Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/01/2013

La Trilogie de Bartiméus, Tome 4, de Jonathan Stroud

la trilogie de bartiméus,jonathan stroud,tome 4,science-fiction,jeunesse

La Trilogie de Bartiméus, Tome 4
L'Anneau de Salomon

 

Jonathan Stroud




Pris par un de ses célèbres accès de colère, Bartiméus mange le magicien qu'il est censé servir !
C'est Asmira, une jeune mercenaire aussi débrouillarde que téméraire qui le sauve, et voilà l'irascible djinn à ses ordres. Ce qui n'est pas de tout repos car la jeune femme est censée voler l'anneau magique du roi Salomon puis l'assassiner !
Heureusement, l'humour et la ruse de Bartiméus, obligé d'aider Asmira, sont aussi grands que les châtiments qui l'attendent !



Après la trilogie de Bartiméus, Jonathan Stroud écrit L'Anneau de Salomon, une préquelle des aventures du célèbre djinn, se déroulant vers 900 avant JC.
Asservi à un maître, Bartiméus doit se plier à toutes ses volontés. Mais arrive un jour un événement qui n'arrive pas très souvent dans la vie des esprits asservis : la possibilité de s'échapper de l'emprise d'un maître ! Ni une ni deux, Bartiméus reprend sa liberté, en croquant le magicien au passage.
Malheureusement, ce magicien était au service de Salomon, qui n'aime pas trop voir ses magiciens tués par leurs esclaves. Bartiméus est alors convoqué de nouveau par un autre maître.
Salomon, roi d'Israël, règne d'une main de fer sur son pays ainsi que sur les voisins. En effet, grâce à un anneau qui lui permet de contrôler tous les démons, même les plus puissants, rare sont ceux qui s'opposent à lui. Excepté peut-être la reine de Saba, qui a refusé sa demande en mariage à plusieurs reprises. Pour tenter de mettre fin au règne de Salomon, la reine de Saba va envoyer sa meilleure gardienne, Asmira, pour à la fois tuer le roi et s'emparer de son anneau. Evidemment, au cours de leurs pérégrinations, la route de ces deux personnages va se croiser, pour le meilleur et pour le pire...
Je ne m'attendais à rien de particulier en commençant L'Anneau de Salomon, j'espérais juste ne pas être trop déçue après la trilogie, qui est vraiment à couper le souffle ! Pour ceux qui connaissent déjà le djinn, il n'y a rien de vraiment nouveau, Jonathan Stroud reprend les mêmes ingrédients. Il arrive cependant à écrire une histoire où je ne me suis pas ennuyée, où les rebondissements étaient bien dosés, mais surtout un Bartiméus toujours aussi drôle, soucieux d'éviter de se faire remarquer mais ne faisant que ça, avec de la malice et de l'ingéniosité à revendre ! Ses notes en bas de pages sont toujours aussi hilarantes ! Quant au personnage d'Asmira, elle me rappelle un peu Kitty dans la trilogie. Jeune femme forte, intelligente, qui regarde la magie avec méfiance mais arrive malgré tout à se faire respecter de Bartiméus...
Si L'Anneau de Salomon est un livre très sympa, il peut faire un peu revu après La Trilogie de Bartiméus, sans rien de vraiment nouveau sous le soleil. Malgré tout, une bonne lecture dans l'ensemble, L'Anneau de Salomon est très agréable, mais pour ceux qui ne connaissent pas Bartiméus, je vous conseille de lire plutôt la trilogie !




Il y avait un certain temps que nous étions ensemble, mais jamais je n'ai réussi à connaître son nom.
Il n'empêche, je garderai de lun un souvenir attendri. Imprudent, inconséquent, cupide, incompétent... et mort.
Ce sont ceux-là qui font les meilleurs maîtres.



En effet, les magiciens ne peuvent s'empêcher de se faire concurrence avec rage – c'est dans leur nature. Quand l'un d'entre eux se fait tuer, ils ont instinctivement tendance à s'en réjouir. En fait, ils seraient même enclins à invoquer le djinn coupable afin de lui serrer la main – ou la patte, ou la griffe, enfin bref – plutôt qu'à lui administrer un quelconque châtiment.
 
 
 

La Trilogie de Bartiméus, Tome 1 : L'Amulette de Samarcande
La Trilogie de Bartiméus, Tome 2 : L'Oeil du Golem
La Trilogie de Bartiméus, Tome 3 : La Porte de Ptolémé
La Trilogie de Bartiméus, Tome 4 : L'Anneau de Salomon

 

 

 

Logo Livraddict

30/12/2012

Saga l'Héritage, Tome 4, de Christopher Paolini

 l'héritage,christopher paolini,tome 4,fantasy,jeunesse

L'Héritage, Tome 4
L'Héritage

Christopher Paolini

 

Remporter l'ultime combat contre l'Empire ou périr, les rebelles n'ont plus d'autre choix...

Pourquoi Galbatorix, l'usurpateur, ne détruit-il pas l'armée en marche vers Urû'baen, sa capitale ? Il en aurait le pouvoir.

Alors, que trame-t-il ? Pourquoi laisse-t-il les Vardens et leurs alliés, les nains, les elfes, les Urgals et aussi... les chats-garous ! poursuivre, sous le commandement de Nasuada, leur conquête de ses places fortes ?

 

 
ENFIN ! Enfin le dernier tome de la série L'Héritage est sorti ! Depuis le temps que je l'attendais, que je voulais savoir comment s'en sortirait Eragon et Saphira, s'ils allaient abattre le tyran et tant d'autres choses...
Les Vardens, déterminés à renverser l'Usurpateur, se mettent en marche vers son repaire, la capitale Urû'baen. Galbatorix les laisse avancer vers lui, sans se préoccuper des victoires de ses ennemis, notamment contre des cités réputés invincibles. Pourtant, en lançant Murtagh et Thorn contre eux, le tyran va infliger un rude coup aux Vardens en enlevant Nasuada. De ce fait, Eragon se retrouve à la tête de l'armée, responsabilité écrasante qu'il va assumer de son mieux.
Accablé, le jeune homme prend vraiment conscience de la tâche qui l'attend : non seulement il doit diriger une grande troupe armée, mais repose aussi sur ses épaules la tâche de tuer Galbatorix, sans avoir la moindre idée de comment procéder... Afin de pouvoir éviter d'être soumis comme Murtagh à Galbatorix, Eragon va devoir se remémorer les conseils donnés par Solembum, le chat-garou, ce qui peut lui donner une chance de s'en sortir.
Malgré quelques petits défauts, L'Héritage est un tome passionnant, un des meilleurs de la saga ! Dans les défauts, nous pouvons compter des descriptions pas forcément nécessaires qui alourdissent un peu l'action, mais aussi une grande scène finale qui aurait méritée, elle, d'être plus travaillés. En dehors de ça, ce quatrième tome est un pur régal. Les personnages sont toujours aussi intéressants, que ce soit les personnages principaux comme Eragon, Saphira ou Arya, mais aussi les protagonistes secondaires comme Nasuada, Roran Puissant-Marteau ou encore Murtagh, qui se révèle encore plus intéressant qu'au début de la saga... Mais surtout, pour la première fois, nous pouvons voir Galbatorix, découvrir davantage un être dont on ne faisait que parler, et qui est beaucoup plus intéressant que ce que je ne le pensais !
Quant à l'histoire est encore plus passionnante que celle des livres précédents, mieux travaillés, avec des découvertes absolument magnifiques, essentielles, ce qui amène doucement à une fin particulièrement forte et chargée d'émotions !
L'Héritage n'est peut-être pas la série la mieux écrite, cela n'en reste pas moins une valeur sûre de la Fantasy, à laquelle Christopher Paolini a su mettre un point final parfait. La fin pourrait appeler à un développement, à une suite, mais il ne faudrait pas l'auteur continu sur son succès, au risque de gâcher complètement sa série. L'Héritage est une saga que je relirais toujours avec grand plaisir !
 
 
 
Personne ne traverse la vie sans dommage, ce n'est d'ailleurs pas souhaitable. Nos blessures sont les témoins de nos échecs et de nos réussites.
 
 
 
L'Héritage, Tome 1 : Eragon
L'Héritage, Tome 2 : L'Aîné
L'Héritage, Tome 3 : Brisingr
L'Héritage, Tome 4 : L'Héritage
 
 
Logo Livraddict

09/12/2012

Saga L'Héritage, Tome 3, de Christopher Paolini

 l'héritage,christopher paolini,tome 3,jeunesse,fantasy

L'Héritage, Tome 3
Brisingr

Christopher Paolini

 

 
Eragon a une double promesse à tenir : aider Roran à délivrer sa fiancée, Katrina, des griffes des Ra'zacs et venger la mort de son oncle Garrow.
Mais le combat continue contre Galbatorix. Les nains, les elfes, le peuple du Surda et les Urgals eux-mêmes se rallient aux Vardens, sous l'autorité de Nasuada. Ce qui ne va pas sans frictions et rivalités.
Quand à Eragon et Saphira, ils n'ont pas achevé leur formation. L'enseignement et les conseils d'Oromir et de Glaedr, le dragon d'or, leur sont plus que jamais nécessaires, car, entre batailles contre les soldats du tyran, luttes intestines et souffrances secrètes – l'elfe Arya est toujours présente dans les pensées d'Eragon –, le jeune Dragonnier et sa puissante compagne aux écailles bleues doivent sans cesse donner le meilleur d'eux-mêmes.
Or, depuis que Murtagh lui a repris Zar'oc, Eragon n'a plus d'épée...

 

Brisingr continue la série de L'Héritage sur les chapeaux de roues ! Non seulement Eragon doit tenir ses engagements envers sa famille, notamment son cousin Roran en allant venger la mort de Garrow mais aussi libérer Katrina, la fiancée de Roran, prisonnière des Ra'zacs, mais aussi s'impliquer davantage chez les Vardens.
Le groupe des Vardens, sous l'autorité de Nasuada, s'agrandit sans cesse. Entourée d'un cercle de conseillers, Nasuada affermit sans cesse son autorité mais s'appui dans ce troisième tome sur Eragon, qui doit prendre part davantage à la politique des Vardens. La complexité des relations est perçue très notamment dans Brisingr, car les humains, les Elfes, les Nains et les Urgals sont très différents, que ce soit mentalement, physiquement et dans leurs manières de penser, ce qui oblige Nasuada, aidé d'Eragon, à concilier les points de vue de ces différents peuples. Heureusement que leur volonté d'abattre le tyran Galbatorix les rassemble dans une même cohésion, car la cohabitation n'est pas du tout évidente ! Quant à Galbatorix, sa présence est toujours plus évidente et écrasante mais, pour l'instant, encore aucune apparition physique...
Ce troisième tome de L'Héritage est, je pense, mon préféré. Les personnages deviennent de plus en plus intéressants et mieux décrits, les descriptions de Christopher Paolini sont mieux amenées et plus subtiles. Surtout, il s'éloigne des descriptions des grands « maîtres » de la littérature et de la fantasy (Robin Hobb, J.R.R Tolkien ou des références à la saga Stars Wars), pour se construire une histoire vraiment personnelle, sans être totalement innovante. La grande force de Christopher Paolini est de nous embarquer dans son intrigue et dans l'histoire, que j'ai pris plaisir à lire et à relire !
Si vous n'avez pas encore lu L'Héritage, je vous le conseille, c'est un très bon moment de lecture !
 
 
 
L'Héritage, Tome 1 : Eragon
L'Héritage, Tome 2 : L'Aîné
L'Héritage, Tome 3 : Brisingr
L'Héritage, Tome 4 : L'Héritage
 
 
 
 
Logo Livraddict

01/12/2012

Orianor, Tome 1, de Jean Avril

 orianor,jean avril,tome 1,fantasy,jeunesse

Orianor, Tome 1
La Cité aux Sept Murailles

Jean Avril

 
Rihel, la Cité aux sept murailles, agonise dans les flammes : quarante années de siège, pour une poignée de cendre...
Depuis des millénaires, les humains sont en guerre contre les forces de So'Ghol, la Montagne Noire. Après la chute de Rihel, un seul Trône reste encore aux mains des humains : celui de la Citadelle de Céless, cœur du royaume de l'Endriel. Beaucoup disent que la situation est sans espoir, et pourtant plusieurs se tiennent encore debout, déterminés à poursuivre l'œuvre de résistance. Ensemble, ils continuent d'écrire une épopée traversant les âges.
Les voici qui s'avancent : Kahel, chevalier de l'ordre des ivataris, mages ayant pour arme la lumière. Blanc, un enfant qui a désormais un empire contre lui. Jad, Iridia et Raygone, jeunes héros répondant à l'appel de l'Endriel, l'ultime rempart du monde libre, sur le point de tomber entre les griffes de l'envahisseur. Et Uriss, ancien roi amené en esclavage au cœur de la Montagne Noire pour y rencontrer un sort tragique : être enchaîné à son pire ennemi, par une chaîne lui faisant subir les souffrances qu'il inflige à l'autre...

 

 
La maison d'édition Cima m'a offert l'opportunité de lire les deux tomes de la série Orianor.
Le royaume est ravagé par une guerre depuis près de quarante ans. L'avantage a tournée du côté du Mal : So'Ghol, la Montagne Noire. L'espoir résiste malgré tout, grâce à la Citadelle de Céless, le seul endroit au cœur de l'Endriel qui reste toujours aux mains des Hommes. Les différentes cités sont tombées face aux Rakhanes, les soldats de la Montagne Noire. Le Roi Uriss et la Reine Méliore souffrent de voir leur peuple ainsi battus.
La Cité aux Sept Murailles est un livre très court (une centaine de pages), où nous suivons trois personnages ou groupes de personnages : Uriss, l'ancien roi emmené comme esclave par les Rakhanes, Kahel, un chevalier Ivataris qui doit protéger Blanc, le fils d'Uriss et Méliore, et enfin, Jad, Iridia et Raygone, trois jeunes chevaliers qui se rendent à Endriel pour lutter contre So'Ghol.
On se plonge très facilement dans ce premier tome d'Orianor. Simple, une écriture qui permet vraiment d'imaginer l'ambiance, les événements et les personnages sont bien amenés au cours de la lecture.
La Cité aux Sept Murailles ne révolutionne pas les genres de la Fantasy : l'éternelle lutte du Bien contre le Mal, des personnages manichéens, un preux chevalier, une magie puissante, un enfant innocent qui se retrouve au centre de toutes les convoitises, un roi déchu et des chevaliers prêts à tout pour accomplir leur mission. De plus, la brièveté de ce premier tome rend plus difficile la tâche de bien étoffer l'histoire, et on sent une influence perceptible du Seigneur des Anneaux : une grande montagne noire et un méchant tout-puissant que l'on sent principalement par son influence sur le monde, des Trônes offerts aux hommes, qui se sont perdus...
Mais ces idées « type » de la Fantasy sont très bien amenées, intéressantes, et rend l'histoire vraiment prenante ! J'ai particulièrement aimé la description de l'adversaire des personnages principaux et des créatures qui le servent, leur noirceur et leur cruauté se démarquent vraiment du récit, ainsi qu'également la magie qui parcoure le roman, notamment celle utilisée par l'ordre Ivataris.
La Cité aux Sept Murailles est une bonne surprise, qui se lit d'une traite, une bonne découverte ou initiation à la Fantasy, peut-être surtout pour un public jeune ou peu familier de ce genre de littérature. Je suis donc impatiente de lire le tome 2 d'Orianor, qui devrait véritablement mettre en train le récit, maintenant que les bases sont posées !




Orianor, Tome 1 : La Cité aux Sept Murailles
Orianor, Tome 2 : Esclaves de So'Rah
 
 
 
Logo Livraddict

30/11/2012

Saga L'Héritage, Tome 2, de Christopher Paolini

 saga l'héritage,christopher paolini,tome 2,fantasy,jeunesse

L'Héritage, Tome 2
L'Aîné

Christopher Paolini

 
Parvenu chez les Vardens, Eragon a livré bataille aux Urgals et a tué Durza, un Ombre. Maintenant respecté pour ce haut fait, Saphira et lui accompagnent Arya chez les Elfes, afin de parfaire leur éducation avec le Sage en deuil.
Pendant ce temps, à Carvahall, Rohan, le cousin d'Eragon est pourchassé par les Ra'zacs. Tout le village combat derrière lui, ce qui achève de lui forger un tempérament de meneur avisé. Chacun de son côté s'apprête à affronter Galbatorix pour rétablir la paix et l'harmonie entre humains, elfes, nains et dragons...

 

 
Eragon nous avait laissé à la fin de la bataille contre les Urgals à Farthen Dûr, la cité où s'abritent les Vardens, avec des personnages vainqueurs, certes, mais pour le moins endoloris. L'Aîné reprend donc dans la continuité, ce qui permet de se replonger directement dans l'action !
L'Aîné permet de connaître un peuple plus mystérieux, que nous ne connaissions jusqu'ici qu'à travers Arya : les Elfes. En effet, Eragon, accompagné de Saphira, évidement, d'Arya et du nain Orik, se rend à Ellesméra, cité des Elfes. Là-bas, il rencontre notamment la reine Islanzadí mais surtout le dragonnier Oromis et son dragon Glaedr. Ce dragonnier de l'ancien temps va devenir son précepteur, poursuivant ainsi la formation commencé par Brom. J'ai beaucoup apprécié ce deuxième tome notamment grâce à cette découverte du peuple elfique, mais aussi grâce à la description de l'enseignement que reçoit Eragon, la partie la plus intéressante avec les derniers chapitres, qui introduisent des révélations pour le moins inattendues !
L'Aîné, à la différence du premier tome de L'Héritage, oscille entre les points de vue de différents personnages. Eragon est très présent, ainsi que Roran, son cousin, par exemple. Ces différents points de vue permettent de mieux comprendre la situation à travers différents lieux de l'Empire, comment l'histoire est vécue par les personnages... Pour ne pas perturber le rythme, les différents points de vue changent assez rapidement, afin de permettre de retrouver assez vite les différents protagonistes là où on les avait laissés.
Ce deuxième tome peut être un peu plus décevant, après le premier. Je l'ai trouvée parfois un peu long, il est vrai, et des scènes qui auraient mieux valu expliciter plus... J'ai cependant beaucoup aimé L'Aîné, car l'on y retrouve tous les ingrédients essentiels que j'avais aimés dans Eragon et tous les livres de Fantasy : action, romance, aventure, passion, magie, amitié, courage, honneur, le bien et le mal...
Christopher Paolini prend plaisir à camper ses héros dans le royaume de l'Alagaësia, avec ses paysages et ses créatures fascinantes, pour mon plus grand plaisir !
 
 
 
L'Héritage, Tome 1 : Eragon
L'Héritage, Tome 2 : L'Aîné
L'Héritage, Tome 3 : Brisingr
L'Héritage, Tome 4 : L'Héritage
 
 
 
 
Logo Livraddict