Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/03/2014

Expo 58, de Jonathan Coe

expo 58,jonathan coe,contemporain

Expo 58

Jonathan Coe



Londres, 1958.
Thomas Foley dispose d'une certaine ancienneté au ministère de l'Information quand on vient lui proposer de participer à un événement historique, l'Exposition universelle, qui doit se tenir cette année-là à Bruxelles. Il devra y superviser la construction du Pavillon britannique et veiller à la bonne tenue d'un pub, Le Britannia, censé incarner la culture de son pays.
Le jeune Foley, alors qu'il vient de devenir père, est séduit par cette proposition exotique, et Sylvia, son épouse, ne voit pas son départ d'un très bon œil. Elle fera toutefois bonne figure, et la correspondance qu'ils échangeront viendra entrecouper le récit des nombreuses péripéties qui attendent notre héros au pays du roi Baudouin, où il est très vite rejoint par de savoureux personnages : Chersky, un journaliste russe qui pose des questions à la manière du KGB, Tony, le scientifique anglais responsable d'une machine, la ZETA, qui pourrait faire avancer la technologie du nucléaire, Anneke, enfin, l'hôtesse belge qui va devenir sa garde rapprochée...



Mon premier livre de Jonathan Coe. Cet auteur a notamment été reconnu grâce à son livre Testament à l'anglaise, une satire de la société britannique. J'ai eu l'occasion d'enfin le découvrir grâce à son dernier livre paru, Expo 58.
Nous sommes à Londres en 1958 et l'Exposition Universelle de cette année doit se tenir à Bruxelles. Un grand nombre de pays y seront représentés, et l'Angleterre ne compte pas rester à la traîner. Pour faire découvrir la personnalité du pays, les dirigeants ordonnent la construction et l'aménagement d'un pub typiquement britannique et justement appelé Le Britannia.
Grâce à son bon travail et à son ancienneté, Thomas Foley est dépêché par le Ministère de l'Information pour veiller à la bonne tenue du pub. D'abord réticent, Thomas y voit ensuite l'occasion de changer d'air et de prendre du recul sur sa vie de famille, avec sa femme Sylvia et sa petite fille.
expo 58,jonathan coe,contemporainLes expositions universelles sont des événements qui m'ont toujours intéressée et que je retrouve avec plaisir dans les romans. Une époque et des lieux dépaysant, que j'ai connus notamment grâce à Maxime Chattam et Jean-Luc Bizien. Je vois cette époque maintenant à travers les yeux de Jonathan Coe et de son personnage. A travers Expo 58, nous découvrons l'effervescence d'un événement en train d'être monté, la vision que les différents pays ont d'eux-mêmes, les différentes de coutumes des pays, les différences entre les différents habitants... Se passant il y a 50 ans, Expo 58 présente non seulement un événement capital et très importent politiquement, mais aussi toute une mentalité différente et un monde en évolution. Les alliances changent, de nouvelles se créent, la technologie évolue. Il y a la paix mais aussi la Guerre Froide, la menace du nucléaire, des espions dans tous les coins, avec derrière tout ça une petite touche d'espionnage.
Thomas est un pur produit de son pays, tout en s'interrogeant sur lui-même et son pays. Il a du mal à comprendre la mentalité du gouvernement, encourageant peu le progrès et la modernité, attaché plus que tout aux traditions et à la conformité. Jonathan Coe met en évidence ces paradoxes, cette ambivalence entre les pays avec beaucoup de finesse. Une profonde introspection est mise en œuvre dans le récit, à la fois à l'échelle d'un individu et celle d'un monde dans son ensemble. Thomas Foley découvre avec stupéfaction Bruxelles et l'Exposition Universelle, tout en se délectant de cette vie mouvementée qui l'éloigne de sa vie terne de famille. C'est un personnage que j'ai eu du mal à apprécier tout le temps, il est parfois presque caricatural, vraiment très naïf et se fait avoir par pratiquement tout le monde tout en blâmant les autres de fautes dont lui-même est coupable.
Expo 58 est un roman que j'ai beaucoup apprécié, notamment par cette nouvelle vision d'une Exposition Universelle, ce qui m'avait attirée d'emblée dans le roman. Un bon moment de lecture.
 
 
 
Logo Livraddict

23/02/2014

Les faucheurs sont les anges, d'Alden Bell

les faucheurs sont les anges,alden bell,fantastique,challenge,livra'deux pour pal'addict

Les faucheurs sont les anges

Alden Bell



Depuis vingt-cinq ans, la civilisation se réduit à de pauvres enclaves qui s'efforcent d'endiguer des flots de morts-vivants.
Une jeune fille nommée Temple sillonne ces paysages d'une Amérique dévastée lors d'une errance solitaire qui lui permet de faire taire ses démons intérieurs. Elle n'a pas souvenir du monde avant l'arrivée des zombies, mais se rappelle le vieil homme qui les avait recueillis, son jeune frère et elle ; un cadet dont elle a eu la charge jusqu'à la tragédie qui l'a poussée à aller de l'avant, en quête de rédemption.
Un voyage initiatique d'îlot préservé en îlot préservé, à travers un Sud ravagé en proie à la sauvagerie, au cours duquel Temple devra décider où fonder un foyer et trouver le salut qu'elle cherche désespérément.



Les faucheurs sont les anges a été lu dans le cadre du challenge Livra'deux pour Pal-Addict que je fais avec Zina.
Ce livre a atterrit dans ma PAL lors de sa sortie en poche, la couverture m'avait frappé et je l'avais trouvé vraiment magnifique. Ensuite, pour ce qui est du résumé, il me paraissait encore plus alléchant ! La civilisation telle que nous la connaissons a totalement disparue, pour laisser place à des survivants, occupés à ne pas disparaître face aux morts-vivants qui peuplent désormais la Terre.
L'univers des zombies m'est très peu connu. Le seul livre que j'ai lu est Vivants, un gros coup deles faucheurs sont les anges,alden bell,fantastique,challenge,livra'deux pour pal'addict cœur, et les seuls films sont les Resident Evil. Autant dire que ce n'est pas l'univers que je connais le mieux ! Alors, la très belle couverture, des avis très positifs que j'avais entendu et un résumé plus que tentant, il ne m'en fallait pas plus !
Temple, une jeune fille, a toujours connu ce monde dévasté. Elle l'a parcouru, d'abord avec un homme qui l'avait recueillie avec son frère, puis seule. Elle va cheminer seule sur les routes, faisant un bout de chemin de temps à autre avec des personnes croisant au hasard de ses pérégrinations. Elle va aller de l'avant, toujours plus loin, en espérant toucher au but de sa quête.
Au tout début, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans le roman, notamment à cause de l'absence de ponctuation pour indiquer les dialogues. Mais c'est vraiment la seule chose qui m'a gêné, et ça a disparu au bout d'une vingtaine de pages. Après, c'est parti tout seul et j'ai adorée ! Les faucheurs sont les anges est un très bon moment de lecture, je l'ai dévorée en moins de temps qu'il faut pour le dire. Temple est une jeune fille très intéressante, on ne peut que l'aimer. Elle fait tout ce qu'elle peut pour survivre, elle s'imagine être un monstre, au même titre que les zombies, alors qu'elle n'est qu'une survivante à la recherche de rédemption, d'explication sur le monde. Elle est toujours capable de ressentir, elle s'émerveille devant la beauté du monde... Vraiment un personnage très touchant et qui fait beaucoup à l'attrait de ce récit ! Son regard apporte vraiment une vision différente de ce monde en ruine et très différent de celui que nous connaissons. Temple n'est pas très intéressé par des relations avec d'autres personnes, mais par contre elle prend un immense plaisir à contempler les choses et le monde qui l'entoure.
Un livre très dur par moment, mais qui se lit très vite, avec beaucoup d'intérêt. Un monde très bien décrit, avec une héroïne touchante et captivante. J'ai souvent entendu comparer Les faucheurs sont les anges à Into the wild ou La route. Pour Into the wild, je ne peux pas me prononcer, étant donné que j'ai vu seulement le film. Pour ce qui est de La route, il y a ce côté fin du monde, survivants... Mais La route est plus désespérant, je dirais, j'ai eu davantage la boule dans le ventre au cours de ma lecture.
Donc, vous pouvez tenter si ce sont des lectures qui vont ont intéressé ! Les faucheurs sont les anges est un livre excellent, je ne peux que vous le recommander !
 
 
Logo Livraddict

21/02/2014

Balefire, Tome 3, de Cate Tiernan

balefire,cate tiernan,tome 3,fantastique,jeunesse,plume de pierre

Balefire, Tome 3
Plume de Pierre

Cate Tiernan



Clio et Thais sont des sorcières. Si Clio l'a toujours su et a été élevée dans la sorcellerie, Thais, elle, n'a découvert l'étendue de ses pouvoirs que récemment, après la mort de son père.
Alors qu'elle tente de maîtriser ce nouveau don, elle se retrouve au cœur du rite des Treize, dont la puissance pourrait bien changer sa vie et celle de sa sœur à jamais. À la clé de ce rite millénaire ? L'immortalité.
Alors que Thais rejette en bloc cette éventualité et se méfie des sorciers qui composent l'assemblée, Clio s'intéresse de plus en plus à la magie noire. La légende qui raconte que les jumeaux sont divisés entre ombre et lumière se vérifiera-t-elle ? Le lien qui unit les deux sœurs résistera-t-il à cette divergence ? Et, surtout, les pouvoirs balbutiants de Thais sont-ils à la hauteur d'un tel rite ?
Entre secrets, rêves de grandeur et double jeu, les jumelles sont-elles de taille à faire face à une assemblée de sorciers qui cherche à les manipuler ?



J'étais très impatiente de lire ce troisième tome, surtout après les deux premiers que j'avais trouvé très bon !
Pour rafraichir la mémoire, Clio et Thais sont deux jumelles séparées à la naissance. Clio a été élevée dans la tradition des sorcières et de leurs pouvoirs par sa grand-mère, tandis que Thais vivait une existence banale avec son mère. Après la mort de son père, son existence à la Nouvelle-Orléans avec une personne qui lui était totalement inconnue, pour ensuite emménager avec sa sœur et sa grand-mère.
Les deux premiers tomes nous avaient plongés dans l'univers de ces deux jeunes filles. A leur côté, nous allons découvrir la magie, mais aussi ces éléments intrinsèques à la vie de toute personne. Clio et Thais ont énormément évoluées depuis Le Calice du Vent. Clio est passée de la gamine têtue, sûre d'elle à une personne plus adulte et plus mature. De son côté, Thais a davantage confiance en elle, elle fait montre de plus d'assurance en ses capacités. Les deux filles ont beaucoup à apprendre, que ce soit en magie ou sur elles-mêmes. Elles doivent non seulement apprendre à se connaître l'une et l'autre, mais aussi leur propre personnalité. On voit leur approche différente de la vie et de la magie. Clio reste très sûre d'elle et n'hésite pas à foncer pour obtenir ce qu'elle veut, elle est de plus tentée par la possibilité d'accéder à l'immortalité grâce au 13. De son côté, Thais prend enfin conscience de ses capacités de sorcière, elle maîtrise davantage ses pouvoirs. Elle n'hésite plus autant qu'avant et est en mesure de faire vraiment ses choix, contrairement au premier tome où elle était davantage renfermée. Enfin, contrairement à Clio, Thais arrive quand même à essayer d'avancer par rapport à André. Elle a un petit ami, et même si ce n'est pas facile de résister au sentiment suscité par le sorcier immortel, elle évolue et ne reste pas figée contrairement à sa sœur.
J'ai donc été vraiment enchantée de retrouver ce monde créé par Cat Tiernan dans ce troisième tome de Balefire. Plume de pierre est vraiment un excellent tome, beaucoup plus approfondi que les précédents, tant au niveau des personnages que de l'intrigue. J'apprécie donc davantage Clio, j'aime toujours autant Thais, et les personnages secondaires prennent plus d'importance, notamment les 13, que l'on retrouve dans certains chapitres qui leur sont consacrés. J'ai été très contente qu'on avance également sur certains moments, des révélations sont faites et j'ai apprécié la manière de les amener. Ça nous promet de belles tensions et encore plus de rebondissements pour la suite !
Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et j'en redemande ! Balefire fait partie de ces séries qui deviennent vraiment de mieux au mieux au fil des tomes. Sachant que le tome 4, Un collier d'eau, sortira le 5 mars 2014, je compte les jours sur mon calendrier.
Si vous ne connaissez pas encore ces romans de Cate Tiernan, je vous les conseille. C'est une série jeunesse qui plaira à la fois à un jeune public, mais aussi aux personnes adultes.



Balefire, Tome 1 : Le Calice du Vent
Balefire, Tome 2 : Cercle de cendres
Balefire, Tome 3 : Plume de Pierre
Balefire, Tome 4 : Un collier d'eau
 
 
 
Logo Livraddict

19/02/2014

Deux sœurs pour un roi, de Philippa Gregory

deux sœurs pour un roi,philippa gregory,historique

Deux sœurs pour un roi

Philippa Gregory


« Je serai sombre, française, à la mode et difficile ; vous serez douce, ouverte, anglaise et belle. Quelle paire nous formerons ! Quel homme pourra nous résister ? » Tels sont les premiers mots prononcés par Anne Boleyn à l'endroit de sa sœur Marie quand elle la rejoint, en 1522, à la cour d'Angleterre.
Introduite au palais de Westminster, à l'âge de 14 ans, Marie Boleyn séduit le roi Henri VIII auquel elle donnera deux enfants. D'abord éblouie par le souverain, elle comprend qu'elle sert d'appât au milieu des complots dynastiques.
Quand l'intérêt du roi pour elle s'émousse, Anne est chargée de le séduire à son tour. Désir, haine, ambitions, trahisons.
Se déroulant sur quinze ans, cette fresque historique, racontée à la première personne par Marie Boleyn, dépeint les rivalités au sein de la dynastie des Tudor.
Une histoire qui se terminera dans le sang.



Je me lance dans une nouvelle Lecture Commune, cette fois avec Bouchons des Bois et avec Wolf's Rain.
The Other Boleyn Girl raconte donc l'histoire des deux sœurs Boleyn, Mary et Anne, vu du point de vue de Mary. Mariée à William Carrey, Mary est obligée de répondre aux exigences de sa famille ambitieuse, et est présentée à la cour dans l'idée d'attirer l'œil du roi. A 14 ans, Mary va séduire roi Henri VIII et lui donner deux enfants. Quand l'intérêt d'Henry s'émousse, Anne Boleyn est à son tour jetée sur son chemin, pour le garder intéressé à la cause de la famille Boleyn, qui va recevoir de nombreuses terres et autres titres. Contrairement à Mary, qui était au début amoureuse du roi, Anne va tout faire pour renverser la reine légitime, Catherine d'Aragon, et devenir reine à sa place. C'est un travail de longue haleine, cela ne se fera pas en un jour, et comportera de nombreux dangers, notamment le fait d'assurer un héritier mâle au roi, d'éviter que celui-ci ne soit tentée par une autre femme. Une histoire de complots, d'ambitions, de dangers et de chausse-trappes !
(Attention, ce passage peut comporter des détails expliquant le livre !) Je connaissais déjà un peu l'histoire de The Other Boleyn Girl grâce au film de Justin Chadwick, que j'ai vu au cinéma en 2008. En parcourant les rayons d'un Book Off, je suis tombée sur le livre de Philippa Gregory. Curieuse, je l'ai achetée. Mais j'ai beaucoup traîné des pieds pour le lire, sachant que ce roman faisait hurler d'épouvante les historiens ou toute autre personne connaisseuse de cette époque. On peut citer de nombreuses digressions à l'Histoire. Mary Boleyn, pour commencer, n'était qu'une maîtresse du roi parmi tant d'autres et n'a jamais eu l'importance qu'elle a dans le roman. Ils se sont rencontrés en France, lors d'une mission diplomatique de Thomas Boleyn et où Mary l'accompagnait. Le roi s'en lassa vite, ils n'ont vraisemblablement eu jamais d'enfants ensemble (le roi ayant déjà reconnu un enfant légitime, on pourrait dire qu'il aurait pu reconnaître ceux de Mary s'ils avaient été les siens). Mary se retira vite de la cour pour laisser la place à sa sœur Anne. De même, la fille d'Anne et d'Henry, Élisabeth, n'a jamais été recueillie par Mary après la mort d'Anne. Au moment de sa mort, cela faisait longtemps que les deux sœurs n'avaient pas eu de contact, et on supposait que Mary vivait avec William Stafford, loin de la cour anglaise et sans aucune relation avec celle-ci. Ensuite, pour ce qui est de l'inceste entre Anne et George, c'est un détail qui a été alimenté par la propagande pro-henrycienne, mais qui n'a pas été confirmé à ce jour !
Donc, si vous recherchiez un roman historique tenant sur des bases solides, ne vous dirigez surtout pas vers The Other Boleyn Girl ! Mais Philippa Gregory, je lui reconnais ça, a fait un roman qui se lit très vite et très bien. Une fois qu'on s'est éloigné de l'effet historique raté, on peut davantage apprécier cette chronique familiale. Car c'est, du coup, cet aspect qui est le plus réussi et le mieux décrit dans ce roman.
On assiste à 15 ans de la vie d'une jeune femme dans les sables mouvants de la cour. Mary Boleyn est au départ une jeune fille timide, réservée, habituée à la seconde place. Alors, lorsqu'elle attire l'œil du roi et en tombe amoureuse, elle tombe aussi plus profondément dans les complots et la politique. La relation et le comportement des deux sœurs est vraiment très bien décrits : que ce soit l'une qui est douce, n'aspire qu'à vivre tranquillement avec ses enfants à la campagne, et Anne qui est ambitieuse, prête à toute pour accéder au trône, quitte à écraser quiconque se trouve sur son chemin. Une relation d'amour les unit, mais surtout de haine et de ressentiment. Autant Mary est un personnage très touchant, très doux, autant Anne, j'ai eu envie de la frapper à plusieurs reprises ! Les relations fraternelles sont vraiment très bien décrites et font le point fort du récit, la jalousie et l'amour entre Anne et Mary, les sentiments qui les unissent à Georges... De même, on voit les relations à la famille : ce n'est pas vraiment paix et amour, plutôt contrôle, lutte et domination. Les Boleyn sont prêts à tout pour finir à la plus haute position possible.
Une lecture très dense, et même si elle n'apporte pas de vérité historique, cela reste un roman très captivant, que l'on prend plaisir à lire ! J'ai passé un moment agréable dans l'ensemble, The Other Boleyn Girl est à lire pour passer une lecture très prenante du début à la fin.
Vous pouvez retrouver ici les avis de Bouchon et de Wolf's Rain.
 
 
 
 
Logo Livraddict

16/02/2014

La Voleuse de Livres, de Markus Zusak

la voleuse de livres,markus zusak,contemporain,drame,historique

La Voleuse de Livres

 

Markus Zusak




Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée.
Est-ce son destin d'orpheline dans l'Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ?
A moins que ce ne soit son secret... Celui qui l'a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres...



la voleuse de livres,markus zusak,contemporain,drame,historiqueJ'entends parler de ce livre depuis de nombreuses années. Alors, quand j'ai vu qu'il sortait au cinéma, je me suis enfin décidée à prendre le temps et de le lire !
Allemagne, Seconde Guerre Mondiale. C'est la Mort qui va nous narrer l'histoire de Liesel Meminger. La mère de Liesel l'envoie dans une famille d'accueil avec son frère. Son frère meurt en route, et c'est là que la Mort va croiser la fillette pour la première fois. Elle va habiter chez Hans et Rosa Hubermann, lui un peintre en bâtiment et accordéoniste, elle une femme au foyer et fait la lessive pour des gens riches. Liesel va peu à peu s'habituer à sa nouvelle vie, surtout grâce à son père adoptif Hans, qui va l'aider à apprendre à lire ; grâce à Rudy Steiner, un jeune garçon qui habite près de chez elle et qui va dans la même école ; puis plus tard, grâce à Max Vandenburg, un juif et le fils d'un ancien camarade de tranchées de Hans Hubermann.
Liesel va se faire appeler la « voleuse de livres » par la Mort grâce à sa relation avec la lecture. La jeune fille va en voler, en emprunter, en recevoir... Les livres vont lui permettre de vivre différemment, de se plonger dans un monde différent.
La voleuse de livres est un roman facile à lire, que ce soit par des adolescents ou des personnes plus âgées. Markus Zusak a écrit vraiment une histoire captivante, à une époque à la fois terrifiante et fascinante, et surtout toute une galerie de personnages très bien travaillés !
Nous suivons Liesel depuis ses 9 ans jusqu'à la fin. Elle est à la fois courageuse et intelligente, beaucoup d'audace, le tout servie par une forte personnalité. C'est une jeune fille qui a beaucoup appris, une vraie survivante. C'est une de ces héroïnes que j'ai vraiment pris plaisir à découvrir etla voleuse de livres,markus zusak,contemporain,drame,historique à suivre. Elle a beau être très mûre pour son âge et faire face à des situations qui désarmaient des adultes, elle reste quand même une enfant qui aime s'amuser, faire des bêtises avec Rudy et faire des bonhommes de neige. Il y a Hans, que j'ai trouvé très touchant, et sa relation avec Liesel est vraiment émouvante, particulière et m'a tiré souvent des larmes et des sourires. Rosa est une femme bourrue, mais qui cache un cœur énorme. Et ensuite, Max : définitivement le personnage que je préfère ! Ce qui s'est développé entre lui et Liesel est le point fort de La voleuse de livres, ce qui est le mieux décrit.
Au final, La voleuse de livres est un livre qui m'a transportée, m'a tirée des larmes et m'a fait rire. Vraiment un livre qui m'a vraiment fait passer un excellent moment ! Markus Zusak a écrit un récit assez lent, mais qui garde sans cesse en haleine. La violence n'éclate pas à toutes les pages, mais reste omniprésente. Un style très fluide, il y a énormément de descriptions qui nous permettent de rentrer dans l'intrigue et dans la vie des personnages.
Un livre à lire, vraiment bien écrit, je ne regrette absolument pas ma lecture !

 

 

Logo Livraddict