Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/03/2014

Impératrice, de Shan Sa

impératrice,shan sa,contemporain,historique

Impératrice

Shan Sa



Elle est née dans la fabuleuse dynastie Tang du VIIe siècle.
Elle a grandi au bord du fleuve Long, où elle apprenait à dompter les chevaux.
Elle est entrée au gynécée impérial où vivaient dix mille concubines.
Elle a connu les meurtres, les complots, les trahisons, elle est devenue Impératrice de Chine.
Elle a connu la guerre, la famine, l'épidémie.
Elle a porté la civilisation chinoise à son apogée, elle a vécu entourée de poétesses, de calligraphes, de philosophes. Elle a régné sur le plus vaste empire sous le ciel, dans le plus beau palais du monde.
Elle est devenue l'Empereur-Sacré-Qui-Fait-Tourner-la-Roue-d'Or.
Son nom a été outragé, son histoire déformée, ses mémoires effacées, les hommes se sont vengés d'une femme qui avait osé devenir Empereur, et pour la première fois depuis treize siècles, elle ouvre les portes de sa Cité Interdite.


Impératrice est l'histoire d'une simple roturière – certes de bonne famille – qui est devenu l'Impératrice de la Cité Interdite.
Chine, VIIème siècle. Avant de devenir impératrice, Lumière a été élevée à la fois à la fois dans les traditions, mais surtout en-dehors, notamment avec ses penchants à dompter les chevaux. Vivant avec sa mère et sa sœur dans le village de son père, qui vient de mourir, elle est recommandée pour entrer à la cour du souverain, et dans son Gynécée. Evoluant désormais dans un monde tout à fait différent, elle va se faire sa place à coup de ruses et de force, jusqu'à devenir Impératrice, la seule femme à être sur le trône.
Concubine au départ, elle se rend compte qu'elle a plus de capacité pour diriger que l'Empereur actuel. Dirigeant l'empire dans l'ombre au départ, elle va finir par le gouverner au vu de tout le monde, ce qui ne lui attire pas forcément la sympathie !
Je connaissais déjà Shan Sa par ses romans précédents, parmi lesquels on peut citer Alexandre & Alestria, La cithare nue, Porte de la Paix Céleste, Les quatre vies du saule, La Joueuse de Go... Impératrice n'est pas un coup de cœur contrairement à La Joueuse de Go et Porte de la Paix Céleste, mais c'est un livre dans lequel j'ai retrouvé avec un immense plaisir la plume si reconnaissable de l'auteur.
Dans ce roman, on peut assister à une période d'histoire, certes romancé, mais très intéressante ! Je ne connais pas du tout l'histoire de ces grandes dynasties chinoises, dont on devrait pourtant nous parler plus souvent. Shan Sa nous permet de se plonger dans ces événements méconnus mais surtout nous donne envie d'en apprendre toujours plus.
Lumière est un personnage que j'ai suivi avec intérêt : de personne dont on ne préoccupait pas, elle est devenue une des concubines les plus importantes et ensuite Impératrice de Chine. Non seulement elle a réglé très longtemps, mais elle a aussi permis la prospérité de son peuple, elle connaissait la politique et les démarches à suivre sur le bout des doigts, n'hésitant pas à faire n'importe quoi pour garder le pouvoir et un pays stable et puissant.
Impératrice est une très belle histoire, encore une fois, servi par une écriture poétique, vraiment merveilleuse ! Si vous ne connaissez pas encore Shan Sa, n'hésitez surtout pas à vous précipiter sur ses romans !
 
 
 
Logo Livraddict

24/03/2014

Les Cités des Anciens, Tome 8, de Robin Hobb

les cités des anciens,robin hobb,tome 8,fantasy

Les Cités des Anciens, Tome 8
Le Puits d'Argent

Robin Hobb



A Kelsingra, après la découverte du puits d'Argent, source de la magie des Anciens, le capitaine Leftrin et ses compagnons s'efforcent d'évacuer les débris qui bouchent le conduit pour accéder à la précieuse substance ; ils espèrent ainsi permettre aux dragons et aux Anciens de retrouver leur magie, et surtout de sauver le petit Phron, l'enfant de Malta et Reyn, héritier des changements que ses parents ont subis auprès de Tintaglia mais qui sont en train de le tuer à petit feu.
En aval sur le fleuve, alors que le mercenaire aux ordres du duc de Chalcède poursuit Tintaglia gravement blessée, les dragons de Kelsingra s'abattent sur les deux bateaux étanches et capturent leurs équipages et leurs prisonniers pour les ramener en otages à la cité de légende. Parmi eux, il y a Hest Finbok, toujours à la recherche d'Alise et de Sédric...
En Chalcède, Selden est la proie du duc qui se nourrit de son sang et de sa chair pour repousser l'échéance de la mort ; une étrange alliance se noue entre le jeune homme et Chassim, fille du souverain mais tout aussi victime que l'« homme-dragon » de la folie de son père.
Avec ce volume, se clôt la magistrale série des Cités des Anciens.



J'ai longtemps repoussé la lecture du Puits d'Argent, surtout parce que je n'avais pas du tout envie de fini la saga des Cités des Anciens !
Les Anciens, leurs dragons et toutes les personnes faisant partie de l'expédition sont toujours à Kelsingra, et tentent de comprendre les mystères de la cité, et principalement en déblayant le puits d'Argent, où ils espèrent trouver des restes de la magie des Anciens. Ils vont travailler dur pour récupérer cette précieuse substance, nécessaire aux dragons et aussi pour sauver Phron, le fils de Malta et Reyn. On voit également la politique en dehors de Kelsingra, avec Selden en Chalcède, où il est la proie du vieux Duc qui espère guérir en buvant le sang du jeune Ancien. Heureusement que Selden a l'air d'avoir une alliée en la personne de Chassim, la fille du Duc et prisonnière également. Le passé de Sédric et d'Alise vont les rattraper par la personne d'Hest Finbok, qui voit mal son ancien amant et sa femme vivre heureux loin de lui. Pour ce qui arrive à ce personnage, je n'ai qu'une seule chose à dire : bien fait !!
Le Puits d'Argent est une excellente conclusion à cette dernière saga de Robin Hobb (bien que le découpage français soit toujours autant dénué de sens... A quoi bon découper l'œuvre originale en plusieurs parties ?). L'histoire d'Alise, Leftrin, Thymara, Tatou et des autres est peut-être finie dans le sens où leur mission est achevée (le but étant d'amener les dragons à Kelsingra et de les aider à survivre), mais il reste de nombreuses pistes à explorer dans cet univers, il y a toujours plus à apprendre sur la magie, sur la mode de vie des Anciens et sur la cité de Kelsingra, mais également sur les personnages dans leur ensemble, leur évolution n'est pas finie. De la même manière que les dragons, qui ne sont plus les créatures empotées et difformes du début de la saga, chacun des personnages a mûris, évolués et ont enfin pris leur destin en main, prêts à se lancer dans des aventures.
Je suis triste de quitter Les Cités des Anciens et de dire en revoir à ses personnages mais au vu de toutes les pistes encore non-explorées et de tout le potentiel de cette univers, je suis sûre qu'on reverra ce monde !
Et une grande nouvelle dont on m'a fait part il y a quelques temps : Robin Hobb serait en train d'écrire une nouvelle série sur Fitz et le Fou, ce que je ne penserai pas que ça arriverait un jour ! Autant dire que je saute de joie et que je plus qu'impatiente de voir arriver ses prochains romans en France !
 
 
 
Les Cités des Anciens, Tome 1 : Dragons et Serpents
Les Cités des Anciens, Tome 2 : Les Eaux Acides
Les Cités des Anciens, Tome 3 : La Fureur du Fleuve
Les Cités des Anciens, Tome 4 : La Décrue
Les Cités des Anciens, Tome 5 : Les Gardiens des Souvenirs
Les Cités des Anciens, Tome 6 : Les Pillards
Les Cités des Anciens, Tome 7 : Le Vol des Dragons
Les Cités des Anciens, Tome 8 : Le Puits d'Argent
 
 
 
 
 
Logo Livraddict

21/03/2014

A pile ou face, de Samantha Bailly

a pile ou face,samantha bailly,contemporain,fantastique,jeunesse

A pile ou face

Samantha Bailly



Emma n'en croit pas ses yeux quand elle reçoit un mail de son frère Maxime.
Impossible ! Absolument impossible !
Les images du passé s'impriment sur sa rétine. La voiture de Maxime. L'accident. Les secours qui évacuent son corps sans vie.
Emma s'éloigne de l'ordinateur. S'approche à nouveau. Ses doigts tremblent. Une pression de l'index.
Le message s'ouvre...
Et si soudain, vous pouviez prévoir l'avenir ?



Après mon coup de cœur pour le diptyque d'Oraisons, je me suis plongée dans les romans suivants de Samantha Bailly, comme Ce qui nous lie ou Lignes de Vie. Alors, j'étais très curieuse de lire A pile ou face !
Emma est une jeune fille tout à fait normale, encore en train de se chercher et d'essayer de surmonter la peine dû au décès de son frère, Maxime, mort dans un accident de voiture. Elle tente de vivre le plus normalement et de retrouver goût au quotidien. Jusqu'au jour où elle reçoit un message de Maxime. Cela va l'entraîner dans une affaire qui dépassait de loin tout ce qu'elle pouvait imaginer.
Le mail de son frère va lui envoyer un lien d'un livre numérique qui pourrait prévoir l'avenir grâce à une science divinatoire chinoise datant de centaines d'années : c'est le Yi King. Dans le même temps, elle va découvrir une association mystérieuse très intéressée par les sciences occultes, et en parallèle, une fille de sa classe va disparaître. Est-ce que les deux affaires sont connectées ? Emma va très vite se lancer dans une enquête pour tenter de découvrir la vérité sur son frère, sur le Yi King et l'association.
Samantha Bailly a fait d'A pile ou face un roman intéressant, mais qui n'atteint pas l'intensité d'Oraisons ou Lignes de Vie. C'est un roman plus court, moins abouti, qui aurait mérité d'être plus approfondi et plus long.
Tel qu'il est, ce roman s'est révélé une petite lecture intéressante, facile à lire et je ne m'y suis pas ennuyée, ce qui est le principal. Au fur et à mesure, on se plonge dans une enquête, à la fois pour découvrir la vérité sur la mort de Maxime, sur l'enlèvement de la jeune fille... Le côté thriller est servi par un côté aussi fantastique, avec l'apparition de ce livre qui a apparemment le pouvoir de prédire l'avenir. Affabulation ou science exacte ?
A pile ou face est un livre à l'intrigue peu développé, très accessible, qui plaira surtout à de jeunes ados, je pense. Ce n'est pas le roman de Samantha Bailly que je retiendrais le plus, mais qui m'a fait passer un bon moment dans l'ensemble, c'est tout ce que je demande ! Les personnages sont intéressants également dans l'ensemble, j'ai bien aimé Emma, une adolescente à laquelle on peut facilement s'identifier. J'aurais été curieuse d'en apprendre davantage sur Maxime et découvrir davantage sa vie passée et ses motivations.
Mais en tout cas, j'attends avec beaucoup d'impatience le prochain livre de Samantha Bailly dans l'univers d'Oraisons, spécialement pour retrouver le personnage de Sonax !
 
 
Logo Livraddict

19/03/2014

Linnea, Tome 1, Katarina Mazetti

linnea,katarina mazetti,tome 1,contemporain,drame

Linnea, Tome 1
Entre Dieu et moi, c'est fini

Katarina Mazetti



Linnea a quinze ans, plein de complexes et pas mal de questions qui lui trottent dans la tête. La seule qui la comprenait, c'était Pia, sa meilleure amie, son amie pour la vie... enfin, pour cent vingt jours, “sans compter les week-ends”, Linnea a fait le calcul une fois. Depuis que Pia est morte.
Avec Pia, elle pouvait parler de tout : de l'amour, de la mode, de Markus, le beau gosse dont toutes les filles rêvent, de son père qu'elle voit deux fois par an, de sa mère qui vit avec son nouveau conjoint une relation tumultueuse. Et de Dieu.
Qu'est-ce que ça signifie “croire en Dieu” ? Car ce n'est pas exactement la même chose que le père Noël. Une chose est sûre, ce n'est pas la peine de compter sur Dieu pour résoudre les équations du second degré.
Seulement voilà, Pia n'est plus là. Alors Linnea se souvient, puisque, comme dit son excentrique grand-mère, “pour pouvoir oublier quelque chose, il faut d'abord bien s'en souvenir”.



Après avoir entendu de bons échos sur ce livre, je me suis plongée dans le premier tome, Entre Dieu et moi, c'est fini.
Linnea est une jeune fille de quinze ans, semblable à beaucoup d'autres. Elle se voit comme trop quelconque, n'attirant l'attention de personne, une bonne dose de complexe et une foule de questions qui lui passent par la tête. La seule personne à qui elle peut en parler c'est Pia, sa meilleure amie. Tous les sujets possibles sont évoqués : l'amour, les garçons, des relations avec leurs familles ou avec les gens qui les entourent, Dieu... Mais voilà, Pia est morte.
Alors Linnea va se replier davantage sur elle-même et va parler seulement à un mur, ce qui nous permettra de nous plonger dans les pensées tourmentées de cette adolescente. Lorsque Pia était là, elles pouvaient non seulement discuter, mais aussi partager une joie de vivre, qui se soutenaient, qui pouvaient rire et pleurer ensemble. Mais après, tout est différent, et les questions de Linnea vont revenir de plus belle, sans personne avec qui les partager cette fois.
Entre Dieu et moi, c'est fini est un petit roman, qui se lit vraiment très rapidement (en une heure c'est fini !) et j'ai vraiment apprécié. Je ne dirai pas un coup de cœur, mais vraiment un excellent moment de lecture.
Katarina Mazetti a fait de ce premier tome un récit intéressant, bien mené et sur des sujets délicats. La mort, le suicide, des sujets durs mais qui ont été traité avec délicatesse, sans plomber le récit inutilement et sans sombrer dans la mièvrerie inutile. Les moments tristes alternent avec les moments plus joyeux, car l'humour ou l'ironie sont loin d'être absents de Entre Dieu et moi, c'est fini. Katarina Mazetti a su parfaitement alterner entre deux opposés, pour faire vraiment un très beau petit roman ! L'intimité entre les deux adolescentes, leur amitié, les conséquences de la mort de l'une d'entre elle est vraiment quelque chose de très touchant et de très bien décrit.
L'histoire est intéressante, bien décrite, et l'écriture est particulièrement intéressante : simple mais très bien maîtrisé, je suis maintenant très pressée de découvrir la suite de Linnea pour voir l'évolution des personnages, et également de découvrir les autres titres de Katarina Mazetti ! J'ai passé un excellent moment avec ce titre et le recommande.



Linnea, Tome 1 : Entre Dieu et moi, c'est fini
Linnea, Tome 2 : Entre le chaperon rouge et le loup c'est fini
Linnea, Tome 3 : La Fin n'est que le début
 
 
 
 
Logo Livraddict

15/03/2014

L'homme qui a oublié sa femme, de John O'Farrell

l'homme qui a oublié sa femme,john o'farrell,humoristique

L'homme qui a oublié sa femme

John O'Farrell



Un homme évanoui reprend connaissance. Il a tout oublié... y compris sa femme ! Après un étrange malaise, un homme se réveille. Il ne se souvient de rien : ni de son nom, ni de ses enfants... ni de sa femme.
Quand il revoit celle-ci pour la première fois, c'est le coup de foudre. Pas de chance, elle le déteste, et ils sont en plein divorce. Il n'aura désormais plus qu'une obsession : la reconquérir.
Parviendra-t-il à séduire cette inconnue qui ne veut plus entendre parler de lui ? Et comment ce mariage d'amour a-t-il pu, au bout de vingt ans, en arriver là ?



Ma première découverte de John O'Farrell.
Le personnage principal, Vaughan, mène une vie semblable à celle de n'importe qui. Jusqu'au jour où, dans le métro, il est totalement incapable de se souvenir de qui il est. Son cerveau, c'est une page blanche. Il ne se rappelle plus son nom, où il habite, rien de rien !
Il va finir à l'hôpital, où les médecins curieux de son cas vont l'étudier pour comprendre ce phénomène. Un jour, un homme qui se dit son meilleur ami va le chercher à l'hôpital et lui raconte sa vie passée. Vaughan va découvrir alors qu'il était marié, qu'il a entamé une procédure de divorce avec sa femme, qu'il a deux enfants et qu'il a l'habitude de se comporter comme un gros con****. Il va tout faire pour recroiser sa femme, et là c'est le coup de foudre comme au premier jour. Vaughan va tout faire pour prouver qu'avec sa perte de mémoire, il peut changer et devenir un homme complétement différent, et surtout reconquérir sa femme.
L'homme qui a oublié sa femme est un petit récit très distrayant, j'ai passé un moment de détente. John O'Farrell a fait de son livre un livre avec de l'humour, sans prise de tête. Chacun des personnages va avoir sa petite touche personnelle qui va apporter une note différente à l'histoire. Vaughan est un homme un peu paumé, qui va devoir se réadapter à tout un monde, mais surtout arriver à comprendre la personne qu'il était avant. Le meilleur ami de Vaughan est un macho, semblable à ce qu'était Vaughan précédemment et que j'ai eu du mal à apprécier tout le temps. De son côté, la femme de Vaughan est un personnage également intéressant, mais un peu inégal, elle m'attendrissait et m'énervait tour à tour (un peu comme Vaughan en fait, surtout lorsqu'on voit comment celui-ci se comportait dans sa vie passée).
Les pages se tournent très vite, j'ai été prise sans cesse par un détail, par l'envie de savoir comment ça allait se passer, si Vaughan allait réussir à reconquérir sa femme, de quelle manière... Sans être le livre du siècle, L'homme qui a oublié sa femme s'est révélé une bonne surprise dans l'ensemble, qui a réussi à me détendre et à me faire rire. Pari réussi !
Si vous cherchez un livre simple et léger, n'hésitez pas à vous lancer sur L'homme qui a oublié sa femme. Traitant d'un sujet assez grave, le divorce, John O'Farrell en a fait un événement déclencheur et qui peut avoir beaucoup plus de conséquences qu'on ne le croit, tout en réussissant à le traiter de manière suffisamment légère pour nous faire rire. Tout le monde a droit à sa seconde chance, il faut juste faire attention à ne pas la gâcher.
 
 
Logo Livraddict