Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2013

Balefire, Tome 1, de Cate Tiernan

balefire,cate tiernan,tome 1,fantastique,jeunesse

Balefire, Tome 1
Le Calice du Vent

 

Cate Tiernan




A la mort brutale de son père, Thaïs, dix-sept ans, se voit contrainte de s'installer à la Nouvelle-Orléans avec une tutrice excentrique qu'elle n'a jamais vue de sa vie.
La ville l'accueille avec ses secrets et ses mystères, dont le plus bouleversant est sans doute la découverte de sa sœur jumelle, Clio.
Ensemble, les deux sœurs vont devoir affronter un destin hors du commun et apprivoiser un monde surnaturel qui pourrait bien causer leur perte.



Thaïs vit avec son père et est parfaitement heureuse. Seulement sa vie bascule lorsqu'elle apprend le décès de son père, et qu'elle doit non seulement aller vivre à la Nouvelle-Orléans, mais aussi s'installer avec Axelle, sa tutrice qu'elle n'a jamais vue de sa vie.
Dans le même temps, nous découvrons Clio, une jeune fille vivant avec sa grand-mère. Elle pourrait sembler tout à fait banale, avec ses amies, les cours... Sauf qu'elle est une sorcière !
Le résumé nous donne un peu trop d'indications, comme le fait que les deux filles soient jumelles. Mais du coup, je me suis beaucoup intéressée à la forme que va prendre la rencontre entre ces deux filles. Thaïs et Clio sont très différentes. L'une et l'autre ont été élevées comme filles uniques, et le fait de se retrouver à deux n'est pas forcément une chose facile ! Mais au-delà de ça, Thaïs est une jeune fille stable, intéressée par ses études, mais aussi très réservée et discrète. Elle se retrouve projeté dans un monde très différent, à la fois dans une nouvelle école, un endroit différent, mais aussi dans un monde où la magie existe, à l'insu d'un grand nombre de personnes. Elle arrive à faire face, tout en perdant un peu pied parfois.
De son côté, Clio est plus extravertie, elle aime pratiquer la magie, mais aussi faire la fête avec ses amis et s'intéresse aux garçons. Deux comportements, deux visions différentes, l'une qui a le pied dans le monde de la magie tandis que l'autre a vécu dans l'ignorance de ces capacités. Je me suis sentie plus proche de Thaïs, car je me sens plus proche de son caractère, au contraire de Clio que j'ai eu du mal à apprécier tout de suite à cause de son côté parfois un peu peste et allumeuse. Mais au fil des pages, je l'ai apprécié davantage, elle a un côté sensible qu'elle dissimule et un côté rentre-dedans attachant. Mais j'ai surtout apprécié la rencontre entre ces deux personnalités, leurs tâtonnements et le lien qui commence à se former entre elles.
Le Calice du Vent est le premier tome de Balefire, Cate Tiernan a pris son temps pour bien poser les personnages (Thaïs et Clio sont les mieux décrites et les plus présentes), pour décrire un environnement très envoûtant dans ce paysage de Nouvelle-Orléans, à la fois sombre et captivant. L'intrigue est donc assez lente à démarrer, ce qui peut poser problème et attendre impatiemment que les rebondissements arrivent. Mais Cate Tiernan a réussi à minimiser ce défaut, je me suis retrouvée plongée dans l'histoire de Thaïs et Clio. Sachant que la série de Balefire devrait compter normalement quatre tomes, je comprends que l'auteur ait envie de bien poser les bases pour nous mettre dans le bain !
Sans que Le Calice du Vent ne soit un coup de cœur, j'ai pris grand plaisir à le dévorer. Il y a de la magie, un paysage spectaculaire, mais surtout des personnages fort, spécialement l'interaction entre les deux jumelles et la façon de percevoir leur monde. Je vais donc me plonger dans la suite avec grand plaisir, et j'attends les prochains tomes avec impatience !



 
 
Balefire, Tome 1 : Le Calice du Vent
Balefire, Tome 2 : Cercle de cendres
Balefire, Tome 3 : Plume de Pierre
Balefire, Tome 4 : Un collier d'eau
 
 
 
 
 
Logo Livraddict

04/07/2013

L'Encre et le Sang, de Franck Thilliez et Laurent Scalese

l'encre et le sang,franck thilliez,laurent scalese,policier,fantastique

L'Encre et le Sang

 

Franck Thilliez et Laurent Scalese




Au fond d'un vieux garage hongkongais, elle est là. Elle l'attend. La machine. Il suffit de taper. Et tout s'écrira, dans la réalité.
Très vite, l'écrivain William Sagnier comprend qu'il tient là l'instrument de sa vengeance. La femme qui l'a trompé. L'homme qui lui a volé son livre. Tous ceux qui l'ont humilié, utilisé, détruit, le seront à leur tour.
La vie, la mort, la toute-puissance au bout des doigts, là où se mélangent l'encre et le sang...



Nouvelle écrite à deux mains, celles de deux auteurs talentueux : Franck Thilliez et Laurent Scalese.
Comment parler de L'Encre et le Sang ? Etant une nouvelle d'environ une centaine de pages, les risques sont grands de livrer des détails qu'il vaut mieux lire dans le feu de l'action. Disons simplement que l'on suit William Sagnier à Hong Kong, dans un but de vengeance. Il va acquérir une machine à écrire pour le moins étrange. Mais seulement, William va se rendre compte – peut-être trop tard ? – qu'il n'est pas bon de s'obstiner dans certains projets.
Deux auteurs, deux écritures de romans policiers principalement, deux membres de la Ligue de l'Imaginaire, deux excellents auteurs... Qui se réunissent et décident de comploter pour offrir à leurs lecteurs une nouvelle. Ecrite à quatre mains, cette nouvelle va différer quelque peu des écrits précédents des auteurs. Quoi de plus normal lorsqu'on mélange deux styles ? L'Encre et le Sang est le résultat de ce mélange, et nous livre une petite histoire fantastique, très captivante, et que j'aurais aimé plus longue tant j'ai été prise dans l'histoire !
A la lecture de L'Encre et le Sang, j'ai été emportée dès le début, tant par l'histoire que par le talent (encore !) de Franck Thilliez et Laurent Scalese. Ce sont deux auteurs que j'admire beaucoup, et que j'ai retrouvée avec jubilation dans leur écriture commune. Un projet à la fois intéressant, captivant, mais surtout très amusant, tant pour les lecteurs que les auteurs je pense. Une nouvelle intéressante, où l'écriture a été poussée et maîtrisé, mais surtout où ils se sont fait plaisir. L'histoire est fascinante du début à la fin, on ne peut s'empêcher de jouer avec l'idée de posséder l'objet principal de L'Encre et le Sang (mais avec quelle conséquence ?), un objet qui hante ses possesseurs et qui semble avoir une volonté propre et très arrêtée.
Je ne peux que vous conseiller de vous jeter sur L'Encre et le Sang, un vrai délice de lecture !
 
 
 
 
 
S'il suffisait d'une phrase pour changer votre vie,
laquelle écririez-vous ?
 
 
 
 
 
Logo Livraddict
 
 
 
 
l'encre et le sang,franck thilliez,laurent scalese,policier,fantastique

01/07/2013

Autre-Monde, Tome 3, de Maxime Chattam

autre-monde,maxime chattam,tome 3,fantastique,jeunesse

Autre-Monde, Tome 3
Le Cœur de la Terre

 

Maxime Chattam



Tobias disparu dans les entrailles du Raupéroden, Matt et Ambre retournent à Eden, la cité des Pans, pour avertir le conseil de la ville de l'imminence d'une invasion des Cyniks, fomentée par la reine Malronce. Les Pans n'ont plus le choix, ils doivent se préparer à combattre, notamment en développant leur Altération, ce pouvoir surnaturel octroyé par le Cataclysme.



ATTENTION : cette chronique, malgré tous mes efforts, peut contenir des spoilers pour ceux qui n'ont pas lu les livres précédents !

 

On retrouve Matt, Ambre et Tobias dans Le Cœur de la Terre, dernier tome de la première trilogie d'Autre-Monde. Car Maxime Chattam ne compte pas en rester là ! Le premier cycle d'Autre-Monde est fini, mais pas la saga, pour mon plus grand bonheur ! Bon, disons-le franchement quand même : je préfère de loin lorsqu'il écrit ses thrillers ! Mais Autre-Monde est une bonne série, destinée à un jeune public, et pas désagréable du tout à lire, ce qui est le plus important.
Après la rencontre avec le Raupéroden et la disparition de Tobias, Matt et Ambre parviennent finalement à Eden, la capitale des Pans. Là, ils vont tenter de convaincre leurs compagnons de l'invasion imminente des Cyniks, ce qui nécessite l'union, et surtout de se préparer à la guerre. Avec tout ce que cela implique : armes, défenses, la maîtrise de leurs altérations, mais surtout de se préparer aux horreurs de la bataille.
Beaucoup de changements, ce qui entraîne des questions de la part des Pans, comme la plus terrifiante : sont-ils en train de devenir des Cyniks ? Ils font face à la réalité, à la perte d'amis, de proches, à la misère de la guerre.
Avec Le Cœur de la Terre, Maxime Chattam nous entraîne encore plus loin dans son autre monde. Toujours aussi fantastique, aussi différent, j'ai retrouvé cette Terre bouleversée par la Tempête et ses habitants avec un grand plaisir. Le Cœur de la Terre clôt la première trilogie d'Autre-Monde, et apporte donc un nombre conséquents de réponses et de révélations, tout en gardant assez de magie et de mystère pour nous rendre impatience d'avoir la suite.
Chaque détail est écrit avec précisions, Maxime Chattam fait en sorte d'être toujours aussi captivant. Certes, certains révélations et surprises ne m'ont pas laissée forcément ébahie, j'avais deviné depuis belle lurette, mais la manière de l'amener et surtout de conclure cette affaire a vraiment été captivante. Autre-Monde garde tout son charme, les pages se tournent toutes seules, je ne m'y ennuis pas un seul instant, et je suis pressée d'y retourner. Surtout grâce à l'écriture, vraiment très visuelle, et où j'ai véritablement eu l'impression de me promener avec les Pans.
Un tome plus sombre que les précédents, plus mature, avec son lot d'actions et de rebondissements. Une saga à lire !
 
 
 
 
Autre-Monde, Tome 1 : L'Alliance des Trois
Autre-Monde, Tome 2 : Malronce
Autre-Monde, Tome 3 : Le Cœur de la Terre
Autre-Monde, Tome 4 : Entropia
Autre-Monde, Tome 5 : Oz
 
 
 
 
Logo Livraddict

29/06/2013

Les enfants des autres, de Torey Hayden

les enfants des autres,torey hayden,documentaire,psychologie,témoignage

Les enfants des autres

 

Torey Hayden




« Pourquoi tu t'en fais pour nous ? On n'est que les enfants des autres... » Qui sont ces "enfants des autres" à qui Torey porte un intérêt passionné ?
Boo, un petit garçon de sept ans qui ne parle pas sauf pour répéter exactement les bulletins de météo et les phrases des autres. Lori, une petite fille de sept ans également, très sensible, le cœur sur la main, mais dont le cerveau a subi des lésions à cause de mauvais traitements. Tomaso, dix ans, garçon caractériel, asocial, que l''on promène d'un foyer nourricier à l'autre. Claudia, douze ans, adolescente timide, excellente élève d'une école privée catholique qu'elle doit quitter lorsqu'on découvre qu'elle est enceinte.
Quatre enfants à problèmes envoyés dans la classe de Torey parce qu'on ne sait qu'en faire. Et pourtant, tous les quatre. avec l'aide d'une éducatrice hors pair avant tout soucieuse de les faire progresser et de favoriser leur adaptation sociale, vont former une sorte de famille où chacun apporte aux autres l'affection et la compréhension qu'il n'a pas trouvées ailleurs.



Les enfants des autres est un des romans de Torey Hayden qui m'a le plus touchée. Enfin, ils m'ont tous touchée, mais je pense que celui-ci à une place à part.
Au départ de cette nouvelle année, Torey est éducatrice spécialisée. Un peu par hasard, un peu par besoin, elle se retrouve une nouvelle fois en charge d'une classe et de quatre enfants. Boo, sept ans, est atteint d'un autisme assez lourd, avec tout ce que cela implique, comme le fait de ne pas être tout à fait capable d'interagir avec son environnement, de parler en répétant ce qu'il entend. Il y a Lori, sept ans, victime de lésions cérébrales à cause de maltraitances, ce qui l'empêche d'accomplir certaines choses comme apprendre à lire. Ensuite, Tomaso, 10 ans, en retard scolairement à cause de son comportement pour le moins agressif. Et enfin, Claudia, douze ans, une fillette brillante, exclue pendant un certain temps de son école huppé parce qu'elle est enceinte.
Comment parler des Enfants des autres ? Ce que je peux dire en premier, c'est que comme à chaque fois que je découvre ou relis un témoignage de Torey Hayden, je suis bouleversée. A chaque fois. Elle nous livre son parcours quotidien, sa bataille de tous les instants. Une batailleles enfants des autres,torey hayden,documentaire,psychologie,témoignage pour tenter de comprendre ces enfants dont elle a la charge, de les aider à devenir indépendants, de montrer qu'on est capable de réaliser des projets, d'avoir ses victoires. Ce n'est pas parce qu'on est étiquetés « anormal », « inadaptés », « pas dans la norme », qu'on ne peut pas accomplir ses rêves ou de vaincre ses peurs et les embûches mises sur notre parcours. Boo est un autisme, mais cela ne va pas l'empêcher de communiquer dans une certaine mesure avec son entourage. Tomaso est peut-être violent, mais il va se prouver être capable de passer au-dessus. Ce n'est pas de la faute de Lori si elle n'arrive pas à lire, elle va apprendre qu'on peut employer des chemins de traverse pour arriver à son but. Et Claudia va pouvoir avancer, se démarquer de la seule image de « fille modèle », d'apprendre ce qui n'est pas seulement dans les manuels scolaires.
Torey Hayden marche à l'instinct, suit ses tripes, expérimente des nouvelles idées, pas toujours avec une grande confiance en elle et de nombreux doutes, mais elle suit chaque enfant duquel elle s'occupe avec toutes les forces qu'elle peut, en oubliant souvent sa vie personnelle. Dans ses témoignages, elle fait apparaître une toute autre vision, et la grande force de Torey Hayden est de pouvoir donner un autre regard sur ces enfants, trop souvent incompris et rejetés en marge de la société. Dans Les enfants des autres, on retrouve toute la rage et la frustration de Torey Hayden face aux situations qu'elle rencontre, que ce soit des parents « simplement » incompétents ou alors violents, abusifs, ou bien que ce soit face aux limites de l'enseignement, aux mauvais professeurs, ou aux lois arbitraires sur l'intégration des enfants différents. Je me suis souvent retrouvée émue aux larmes devant les situations décrites, et devant ces enfants, trop jeunes, et déjà bien malmenés par la vie. Torey Hayden apprivoise chacun de ses enfants, elle se démène pour eux, mais ce n'est pas la seule relation forte du récit. Parfois, c'est un lien avec une personne de sa famille, avec un ami, ou un autre enfant. Heureusement qu'il arrive des choses bien à ces enfants, car la dureté de leur vie les à pousser à s'endurcir, à faire difficilement confiance. Mais on peut leur montrer que la vie ne se résumé pas qu'aux mauvaises expériences, on peut toujours réussir à trouver quelque chose à quoi s'accrocher.
Torey Hayden révèle dans Les enfants des autres des situations dures, tendues, mais montre aussi qu'il faut toujours garder espoir, ne pas baisser les bras. A la fois très violent et très doux, ce témoignage est véritablement bouleversant, je le conseille et le recommande vivement !
 
 
 
Je ne pouvais m'imaginer ce que ça devait être d'avoir sept ans et de n'avoir connu que des échecs durant le début de son existence ; de e lever chaque matin et d'aller passer six heures dans un endroit où, malgré tous ses efforts, on ne peut réussir vraiment. Et, selon la législation scolaire, Lori avait encore devant elle au moins sept ans de cette torture, soit autant d'années qu'elle en avait vécues jusque-là. Certains assassins étaient condamnés à une peine moins lourde. Tout ce que Lori avait fait, elle, c'était de naître dans la mauvaise famille.



- Il n'y a rien qui cloche chez toi, Lori.
Elle me dévisageait anxieusement.
- C'est la vérité, crois-moi. N'écoute pas ceux qui veulent te faire croire le contraire. Tu n'as rien qui cloche, rien.
- Mais j'sais pas lire.
- Hitler savait lire.
- Qui sait, Hitler ?
- Un homme qui était vraiment retardé.


- Mais nous travaillons avec des êtres humains ici.
Et de temps en temps, il faut que le système plie.
 
 
 
 
Logo Livraddict

28/06/2013

Les Rivières Pourpres, de Jean-Christophe Grangé

les rivières pourpres,jean-christophe grangé,policier,coup de cœur

Les Rivières Pourpres

 

Jean-Christophe Grangé



Coup de cœur



Pierre Niémans, un commissaire aux méthodes musclées, est envoyé à Guernon, ville universitaire de l'Isère, pour élucider un meurtre atroce : un homme a été découvert nu, mutilé, coincé dans une paroi rocheuse en position fœtale. Qui est l'auteur de cette mise en scène macabre ?
Parallèlement, dans sa commune du Lot, le jeune lieutenant Karim Abdouf a de quoi s'occuper : l'école primaire a été visitée et le tombeau d'un enfant profané.
Au départ bien distinctes et à des lieux l'une de l'autre, les deux enquêtes vont se recouper étrangement pour n'en faire qu'une, à la trame aussi hallucinante que terrifiante.



On ne présente plus Jean-Christophe Grangé, sa réputation n'est plus à faire. Cela fait un moment que je le considère comme l'un des meilleurs écrivains policiers actuels ! Les Rivières Pourpres est son second roman, paru en 1998, et définitivement l'un de mes préférés !
Les Rivières Pourpres est ma première découverte de l'univers de Jean-Christophe Grangé, et un véritable coup de cœur.
Deux flics, deux affaires sans aucun rapport l'une avec l'autre... Et pourtant !
Pierre Niémans, commissaire expérimenté mais incontrôlable et sujet à des crises de violence, est relégué par ses supérieurs à un travail de bureau, une véritable mise au placard pour un homme qui a passé l'intégralité de sa carrière dans le frisson de la rue. Mais un jour, le loup va ressortir de sa tanière. Il doit se rendre à Guernon, en Isère, pour élucider le meurtre de Rémy Caillois, bibliothécaire de la prestigieuse université, adepte de randonné. C'est pendant l'une de ces randonnées qu'il s'est fait surprendre, mutilé et son corps mis en scène.
Dans le même temps, on découvre Karim Abdouf, un jeune inspecteur. Un passé pour le moins chargé, avec sa vie à Nanterre, où il a commencé en tant que délinquant avant d'obtenir brillamment sa licence de droit et de décider de devenir flic, pour évoluer dans le même univers dans lequel il a grandi, mais de l'autre côté de la barrière, protégé par la loi. Mis également au placard, il est muté à Sarzac, dans le Lot. Autant dire loin des rêves qu'il s'était forgé ! Un grain de sable vient un jour se glisser dans la petite ville tranquille du Lot : l'école Jean-Jaurès a été cambriolée, et plusieurs feuilles et autres informations semblent manquer... Et, le même jour, c'est au tour du cimetière, où un caveau a également été forcé. Sur le caveau, le nom de Jude Itero. Karim va se lancer dans une chasse, qui va l'emmener beaucoup plus loin qu'il ne le pensait, notamment dans les parages de Guernon...
Deux policiers, deux enquêtes, qui vont finalement se rejoindre pour faire éclater une seule vérité, qu'ils étaient loin d'imaginer.
Les Rivières Pourpres n'a pas un rythme effréné, mais nous plongent doucement, insidieusement, dans l'enquête. Dès les premières pages, j'ai été captivée, trop tard pour m'en sortir ! Très dur de m'en détacher, je ne pouvais que tourner les pages pour connaître les derniers rebondissements de l'intrigue et de connaître le fin mot de l'histoire. Car Jean-Christophe Grangé sait y faire pour pousser le suspense à son comble, d'attiser la curiosité et d'embarquer le lecteur dans son univers. Une intrigue intéressante, très bien décrite, on y avance petit à petit mais avec toujours des surprises et des découvertes.
L'autre point fort des Rivières Pourpres, outre le style de Jean-Christophe Grangé et son intrigue plus que passionnante, est ses personnages. Niémans est un excellent flic, acharné, expérimenté, mais très instable psychologiquement, qui a toujours ses peurs et ses phobies. Un personnage intéressant dans l'ensemble, que j'ai eu plaisir à suivre. Mais le personnage coup de cœur est Karim Abdouf. C'est un jeune Beur dont le passé l'a aiguisé comme une lame de rasoir. Sa connaissance des activités illicites va le rendre encore meilleur policier car il connait les moindres ficelles. Adepte d'arts martiaux, il est tenace et obstiné, suit son instinct et peut avoir des méthodes peu orthodoxes, tout en restant très humain et sensible. C'est vraiment un de mes personnages préférés !
La relation entre ces deux personnages, violents et complexes, est captivante, on les suit pas à pas dans leurs déductions, on enquête avec eux. Ce tandem de policiers, avec un rapport un peu père/fils, jeune/vieux, est un modèle que l'on peut retrouver dans plusieurs romans de Jean-Christophe Grangé, que ce soit ici, dans Les Rivières Pourpres, ou bien dans L'Empire des Loups ou Miserere.
Les Rivières Pourpres est une valeur sûre dans le domaine des livres policiers, je le conseille vraiment, il fait définitivement partie de mes coups de cœurs !





- Quand un meurtre est commis, il faut considérer chaque élément environnant comme un miroir. Le corps de la victime, les gens qui la connaissaient, le lieu du crime... Tout cela reflète une vérité, un aspect particulier du crime, tu comprends ? (...) Nous sommes dans un palais des glaces, Joisneau, un labyrinthe de reflets ! Alors regarde bien. Regarde tout. Parce que, quelque part le long de ces miroirs, dans un angle mort, il y a l'assassin.
 
 
 
 
Logo Livraddict