Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2013

Les Larmes d'Artamon, Tome 1, de Sarah Ash

les larmes d'artamon,sarah ash,tome 1,fantasy

Les Larmes d'Artamon, Tome 1
Seigneur des Neiges et des Ombres

 

Sarah Ash




Gavril Andar mène dans le Sud une vie paisible... jusqu'au jour où de féroces guerriers viennent bouleverser cette sérénité. Ramené de force dans le royaume hivernal d'Azhkendir, il apprend que le roi, son père qu'il n'a jamais connu, a été assassiné, et que dans ses veines coule le sang brûlant du Drakhaoul.
Dès lors, le destin du jeune Gavril est scellé. Prisonnier de Kastel Drakhaon, cerné pas les glaces, il est censé venger la mort de son père. Mais le jeune homme doit lutter pour garder son âme humaine et retenir les sombres instincts qui menacent de s'emparer de lui.
Car être Drakhaon ne signifie pas seulement accéder au trône d'Azhkendir : cela implique de devenir un guerrier-dragon, d'un puissance extraordinaire... et de puiser dans le sang d'innocents pour survivre !



Gavril Andar a une vie heureuse dans le Sud : il commence à se faire connaître en tant que peintre, sa mère est une peintre renommée, le climat de son pays est doux... Mais bientôt, l'ombre de ce père qu'il n'a jamais connu et que sa mère décrit comme un monstre vient bouleverser son univers.
Les guerriers de son père ne lui aucun choix et l'emmène dans le royaume glacial de l'Azhkendir, où son père a été assassiné et où l'âme-dragon prend refuge à l'intérieur de Gavril. Car c'est là le secret de la lignée des Drakhaon : ce n'est pas seulement un titre, c'est aussi de devenir un guerrier-dragon, un être plus tout à fait humain, avec une puissance extraordinaire. Le problème ? Pour continuer à vivre, il doit boire le sang d'innocents.
En apprenant que son destin est tout tracé, qu'il n'a pas d'autres choix que d'accueillir cet esprit en lui et de venger son père, Gavril tente de se révolter et de défier son destin. Mais son destin n'est pas du tout prêt à le laisser faire !
J'ai découvert Sarah Ash et Les Larmes d'Artamon il y a quelques années, tout à fait par hasard. Celes larmes d'artamon,sarah ash,tome 1,fantasy premier tome, en grand format, trônait dans la bibliothèque de ma ville. J'ai été attirée d'abord par la couverture (quand ils s'en donnent la peine, je trouve que Bragelonne et Milady font vraiment de superbes couvertures !), avant de lire le résumé : un pays glacial, des guerriers, un jeune homme à qui tout tombe dessus d'un seul coup, un esprit-dragon... Pourquoi pas ?
Seigneur des Neiges et des Ombres, sans bouleverser le monde de la Fantasy, n'est pas une série à jeter, bien au contraire, même si les ficelles employées sont souvent connues. Certes, il y a ce héros qui n'a rien demandé, son destin lui est imposé notamment la vengeance de son père... Mais Sarah Ash réussit à se démarquer grâce à des éléments vraiment très intéressants. Tout d'abord, les personnages. Gavril Andar est un jeune homme sympathique, perdu dans un monde qu'il ne comprend pas et n'accepte pas. Je l'ai trouvé très attachant, et immédiatement, contrairement à quelques héros que j'ai parfois envie de secouer. Ensuite, il y a Kiukiu. Une jeune femme très intéressante. Elle parait très normale, une simple domestique attaché au château du Drakhaon. Mais le récit lui fait bientôt la part belle et elle prend de plus en plus d'importance. Un personnage féminin très fort, j'ai adorée. Par contre, je suis un peu plus dubitative au sujet d'Elysia, la mère de Gavril. Elle est également intéressante, mais je ne n'ai pas ressenti tout le temps de l'empathie à son sujet. J'ai trouvée touchante la manière dont elle défendait son fils, mais ses réactions sont parfois un peu simple, presque naïve. A voir dans la suite ! Ensuite, des personnages qui ne demandent qu'à devenir plus importants : le prince Eugène, mais surtout sa fille, la petite princesse... J'attends de la retrouver avec beaucoup d'impatience !
Le Drakhaoul est un des points forts du récit. Sans arrêt, on est amené à s'interroger sur lui. Son origine, sa force, ce qui se cache derrière sa noirceur... Car il a beau se tenir en retrait, dans l'ombre, c'est quand même lui la cause et l'élément fondamental Des Larmes d'Artamon.
Sarah Ash a écrit un récit de Fantasy plutôt classique, mais qui se démarque aisément : grâce aux personnages, à ce pays glacial (à ne pas lire en hiver sous peine de patauger encore plus dans la neige !), et au Drakhaoul. Mais l'écriture est particulièrement captivante. L'auteure a une très belle plume (de dragon ?), qui ne laisse pas indifférent. Les pages s'enchaînent sans que je les ait vues passer, j'attends la suite avec impatience, bref Seigneur des Neiges et des Ombres m'a conquise !
Fantasy, dragons, bataille, personnages charismatiques, je pense que Les Larmes d'Artamon devrait vous plaire.




Les Larmes d'Artamon, Tome 1 : Seigneur des Neiges et des Ombres
Les Larmes d'Artamon, Tome 2 : Le Prisonnier de la Tour de Fer
Les Larmes d'Artamon, Tome 3 : Les Enfants de la Porte du Serpent

Préquelle aux Larmes d'Artamon, Tome 1 : La traque de l'ombre
Préquelle aux Larmes d'Artamon, Tome 2 : La Fuite dans les Ténèbres

 

 

Logo Livraddict

15/09/2013

De grandes espérances, de Charles Dickens

de grandes espérances,charles dickens,classique

De grandes espérances

 

Charles Dickens




Pip est un jeune garçon rêveur et sensible. Élevé par une sœur revêche et un beau-frère d'une nature excellente mais tenu sous la coupe de cette maîtresse femme, il aime à traîner au cimetière où sont enterrés ses parents.
Enfant, avant même qu'un héritage inattendu éveille en lui "de grandes espérances", il voit le monde à travers le filtre étrange de son imagination qui frise parfois le surnaturel et le prédispose à la rencontre avec deux êtres qui vont transformer sa vie : un forçat évadé, figure qui reparaîtra de manière récurrente, et Miss Havisham, vieille folle qui n'a de cesse, pour venger sa jeunesse bafouée, d'exhorter Estella à briser le cœur de toute la gent masculine. C'est chez elle, dans une demeure au temps assassiné, qu'il fera l'apprentissage des bassesses de la nature humaine.



Je poursuis ma découverte de Charles Dickens avec De grandes espérances, un titre que j'avais envie de découvrir depuis très longtemps.
Pip est élevé par sa sœur revêche et par son beau-frère, d'une excellente nature mais bridé par sa femme. Au cours de sa jeune vie, il va rencontrer des personnes qui vont transformer sa vie : un forçat évadé, Miss Havisham (figée dans le temps depuis que son fiancé l'a abandonné devant l'autel) et Estella, une beauté élevée par Miss Havisham dans le but de briser le cœur des hommes. Pip espère s'élever, sortir de sa condition. Une occasion qui arrive un jour lorsqu'un mystérieux bienfaiteur lui offre la possibilité de devenir un gentleman.
Le voilà donc parti à Londres pour parfaire son éducation. Pip a beau avoir toutes les meilleures intentions du monde, sa volonté de devenir un parfait gentleman heurte des obstacles, que ce soit à cause des personnes qu'il rencontre ou qu'il ne suive pas les conseils de ses amis, mais aussi à cause de sa volonté de profiter de sa richesse fraichement acquise sans se soucier du lendemain. Pour réussir, il ne suffit pas simplement d'avoir des moyens, mais aussi de travailler et de persévérer. Les espérances vont laisser place à des déceptions dans certains cas, mais c'est de cette manière que le jeune homme va apprendre à devenir un homme véritablement bon, qui prend conscience de ses erreurs et de sa vanité. Sa famille n'est peut-être pas au sommet de la « société », mais le caractère de certains de ses membres vaut toute la fortune du monde, ce que Pip apprendra à ses dépens. L'argent ne mène nullement à la bonté, le statut social est une valeur illusoire et sans intérêt si on ne conduit pas en gentleman vis-à-vis de son entourage.
Dans De Grandes Espérances, Dickens aborde tout un éventail de thèmes, plus riches les uns que les autres. Il y a l'espoir, tant celui de Pip qui espère s'arracher à sa condition première que, par exemple, Miss Havisham qui espère se venger de la gent masculine ; il y a les illusions sociales, où rien n'est jamais comme on le pense au départ ; mais surtout le thème de l'argent, où on est heureux ou malheureux que ce soit avec ou sans. Ensuite, Dickens introduit la notion de gentleman. A partir de quel moment est-on un gentleman ? L'argent aide-t-il à atteindre cette condition ?
De grandes espérances présentent en outre un grand nombre de personnages, qu'il faut bien avoir en mémoire pour pouvoir suivre le récit. Les personnes secondaires sont tous essentiels à l'intrigue et très bien décrits (je n'en attendais pas moins de Dickens !), mais ce sont bien sûr les personnages principaux qui font tout le sel du récit. Je connaissais déjà Miss Havisham de réputation, mais surtout grâce à la série Thursday Next, où Jasper Fforde avait introduit ce personnage pour le moins charismatique et intéressant. Tout comme pour Jane Eyre, c'est Jasper Fforde qui m'a donnée envie de me plonger dans ce classique de la littérature qu'est De grandes espérances. Ensuite, Estella, la beauté au cœur de glace, suit une évolution lente mais importante, avec son incapacité à aimer et son dédain des hommes. Pour ce qui est de Pip, j'ai eu beau m'attacher à lui, ça n'a pas été facile tant j'ai souvent eu de le secouer pour l'obliger à regarder la vérité en face. Il s'obstine dans son mode de conduite, n'est pratiquement jamais satisfait de son sort et oublie souvent la bonté de ses amis. Un personnage intéressant, mais qui ne m'a pas non plus particulièrement marqué.

de grandes espérances,charles dickens,classique

J'ai été très contente de me remettre enfin aux classiques anglais, et notamment à Dickens. J'ai lu/feuilletée/étudiée certaines de ses œuvres pendant mes études, mais c'est tout récemment que je m'y suis plongée sérieusement avec ma lecture de La Petite Dorrit. Je le dis tout de suite, je l'ai préféré à De grandes espérances. Mais ce n'est pas pour ça que je n'ai pas apprécié cette lecture ! C'est un roman passionnant, où j'ai été emportée, et dont je ne regrette pas la découverte. Au contraire, comment ai-je pu passer à côté depuis aussi longtemps ? Mais c'est peut-être maintenant que je le savoure mieux !
 
 
 
Logo Livraddict
 
 

12/09/2013

Jane Yellowrock, Tome 3, de Faith Hunter

jane yellowrock,faith hunter,tome 3,bit-lit,fantasy

Jane Yellowrock, Tome 3
La Lame de Miséricorde

 

Faith Hunter




Ça chauffe à la Nouvelle-Orléans. Les garous ont révélé leur existence au monde, et ont ravivé les tensions de longue date qui les opposent à leurs vieux ennemis : les vampires. En tant qu'employée de confiance de Léo Pellissier, le maître de sang de la ville, Jane se retrouve prise entre deux feux.
Lorsqu'elle est attaquée par une meute de loups-garous en maraude, Jane est reconnaissante de recevoir l'aide d'un étranger mystérieux, répondant au nom de Girrard. Il lui explique alors qu'il a été la « Lame de Miséricorde » de Léo, une fonction sacrée qui lui donnait la charge de tuer les vampires devenus fous.
Ce que Jane ignore est la raison pour laquelle le puissant assassin a quitté la ville et, plus troublant encore, la cause de son retour. Et ce n'est définitivement pas pour rendre la vie de Jane plus facile...



Après les deux premiers tomes que j'avais appréciés, autant vous dire que j'attendais La Lame de Miséricorde avait beaucoup d'impatience !
Toujours en Nouvelle-Orléans, Jane Yellowrock retrouve un semblant de vie : elle sort avec Rick, ce policier que nous connaissons depuis Tueuse de Vampires ; elle travaille toujours pour les vampires, notamment en améliorant leur système de sécurité.
Mais évidemment, tout va être sens dessus dessous lorsque les garous vont se révéler au monde ! En même temps que cette révélation fracassante, ils en profitent pour réveiller leur contentieux avec les vampires. Employée par Léo Pellissier, Jane va se retrouver prise entre deux chaises, notamment lorsqu'elle se fait attaquer par des loups-garous. Heureusement pour elle, Jane va être secourue par Girrard, l'ancienne Lame de Miséricorde de Léo, une fonction pour le moins intéressante et mystérieuse.
Dans ce troisième tome de Jane Yellowrock, nous nous plongeons plus profondément dans la politique surnaturelle. Après notre connaissance des vampires, nous allons apprendre à connaître non seulement les changeformes (loup-garou, panthère-garou...), mais aussi une créature aussi intéressante que Girrard. Les différents complots et histoires des vampires, une nouvelle espèce surnaturelle à gérer (avec bien sûr une histoire aussi longue et sanglante que celle des vampires), l'enquête troublante de Rick, Jane Yellowrock va devoir de nouveau se lancer dans une enquête qu'elle va devoir résoudre rapidement !
Une enquête intéressante, mais qui piétine un peu par moments. Faith Hunter écrit ici, comme pour les tomes précédents, une histoire passionnante tout en gardant certains petits « défauts ». Une intrigue parfois saccadé, je suis toujours stupéfaite de la quantité d'armes que Jane arrive à transporter, un début parfois un peu brouillon... Mais l'histoire et la mythologie sont tellement agréables que j'en arrive à oublier rapidement ces détails pour me concentrer uniquement sur l'histoire et les questionnements de notre porteuse de peau. Car avec l'apparition des changeformes, fatalement Jane va s'interroger sur sa nature et une parenté possible avec ces garous, qui lui ressemblent plus que les vampires, sans être exactement semblable.
On retrouve de nouveaux personnages, ce qui donnent un nouveau souffle à la série, mais aussi ceux que l'on avait appris à connaître précédemment. Jane Yellowrock est égale à elle-même, sûre d'elle, prête à tout pour ne pas se laisser considérer comme une proie, et avec des interactions toujours aussi intéressantes avec sa Bête. Pour ce qui est des vampires, Léo m'agace de plus en plus depuis le tome 2 ! Toujours aussi arrogant, prêt à jeter les personnes autour de lui dans l'arène sans les prévenir, bref c'est celui auquel j'accroche le moins. J'espère que ça s'améliorera par la suite.
Globalement une bonne série, loin d'être la meilleur, mais que j'apprécie toujours autant, car je passe toujours un excellent moment ! N'hésitez pas à la commencer.
 
 
 
 
Jane Yellowrock, Tome 1 : Tueuse de Vampires
Jane Yellowrock, Tome 2 : La Croix de Sang
Jane Yellowrock, Tome 3 : La Lame de Miséricorde
Jane Yellowrock, Tome 4 :
La malédiction du corbeau
 
 
 
 
Logo Livraddict

 

08/09/2013

Harry Potter, Tome 5, de J.K Rowling

harry potter,j.k rowling,tome 5,fantasy,jeunesse

Harry Potter, Tome 5
Harry Potter et l'Ordre du Phénix

 

J.K Rowling




A quinze ans, Harry s'apprête à entrer en cinquième année à Poudlard. Et s'il est heureux de retrouver le monde des sorciers, il n'a jamais été aussi anxieux.
L'adolescence, la perspective des examens importants en fin d'année et ces étranges cauchemars... Car Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom est de retour et, plus que jamais, Harry sent peser sur lui une terrible menace. Une menace que le ministère de la Magie ne semble pas prendre au sérieux, contrairement à Dumbledore.
Poudlard devient alors le terrain d'une véritable lutte de pouvoir. La résistance s'organise autour de Harry qui va devoir compter sur le courage et la fidélité de ses amis de toujours...



Le cinquième tome des aventures du petit sorcier !
Retourné comme chaque été chez les Dursley, Harry ronge son frein en attendant des nouvelles du monde des Sorciers. Ron et Hermione ne lui envoient que des lettres banales, aucune nouvelles de Dumbledore et Voldemort ne fait pas parler de lui... Amer, anxieux, rongé par ce qui s'est passé pendant La Coupe de Feu, Harry n'attend qu'une occasion pour déverser sa bile sur ceux qu'il l'entoure.
Un soir, Harry et son cousin Dudley vont être attaqués par des Détraqueurs. Le Ministère de la Magie va harry potter,j.k rowling,tome 5,fantasy,jeunesseaussitôt expulser Harry de Poudlard, avant de le convoquer au tribunal. En attendant, le jeune sorcier va être amené au Q.G de l'Ordre du Phénix, qui a pour but de stopper Voldemort
La rentrée à Poudlard s'annonce pour le moins différente de celle des années passées, surtout quand beaucoup de changements arrivent à l'école. Le plus important est la nomination de Dolores Ombrage, sous-secrétaire d'état du ministre, comme professeure de Défense contre les Forces du Mal. Ressemblant à un crapaud, empêchant ses élèves d'utiliser la magie, interdisant absolument de croire au retour de Vous-savez-qui et tentant de discréditer Harry, elle est les yeux et les oreilles du gouvernement et détestée par tous ! Pour contrer cette bonne femme, Harry, Ron et Hermione vont organiser un club pour pratiquer la défense contre les forces du mal et apprendre tout ce qui pourrait être utile pour contrer Voldemort et ses Mangemorts.
Dans Harry Potter et l'Ordre du Phénix, on voit peut Voldemort, mais il se fait sentir de manière très présente. Il tente de faire revenir son retour au monde des sorciers, mais malgré tout, on va on apprendre beaucoup, notamment lors des scènes finales au Département des Mystères.
Attention, SPOILER : les passages au Département des Mystères font partie de mes préférés, très bien écrits, avec beaucoup de tensions et de combats, mais aussi de larmes avec la mort de Sirius Black. Ce personnage est l'un de mes préférés, comme pour beaucoup de lecteurs, et j'ai pleurée lorsqu'il est mort, j'étais dévastée je l'avoue ! FIN DU SPOILER
Ces dernières scènes comptent parmi mes préférées avec celles de l'entraînement de l'AD. Malgré une qualité toujours aussi indéniable, Harry Potter et l'Ordre du Phénix est celui que j'ai le moins apprécié de la saga Harry Potter. Ce n'est pas tant la longueur que la qualité, certains passages auraient gagnés à être revus, améliorés. Mais c'est surtout Harry qui m'a agacée à plusieurs reprises dans ce tome. Il a le droit d'être fâché de la façon dont Dumbledore le traite, de ne pas comprendre comment tant de sorciers préfèrent ignorer le retour de Voldemort, mais ce n'est pas une raison de déverser sa colère sur ceux qui n'y sont pour rien, comme Ron et Hermione. Autant Harry me paraissait très mûr dans les tomes précédents, autant dans celui-ci il me faisait l'effet parfois d'un enfant pleurnichard, qui ne peut que hurler et tempêter devant les coups du sort. Heureusement qu'il n'est pas comme ça pendant tout le livre ! Il est toujours aussi loyal envers ses amis, qui le soutiennent envers et contre tout. J'ai apprécié la facette professeur qu'on découvre chez Harry lorsqu'il enseigne les forces du mal à ses camarades.
J.K Rowling dépeint avec toujours autant de magie le monde de Poudlard, qui s'enrichit à chaque tome, que ce soit de nouveaux personnages (Tonks, adorable, ou la détestable Ombrage, mais aussi Luna Lovegood, qui se révèle être l'un de mes personnages préférés !), de nouvelles créatures (les Sombrals, créatures fascinantes, et les géants), mais aussi de révélations, comme le but de Voldemort, des bribes du passé, notamment de la famille Potter et de Sirius.
En tout cas, même si Harry Potter et l'Ordre du Phénix n'est pas mon tome préféré, il reste une référence dans la saga et dans la littérature en général ! Un bijou d'écriture et d'invention, J.K Rowling mérite son succès !
 
 
 
 
Harry Potter, Tome 1 : Harry Potter à l'Ecole des Sorciers
Harry Potter, Tome 2 : Harry Potter et la Chambre des Secrets
Harry Potter, Tome 3 : Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban
Harry Potter, Tome 4 : Harry Potter et la Coupe de Feu
Harry Potter, Tome 5 : Harry Potter et l'Ordre du Phénix
Harry Potter, Tome 6 : Harry Potter et le Prince de sang-mêlé
Harry Potter, Tome 7 : Harry Potter et les Reliques de la Mort
 
 
 
 
Logo Livraddict

04/09/2013

Back Up, de Paul Colize

back up,paul colize,policier

Back Up

 

Paul Colize




Quel rapport entre la mort en 1967 des musiciens du groupe de rock Pearl Harbor et un SDF renversé par une voiture à Bruxelles en 2010 ?
Lorsque l'homme se réveille sur un lit d'hôpital, il est victime du Locked-in Syndrome, incapable de bouger et de communiquer. Pour comprendre ce qui lui est arrivé, il tente de reconstituer le puzzle de sa vie.
Des caves enfumées de Paris, Londres et Berlin, où se croisent les Beatles, les Stones, Clapton et les Who, à l'enfer du Vietnam, il se souvient de l'effervescence et de la folie des années 1960, quand tout a commencé...



En 1967, les musiciens du groupe de rock Pearl Harbor sont tués les uns après les autres. Chacun de ces cas sont classés comme des accidents ou des suicides. Et pourtant... En 2010, un SDF est renversé par une voiture à Bruxelles. Lorsqu'il se réveille finalement, il est victime du Locked-in Syndrome et peut seulement bouger les paupières. A priori, rien à voir avec les musiciens de Pearl Harbor. Et pourtant...
J'avais rencontré Paul Colize pour la première fois au Salon du Livre de Paris, édition 2012. Je m'étais intéressée à ses ouvrages, sans sauter le pas à ce moment. Profitant que Back Up était sorti en poche et que c'était mon anniversaire, j'en ai profité pour craquer !
Back Up tourne autour du rock'n roll, avec ce milieu rock des années 60 où les concerts, où les drogues sont monnaies courantes et où l'alcool coule à flot. Le lecteur va se retrouver entraîner à travers plusieurs points de vue, avec X-Midi, l'inconnu renversé qui va retracer ses souvenirs depuis son enfance et l'enquête sur la mort des membres de Pearl Harbor.
La partie que j'ai préférée était celle qui retraçait la jeunesse d'X-Midi dans les années 60. Musique, défonce, idylles, le Rock avec un grand R qui rythme leur vie, mais aussi tout ce qui est descente aux enfers, car ça a beau être une époque intéressante et captivante, il y a aussi tous les revers de la médaille, comme les conséquences de la drogue et de l'alcool, la tension permanente, la perte des repères et les défis.
Avec ce personnage principal, un batteur, nous nous plongeons directement dans la musique qui rythme Back Up. Le rock est là à chaque page, à chaque ligne, que ce soit sous la forme de référence culturelle, de musique, de concert, d'enregistrement. Un parcours fait de joie et de drame, qui apporte son lot de tensions et de suspense. Car une fois plongé dans ce roman, impossible de s'en détacher, on est pris dedans !
Paul Colize a frappé fort avec ce roman, que je recommande vraiment ! Back Up est un livre que j'ai adorée, que je vais sans nul doute relire et qui est à la limite du coup de cœur. Bref, si vous ne connaissez pas encore, jetez-vous dessus.
Sex, sun and rock'n roll !
 
 
 
Logo Livraddict