Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2013

Les yeux jaunes des crocodiles, de Katherine Pancol

les yeux jaunes des crocodiles,katherine pancol,contemporain,tome 1

Les yeux jaunes des crocodiles

 

Katherine Pancol



Ce roman se passe à Paris. Et pourtant on y croise des crocodiles.
Ce roman parle des hommes. Et des femmes. Celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais, celles que nous deviendrons peut-être.
Ce roman est l'histoire d'un mensonge. Mais aussi une histoire d'amours, d'amitiés, de trahisons, d'argent, de rêves. Ce roman est plein de rires et de larmes.
Ce roman, c'est la vie.



les yeux jaunes des crocodiles,katherine pancol,contemporain,tome 1Premier tome de la saga de la famille Cortès.
L'action se situe à Paris, et l'on suit la vie quotidienne des membres et des proches d'une famille tout ce qu'il y a de plus ordinaire.
Il y a Joséphine Cortès, qui travaille au CNRS, spécialisée dans l'histoire du XIIème siècle, malheureuse depuis que son mari, Antoine, est au chômage et depuis, surtout, qu'il a décidé de partir avec sa maîtresse. Il y a leurs filles : Hortense, belle, intelligente, aussi aimable qu'un cactus avec sa mère, et Zoé, tout l'opposée de sa grande sœur Hortense. Iris Dupin est la grande sœur de Joséphine : belle, riche, elle est mariée à un avocat, Philippe et a un fils, Alexandre. Iris est aussi différente de Joséphine qu'Hortense est l'opposée de Zoé. Henriette est la mère de Joséphine et d'Iris, voue un culte à Iris, mariée à Marcel Grobz pour sa richesse. Shirley, la meilleure amie de Joséphine, est vive et pétillante, toujours à secouer Joséphine tout en lui cachant un secret.
Tous ces personnages vont vivre, interagissant les uns avec les autres. Donc, pas vraiment de surprises, pas de rebondissements de dernière minute... Mais le foisonnement de vie des différents protagonistes fait le sel du récit. Pas besoin de beaucoup réfléchir, on se laisse emporter par l'histoire. Chacun fait suit sa route, essaye de concilier sa vie avec celle des autres (notamment Joséphine avec les exigences de sa sœur, de sa fille aînée...). Katherine Pancol décrit dans Les Yeux Jaunes des Crocodiles des personnes simples, presque caricaturaux, mais auxquels on s'identifie très vite ! Joséphine en particulier : elle compte sur son mari, et s'effondre à son départ. Mais elle découvre qu'elle est plus forte qu'elle ne le pensait, et se laisse de moins en moins faire au cours de l'histoire.
Mais le point fort des Yeux Jaunes des Crocodiles est les relations entre les personnages. Mère/fille, sœur/sœur, mari/femme... Certains attirent la sympathie et la compréhension (Joséphine, Zoé), tandis que d'autres sont vraiment... imbuvables ! Tel Henriette, rejetant toujours Joséphine qui n'est pas assez bien, ne rend personne heureux. Ou même Iris, fleur languide, qui ne vit que dans les mondanités, les dîners, ne s'occupant ni de son fils Alexandre ni de son mari. Philippe est au début très sec, presque insupportable. Et qui s'avère finalement que c'est un des personnages qui va le plus évoluer !
Ce premier tome n'est pas un coup de cœur, mais très distrayant, agréable à lire, prenant. Idéal pour passer un bon moment !





Les yeux jaunes des crocodiles
La valse lente des tortues
Les Ecureuils de Central Park sont tristes le lundi

 

 

Logo Livraddict

09/02/2013

Les Aventuriers de la Mer, tome 9, de Robin Hobb

les aventuriers de la mer,robin hobb,tome 9,fantasy

Les Aventuriers de la Mer, tome 9
Les Marches du Trône

Robin Hobb

A Terrilville, on panse les plaies tandis que le Trône de Perle est ébranlé par les luttes intestines. Opiniâtre, Tintaglia poursuit sa mission de sauvetage après s'être inclinée, bien malgré elle, devant les exigences de Reyn.
Quant au redoutable Kennit, persuadé d'avoir envoyé par le fond Parangon et son équipage, il abandonne toute prudence. Il se croit désormais le maître du monde : c'est compter sans la détermination d'Althéa, la flotte de guerre jamaillienne, la méfiance des serpents et... la chance qui, enfin, lui tourne le dos.
Entre les vaisseaux pirates et jamailliens, les combats font rage et entraînent dans leurs remous tous les protagonistes du drame : vivenefs, capitaines, otages, prisonniers. Les vérités éclatent et les destins s'accomplissent tandis que, mystérieusement, les prophéties d'Ambre prennent vie.

 

Enfin le dernier tome ! J'attendais avec impatience la conclusion de la série Les Aventuriers de la Mer et des histoires des héros. Je n'ai pas été le moins du monde déçue !
Le capitaine Kennit, persuadé d'avoir, cette fois, définitivement détruit le Parangon et son navire, voit sa chance tournée... L'autorité sur les serpents, commandés par Foudre, se dissolve après un changement imprévu de la personnalité de la vivenef. Le but de Tintaglia, aidée par les vivenefs, est de conduire les serpents aux terrains d'encoconnage afin qu'ils renaissent sous la forme de dragons. De plus, le passé de Kennit ressurgit de plus belle, donnant les dernières révélations, lorsque qu'un nouvel affrontement l'oppose à Parangon. Cependant, le capitaine pirate compte sur l'appui de ses « otages » et nouveaux alliés : le gouverneur Cosgo et Matla, qui se révèle une Marchande de talent, en s'opposant à Kennit pour définir un accord entre les Iles Pirates gouvernés par Kennit et l'empire de Cosgo. Mais Kennit se révèle sous un nouveau jour vis-à-vis d'Althéa, qu'il a capturé après la première bataille contre le Parangon...
De nombreux Vestrit se retrouvent rassemblés sur la Vivacia : Althéa, Hiémain, Malta, et en profitent pour se raconter leurs dernières mésaventures et régler leurs comptes. De son côté, Selden se joint aux Marchants du Désert des Pluies afin d'aider la dragonne Tintaglia dans son combat : ressusciter la race des dragons sur Terre en aidant les dragons à se métamorphoser.
Les Marches du Trône, dernier volume d'une saga magnifique, conclut magistralement cette épopée ! Les dernières questions sont élucidées, notamment après le passage des personnages des Aventuriers de la Mer dans L'Assassin Royal (meilleure compréhension du personnage d'Ambre, aux allusions aux personnages d'Althéa, de Brashen et de Parangon...).
Bref, pour moi, Les Marches du Trône est le meilleur tome de cette série, où toutes mes attentes ont été comblées ! L'écriture de Robin Hobb est toujours aussi prenante et magique, les personnages intéressants et bien travaillés... Et surtout la perspective de retrouver cet univers dans Les Cités des Anciens, où nous découvrirons ce qu'il advient des dragons !
 
 

La maturité n'est pas quelque chose qu'on permet. La maturité se gagne. Alors elle est reconnue par les autres.

 

Quand on a peur d'échouer, on a peur de quelque chose qui n'est pas encore arrivé.
On prédit son propre échec, et par l'inaction, on s'y enferme.
 
 
 
Les Aventuriers de la Mer, Tome 1 : Le Vaisseau Magique
Les Aventuriers de la Mer, Tome 2 : Le Navire aux Esclaves
Les Aventuriers de la Mer, Tome 3 : La Conquête de la Liberté
Les Aventuriers de la Mer, Tome 4 : Brumes et Tempêtes
Les Aventuriers de la Mer, Tome 5 : Prisons d'Eau et de Bois
Les Aventuriers de la Mer, Tome 6 : L'Eveil des Eaux Dormantes
Les Aventuriers de la Mer, Tome 7 : Le Seigneur des Trois Règnes
Les Aventuriers de la Mer, Tome 8 : Ombres et Flammes
Les Aventuriers de la Mer, Tome 9 : Les Marches du Trône
 
 
 
Logo Livraddict

Danny Valentine, Tome 1, de Lilith Saintcrow

danny valentine,lilith saintcrow,tome 1,bit-lit

Danny Valentine, Tome 1
Le Baiser du Démon

 

Lilith Saintcrow



Danny Valentine tempérament de feu et nerfs d'acier est nécromancienne. Elle loue ses services au plus offrant et ressuscite les morts comme personne.
Pourtant elle se serait bien passée de ce contrat avec Lucifer lui-même. Mais comment refuser, et espérer rester en vie ? Engagée pour tuer le fugitif Santino, démon de son état, Danny se voit affublée pour garde du corps d'un autre démon en qui elle n'a pas confiance, et de deux médiums.
Cela dit dans cette affaire, ce n'est pas d'amis dont elle a besoin, mais plutôt d'un miracle.
Car la dernière fois qu'elle a rencontré l'invincible Santino... elle a failli mourir !




danny valentine,lilith saintcrow,tome 1,bit-litPremier tome des aventures de Dante Valentine, Danny pour les amis.
Danny Valentine est ne nécromancienne : elle loue son talent et ressuscite les morts. Mais un jour, c'est un client inhabituel qui vient lui demander service : Lucifer. Le Prince des Enfers lui demande de retrouver le démon Santino, avec l'aide d'un autre démon, nommé Japhrimel (ou Jaf), comme garde du corps. Avec l'aide du démon et de ses amis, elle va traquer le fugitif. Mais comment vaincre Santino lorsque l'on sait que ce démon a failli la tuer à leur dernière rencontre ?
Le monde d'Urban-Fantasy décrit par Lilith Saintcrow est riche et prenant, et les créatures magiques s'éloignent des vampires et autres changeformes, pour laisser la place aux démons mais aussi aux Psions (humains disposant de pouvoirs). Ces différentes créatures ont fait leur coming-out, inspirant la crainte aux gens dénués de pouvoir. Peu d'informations sont révélées sur cette révélation ou sur ses raisons, mais j'espère en savoir davantage dans les tomes suivants ! Le Baiser du Démon met donc en place un univers riche, foisonnant et complexe, mais très bien décrits et expliqués.
Quant aux personnages, ils sont tous plus intéressants les uns que les autres, à commencer par Danny Valentine. C'est une jeune femme qui cache ses fragilités derrière une épaisse carapace, plutôt solitaire, déterminée et qui a parfois même tendance à se jeter un peu trop au-devant du danger ! Les autres protagonistes sont également très intéressants, hauts en couleurs, qui prennent de plus en plus d'importance au fil de la lecture. J'aime particulièrement le démon Jaf, de qui on se méfie au début, mais on apprend à le connaître peu à peu. En apparence insensible, il révèle une nature torturé et attachante. La relation qui se construit entre lui et Danny est l'un des points forts du Baiser du Démon.
Je craignais, en commençant cette lecture, que Danny Valentine ressemble trop à Anita Blake (toutes les deux nécromanciennes). Je n'ai pas dépassé les trois premiers tomes de la série Anita Blake, qui m'ont laissé un assez mauvais souvenir, et j'appréhendais une ressemblance entre les deux séries. Mais après avoir fini ce premier tome de Danny Valentine, j'ai vraiment envie de me plonger dans la suite, surtout après le final de Baiser du Démon !



 

Les Normaux nourrissaient une peur atavique envers tous les psions, sans distinction.
Ils étaient persuadés que nous passions notre temps à lire dans leurs esprits, à nous gausser de leurs pensées et à construire des plans machiavéliques pour faire d'eux nos esclaves. Les tatouages et l'accréditation étaient censés remédier à cela en rendant les psions identifiables et en encadrant sévèrement l'usage des pouvoirs mentaux.
Mais leur seul résultat concret était de nous rendre plus vulnérable à la haine.

 

 

Danny Valentine, Tome 1 : Le Baiser du Démon
Danny Valentine, Tome 2 : Par-delà les cendres
Danny Valentine, Tome 3 : À la droite du diable
Danny Valentine, Tome 4 : Terminus Saint-City
 
 
 
Logo Livraddict

08/02/2013

Artemis Fowl, Tome 1, d’Eoin Colfer

artemis fowl,eoin colfer,tome 1,fantasy,jeunesse

Artemis Fowl, Tome 1
Artemis Fowl

 

Eoin Colfer



Nom : Fowl.
Prénom : Artemis.
Age : 12 ans
Signes particuliers : une intelligence hors du commun
Profession : voleur
Recherché pour : enlèvement de fées et demande de rançon.
Appel à tous les FARfadets, membres des Forces Armées de Régulation du Peuple des fées : cet humain est dangereux et doit être neutralisé par tous les moyens possibles.



Premier tome des aventures du redoutable génie.
Artemis Fowl est un adolescent de douze ans, descendant d'une lignée de grands escrocs. Avec un père disparu en Russie et une mère absente mentalement, le jeune homme a toute possibilité de réaliser ses coups tordus, en s'appuyant sur sa grande intelligence mais aussi sur l'aide de son majordome Butler (spécialiste en combat et garde du corps).
Très attiré par la perspective d'accroître sa richesse et de faire un mauvais coup, Artemis va trouver d'autres personnes que les humains à escroquer : les fées. Après avoir volé le Livre indiquant les lois régissant le monde féérique, Artemis Fowl enleva une fée : le capitaine Holly Short.
Les Fées, ou le Petit Peuple, ont élu domicile sous terre. Utilisant à la fois une technologie avancée et une magie traditionnelle, les fées évitent complètement (ou le plus possible) les humains, de peur de voir leur existence révélée au grand jour, et d'être prise comme cible.
Eoin Colfer écrit une histoire chargée de mythes, particulièrement Irlandais, et présente des créatures qui hantent l'imaginaire collectif depuis des générations.
J'ai lu Artemis Fowl pour la première fois quand j'avais 11 ou 12 ans. Je me suis replongée dans les premiers tomes de cette série il y a peu de temps, car je me souvenais d'avoir vraiment apprécié les aventures du jeune voleur et du Petit Peuple. Après relecture, je peux dire que j'aime toujours, et que je n'ai pas vu les pages défiler !
On peut évidemment trouver quelques défauts. Des personnages assez peu décrits et caricaturaux : Holly Short est une fée déterminée, volontaire et grande gueule (que j'apprécie beaucoup), Artemis Fowl est obsédé par le pouvoir, trop confiant en son courage mais qui laisse trahir qu'il a tout de même un embryon de conscience, Julius est le commandant des FARfadets (l'armée des fées), colérique mais toujours prêts à protéger son entourage, un centaure génialissime... Mais il faut se dire que c'est le premier tome d'Artemis Fowl, une série qui ne demande qu'à se développer dans les prochains tomes !
Bref, une bonne lecture en Fantasy Jeunesse !




Artemis Fowl, Tome 1 : Artemis Fowl
Artemis Fowl, Tome 2 : Mission Polaire
Artemis Fowl, Tome 3 : Code Éternité
Artemis Fowl, Tome 4 : Opération Opale
Artemis Fowl, Tome 5 : Colonie Perdue
Artemis Fowl, Tome 6 : Le Paradoxe du temps
Artemis Fowl, Tome 7 : Le Complexe d'Atlantis
 
 
 
Logo Livraddict

La Promesse des Ténèbres, de Maxime Chattam

la promesse des ténèbres,maxime chattam,policier,la trilogie du mal

La Promesse des Ténèbres

 

Maxime Chattam



 
New York Mégapole de tous les possibles. De tous les excès.
Où la verticalité des buildings s'oppose à celle des souterrains, toujours plus profonds, peuplés de SDF. Où des hommes se déguisent en vampires pour se repaître de la vie de leur partenaire. Où l'industrie pornographique underground se développe à une inquiétante vitesse. Où l'on vend la mort filmée en direct.
Au coeur de ce maelström, le journaliste Brady O'Donnel, dans le sillage de Rubis, femme envoûtante, plonge dans l'enfer.
Celui de la Promesse des Ténèbres.



La Promesse des Ténèbres, écrite après la Trilogie du Mal, éclaire sur ce qu'il est advenu de l'un des personnages mentionné : Brady O'Donnel, le mari d'Annabel. Autant dire que j'étais impatiente de me plonger dans ce roman !
Brady O'Donnel est un journaliste free-lance, habitant à New-York. Il vient de finir son reportage et tourne un peu en rond, avec l'impression d'avoir épuisé tous les sujets disponibles. C'est là que Pierre, un ami, va lui proposer de rencontrer Rubis, une actrice pornographique.
Brady va aller d'aborder regarder le site Internet de la jeune femme. Il tombe sur une vidéo, où Rubis se ferait apparemment violer par plusieurs hommes masqués. Horrifié, mais aussi un peu excité, Brady va aller voir l'actrice, sous couvert de lui demander une interview pour faire un reportage sur le porno. Fragile, blessée, Rubis est une jeune femme à vif. Après quelques minutes de discussion, Rubis va se suicider d'une balle en plein visage, devant Brady.
Horrifié, désorienté, le journaliste s'enfuit. Au lieu d'aller rapporter ces événements à la police, ou même à sa femme, Brady va se taire et décide de faire son enquête lui-même, tentant de comprendre pourquoi Rubis en est venue à cette extrémité, et surtout quelle est ce mystérieuse Tribu dont elle a si peur...
L'enquête de Brady va l'entrainer dans les ténèbres, que ce soit celles qui sont sous terre, dans les égouts, ou celle qui sont dans le cœur des hommes, avec le porno underground et les envies les plus basses qui animent les êtres humains.
Avec La Promesse des Ténèbres, Maxime Chattam prouve une fois de plus son talent pour nous entraîner dans une histoire glauque, prenante, et où l'horreur et la peur semblent suinter à chaque page tournée. Les aspects les plus affreux de la cruauté humaine sont présents, décrits de manière particulièrement bouleversante, surtout pour les sévices et les conséquences des films tournés, l'impact qu'ils ont sur les jeunes femmes, les détruisant à petit feu.
J'ai particulièrement aimé la description des souterrains new-yorkais, qui donnent bien des frissons, ainsi que le peuple Taupe, très bien décrit !
La seule chose qui m'ait déconcerté est la relation entre Brady et Annabelle. Leur couple n'est plus très vaillant, ils s'éloignent petit à petit l'un de l'autre, par l'usure du quotidien, un fait classique dans l'histoire des couples : sans entretien, la magie cesse ! Mais après la lecture d'In Tenebris et avec le point de vue d'Annabel, j'aurais pensé à un couple plus harmonieux, davantage soudés. Tandis qu'ici, Annabelle est peu présente, pratiquement pas impliquée dans l'histoire... Mais passé ce désappointement, j'ai bien accroché à l'histoire, toujours aussi bien ficelée et effrayante !
Pour tous ceux qui voudraient lire La Promesse des Ténèbres, je conseillerais d'abord de lire la Trilogie du Mal, pour préserver le suspense de ce qui est arrivé à Brady !
 
 
 
Logo Livraddict