Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2013

Pouvoirs Obscurs, Tome 1, de Kelley Armstrong

pouvoirs obscurs,kelley armstrong,tome 1,fantastique,jeunesse

Pouvoirs Obscurs, Tome 1
L'Invocation

 

Kelley Armstrong



Si Chloé était dans un film, personne ne douterait d'elle quand elle avoue voir des fantômes.
Dans la vraie vie, son père et sa tante l'envoient à Lyle House, un institut psychiatrique spécialisé pour ados. Les médecins y prétendent qu'elle souffre de schizophrénie.
Mais les pensionnaires ont l'air de cacher eux aussi quelques secrets...
Et Chloé ne serait pas étonnée de trouver des squelettes cachés dans les placards. Quand un de ses camarades lui dit qu'elle est peut-être nécromancienne, elle décide de découvrir la vérité sur son pouvoir et sur l'étrange endroit où elle est enfermée.



Je connaissais Kelley Armstrong surtout grâce à sa série des Femmes de l'Autremonde, sans en savoir davantage sur ses autres écrits. En fouinant dans la bibliothèque de ma ville, je suis tombée sur sa trilogie jeunesse Pouvoirs Obscurs. Sans hésiter, j'ai emprunté les trois tomes !
Par rapport à Femmes de l'Autremonde, cette série est orientée vers la lecture jeunesse, donc un public plutôt adolescent (car certaines scènes très bien décrites feraient assez peur à des lecteurs trop jeunes !). Il ne faudrait donc pas chercher une comparaison entre les deux histoires de Kelley Armstrong, dont les points communs serait plutôt le côté fantastique, la magie, les créatures surnaturelles...
L'Invocation commence lorsque l'on voit Chloé Sanders, enfant, être terrifié par le noir et les créatures qui se cachent dans sa cave. Des amis imaginaires mais aussi des personnes qui la terrifiaient. Des années après, Chloé à 15 ans, elle suit des études en arts du spectacle.
Et c'est justement à 15 ans que tout bascule pour Chloé. Elle vit avec une gouvernante depuis que sa mère est morte lorsqu'elle avait 8 ans, et avec l'absence de son père, en déplacement pour son travail. Elle arrive à faire avec, à des amis, s'intéresse beaucoup à ses études et au cinéma. Pourtant, un matin, elle voit d'abord l'apparition d'un petit garçon, puis une autre au lycée. Ce qui la conduit à être envoyée à Lyle House, un institut psychiatrique pour ado, où les médecins la diagnostiquent comme étant schizophrène...
A Lyle House, Chloé fait connaissance avec l'équipe de médecins, mais surtout avec les autres adolescents qu'elle rencontre dans le foyer. Liz est sa camarade de chambre, bavarde et très sympathique. Elles vont sympathiser avant que Liz ne se fasse transférer dans un autre établissement. Il y a également Rae, attirée par le feu, qui va également devenir une amie. Tori est une autre pensionnaire, très agressive envers Chloé et la plupart des autres personnes, se prend pour le nombril du monde. Dans ce premier tome de Pouvoirs Obscurs, c'est un des personnages les plus antipathiques. Et enfin, deux garçons, Simon et Derek, des frères adoptifs. Autant Simon se révèle sympathique dès le début, Derek semble renfermé et plus difficile à apprivoiser.
Chloé commence par croire qu'elle est bien atteinte d'une maladie où elle pense voir les fantômes. Mais au fur et à mesure de discussion avec ses amis de Lyle House, des expériences cauchemardesques, elle se rend compte qu'elle est bel et bien une nécromancienne, et elle ne serait pas la seule à avoir un secret...
L'Invocation est le premier tome de la trilogie. J'ai lu certains avis, où les blogueurs étaient déçus du rythme un peu plus lents en milieu de livre. C'est vrai que l'histoire démarre sur les chapeaux de roues et finit en apothéose, avec beaucoup de descriptions dans un lieu unique entre deux. Mais je dois dire que pour ma part, ça ne m'a pas particulièrement gênée. Kelley Armstrong a su créer une cadence qui fait qu'on ne s'ennuie pas, j'ai toujours été captivée par la vie et les découvertes de Chloé dans son nouveau lieu de vie, par ses découvertes et les décisions que cela implique.
Là où j'oserais faire un reproche, c'est au niveau des personnages. Le jeune public à qui Pouvoirs Obscurs est destiné serait sans doute moins gêné, mais pour ma part j'ai trouvé que certains personnages manquaient un peu de profondeurs. A part Chloé et Derek, j'ai eu davantage de mal à m'imaginer les autres, surtout qu'ils sont un peu trop caricaturés à certains moments, comme Simon le beau gosse ou Teri l'ennemi. Mais heureusement que Chloé et Derek sont là pour rattraper les choses, et j'espère que les tomes suivants verront un approfondissement, maintenant que l'intrigue est bien plantée ! Chloé est très touchante, surtout lorsqu'elle bégaie, et j'aime beaucoup qu'elle s'imagine être dans un film pour s'empêcher de stresser dans les situations tendues. Derek se dévoile peu dans L'Invocation, mais son potentiel ne demande qu'à se réaliser dans la suite. J'apprécie son côté bourru, parfois vulnérable, sa façon de s'inquiéter pour son frère et même parfois pour Chloé.
En bref, un excellent premier tome pour Pouvoirs Obscurs, je me jette sur la suite avec impatience !




Ce n'était pas la première fois
que je voyais des gens qui n'étaient pas vraiment là.

 

Si j'étais folle, est-ce que je le saurais ?
C'était ça, être folle, non ?
On pense être normal, mais personne n'est dupe. Peut-être bien que j'étais folle.



Aussi bizarre que cela paraisse, l'explication qui semblait la plus logique était la plus tirée par les cheveux. Il existait des gens dotés de pouvoirs qu'on ne trouvait que dans les légendes et les films. Et nous en faisions partie.
 
 
 
 
Pouvoirs Obscurs, Tome 1 : L'Invocation
Pouvoirs Obscurs, Tome 2 : L'Eveil
Pouvoirs Obscurs, Tome 3 : La Révélation
 
 
 
 
 
Logo Livraddict

29/04/2013

Hordes, Tome 3, de Laurent Genefort

Hordes Tome 3.png

Hordes, Tome 3
Les Crocs du Tigre

 

Laurent Genefort



L'apocalypse frappe aux portes de l'univers des hommes et de celui des démons, et nul ne sait lequel survivra.
Le duc Coresh règne sur les seigneuries conquises par Marween et son unité de l'Aigle, tandis que les forces rebelles, menées par Audric et ses Serpents, se massent à l'est. Les prédictions de Solenn se font plus menaçantes que jamais, mais même les démons ignorent le futur qu'elle a entrevu. Le
monde retient son souffle tandis que les deux plus gigantesques armées jamais rassemblées depuis l'aube des temps s'avancent l'une vers l'autre pour l'affrontement final.
Reste-t-il un espoir pour les hommes ?



Les Crocs du Tigre conclut la trilogie de Hordes.
Le monde des hommes et des démons se déchirent dans la guerre qui les opposent et avec l'arrivée de plus en plus nombreuse de différentes factions de démons, toujours luttant entre ceux qui œuvrent pour la fusion entre les deux univers, et ceux opposés à ce projet.
Pour les Hommes, la guerre se voit entre le duc Coresh avec les seigneuries conquises par Marween et la Horde du Serpent, menée par Audric, luttant pour amener des nouveaux alliés à sa cause. Au-dessus du conflit plane Solenn, dont les prédictions sont ignorées de tous, que ce soit de Coresh, de Marween, d'Audric ou des démons.
L'affrontement aura bien lieu, ce qui changera complètement le monde, pour un final vraiment inattendu ! Les Crocs du Tigre clôt magistralement la trilogie, avec des scènes d'action toujours plus spectaculaire, des personnages toujours aussi hauts en couleur, et un rythme toujours très haletant !
Laurent Genefort est décidément un écrivain hors-pair, capable de créer des univers cohérents, fantastiques, on les approfondissant sans cesse. Je ne pouvais pas m'arrêter de tourner les pages pour savoir comment la situation allait se régler ! Avec une fin épique, lorsque j'ai refermé ce tome final de Hordes, je n'avais qu'une envie : que l'aventure se continue !
Avec la très belle réédition parue chez Bragelonne, plus d'excuses pour passer à côté de ces romans !
 
 
 
Hordes, Tome 1 : L'Ascension du Serpent
Hordes, Tome 2 : Le Vol de l'Aigle
Hordes, Tome 3 : Les Crocs du Tigre
 
 
 
Logo Livraddict

28/04/2013

La Joueuse de Go, de Shan Sa

la joueuse de go,shan sa,contemporain

La Joueuse de Go

 

Shan Sa



Depuis 1931, le dernier empereur de Chine règne sans pouvoir sur la Mandchourie occupée par l'armée japonaise. Alors que l'aristocratie tente d'oublier dans de vaines distractions la guerre et ses cruautés, une lycéenne de seize ans joue au go.
Place des Mille Vents, ses mains infaillibles manipulent les pions. Mélancolique mais fiévreuse, elle rêve d'un autre destin. « Le bonheur est un combat d'encerclement ». Sur le damier, elle bat tous ses prétendants.
Mais la joueuse ignore encore son adversaire de demain : un officier japonais dur comme le métal, à peine plus âgé qu'elle, dévoué à l'utopie impérialiste.
Ils s'affrontent, ils s'aiment, dans un geste, jusqu'au bout, tandis que la Chine vacille sous les coups de l'envahisseur qui tue, pille, torture.




La Joueuse de Go est ma première découverte de l'univers de Shan Sa. Publié en 2001, il reçoit le Prix Goncourt des lycéens la même année.
La Joueuse de Go alterne tout au long du récit deux points de vue. Une jeune lycéenne mandchoue, âgée de 16 ans. Initié au go par son cousin alors qu'elle était enfant, elle est depuis la seule femme admise dans le club installé Place des Mille Vents. Et un jeune officier japonais muté en Mandchourie. Dévoué à l'impérialisme, il n'a de cesse que de se battre et de mourir pour son pays et l'honneur.
Infiltrant un jour le club de go, il va commencer une partie avec la jeune fille, une partie où l'un ni l'autre n'avaient prévu les conséquences...
Lorsque j'ai commencé La Joueuse de Go, je ne connaissais pas du tout l'histoire ni l'auteur. Le résumé m'attirait énormément, donc je me suis lancée ! Un livre très court, qui se lit facilement. Deux personnages évoluent chacun dans leurs bulles et univers respectifs, qui vont finir par se croiser. Une jeune adolescente qui évolue, grandit, plus impliquée dans le jeu de go que dans les relations, elle découvre cependant des relations plus compliquées lorsque deux garçons et le soldat entrent dans sa vie. Le soldat est très différent, très dévoué à sa cause, mais qui essaiera de se remettre en question...
L'écriture de Shan Sa est vraiment très particulière, très poétique et vraiment très intéressante à suivre ! En outre, la division des chapitres entre les deux personnages principaux rend la cadence plus vive, on est plongé aussitôt dans les deux histoires, racontées toutes les deux à la première personne du singulier. Le contexte est en outre très intéressant (guerre dans les années 30, l'opposition entre la Chine et le Japon, avec toute la culture asiatique en arrière-plan).
La Joueuse de Go est un livre touchant, qui m'a profondément remuée. Plein de poésie et de sentiments, Shan Sa joue avec les émotions humaines : amour, haine, jalousie, amitié, confiance... Tout cela dans un monde dur et dépaysant !
Une excellente découverte, mon premier livre de Shan Sa, mais sûrement pas le dernier, loin de là ! Si vous ne connaissez pas, je vous recommande vivement cette auteure et ses œuvres !
 
 
Mourir, est-ce aussi léger que s'étonner ?

Il désire que je le rejoigne dans le monde des adultes,
sans savoir que ce monde-là, triste et vaniteux, m'effraie.

Je saurai maîtriser mon destin et me rendre heureuse. Le bonheur est un combat d'encerclement, un jeu de go. Je tuerai la douleur en l'étreignant.

Entre la mort et la lâcheté,
choisis sans hésiter la mort.
 
 
 
Logo Livraddict

24/04/2013

Le Clan des Otori, Tome 1, de Lian Hearn

le clan des otori,lian hearn,tome 1,fantastique,jeunesse

Le Clan des Otori, Tome 1
Le Silence du Rossignol

 

Lian Hearn




Dans sa forteresse d'Inuyama, l'impitoyable seigneur Iida Sadamu, du clan des Tohan, assure sa protection grâce au "parquet du rossignol" qui conduit à sa chambre. Construit avec un art consommé, ce parquet chante au moindre effleurement d'un pied humain. Aucun assassin ne peut le franchir sans qu'Iida l'entende...
Au XVIème siècle, dans un Japon médiéval mythique, le jeune Takeo grandit dans un village tranquille, au sein d'une communauté qui condamne la violence. Mais cette communauté est victime de persécutions, et les habitants du village de Takeo sont massacrés par les hommes d'Iida.
Sauvé et adopté par sire Shigeru, chef du Clan des Otori, le jeune garçon se trouve plongé dans un univers d'intrigues et de luttes violentes entre les clans de ce Japon féodal. Animé par son désir de vengeance et son devoir de loyauté, transporté par l'intensité de son amour pour la belle Kaede, Takeo devra trouver sa propre voie.
Sa quête le conduira derrière les murailles d'Inuyama, où il devra franchir le parquet du rossignol... cette nuit-là le rossignol se taira-t-il ?



Le Clan des Otori a été une de mes sagas préférées lorsque j'étais au collège, et ça n'a pas changé depuis !
Dans l'univers d'un Japon féodal, le jeune Tomasu vit paisiblement dans son village de Mino avec sa famille, au sein d'une communauté appelé les Invisibles (qui condamne toute forme de violence). Un soir, les habitants de son village vont tous être tués par des guerriers Tohan, menés par leur chef Iida Sadamu, qui méprise les croyances des Invisibles. Tomasu va être sauvé par le seigneur Otori Shigeru, qui va l'adopter, en faire son fils adoptif en le renommant Takeo, et va l'emmener vivre à Hagi.
Dans le même temps, nous faisons connaissance de Shirakawa Kaede, fille d'un seigneur, etle clan des otori,lian hearn,tome 1,fantastique,jeunesse retenue en otage par les Noguchi, alliés des Tohan. Un garde va l'agresser, et ce sera le capitaine Araï qui la sauvera. Les Noguchi acceptent peu après de la laisser vivre selon son rang, et de la marier à un homme qui mourra peu de temps après. Réputée pour apporter la mort aux hommes qui la désirent, Iida Sadamu a l'idée de marier Kaede à son ennemi, Shigeru... Il va simuler une alliance pour faire venir Shigeru. Sur le chemin, Takeo rencontre Kaede, et de là va naître un amour incroyable !
Soupçonnant un piège, Shigeru décide d'utiliser les talents de Takeo, des dons qu'il a reçus de la Tribu, une puissante organisation criminelle.
L'histoire prend place dans une région appelée les Trois Pays, qui ressemble fortement au Japon féodal, avec une organisation séparés en plusieurs classes (nobles, guerrier, paysans, paria...), chacune centrées essentiellement sur elle-même, avec leurs règles et codes de conduites.
Un véritable coup de cœur pour ce roman ! Un très beau roman, magnifiquement écrit, et qui transporte le lecteur dans un univers à la fois classique et magique. Des alliances, des retournements de situations, guerres entre clan, le code très particulier du Japon... Une écriture fluide et poétique, Lian Hearn est une magicienne des mots et des récits, je ne me suis pas ennuyée un seul moment dans Le Silence du Rossignol.
Les personnages sont vraiment essentiels, importants, tous uniques et différents. Takeo est un jeune homme dévasté par la perte de sa famille, qui a su en retrouver une grâce à son père adoptif Shigeru Otori, il passe d'un adolescent discret à un homme obligé de faire des choix difficiles. La lecture avec la première personne rend l'entrée dans sa psychologie encore plus importante, je me suis rapidement investi dans ce personnage, je comprends ses choix et sa vision du monde qui l'entoure, et notamment lorsqu'il découvre l'existence de ses dons et de la Tribu. Quant à Kaede, on se rend compte grâce à elle la place des femmes à cette époque, traitée guère plus que comme des vulgaires objets... Mais un des personnages que je préfère vraiment est Shigeru Otori : mystérieux de prime abord, il se révèle peu à peu. Il a certes des intérêts pour recueillir Takeo, mais c'est un homme gentil, honnête, mais surtout avec un grand sens de l'honneur !
Un excellent moment de lecture, tout est là pour faire passer un moment époustouflant, avec des larmes et du rire, de la magie et des combats, des personnages captivants et un décor incroyable. Les adolescents aimeront Le Clan des Otori, tout comme les adultes ! Je conseille fortement cette série, surtout si vous aimez la magie des ambiances japonaises à la Princesse Mononoké et les références aux coutumes médiévales Japonaises.




Le Clan des Otori, Tome 1 : Le Silence du Rossignol
Le Clan des Otori, Tome 2 : Les Neiges de l'Exil
Le Clan des Otori, Tome 3 : La Clarté de la Lune
Le Clan des Otori, Tome 4 : Le Vol du Héron
Le Clan des Otori, Tome 5 : Le Fil du Destin

 

 

Logo Livraddict

22/04/2013

La Petite Dorrit, de Charles Dickens

la petite dorrit,charles dickens,classique

La Petite Dorrit

Charles Dickens

 
La petite Dorrit a vu le jour dans une prison où son père est enfermé, avec toute sa famille, après avoir fait faillite. La petite Dorrit se dévoue pour les siens, notamment en travaillant pour Mme Clennam. C'est chez cette femme étrange qu'elle rencontrera Arthur...
Mais des biens ignorés vont rendre les Dorrit subitement très riches. La petite Dorrit saura-t-elle garder sa modestie et son humilité ? La vie sera-t-elle devenue si belle ?

 

Je me réattaque aux classiques, notamment avec le grand maître Charles Dickens. Après un passage sur le blog de Perséphone (la tentatrice !), j'ai appris que la BBC avait adapté La Petite Dorrit en une série de 14 épisodes. Avant de commencer la série, je voulais d'abord découvrir le roman.
Mais, à ma grande surprise, en essayant de trouver ce livre, je me suis aperçue que La Petite Dorrit avait été publié seulement en version abrégée pour les enfants et en version originale à la Pléiade. Autant dire qu'on ne le trouve pas à tous les coins de rues... Heureusement, je l'ai quand même trouvé à la médiathèque (ouf !), en espérant que La Petite Dorrit soit un jour accessible plus facilement (si un éditeur passe par là, s'il vous plaiiit !), surtout si la série de la BBC se fait connaître et diffuser en France, cela pourrait booster les ventes !
La Petite Dorrit est le onzième roman de Dickens, et publié d'abord sous la formes de feuilletons entre 1855 et 1857. Œuvre satyrique et politique, Dickens y dénonce les méthodes des prisons pour dettes, les conditions de travail, la bureaucratie et la politique.
Arthur Clennam revient d'un séjour de 20 ans en Chine où il habitait avec son père, pour se rendre chez sa mère à Londres. C'est la mort de son père qui pousse Arthur à essayer de se rapprocher de sa mère, qui refuse d'expliquer les raisons de sa brouille avec son mari. Leurs divergences d'opinions vont faire s'éloigner encore davantage ces deux personnages.
A Londres, dans la prison de la Marshalsea, William Dorrit est emprisonné pour dettes depuis si longtemps que ses trois enfants ont grandies dans la prison. Amy, surnommée la Petite Dorrit, est le pilier centrale de sa famille, très attachée à son père, qui lui doit sa subsistance, notamment grâce aux travaux de couturière d'Amy chez Mme Clennam, c'est là que ces deux personnages se rencontrèrent. Arthur va rapidement découvrir où la Petite Dorrit vit, et essaye de mettre un terme à la situation de la famille, tout en s'associant à un inventeur, Daniel Doyce. Après de nombreuses investigations, la découverte d'une fortune destinée aux Dorrit refait surface. De quelle manière cela va-t-il faire changer chacun des membres de la famille ?
Pour cette plongée dans le monde de Dickens, je ne pouvais choisir mieux. Certes, les 100 premières pages ont été un peu difficile, pour bien me plonger dans l'intrigue, pour me retrouver dans les personnages nombreux et complexes, mais une fois bien plongée dans l'histoire d'Amy, d'Arthur et de la prison Marshalsea. Dickens a ce talent incroyable de maîtriser ses personnages du début à la fin, il les présente de telle manière qu'ils sont incroyablement vivants et intense, avec des caractères différents, variés, et surtout, soit très attachant, soit complètement rebutant, mais en tout cas tous captivants !
Mais ce sont les deux personnages principaux qui font toute la saveur du récit. Amy est une petite personne remplie de bonté et d'amour pour le monde qui l'entoure, tout particulièrement envers sa famille et les gens qui lui sont cher, comme Arthur Clennam. De son côté, ce personnage souffre d'un grave manque de confiance en soi (ce qui le rend super trognon !). Il souffre profondément de l'indifférence de sa mère, manque d'assurance et ne voit pas toujours ce qui crève les yeux.
Le mystère plane sur le récit, et les connexions entre tous les personnages se révèlent peu à peu, avec leur lot de surprises, et au-dessus des révélations, des surprises, planent l'ombre de la Maréchaussée, qui en devient l'un des personnages principaux, tant son influence est grande sur la vie et la construction des différentes personnes qui vivent dans son ombre.
La Petite Dorrit est l'un de ces romans que j'ai pris un immense plaisir à découvrir, et j'espère bien pouvoir le voir davantage dans les rayons des librairies au cours des prochains mois ou années !
 
 
 
La plupart des hommes sont assez fidèles à eux-mêmes
pour rester fidèles à une vieille illusion.
Ce n'est pas une preuve d'inconstance, mais bien plutôt le contraire,
si cette illusion ne peut pas soutenir la comparaison avec la réalité,
et si le contraste lui porte un coup fatal.
 
 
 
 
Logo Livraddict