriment de l'action... Ce qui peut rappelait le style de J.R.R Tolkien dans son Seigneur des Anneaux !
Cependant, je vous conseille vivement de ne pas vous arrêter à ces critiques négatives !
Pour moi, la série de l'Assassin Royal est une des meilleures séries de fantasy que j'ai pu lire ! Tout d'abord, le fait que le roman soit écrit à la première personne du singulier m'a rendu plus sensible et plus proche du héros. Ensuite, les différents protagonistes de l'intrigue sont tous plus vivants et réels les uns que les autres. Enfin, grâce à l'écriture de Robin Hobb, j'ai pu me plonger dans le monde de Fitz. Un monde moyenâgeux où se côtoient la magie et le réel. J'ai vraiment eu l'impression de me promener au côté de Fitz, le personnage principal, dans les couloirs de Castelcerf, dans la ville mais surtout dans sa vie mouvementée.
En effet, Fitz grandit en se savant le bâtard d'un prétendant au Trône, et à cause de ce sang prestigieux, il va devoir consacrer sa vie aux souhaits de son Roi, Subtil Loinvoyant, son grand-père. Pour cela, il va devoir non seulement apprendre les chiffres et les lettres, le dressage des animaux, le combat à l'épée, mais aussi et surtout, l'art d'empoisonner les gens. Ce savoir va être utilisé au profit de la maison Loinvoyant, pour effectuer des missions en sous-main.
En parallèle cet apprentissage, Fitz doit se battre pour réussir un minimum de liberté, en vagabondant dans les ruelles de sa ville, en se faisant des amis et en tombant amoureux. Cependant, a-t-il le droit d'épouser son amour ?
De plus, il se retrouve confronté à l'appel de ses deux magies. L'Art est la magie la plus respecté, domaine où les Loinvoyant possèdent une grande puissance, et surtout, la primeur de cette magie. Il y a également le Vif, magie qui permet de se lié à un animal et de pouvoir échanger avec lui.
Un premier roman passionnant, servant principalement à jeter les bases de l'action de Fitz.

 

 

 

Le Vif ne donnait pas le pouvoir sur les bêtes, seulement un aperçu de leur vie intime.

 

 

Lorsque tu cherches à percer les motivations d'un homme,
n'oublie pas que tu ne dois pas mesurer son grain avec ton boisseau.
Il ne se sert peut-être pas du même que toi.


 
La Citadelle des Ombres I
L'Assassin Royal, Tome 1 : L'Apprenti Assassin
L'Assassin Royal, Tome 2 : L'Assassin du Roi
L'Assassin Royal, Tome 3 : La Nef du Crépuscule


La Citadelle des Ombres II
L'Assassin Royal, Tome 4 : Le Poison de la Vengeance
L'Assassin Royal, Tome 5 : La Voie Magique
L'Assassin Royal, Tome 6 : La Reine Solitaire


La Citadelle des Ombres III
L'Assassin Royal, Tome 7 : Le Prophète Blanc
L'Assassin Royal, Tome 8 : La Secte Maudite
L'Assassin Royal, Tome 9 : Les Secrets de Castelcerf


La Citadelle des Ombres IV
L'Assassin Royal, Tome 10 : Serments et Deuils
L'Assassin Royal, Tome 11 : Le Dragon des Glaces
L'Assassin Royal, Tome 12 : L'Homme Noir
L'Assassin Royal, Tome 13 : Adieux et Retrouvailles
 
 
 
Logo Livraddict

08/06/2012

Kate Daniels, Tome 1, de Ilona Andrews

 kate daniels,ilona andrews,tome 1,bit-lit

Kate Daniels, Tome 1
Morsure magique

 

Ilona Andrews

Coup de cœur

 

"À Atlanta deux réalités s'opposent : celle de la technologie et celle de la magie.
Pendant une vague magique, les mages sauvages lancent leurs sorts et des monstres apparaissent, les armes à feu refusent de fonctionner et les voitures ne démarrent plus. Puis la vague se retire aussi vite qu'elle est venue en laissant derrière elle toutes sortes de problèmes paranormaux.
Nous vivons une époque dangereuse. Mais dans le cas contraire, je serais au chômage. Quand les gens ont des ennuis qui relèvent de l'occulte et que la police ne veut ou ne peut pas régler, on fait appel aux mercenaires de la magie comme moi.
Mais quand un nécromancien anéantit la seule famille qui me reste, je n'attends plus les ordres et je dégaine mon sabre."




kate daniels,ilona andrews,tome 1,bit-lit,urban fantasy,coup de cœurTout d'abord, ne vous fiez pas à la première couverture plutôt hideuse, qui donne l'impression d'être un remake de Narnia !
Kate Daniels est une série de bit-lit très bien écrite et bien menée. Kate Daniels est une héroïne « typique » de ce genre de livre : elle n'a pas la langue dans sa poche, elle est indépendante et forte. Kate fait tout pour mener sa barque seule, en tâchant de ne pas mettre en danger ses amis et dispose également d'un pouvoir magique non négligeable, issu d'un héritage mystérieux...
L'héroïne, Kate Daniels, est une mercenaire magicienne qui a quitté l'Ordre des Chevaliers au bout de deux ans, suite à un problème avec l'autorité. Mais derrière cette explication, Kate cache un secret : celui de l'origine de ses pouvoirs magiques, que l'on pense due à son mystérieux héritage... Ce secret fait d'elle une personne farouche, très dure, sur la défensive.
L'histoire commence quand Kate apprend la mort de Greg, son tuteur, le Chevalier Divin. Bouleversée, elle décide de faire la lumière sur ce meurtre. Pour cela, elle doit faire sa réapparition dans l'Ordre des Chevaliers et entamer une association avec les puissants de la ville. Notamment avec le dirigeant des vampires de la ville, mais surtout avec Curran, l'Alpha des Changeformes d'Atlanta. Un homme puissant et charismatique, qui va très vite troubler la jeune femme.
Cette histoire est aussi une enquête passionnante ! Kate va devoir donc supporter Curran pendant l'enquête, en faisant front commun avec lui dans une série de meurtres, dont l'assassinat de Greg n'est que la partie émergée de l'iceberg. Outre des humains, des Changeformes et des vampires sont également les victimes de ce tueur.
Cette association va se révéler lucrative, mais surtout tordante, tant ces deux personnages sont à la fois « attirés » l'un par l'autre, mais se portent aussi mutuellement sur les nerfs ! Curran s'impose comme un homme capable de lui tenir tête, tant physiquement que spirituellement, ce qui donne une situation explosive !
Les différents personnages évoluent dans un univers complètement chamboulé par l'alternance de la magie et de la technologie, décrit de manière très réaliste, les combats sont écrits avec une abondance de détails sans tomber dans le gore, la construction de l'intrigue est parfois abrupte, un peu cassé, mais qui innove un peu par rapport aux autres ouvrages.
C'est une de mes héroïnes de bit-lit favorite, grâce à des multitudes de détails, et qui la rend plus « rafraichissante », plus attirante et plus captivante que les autres !
Kate Daniels n'a pas eu beaucoup de pub et ne « marche » pas assez bien, ce qui me navre, car c'est une histoire qui mérite d'être lue !

 kate daniels,ilona andrews,tome 1,bit-lit,urban fantasy,coup de cœur

 

« Dans le doute, quand tu as besoin d'informations, cherche un indic et presse-le comme un citron. » C'était l'une des rares techniques d'investigations que je maîtrisais, avec « emmerde tout le monde jusqu'à ce que le coupable essaie de t'assassiner. » Pousse-toi de là, Sherlock.

 

 

- Quel genre de femme accueille le Seigneur des Bêtes d'un « ici minou, minou » ?
- Unique en son genre.


 

 

Armée et vêtue pour tuer – ou plus exactement pour mourir vite mais avec style.
 

 

- Si j'étais seul, avec beaucoup de pouvoir, et que, pour une raison ou une autre, je n'aie pas envie que ça se sache, je garderais profil bas pendant un moment. Mais je saurais qu'un jour ou l'autre je devrais me montrer et participer au grand jeu, parce que quiconque serait à ma recherche pourrait me retrouver. Je me constituerais un réseau, des relations. Tu sais quel est le problème du loup solitaire ? Si tu parviens à le coincer, il n'a personne vers qui se tourner.

 

 

 

Kate Daniels, Tome 1 : Morsure Magique
Kate Daniels, Tome 2 : Brûlure Magique
Kate Daniels, Tome 3 : Attaque Magique
Kate Daniels, Tome 4 : Blessure Magique
Kate Daniels, Tome 5 : Magic Slays
Kate Daniels, Tome 6 : Magic Rises

 

 

Opération de sauvetage Kate Daniels

 

 

Logo Livraddict

La Trilogie du Mal, tome 3, de Maxime Chattam

La Trilogie du Mal, Maxime Chattam, Tome 3, Policier

La Trilogie du Mal, Tome 3
Maléfices

Maxime Chattam

 

Coup de cœur

 

Portland est sous le choc. Un criminel s'introduit dans les maisons pour y déposer des araignées parmi les plus dangereuses au monde. Les unes après les autres, les familles comptent leurs blessés, leurs morts.
Dans le même temps, on découvre dans la forêt des corps de femmes entièrement momifiés dans de la soie d'araignée. Les victimes sont vidées de leurs organes, comme aspirées. Les rumeurs les plus folles se propagent...
Joshua Brolin et Annabel O'Donnel s'immiscent dans l'enquête. L'ex-profiler du FBI et la détective new-yorkaise vont entrer dans la toile et faire face à l'impensable. Quel est ce monstre ? Comment fait-il pour entrer chez ses victimes sans jamais être vu, sans effraction, et enlever ses proies en pleine nuit au nez et à la barbe de toute la famille ? Peu à peu, on commence à murmurer le pire.
Et s'il n'était pas humain ?

 

Dernier tome de La Trilogie du Mal.
L'élément déclencheur est la découverte du frère de Larry Salhindro, retrouvé mort avec une expression horrifiée sur le visage. Peu à peu, la psychose s'installe dans la ville, quand plusieurs personnes se font attaquées par des araignées, souvent dangereuses pour l'homme. Ajouté à cela, des cadavres sont retrouvés : enveloppés dans un cocon en soie d'araignée, vidés de leur substance, la terreur inscrite sur leur visage...
Pour aider son ami Larry et résoudre cette enquête pour le moins intrigante et hors norme, le privé Joshua Brolin va se lancer dans une traque à un être qui ne parait pas tout à fait humain et tout aussi dangereux que les araignées qu'il utilise pour semer la terreur. Pour l'aider dans cette enquête, Annabel O'Donnel, rencontrée dans In Tenebris, part de New York et se joint à lui.
Maléfices est le premier roman que j'ai lu de Maxime Chattam, et restera mon préféré, pour de nombreuses raisons. D'abord pour des raisons sentimentales, car il m'a fait découvrir l'œuvre de ce qui est maintenant un de mes écrivains préférés. Mais aussi parce que ce troisième tome est un des plus intéressants thrillers que j'ai jamais lu. L'enquête est bien menée, bien décrite, il y a aucun ennui, toujours des rebondissements. Les personnages sont travaillés à la perfection, en particulier Joshua et Annabel. Ils sont parfaitement complémentaires l'un avec l'autre : Joshua est posé, très cérébral, dynamique, tandis qu'Annabel est casse-cou, têtue, souvent très inconsciente. Mais surtout la relation et la dynamique entre ces deux individus a vraiment évolués, ils sont plus intimes, plus à l'aise l'un avec l'autre...
De plus, le grand point positif est le fait d'avoir utilisé la phobie des araignées, une des peurs les plus répandue au monde. Maxime Chattam a pris soin de ne pas les dépeindre comme des monstres, mais comme des animaux avec leurs spécificités et leurs capacités. Les araignées sont des créatures fascinantes, et j'ai appris des choses sur elles, comme sur la résistance de leur fil ou la manière dont les hommes tentent de le reproduire (dans du lait de vache, c'est pour le moins étonnant !). La plupart des araignées ne sont pas dangereuses et sont davantage terrifiées par l'homme que l'inverse. J'ai cependant vérifiée un long moment après cette lecture l'intérieur de mes chaussons, de peur qu'une araignée mortelle ne s'y soit cachée !
Maléfices est le roman de Maxime Chattam qu'il faut absolument lire !

 

La Trilogie du Mal, Tome 1 : L'Âme du Mal
La Trilogie du Mal, Tome 2 : In Tenebris
La Trilogie du Mal, Tome 3 : Maléfices

 

 

Logo Livraddict

03/06/2012

Orgueil et Préjugés, de Jane Austen

 Orgueil et Préjugés 01.jpg

Orgueil et Préjugés

Jane Austen

Coup de cœur

 

Orgueil et préjugés (1813) est le roman le plus populaire de Jane Austen. Il a fait récemment l'objet d'une grande série télévisée anglaise, et d'un film.
On connaît l'histoire : Elizabeth Bennet, dédaignée par Darcy, jeune homme riche etorgueil et préjugés,jane austen,classique,coup de cœur,vo hautain, s'amourache d'un bel officier, Wickham. Au terme de nombreuses péripéties, elle revient à Darcy. Qu'en résultera-t-il ?
Au roman sentimental et de coup de foudre, Jane Austen substitue celui qui décrit l'évolution d'une psychologie plus complexe, où se mêlent la raison, le sentiment de gratitude, la méfiance à l'égard des « premières impressions ».
L'abondance des menus événements, qui passionnent autant que de grandes aventures, fait l'un des charmes du roman britannique. Elle se combine avec la finesse d'une analyse entièrement intégrée à la description du comportement, et avec un humour discret, mais toujours présent.

 

Le roman de Jane Austen, Orgueil et Préjugés, fait sans doute parti des classiques les plus connus.
Dans la société anglaise du 19ème siècle, les femmes occupent une place particulière et dépendent entièrement de leur père, puis de leur mari. C'est pourquoi Orgueil et Préjugés tourne essentiellement autour de l'argent et du mariage, à travers les réflexions de l'héroïne Elizabeth Bennet. Jane Austen soulève les problèmes auxquelles les femmes sont confrontées pour s'assurer la sécurité et un statut social, notamment à travers l'obsession de Mme Bennet à marier ses filles, si possible au plus riche parti possible.
Orgueil et Préjugés présente la vie et les aventures sentimentales des filles Bennet, à travers l'avis d'Elizabeth Bennet, qui porte un regard ironique sur le monde qui l'entoure. Sa mère, Mme Bennet, tient à marier ses filles pour assurer leur sécurité, et tente tout pour attirer un nouveau voisin très riche, M Bingley. Rapidement, Jane, l'aînée des filles, va être attirée par le jeune homme. Elizabeth espère voir sa sœur réussir un bon mariage mais aussi trouver en la personne de M Bingley un homme qu'elle pourra aimer. Et de son côté, Elizabeth n'a pu s'empêcher de repérer l'ami de M Bingley, homme également riche, mais surtout très irritant et qui plonge la jeune fille dans l'agacement. Devant cet homme, la jeune fille va bientôt se tourner vers un bel officier, Wickham. L'espoir de Jane et d'Elizabeth s'écroule lorsque M Bingley décide de quitter sa maison pour retourner à Londres...
La société décrite par Jane Austen se cantonne aux relations sociales accessibles aux transports, ce qui limite aux voisins proches et à la famille. L'arrivée de nouveaux habitants, de la milice ou les voyages élargissent cependant ce milieu.
Elizabeth Bennet est un personnage intéressant, présentée comme une jeune femme au physique avenant, mais « moins belle que sa sœur Jane ». Cependant, elle se démarque vraiment de ses sœurs avec son esprit sarcastique, son jugement sur les autres qu'elle affine grâce à son expérience croissante de la vie, mais aussi son refus d'être intimidée par le statut social des personnes qui l'entoure (notamment celui de M orgueil et préjugés,jane austen,classique,coup de cœur,voDarcy et de Lady Catherine de Bourg) et par sa volonté de risquer son avenir en refusant deux mariages, car elle attend un bonheur solide et commun plutôt que la sécurité.
M Darcy est le second personnage principal d'Orgueil et Préjugés. Décrit comme un homme très beau, avec une grande richesse, il ne possède cependant pas la joie de vivre et l'entrain de son ami Bingley. Sûr de lui, arrogant, peu loquace, il s'attire vite l'inimité d'Elizabeth, notamment pour des faits qu'elle considère comme répréhensibles. Cependant, le jeune homme, à son contact, va perdre peu à peu de sa réserve et tente de lutter contre son comportement et ses préjugés.
Jane Austen a fait d'Orgueil et Préjugés un roman très bien construit, écrit avec un soin extrême. Elle prend soin de détailler le plus précisément possible ses personnages, les lieux où ils évoluent, les relations qu'ils entretiennent les uns avec les autres. Il n'y a aucun temps mort dans le récit, chaque action entraîne une conséquence, l'intrigue obéit aux personnages et à leurs choix. De même, les évolutions des sentiments des différents personnages, notamment Elizabeth et Darcy, sont vraisemblables et évoluent avec le temps, au fur et à mesure que le temps passe et qu'ils acquièrent davantage d'expériences.
De plus, l'écriture de Jane Austen est très prenante, caustique et ironique, avec des descriptions efficaces et brèves. Elle rentre immédiatement dans le vif du sujet, avec des personnages faisant l'objet de caricature (Mme Bennet est décrite comme peu cultivée, un caractère changeant et s'imagine malade des nerfs, ou M Collins qui est décrit comme fat, ridicule aussi bien dans son comportement que dans son langage). Cependant, chaque personnage est mis sur la sellette, car Darcy et Elizabeth doivent revoir leurs jugements et leurs visions des gens qu'ils fréquentent. A travers les personnages, Jane Austen décrit une société satirique : les apparences ont plus d'importances que les valeurs morales, où Elizabeth et Darcy partagent une vision un peu amère du monde qui les entoure. J'ai beaucoup appréciée l'ironie sous-jacente du récit, notamment dans les dialogues entre Darcy et Elizabeth, mais aussi les réflexions sarcastique des différents protagonistes.
Orgueil et Préjugés fait partie de ces livres essentiels pour moi, que je relis très souvent et avec un plaisir sans cesse grandissant, tant je suis attachée à l'histoire et à ses personnages intéressants. Elizabeth et Darcy font partis, pour moi, des couples les plus mythiques de la littérature, avec Scarlett O'Hara et Rhett Butler, Rochester et Jane Eyre. Si vous ne connaissez pas encore ce chef-d'œuvre de la littérature classique, je ne peux que vous le conseiller !

 

 

- C'est vainement que j'ai lutté. Rien n'y fait.
Je ne puis réprimer mes sentiments.
Il faut que vous me permettiez de vous dire
combien je vous admire et je vous aime.

 

 

Logo Livraddict