Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2012

Nous étions les hommes, de Gilles Legardinier

 nous étions les hommes,gilles legardinier,policier

Nous étions les hommes

Gilles Legardinier

 
Dans le plus grand hôpital d'Édimbourg, le docteur Scott Kinross travaille sur la maladie d'Alzheimer. Avec une jeune généticienne, Jenni Cooper, il a découvert l'une des clefs de ce mal qui progresse de plus en plus vite, frappant des sujets toujours plus nombreux, toujours plus jeunes.
Leurs conclusions sont aussi perturbantes qu'effrayantes : si ce fléau l'emporte, tout ce qui fait de nous des êtres humains disparaîtra.
C'est le début d'une guerre silencieuse dont Kinross et Cooper ne sont pas les seuls à entrevoir les enjeux. Partout sur la Terre, face au plus grand danger que notre espèce ait connu, face à ceux qui veulent contrôler le monde et les vies, l'ultime course contre la montre a commencé...

 

A Edimbourg, le docteur Scott Kinross travaille sur un mal terrible, qui frappe de plus en plus durement les hommes : la maladie d'Alzheimer. Avec l'aide d'une généticienne, Jenni Cooper, ils découvrent que cette maladie progresse dangereusement et frappe de plus en plus tôt.
Si ce fléau continue sa progression, ce n'est pas les conditions climatiques ou tout autre catastrophe qui emportera les hommes, mais Alzheimer ou toute autre maladie semblable.
Outre ces conclusions inquiétantes, Kinross est appelé pour résoudre un mystère étrange : dans une mine, les ouvriers se sont entretués, sans raison et en peu de temps, déchainant une violence inexpliquée qui laissa une seule survivante, traumatisée. Après une enquête, le docteur se rend compte que ce phénomène s'est déjà produit plusieurs fois.
Scott va s'allier avec Greeholm, un vieux monsieur très riche dont la femme est atteinte d'Alzheimer. Les brevets et travaux de Scott et Jenni prennent forme, déclenchant la convoitise de personnes peu scrupuleuses, qui voit dans ces travaux un frein à leurs affaires commerciales. Il va alors débuter une course contre la montre, non seulement pour contrer la maladie, mais aussi pour déjouer les plans des industriels et révéler la vérité au public.
Dans Nous étions les hommes, Gilles Legardinier développe l'idée de l'intérêt de la recherche médicale : bénéfique si elle parvient à aider les malades et à contrer, voire neutraliser les maladies, mais aussi financière et réservée à une élite si les brevets et autres tombent entre de mauvaises mains, plus intéressés par l'argent et le contrôle que par l'idée d'aider leur prochain. En s'attaquant à la maladie d'Alzheimer, Gilles Legardinier présente une des priorités médicales actuelles : qui n'a pas un proche atteint ou ne connait pas les ravages de cette maladie ? Surtout qu'elle n'est pas encore bien connue, bien expliquée et sans véritable traitement.
Nous étions les hommes a beau avoir une vision noire de l'environnement qui nous entoure et ce qui pourrait causer notre destruction, l'espoir est malgré tout toujours là. Espoir de trouver des remèdes, espoir de voir les contrôles des brevets pas aux mains des mêmes personnes...
Pour une première lecture de Gilles Legardinier, vraiment une excellente surprise et j'ai été emportée par le récit ! A lire absolument !
 
 
 
Logo Livraddict

31/10/2012

Un endroit discret, de Seichô Matsumoto

un endroit discret,seichô matsumoto,policier

Un endroit discret

Seichô Matsumoto

 
 
Tsuneo Asai est en mission à Kôbe pour le compte du ministère de l'Agriculture lorsqu'il reçoit un coup de téléphone : son épouse est morte quelques heures plus tôt. Elle a succombé à une crise cardiaque tandis qu'elle se trouvait dans un magasin.
Sous le choc, il décide de rentrer à Tôkyô par le premier train. Eiko avait le coeur fragile, il le savait, et la nouvelle de son décès ne l'a surpris qu'à demi. Les circonstances de sa mort, en revanche, ne laissent pas de l'étonner.
Comment cette épouse docile, au caractère réservé, avec laquelle il menait une vie calme et sobre, qui ne s'absentait de la maison que deux ou trois après-midi par semaine pour aller à ses réunions de haïku, a-t-elle pu mourir dans une curieuse petite boutique de cosmétiques, dans un quartier où elle n'aurait jamais dû mettre les pieds ?

 

 
Tsuneo Asai est un petit fonctionnaire qui a su s'élever à une bonne position à force de travail. Marié à une jeune femme, Eiko, il coule une vie sans surprise, conforme à celle des gens qui les entourent.
Mais lors d'une mission à Kôbe avec le ministère de l'Agriculture, un coup de téléphone vient bouleverser sa vie bien rangée : Eiko vient de mourir d'une crise cardiaque. La jeune femme avait le cœur fragile, mais pourquoi est-elle morte dans une boutique de cosmétiques, dans un quartier où elle n'avait aucune raison d'aller ?
Comment une femme, très prudent à cause d'une faiblesse cardiaque, mais surtout une épouse docile, réservée, qui ne sortait presque que pour ses réunions d'haïku, s'est-elle retrouvée dans cette situation ? Un endroit discret présente un fonctionnaire dépassé par un événement qu'il n'avait pas prévu, et surtout par les conséquences de cet accident.
Tentant de découvrir qui était vraiment sa femme, Tsuneo Asai découvre que ceux que l'on connait le moins sont ceux que l'on croyait connaître le mieux ! Seichô Matsumoto écrit davantage qu'un roman policier, qu'une enquête d'un mari pour retracer les derniers événements de la vie de sa femme. Un endroit discret est véritablement une critique sociale et des mœurs, plus spécifiquement celle des codes de la culture japonaise. L'auteur utilise les règles inhérentes à la vie des Japonais pour faire passer tout le trouble et l'angoisse du personnage principal : son désarroi à l'annonce de la mort de sa femme, la façon de l'annoncer à la réunion où il était quand il a appris le décès, la façon de percevoir le monde et les gens qui l'entourent. Tsuneo Asai est mené par les règles de la société, pour qui le déshonneur de perdre son sang social est parfois plus fort que toutes autres raisons. Une société extrêmement hiérarchisé, structure et rigidifie les rapports entre les individus, à tous les niveaux, avec le sens de l'honneur, de la discipline et de la courtoisie vraiment très poussée...
Un endroit discret est un livre policier plutôt atypique, une enquête classique mais marqué par une psychologie et une étude sociale des plus intéressantes et extrêmement bien menée !
Si vous ne connaissez pas encore Seichô Matsumoto, je vous recommande ce roman !
 
 
 
 
Logo Livraddict

28/10/2012

Saga L'Héritage, Tome 1, de Christopher Paolini

 l'héritage,christopher paolini,tome 1,jeunesse,fantasy

L'Héritage, Tome 1
Eragon

Christopher Paolini

 

Voilà bien longtemps que le mal règne dans l'Empire de l'Alagaësia. Et puis un jour, le jeune Eragon découvre une magnifique pierre bleue, étrangement lisse. Il ne s'imagine pas alors qu'il s'agit d'un oeuf et qu'un dragon, porteur d'un héritage ancestral va éclore...
Très vite, sa vie est bouleversée. Contraint de quitter les siens, il affronte, avec son jeune dragon, les terribles ennemis envoyés par le roi dont la malveillance ne connaît pas de limite.
Eragon n'a que quinze ans, mais le destin de l'Empire est désormais entre ses mains !

 

Dès sa sortie, ce premier tome de la série L'Héritage a eu un grand succès, notamment grâce à la jeunesse de l'auteur (17 ans quand il a eu fini Eragon), mais surtout grâce à la richesse de l'univers et à l'histoire intéressante.
Le héros, Eragon, est un jeune homme d'une quinzaine d'année, qui vit dans le royaume d'Alagaësia. Un jour, alors qu'il chassait, Eragon trouve une mystérieuse pierre bleue. Intrigué, curieux, il va alors la ramener chez lui, où il vit avec son oncle et son cousin Roran – Eragon n'a jamais connu ses parents et ne connait pas leur histoire. Quelques temps après, de cette pierre bleue, va éclore une dragonne : Saphira.
A eux deux, ils vont faire renaître la confrérie des puissants Dragonniers, autrefois des hommes qui, accompagnés de leurs dragons, gouvernaient sagement l'Alagaësia. Seulement, leur ordre a été décimé par Galbatorix, aujourd'hui souverain despotique du royaume...
Dans une quête de vengeance, Eragon va se lancer à la poursuite de ceux qui ont assassinés un membre de sa famille. Pendant cette quête, le jeune homme va comprendre son rôle de dragonnier, le lien qui l'unit à Saphira, la politique du royaume...
Classé comme un livre de fantasy pour les adolescents, Eragon est beaucoup plus que cela, à mon sens ! Bien que ce premier tome plante l'action et les personnages, il n'y a aucune lenteur, aucun temps mort. Christopher Paolini a écrit un roman où la noirceur est présente, avec un bon style et une intrigue qui tient bien la route ! L'Alagaësia est un royaume empli de gens comme les autres, mais aussi de dragonniers, de sorciers, d'elfes, de nains et de bien d'autres créatures, tant « bonnes » que « méchantes », un monde où le cruel dirigeant fait régner la terreur et la torture selon son bon vouloir.
Parce que Saphira l'a choisi, Eragon va se trouver au cœur des pensées de Galbatorix, qui voit en lui un allié à asservir à sa merci, ou un ennemi à détruire. Dans leur aventure, Eragon et Saphira vont pouvoir compter notamment sur Brom, le conteur du village d'Eragon, mais aussi sur un bon nombre d'alliés. Le jeune homme va beaucoup murir dans ce récit, en apprendre davantage et est un personnage vraiment attachant, de même que Saphira !
Eragon est rempli aussi bien d'action que de réflexion, les chapitres sont courts et percutants. De plus, on sent une influence des mondes de Tolkien, ce qui rend L'Héritage encore plus intéressant, car on voit que Christopher Paolini a beaucoup aimé ces univers fantastiques, tout en créant un monde qui lui appartient. Le lien qui existe entre Eragon et Saphira est très bien décrit, ça me donne envie d'avoir un lien avec un dragon !
Si vous ne connaissez pas encore Eragon, plongez-vous dans cette lecture ! Et ne vous fiez surtout pas au film, qui est un vrai navet (encore qu'ils ont bien réussi Saphira !).
 
 
 
L'Héritage, Tome 1 : Eragon
L'Héritage, Tome 2 : L'Aîné
L'Héritage, Tome 3 : Brisingr
L'Héritage, Tome 4 : L'Héritage
 
 
 
 
Logo Livraddict

27/10/2012

Hunger Games, Tome 1, de Suzanne Collins

 hunger games,suzanne collins,tome 1,science-fiction,dystopie

Hunger Games, Tome 1
Hunger Games

Suzanne Collins

 
hunger games,suzanne collins,tome 1,science-fiction,dystopieLes Hunger Games ont commencé.
Le vainqueur deviendra riche et célèbre.
Les autres mourront...

Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur.
Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l'arène : survivre, à tout prix.
Quand sa petite soeur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n'hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. À seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature...

 

Premier tome de la trilogie Hunger Games. Après tout le remue-ménage autour de l'œuvre de Suzanne Collins, à force d'en entendre dire du bien, je me suis enfin décidée à emprunter le premier tome pour me faire mon avis.
Dans un monde sombre, un jeu télévisé sème la terreur parmi la majorité de la population, jeu qui n'est qu'un divertissement pour d'autres. Chaque année, 12 garçons et 12 filles sont tirés au sort pour s'affronter à mort, juste pour le plaisir des dirigeants. Un seul doit survivre et atteindra richesse et célébrité. Les autres devront mourir... Quand sa petite sœur est appelée, Katniss n'hésite pas à prendre sa place. La jeune fille a déjà dû faire face à différentes épreuves : la mort de son père, sa famille à entretenir. Mais les Hunger Games vont se révéler bien pire !
Hunger Games est un livre jeunesse qui se lit très vite, facilement. En le refermant, je me suis rendu compte que j'avais bien aimé, mais sans plus : ce n'est pas un coup de cœur du tout, mais j'ai pris plaisir malgré tout à ma lecture.
L'histoire est classique : bien sûr, beaucoup ont comparé à Battle Royal, mais on peut aussi penser aux gladiateurs et à beaucoup d'autres exemples. Mais le sujet, une société obligeant des adolescents à s'entretuer pour le plaisir de certains des spectateurs, est une question primordiale, et on est en droit de se demander quand est-ce que cela nous arrivera, surtout après tous ce que l'humanité a déjà fait.
L'héroïne, Katniss, apparait à la fois comme très dure et parfois assez naïve (par rapport à Peeta). Elle a du s'endurcir pour pouvoir sauver sa famille et refuse par exemple de se marier un jour et d'avoir des enfants, parce qu'elle ne serait pas capable de les voir peut-être participer un jour aux Hunger Games. Autant j'ai aimé ce personnage, autant j'étais moins convaincue par Peeta, que j'ai trouvé presque trop lisse, sans vrai relief, plus un fardeau qu'autre chose... Après c'est peut-être de ma faute ! Mais en tout cas, ça m'a un peu gâchée ma lecture. Par contre, je serais plus intéressée par Gale, qu'on ne voit pas beaucoup, mais qui reste malgré tout un soutien très important pour Katniss. Les deux autres relations qui m'ont beaucoup plus sont celle avec sa sœur et Rue, qui m'a beaucoup touchée !
Les différents points un peu négatifs sont, je trouve, un manque d'informations sur les autres districts, leur histoire n'est pas assez développer et aurait pu apporter encore plus de profondeur au récit. En outre, sans être ennuyeux, j'ai trouvée l'action de Hunger Games un peu plate, sans rebondissements vraiment percutants.
Comprenez-moi bien, je n'ai pas détesté ce premier tome de Suzanne Collins ! Approfondi, il aurait été vraiment très bien, mais tel quel il m'a fait passer un excellent moment, sans être absolument transcendant. Ce qui n'est peut-être pas plus mal : Hunger Games est un livre prenant, bien écrit, qui fait passer agréablement le temps, et dans lequel je me suis rapidement identifiée à Katniss...
Une lecture agréable, j'essaierai d'emprunter la suite !





Hunger Games, Tome 1 : Hunger Games
Hunger Games, Tome 2 : L'embrasement
Hunger Games, Tome 3 : La Révolte
 
 
Logo Livraddict
 
 
 

hunger games,suzanne collins,tome 1,science-fiction,dystopie

24/10/2012

A la Croisée des Mondes, tome 3, de Philip Pullman

a la croisée des mondes,philip pullman,tome 3,jeunesse,fantastique

A la croisée des mondes, Tome 3
Le Miroir d'Ambre

 

Philip Pullman




Lyra, l'héroïne des Royaumes du Nord et de La Tour des Anges, est retenue prisonnière par sa mère, l'ambitieuse et cruelle Mme Coulter qui, pour mieux s'assurer de sa docilité, l'a plongée dans un sommeil artificiel. Will, le compagnon de Lyra, armé du poignard subtil, s'est lancé à sa recherche, escorté de deux anges, Balthamos et Baruch. Avec leur aide, il parviendra à délivrer son amie. Mais, à son réveil, Lyra lui annonce qu'une mission encore plus périlleuse, presque désespérée, les attend : ils doivent descendre dans le monde des morts...



a la croisée des mondes,philip pullman,tome 3,jeunesse,fantastique

Après la fin de La Tour des Anges, le lecteur est resté sur sa faim quant au sort de Lyra et de Will.
Enlevée et plongée dans un sommeil magique par sa mère, Mme Coulter, Lyra rêve de son ami Roger. Pendant ce temps, Will, à l'aide de deux anges Balthamos et Baruch, se dirige vers elle pour la libérer. Will parvient à échapper aux forces armées, dont l'une avait été envoyée par Lord Asriel pour les aider, et l'autre par l'Eglise pour tuer Lyra, la nouvelle Eve, avant qu'elle ne succombe à la tentation. Quand elle se réveille, Lyra apprend à Will son intention d'aller dans le Monde des Morts...
A l'aide de deux Gallivespiens, espions de Lord Asriel, les deux amis vont se lancer dans une grande épopée, dont ils risquent de ne pas revenir vivants ou entiers !
Avec Le Miroir d'Ambre, Philip Pullman poursuit l'exploration des différents univers, à travers les pérégrinations de Lyra et Will, mais aussi dans le monde des Mulefas avec la scientifique Mary Malone. Mary est l'un des personnages les plus important, ancienne religieuse devenue physicienne, elle se place surtout sous l'identité du serpent car elle va apporter la connaissance mais aussi la tentation à Lyra.
Philip Pullman a réussi à créer en une seule trilogie un, ou plutôt des mondes, parfaitement bien construits, cohérents, intéressants. Les personnages sont non moins intéressants ! Lyra a mûri, elle emploie son talent pour manipuler et raconter des histoires afin d'aider ses compagnons et plus pour éviter les punitions ou rassembler les enfants autour d'elle. De son côté, Will s'oppose au destin et à son père qui voudrait en faire un guerrier, déclarant qu'il était libre de choisir ses actes, faisant triompher le libre arbitre (son nom, « Will » signifiant « Volonté » en anglais, donne bien la mesure de ce personnage hors norme, très adulte et mature !). L'auteur réussit également à poursuivre les thèmes abordés dans Les Royaumes du Nord et La Tour des Anges, avec le passage à l'âge adulte, la mort, la religion, tout en soulevant également des questions métaphysiques et philosophiques.
La Croisée des Mondes permet de se plonger dans des mondes parallèles, remplis de créatures et phénomènes surnaturels, Philip Pullman permet à son lecteur de se forger son interprétation sur les Hommes et les relations qu'ils entretiennent, non seulement les uns avec les autres, mais aussi avec l'univers qui les entourent, la place qu'ils occupent... La religion est ainsi bien mal traitée, et l'auteur propose une « alternative » à la mort définitive, ce qui me plairait beaucoup, pour ma part !
Accessibles aux enfants et aux adolescents, La Croisée des Mondes est cependant une trilogie dont les termes abordés devraient peut-être être mieux compris par des adultes.
A lire et à savourer par tous les âges, je ne me lasse pas de relire et relire cette magnifique série !
 
 
 
A la Croisée des Mondes, Tome 1 : Les Royaumes du Nord
A la Croisée des Mondes, Tome 1 : La Tour des Anges
A la Croisée des Mondes, Tome 3 : Le Miroir d'Ambre
 
 
 
Quand vous choisissez un chemin parmi beaucoup d'autres,
tous ceux que vous laissez de côté disparaissent comme des bougies qu'on souffle,
et c'est comme s'ils n'avaient jamais existé.
Pour le moment,
tous les choix qui lui étaient offerts existaient simultanément.
Mais les maintenir en vie ainsi signifiait ne pas agir.

 
- Parfois, on ne fait pas le bon choix,
car la mauvaise solution paraît plus dangereuse que la bonne,
et personne ne veut donner l'impression d'avoir peur.
On se préoccupe davantage de ne pas passer pour des froussards que d'émettre un bon jugement.

- Depuis toujours, la sagesse a été obligée d'œuvrer en secret, de s'exprimer à voix basse, de se déplacer comme une espionne dans les endroits les plus humbles, alors que ses ennemis occupaient les palais et les cours.
 
 
 
 
Logo Livraddict