Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/02/2014

Opération Sweet Tooth, d'Ian McEwan

opération sweet tooth,ian mcewan,contemporain,espionnage

Opération Sweet Tooth

Ian McEwan



En Grande-Bretagne, au début des années 1970, la guerre froide est loin d'être finie.
Diplômée de Cambridge, belle et intelligente, Serena Frome est la recrue idéale pour le M15. La légendaire agence de renseignements anglaise est en effet bien décidée à régner sur les esprits en subvenant aux besoins d'écrivains dont l'idéologie s'accorde avec celle du gouvernement.
Mêlant finement réalité et fiction, le romancier souligne l'influence de la littérature sur nos existences, pour le plus grand plaisir du lecteur, qui finira par comprendre que toute cette histoire était avant tout... un grand roman d'amour.



Ma première plongée dans l'univers d'Ian McEwan.
Nous sommes en Grande-Bretagne, dans les années 1970, et la Guerre Froide n'est pas finie. Serena Frome a une relation avec un homme, qui va développer son goût pour la lecture et l'actualité. Belle, intelligente, la jeune femme va passer un entretien pour entrer au MI5.
La jeune femme va occuper un poste loin d'être aussi prestigieux qu'on pourrait le voir dans les films de James Bond ou dans les romans d'espionnage type. Elle va être d'abord affectée au secrétariat, occupée à classer ou retaper des rapports.
Bientôt, grâce à son goût pour la lecture, elle va être embauchée pour une opération spéciale. Elle estopération sweet tooth,ian mcewan,contemporain,espionnage chargée de rencontrer un auteur, de lui faire une offre pour l'engager et le pousser à écrire. A terme, le but du MI5 est d'avoir tout un cercle d'auteurs au service de l'Angleterre, dépréciant les Américains et à descendre l'idéologie communiste.
Je dois dire que l'Opération Sweet Tooth a été un bon moment de lectures. Année 1970, guerre froide, espionnage, MI5, écrivains... Que des bons ingrédients ! Mais un petit avertissement : ne vous attendez pas à de l'action dans tous les sens, que ça saute de tous les côtés. Non, pas du tout. Ian McEwan a misé sur l'envers du décor. Quand on fait partie du MI5, ce n'est pas pour ça qu'on va vivre une vie de fou. Serena a dû batailler pour en arriver là, elle a travaillée énormément pour contenter son amant, elle a ensuite dû se faire au MI5... Sa première vraie mission est cette opération, et Serena a hâte d'y être pour pouvoir faire ses preuves. Non seulement cette mission est importante pour sa carrière, mais elle va se rendre compte qu'elle va évoluer de manière très importante et personnelle au fur et à mesure que le temps passe.
Si vous avez envie d'un roman d'amour et d'évolution personnelle sur fond d'espionnage et de guerre, n'hésitez pas à lire L'Opération Sweet Tooth, vraiment très intéressant ! Ce n'est pas un coup de cœur ou la lecture du siècle, mais j'ai en tout cas été emportée, je me suis intéressée au particulier très particulier de Serena Frome, et le fait d'avoir axé le récit sur cet aspect de « débaucher » un écrivain est vraiment très intéressant !
Une lecture sympathique dans l'ensemble donc.
 
 
 
Logo Livraddict

13/02/2014

La rusalka, d'Erin Bow

la rusalka,erin bow,fantastique,jeunesse

La rusalka

Erin Bow



Kate est orpheline et par temps de famine, pour survivre, elle échange son ombre contre quelques nourritures. Mais pour que le troc soit équitable et donc valable, le sorcier blanc accorde aussi la parole à son chat Loque. Elle est alors suspectée par les villageois de sorcellerie et se voit contrainte de fuir.
Elle quitte la ville avec un groupe de nomades où elle tente d'être acceptée, grâce à ses dons de sculpture sur bois.
Mais les malheurs se succèdent, la mort rôde dans toute la région et son absence d'ombre risque d'être révélée à tout moment,la désignant une nouvelle fois comme paria. Pourchassée, elle est recueillie par Linay, le sorcier blanc, et découvre peu à peu la terrible vérité...



Kate est une jeune fille qui vivait heureuse avec son père. Comme lui, elle a un immense talent pour la sculpture. Seulement, à la mort de son père, elle se retrouve expulsée par la Guilde, qui possède sa maison. Malgré tout son talent, elle va avoir énormément de mal à s'en sortir : à cause de son talent, de ses yeux de couleurs différents, les villageois vont la traiter de sorcière et la rejeter.
Elle va réussir à survivre grâce à des petits travaux que vont lui donner des gens. Elle réussit tant bien que mal, jusqu'à l'arrivée d'un étranger, qui s'avère être un sorcier. Lorsqu'il lui propose de lui acheter son ombre, Kate va refuser. Mais lorsque les événements étranges vont se multiplier autour d'elle, rendant sa position plus que précaire, elle ne va plus avoir le choix.
Elle va donner son ombre contre l'opportunité de quitter son village, avec Loque, son chat parlant. Heureusement qu'elle va d'abord tomber sur un groupe de bohémiens qui vont la recueillir, avant que Kate ne voit d'étranges morts, des nappes de brouillard mystérieuse et la présence d'une malédiction...
J'ai d'abord été énormément attirée par la couverture de La rusalka, que je trouve vraiment très bien faite et qui attire l'œil. Ensuite, le résumé : une orpheline, en proie au butte de son village, l'incompréhension et la haine, un sorcier trop fort et bien déterminé à obtenir ce qu'il souhaite... Cela paraît très classique, mais j'avoue avoir adoré car Erin Bow à une excellente plume, elle a fait une histoire excellente, très entraînante et qui parvient à sortir des sentiers battus malgré un début un peu classique !
Mais les personnages sont surtout captivants. Kate est une jeune fille volontaire mais fragile, et dont la mort de son père va bouleverser toute son existence. Très courageuse, elle est bien décidée à ne surtout pas se laisser abattre. Elle va survivre à l'hostilité de son village, elle va voyager (que ce soit seule ou en groupe), elle fait tout pour ne pas attirer d'ennuis à ses amis, et malgré l'affaire redoutable à laquelle elle s'est trouvée mêlée, elle va bravement relever le défi pour réparer. Le sorcier est un méchant animé par la vengeance et son désir de faire payer ceux qui l'ont mis à terre. Ce n'est pas le personnage que je vais le plus retenir, bien qu'il apporte quand même un côté intéressant à l'histoire. J'ai beaucoup aimé le temps passé avec les bohémiens et toutes les conséquences que cela impliquait. Mais j'ai surtout aimé, outre Kate, le personnage de Loque. Ce petit chat parlant fait vraiment sensation, c'est un indispensable dans La rusalka. Sans lui, je ne sais pas ce que serait devenu Kate ! Même avant qu'il sache parler, elle pouvait compter sur lui et sur le réconfort qu'il lui apportait.
Une écriture fluide et intéressante, des personnages particulièrement bien décrits, une intrigue bien menée, La rusalka est un récit fantastique jeunesse qui se lit très bien et avec beaucoup de plaisir !

09/02/2014

Le Siècle, Tome 1, de Ken Follett

le siècle,ken follett,tome 1,la chute des géants,historique

Le Siècle, Tome 1
La chute des géants

Ken Follett



En 1911, les grandes puissances vivent leurs derniers instants d'insouciance. Bientôt la guerre va déferler sur le monde...
De l'Europe aux Etats-Unis, du fond des mines du pays de Galles aux antichambres du pouvoir soviétique, en passant par les tranchées de la Somme, cinq familles vont se croiser, s'unir, se déchirer, au rythme des bouleversements de l'Histoire. Passions contrariées, rivalités et intrigues, jeux politiques et trahisons...
Billy et Ethel Williams, Lady Maud Fitzherbert, Walter von Ulrich, Gus Dewar, Grigori et Lev Pechkov vont braver les obstacles et les peurs pour s'aimer, pour survivre, pour tenter de changer le cours du monde.



Après avoir lu Les piliers de la Terre, j'ai lu quelques autres livres de Ken Follett avant de m'attaquer au premier tome de sa série du Siècle. Les Piliers de la Terre est un tel coup de cœur que j'ai beaucoup hésité avant de commencer La chute des géants, ayant peur d'être déçue.
Le premier tome du Siècle met en scène toute une galerie de personnages. Il y a Billy, que l'on découvre à 13 ans et qui va descendre pour la première fois au fond de la mine. Sa sœur, Ethel, est embauchée au château du comte Fitz, elle va en devenir l'intendante puis sa maîtresse. Walter, attaché à l'ambassade d'Allemagne, et Gus, ils d'un sénateur américain, vont participer à une réunion politique visant à maîtriser les risques de la guerre. Maud, la sœur de Fitz et une suffragette, va se compromettre avec Walter malgré toutes les mises en garde de son père.
Manifestations en Russie, guerre entre les Etats-Unis et l'Allemagne, complots du Mexique, la Première Guerre mondiale fait rage !
Dans La Chute des Géants, Ken Follett va nous livrer une nouvelle fois ce qui nous avait tant marqué dans les Piliers de la Terre : une époque historique marquante et captivante, le destin de plusieurs personnages qui vont s'entrecroiser inextricablement, une longue période. Le côté historique est donc très présent, il y a les enjeux de la guerre, les alliances, les décisions politiques, les méthodes des différents le siècle,ken follett,tome 1,la chute des géants,historiquegouvernements, bref, tous ces détails, petits ou grands, qui font de ce livre à la fois un roman très intéressant et surtout un roman historique très intéressant, où Ken Follett a fait un travail de recherche phénoménal. On apprend pleins de choses sur cette époque et on en redemande !
Chacun des personnages a son identité, ce petit détail qui le rend spécial et intéressant. Malgré tout le charme de ces personnages, celles qui se démarquent sont Maud et Ethel. Comme pour Les Piliers de la Terre, Ken Follett décrits des individus forts, mais ses personnages féminins sont particulièrement frappants ! Maud et Ethel sont des femmes fortes, déterminées à laisser leurs empreintes sur le monde, à ne pas laisser se mener par le bout du nez pas les hommes.
La Chute des Géants est vraiment bien fait du début à la fin. Même si Les Piliers de la Terre restera toujours mon préféré, ce premier tome du Siècle le talonne de près ! Une excellente lecture très addictive, j'ai pris un immense plaisir à retrouver l'écriture de Ken Follett, à me perdre dans les méandres de la politique et de la guerre, et surtout à voir évoluer ces personnages, qui resteront eux-mêmes tout en ayant une immense évolution personnelle tout au long du roman.



Le Siècle, Tome 1 : La chute des géants
Le Siècle, Tome 2 : L'hiver du monde
 
 
 
 
Logo Livraddict

03/02/2014

La Marque des Anges, Tome 1, de Laini Taylor

la marque des anges,laini taylor,tome 1,fantastique,jeunesse

La Marque des Anges, Tome 1
Fille des Chimères

Laini Taylor



L'amour impossible d'un ange et d'une chimère, une guerre millénaire entre deux peuples...
Des ruelles de la Prague d'aujourd'hui à un monde sombre et fabuleux, la quête identitaire d'une héroïne passionnante.
Karou remplit ses carnets de dessins de monstres qui sont peut-être réels. Elle a 17 ans, parle de nombreuses langues - pas toutes humaines - et ses cheveux bleus poussent de cette couleur.
Une question la hante : qui est-elle ?



Je découvre Laini Taylor avec le premier tome de sa série La Marque des Anges.
Karou est une jeune fille pour le moins singulière. Étudiante en arts, elle se fait remarquer notamment par ses cheveux bleus. Mais ce n'est là que la partie immergé de l'iceberg. Elle parle de nombreuses langues, passe son temps à sillonner le monde pour des courses mystérieuses... au profit de Sulfure, un être qui n'est pas humain. Elle se pose sans cesse une question : « Qui suis-je ? ». La jeune fille n'a aucune idée de ses origines, pourquoi la chimère qui l'a élevé la protège ainsi. Jusqu'au jour où elle rencontre Akiva, une rencontre qui va bien évidemment bouleverser encore plus sa vie déjà bien mouvementée.
Fille des Chimères reprend ce schéma classique d'amour interdit à la Roméo et Juliette, agrémenté d'une bonne dose de surnaturel. Mais cela n'empêche que ce premier tome de La Marque des Anges m'a bien plu !
Pour ce qui est des personnages, j'ai eu énormément de mal à accrocher à Akiva, que je trouvais assez creux et sans vraiment de profondeur, plus préoccupé par sa guerre dans le début. Je n'ai vraiment apprécié ce personnage qu'à la fin, lorsqu'on commence vraiment à comprendre ses motivations. Ensuite, Sulfure est le personnage qui m'a le plus captivée, et je regrette vraiment qu'on ne le voit pas davantage. Vraiment énigmatique et surtout intéressant ! Karou est l'autre personnage intéressant. Tous les adolescents traversent une crise existentielle, mais elle a davantage de raison pour se poser des questions. Comment en est-elle arrivée à mener cette vie, que cache Sulfure, et que ressent-elle à propos d'Akiva ?
Fille des Chimères est une excellente découverte, dans le sens où Laini Taylor a réussi à reprendre des éléments déjà connus, mais aussi en inventant son propre monde et sa mythologie. Certes, l'intrigue amoureuse peut être assez basique : deux camps opposés, des personnes que tout séparent, une éducation différente... Mais heureusement que c'est bien décrit et bien amené ! Et surtout, c'est « noyé » dans le reste. L'amour ne va pas tenir la première place, bien au contraire. Il y a une intrigue et une tension constante, le lecteur va toujours se demander ce qui va se passer. J'ai toujours été sur la brèche, curieuse de savoir ce qui se passera ensuite. J'ai malgré tout préféré la première partie, lorsque Karou fait les courses pour Sulfure. Car c'est dans ces moment-là qu'on découvre le plus l'univers. Il y a un dépaysement bienvenu, surtout dans le fait que l'intrigue se passe à Prague. Enfin un pays étranger ! Et surtout, Laini Taylor a fait de très belles descriptions de l'univers de Karou, sur ses virées quotidiennes, sur son école et ses amis, sur les endroits où elle se rend tous les jours. Une ambiance, des spectacles, des restaurants... Une atmosphère différente, ce qui est vraiment un excellent point ! La deuxième partie est davantage centrée sur la romance. Ce n'est pas un mauvais passage, car on saura davantage sur le lien qui unit Karou et Akiva, mais peut-être un peu moins intéressant que le début quand même.
En tout cas, ce premier tome de La Marque des Anges tient toutes ses promesses, et maintenant je suis plus qu'impatiente de lire la suite afin de découvrir ce qui va arriver à nos héros !



La Marque des Anges, Tome 1 : Fille des Chimères
La Marque des Anges, Tome 2 : Revenante
 
 
 
 
Logo Livraddict

30/01/2014

Le goût des pépins de pomme, de Katharina Hagena

le goût des pépins de pomme,katharina hagena,contemporain

Le goût des pépins de pomme

Katharina Hagena



Bertha est morte. Elle a légué sa maison à Iris, sa petite fille. Celle-ci s'y rend, afin de décider de ce qu'elle en fera. C'est alors que les souvenirs qu'elle a de sa famille ressurgissent.


J'ai beaucoup entendu parler de Katharina Hagena et du Goût des pépins de pomme. Avec Noël, j'ai enfin pu découvrir par moi-même ce petit roman !
C'est la mort de Bertha qui va déclencher toute une suite d'événements. Ses trois filles ainsi qu'Iris, sa petite-fille, vont se retrouver pour partager l'héritage. Elle va léguer à Iris sa maison. Quand celle-ci y retourne, avec la volonté de décider quoi en faire, une nuée de souvenirs va remonter.
J'ai eu au début un peu de mal à rentrer dans l'histoire, surtout parce que certaines descriptions de personnages ne correspondaient pas à ceux que l'on croiser au cours du récit, mais aussi parce que les souvenirs d'Iris remontaient à la surface de manière un peu décousue, parfois irrationnelle. Mais c'est ce qui a rapidement fait le charme du Goût des pépins de pommes. La vie est souvent comme ça, on repense à des personnes ou à des situations, sans savoir quel cheminement ou quelle association d'idées nous à amener à ce souvenir précis. Katharina Hagena nous développe tout un réseau de personnages, d'histoires, de vies entrecroisées. Une famille et des individus banals, que l'on peut croiser tous les jours dans la rue. Et ce n'est plus pas mal ! Car je m'y suis rapidement identifiée, surtout que l'événement déclencheur – un décès – est une situation que j'ai vécu, comme tout le monde, et qui peut faire resurgir toute sorte de chose, que ce soit positive ou négative.
Mais, en bien ou en mal, c'est toujours intéressant de se reconnecter avec ce qui nous entoure. Les souvenirs, les gens, tout cela fait partie de nous et nous définit, nous à aider à grandir et à évoluer. J'ai particulièrement aimé la manière de Katharina Hagena de décrire cette remontée de souvenirs lorsque qu'Iris revisite la maison de sa grand-mère. C'est vraiment ce que j'ai préférée et ce dont je me suis sentie le plus proche. La description de cette maison est vraiment très vivace : j'ai eu l'impression de voir les portes s'ouvrirent devant mes yeux, cette maison avec son ambiance particulière, son charmes, ses pièces en enfilades, le jardin...
Le goût des pépins de pommes est un récit que j'ai vraiment pris plaisir à découvrir, un moment très intéressant de lecture !
 
 
 
Logo Livraddict