Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/03/2013

Hunger Games, Tome 3, de Suzanne Collins

hunger games,suzanne collins,tome 3,science-fiction,dystopie

Hunger Games, Tome 3
La Révolte

 

Suzanne Collins



Contre toute attente, Katniss Everdeen a survécu aux Hunger Games à deux reprises. Mais alors qu'elle est sortie de l'arène sanglante vivante, elle n'est toujours pas en sécurité.
Le Capitole est en colère. Il veut se venger. Qui pensent-ils devrait payer pour les troubles ? Katniss.
Et ce qui est pire, le Président Snow a été parfaitement clair sur le fait que personne d'autre n'est en sécurité non plus. Ni la famille de Katniss, ni ses amis, ni les habitants du District 12.

 

Attention, cette chronique peut comporter
des SPOILERS des titres précédents !


Après avoir survécu à deux Hunger Games, Katniss Everdeen est bien mal en point. Le fait d'avoir participé à une nouvelle expérience traumatisante, d'avoir frôlé la mort et d'avoir tué et regardé tué des personnes... Pour se rendre compte lorsqu'elle s'en sort que Peeta a été capturé par le Capitole, que le district 12 a été détruit et elle utilisée comme le symbole du Geai Moqueur pour la rébellion...
Après des débuts et une adaptation difficile dans le District 13. Katniss décide d'endosser volontairement le rôle du Geai Moqueur. Les rebelles vont la faire participer à quelques combats, mais surtout la filmer dans des spots publicitaires qu'ils vont diffuser afin de pousser le plus grand nombre de Districts et de personnes à rejoindre leur cause, et à révéler la véritable identité du président Snow et du Capitole.
Les premières pages offrent une pause dans la série, le temps à Katniss et aux lecteurs de s'habituer aux nouvelles données. Mais passer ce début un peu « lent », l'intrigue accélère brutalement.
Déjà, pour les personnages : Katniss est bien endommagée, tant physiquement que mentalement. Si son corps récupère vite, il faut avouer qu'elle en voit des belles, elle va s'adapter difficilement à la situation, et les coups durs ne font que commencer ! Gale, que j'appréciais énormément, devient de plus en plus cruel pour pouvoir se venger du Capitole. Peeta souffre du passage entre les mains du Capitole, rendant la situation difficile pour lui, Katniss, et les résistants. Quant à Finnick, les Hunger Games l'ont ébranlé également, ce qui l'a rendu encore plus touchant pour moi !
Ensuite, la guerre commence véritablement, la révolte éclate au grand jour... Ce qui amène un lot accru de batailles, de sang, de descriptions pour le moins imagées ! La Révolte est le tome le plus dur, le plus sombre et le plus sanglant de la trilogie.
Si Hunger Games est une trilogie que j'hésitais à commencer, tout comme j'avais hésitée à continuer Twilight, je ne suis pas déçue de ma lecture. Certes, je suis loin du coup de cœur et de voir cette série comme le must du moment, mais j'ai tout de même pris plaisir à la lire, même si je ne vais pas en garder un souvenir éternel, contrairement à d'autres romans.
La Révolte se poursuit dans la lignée des premiers, il se lit vite et facilement. L'écriture de Suzanne Collins est toujours aussi simple, abordable, elle réussit à nous entraîner dans son monde, ainsi qu'à nous faire tourner les pages pour savoir vite comment les personnages vont s'en sortir.
Hunger Games est une trilogie intéressante, qui a fait passer un bon moment de lecture.
 
 
 
Hunger Games, Tome 1 : Hunger Games
Hunger Games, Tome 2 : L'embrasement
Hunger Games, Tome 3 : La Révolte
 
 
Logo Livraddict

01/03/2013

Vivants, d'Isaac Marion

vivants,warm bodies,isaac marion,fantastique,romance,zombies

Vivants

 

Isaac Marion



Le monde est dévasté par une étrange épidémie.
Les Morts se relèvent, les Vivants se cloîtrent à l'intérieur de forteresses. Une guerre sans merci les opposent.
R est un Mort. Comme tous les Morts, R n'a pas de souvenirs, pas d'émotions, et, animé par une faim irrépressible, dévore les Vivants.
Mais R rencontre Julie. R l'emmène avec lui. Et bafoue les règles des Vivants et des Morts pour rester avec elle. Mais leur monde ne les laissera pas faire.

 

vivants,warm bodies,isaac marion,fantastique,romance,zombies

Dans un monde dévasté par une épidémie, les gens se séparent entre deux catégories. Les Vivants, personnes comme vous et moi. Et les Morts, des zombies. Ils n'ont pratiquement aucuns souvenirs, même pas de leur nom. Les Morts sont juste mues par l'irrésistible envie de se nourrir des Vivants, les obligeant à se réfugier à l'intérieur de forteresses et à se défendre avec acharnement.
R est un zombie légèrement différent des autres. Il a des rêves, il essaie de dépasser sa simple condition de Mort, et surtout, il n'aime pas se nourrir des Vivants... Lors d'une virée en ville pour se nourrir, R et d'autres Morts vont tomber sur un groupe de Vivants, qu'ils vont décimer. R va manger le cerveau d'un jeune homme, emmagasinant ses souvenirs. Et à travers ces souvenirs, il va connaitre sa petite amie, Julie, présente dans la même pièce, et qu'il va épargner.
Entre ces deux êtres diamétralement opposés va naître pourtant une alchimie. Les conduisant à un amour impossible, qui n'est pas toléré ou compris par la majorité des gens qu'ils croisent. R nous raconte son histoire, d'abord dans l'aéroport et quand il rencontre Julie, les changements qu'elle inspire en lui. Et ensuite nous nous retrouvons dans la ville de Julie, où R découvre la vie dans le monde des Vivants. La relation et l'évolution de Julie et R est vraiment le point du fort du récit, depuis le début où les échanges se résumaient aux grandes tirades de Julie et aux réponses d'un mot de R, jusqu'au moment où des changements sont constatés chez les Morts.
Vivants est un livre qui se dévore très rapidement, les pages ont tournés sans que je m'en rende compte ! Isaac Marion a écrit un premier roman qui tient bien la route, prenant, avec un thème peut-être classique et un peu éculé (histoire d'amour impossible, entre deux personnes très différentes...). Mais il est arrivé à en faire une histoire tendre, sentimentale, magique, mais aussi une réflexion sur la société qui nous entoure : qu'est-ce qu'être humain ? Pouvons-nous changer notre nature et évoluer ? Les différentes sociétés, que ce soit Vivants ou Morts, sont décrites avec finesse, on a vraiment l'impression de s'y trouver et de marcher à côté de Julie et R. Avec un style un peu philosophique, et presque poétique, Isaac Marion a su créer une histoire intéressante et captivante !
Vivants est une très bonne surprise, je vous conseille vivement cette lecture !


Mais ce qui me rend triste, c'est d'avoir oublié nos noms.
C'est ce qui me semble le plus tragique.
Le mien me manque et je déplore la perte des autres,
parce que je voudrais les aimer,
mais je ne sais pas qui ils sont.


 
Comme toujours, j'attaque directement par le meilleur, le morceau qui m'allume la tête comme un tube cathodique. Je mange le cerveau et, pendant environ trente secondes, je me souviens. Des visions fugitives de défilés, de parfum, de musique... de la vie. Puis elles s'effacent et je me lève ; nous repartons de la ville en trébuchant, nous nous sentons un peu mieux. Pas vraiment « bien », ni « heureux », encore moins « vivants », mais... un peu moins morts. Et nous devons nous en contenter.



Logo Livraddict

Les Cités des Anciens, Tome 6, de Robin Hobb

les cités des anciens,robin hobb,tome 6,fantasy

Les Cités des Anciens, Tome 6
Les Pillards

Robin Hobb

 
Dans la fabuleuse cité de Kelsingra, Alise consigne pour la postérité toutes les merveilles qu'elle découvre, car elle sait qu'une fois le monde informé des trésors que la cité recèle, plus rien ne sera comme avant.
Déjà des rumeurs sur sa découverte courent dans le désert des Pluies et atteignent des oreilles cupides à Terrilville et au-delà ; aventuriers, pirates et chasseurs de fortune affluent pour piller le lieu, y compris Hest Finbok, le mari d'Alise...
Au même moment, Selden est prisonnier du duc de Chalcède, qui le voit comme un homme-dragon dont la chair et le sang peuvent guérir miraculeusement sa santé défaillante.
Qu'est devenue Tintaglia, la grande dragonne bleue, à l'heure où sa présence est plus que nécessaire ? A-t-elle abandonné son bien-aimé Selden et les dragons mal nés ? Ou reviendra-t-elle elle aussi s'approprier les merveilles de Kelsingra ?


 
Les Pillards agrandit davantage l'action des Cités des Anciens. Dans les tomes précédents, nous avions conscience de ce qui se passait en dehors du voyage des dragons et de leurs gardiens, avec les correspondances et le point de vue de certains personnages extérieurs à l'expédition, tout en restant concentrés majoritairement sur Thymara, Alise, Tatou et les autres.
Mais avec le retour du capitaine Leftrin à Cassaric pour faire son compte rendu au Conseil, les perspectives s'élargissent, mais surtout le succès de la mission des gardiens suscite encore davantage la convoitise. Non seulement pour la culture Ancienne qui se trouve à la cité de Kelsingra, mais aussi pour le pouvoir que cela peut rapporter aux premiers arrivés ou au plus fort qui pourra s'emparer des objets les plus intéressants. Kelsingra est menacée de pillage, par ces personnes intéressées davantage par le profit et la richesse que par le fait de comprendre la cité pour elle-même et pour tout le savoir qu'elle renferme.
Pour protéger ses intérêts, ceux de ses amis et d'Alise ainsi que pour empêcher les dragons d'être utilisés, Leftrin fait tout pour ne pas révéler l'emplacement exact de Kelsingra ainsi que les richesses qu'elle contient. Non seulement le Conseil, en plus d'avoir envoyé un chasseur avec l'équipage de Leftrin pour ramener de la chair de dragon, tente maintenant de faire valoir leurs « droits » sur toutes les découvertes, mais, en plus, d'autres personnes tentent de suivre ou de menacer Leftrin pour qu'il les conduisent à la cité fabuleuse. Les ennemis les plus acharnés sont les Chalcédiens, qui feraient tout pour ramener un remède au Duc, mourant. Tout, jusqu'à capturer l'Ancien Selden et menacer la vie de Malta et de sa famille.
De leur côté, les gardiens, arrivés au terme de leur voyage, ont toujours fort à faire. Les dragons ont beau être en meilleure forme qu'avant leur départ, et pour certains d'entre eux arrivent même à voler et donc à chasser, ils sont toujours très dépendants de leurs humains et des soins qu'ils leurs prodiguent. Au sein du groupe, les tensions existent toujours. Alise insiste pour garder la cité intacte au maximum, sans se rendre compte vraiment de toute la potentialité qu'elle possède. Thymara est déchirée entre son ami de toujours, Tatou, et entre Kanaï, parfois encore très enfantin, mais sa transformation révèle son côté plus adulte.
Le seul bémol que je pourrais faire est le choix du découpage effectué par Pygmalion, que l'on avait retrouvé également pour L'Assassin Royal et Les Aventuriers de la Mer. Sans protagonistes principal, l'intrigue est un peu éparpillée entre les différents personnages, aggravé par la brièveté du récit en comparaison avec l'édition principale.
Les Pillards est un excellent tome, car on retrouve toujours l'univers désormais familier de Robin Hobb, et on boucle cette histoire de dragons commencés dans ses précédentes séries.
Un nouveau tome très bien écrit, accrochant, j'attends la suite avec impatience !
 
 
 
Les Cités des Anciens, Tome 1 : Dragons et Serpents
Les Cités des Anciens, Tome 2 : Les Eaux Acides
Les Cités des Anciens, Tome 3 : La Fureur du Fleuve
Les Cités des Anciens, Tome 4 : La Décrue
Les Cités des Anciens, Tome 5 : Les Gardiens des Souvenirs
Les Cités des Anciens, Tome 6 : Les Pillards
Les Cités des Anciens, Tome 7 : Le Vol des Dragons
Les Cités des Anciens, Tome 8 : Le Puits d'Argent
 
 
 
Logo Livraddict

Artemis Fowl, Tome 2, d'Eoin Colfer

artemis fowl,eoin colfer,tome 2,fantasy,jeunesse

Artemis Fowl, Tome 2
Mission Polaire

 

Eoin Colfer



Ordre de mission pour Holly Short, capitaine des Forces Armées de Régulation du Peuple des fées.
Description du suspect à appréhender pour interrogatoire au centre de police du monde souterrain.
Nom : Fowl
Prénom : Artemis
Age : 13 ans
Signes particuliers : une intelligence redoutable et redoutée
Profession : spécialiste en entreprises délictueuses et collégien (à ses heures perdues)
Recherché pour : trafic d'armes avec le gang des gobelins.



Deuxième tome des aventures d'Holly Short et d'Artemis Fowl.
Après une première rencontre pour le moins mouvementés entre le peuple des Fées et Artemis, qui s'est révélé un désastre pour le monde souterrain, lorsque que l'on découvre un trafic d'armes entre des gobelins et un être de boue, les soupçons se porte immédiatement sur Artemis Fowl !
Mais cette fois-ci, le jeune garçon n'est pas l'investigateur de cette machination. Au courant de la situation lorsqu'il se retrouve convoqué chez les FAR (Forces Armées de Régulation), Artemis leur propose son aide et sa redoutable intelligence. En échange de quoi les fées devront aller l'aider à sauver son père, retenu en otage depuis deux ans par la Mafiya en Russie.
Cette relecture de Mission Polaire m'a énormément plu. Après le premier tome, nous connaissons déjà la plupart des personnages, ce qui permet d'entrer directement dans l'intrigue, sans temps mort, pour ce second livre. L'intrigue du trafic d'armes est simple, vite résolue, ce qui laisse la place belle au sauvetage du père d'Artemis et surtout à la relation entre les personnages. Si Artemis Fowl présentait les Fées et Artemis comme ennemis, avec néanmoins une certaine curiosité de chaque côté, Mission Polaire voit un rapprochement entre les personnages, notamment Holly et Artemis. Les personnages de Butler, Foaly le centaure paranoïaque et de Mulch Diggums, le nain cleptomane, sont tous intéressants, drôles et bien décrits ! Si Holly est égale à elle-même, avec le plaisir de la découvrir toujours davantage, c'est Artemis qui commence sensiblement à laisser transparaitre un peu davantage d'humanité sous sa carapace de malfaiteur !
Le charme d'Artemis Fowl vient de l'action qui parsème le livre, mais aussi l'humour présent à chaque page, des personnages intéressants et attachants, les liens amicaux, fraternel, ou de rivalité qui les unissent font le point fort du récit, ainsi qu'une intrigue très bien construite, avec retournements de situations et surprises.
Ce deuxième tome, plus abouti que le précédent, est un excellent moment de lecture.
 
 
 
Artemis Fowl, Tome 1 : Artemis Fowl
Artemis Fowl, Tome 2 : Mission Polaire
Artemis Fowl, Tome 3 : Code Éternité
Artemis Fowl, Tome 4 : Opération Opale
Artemis Fowl, Tome 5 : Colonie Perdue
Artemis Fowl, Tome 6 : Le Paradoxe du temps
Artemis Fowl, Tome 7 : Le Complexe d'Atlantis
 
 
Logo Livraddict

26/02/2013

Le Vol des Cigognes, de Jean-Christophe Grangé

le vol des cigognes,jean-christophe grangé,policier

Le Vol des Cigognes


Jean-Christophe Grangé



L'ornithologue Böhm, qui étudie la migration des cigognes, a constaté que de nombreux couples ne reviennent jamais d'Afrique. Qui les fait disparaître ?
Chargé de l'enquête, Louis Antioche rend visite à Böhm mais celui-ci est mort d'un infarctus. L'autopsie révèle que le vieil homme avait subi une transplantation cardiaque à l'époque où ce type d'opération était rare, d'autant que Böhm résidait en Afrique comme conseiller de Bokassa.
Poursuivant ses investigations, Louis part en Bulgarie à la recherche de Rajko, un Tzigane pisteur de cigognes. Trop tard : celui-ci a été tué et on a prélevé son coeur.
Ayant appris que des médecins de l'association humanitaire "Monde unique" - à qui Böhm a légué sa fortune - se trouvaient sur les lieux lors de sa mort, Louis poursuit son dangereux périple, de mystérieux tueurs à ses trousses...



le vol des cigognes,jean-christophe grangé,policierPremier roman de Jean-Christophe Grangé, et le deuxième que je lis après les Rivières Pourpres.
Max Böhm est un ornithologue suisse, passionné par ses cigognes. Chaque année, il étudie leur trajectoire. Et depuis quelques années, certaines ne reviennent pas. Tourmenté, il va alors engager Louis Antioche pour suivre leur trace. Peu avant son départ, Louis va voir le vieil homme. Qu'il trouve mort d'un infarctus, dévoré par ses cigognes.
Louis vient de finir sa thèse qu'il a entreprit par désœuvrement, ne sachant que faire de son temps et de l'argent de ses parents adoptifs. La proposition de l'ornithologue arrive à point nommé, c'est l'occasion de changer d'air !
Mais en fait d'une bouffée d'air, c'est un bain de sang qui s'offre à lui, car les cigognes semblent transporter la mort au lieu de bébés. Cadavres, fusils, complots... Qui était véritablement Max Böhm et à quoi était-il mêlé ?
Pour un premier roman, Jean-Christophe Grangé frappe très fort ! L'intrigue est bien expliquée, intéressante, mais surtout je ne me suis pas ennuyée à une seule page ! On peut évidemment pointer du doigt quelques défauts. Le personnage de Luis se trouve pris dans des situations dangereuses, dont il parvient à se sortir, alors qu'il n'était encore qu'un simple étudiant sans entraînement à la survie. Mais aussi une intrigue simple, parfois très évidente...
Mais Le Vol des Cigognes est tellement bien écrit que ces détails n'ont finalement que peu d'importance. J'étais toujours curieuse de savoir comment Louis allait se sortir de la prochaine attaque, de la prochaine énigme, que ce soit celle des cigognes ou de son passé. On peut aussi trouver un peu trop de sang, de blessures, de tortures dans Le Vol des Cigognes, mais Jean-Christophe Grangé sait y faire pour ne pas non plus dégoûter le lecteur et le noyer dans l'hémoglobine.
La migration des cigognes nous entraîne vers des paysages dangereux, mortels, mais aussi magnifiques, car Louis Antioche va traverser des pays comme l'Israël et l'Afrique du Sud. Effrayants, mais aussi enchanteurs. L'auteur nous fait vivre le périple de Louis en même temps que lui, l'écriture simple est fluide et très facile à suivre, les paysages prennent vie devant les yeux.
Un premier roman qui montre que Jean-Christophe Grangé prépare bien sa voie vers le succès ! Le Vol des Cigognes est un excellent thriller, je le conseille à tous les amateurs de romans policiers !

 
 
 
Logo Livraddict