Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/06/2012

L'Assassin Royal, tome 3, de Robin Hobb

l'assassin royal,robin hobb,tome 3,fantasy

L'Assassin Royal, Tome 3
La Nef du Crépuscule

 

Robin Hobb



Ravagé, pillé, le royaume des Six-Duchés plie sous le joug de l'envahisseur.
Les navires de guerre ne parviennent plus à tenir les pirates rouges en respect. Dans le pays, les dissensions éclatent entre les duchés côtiers, qui doivent supporter les incessantes attaques de l'ennemi, et les duchés intérieurs qui se désintéressent de leur sort. La cour elle-même, où le vieux souverain est manipulé par Royal, n'est plus qu'un théâtre d'intrigues où règnent en maîtres le soupçon, la traîtrise et le mensonge.
Aussi le prince Vérité décide-t-il d'entreprendre une quête insensée : aller trouver les anciens, par-delà les montagnes, pour leur rappeler leur serment de venir en aide au royaume dans ses heures les plus sombres...



l'assassin royal,robin hobb,tome 3,fantasyLa Nef du Crépuscule poursuit les aventures du jeune bâtard royal.
Au château de Castelcerf, la situation devient de plus en plus orageuse chaque jour. Les complots et les intrigues sont monnaies courantes, touchant chaque individu... Les navires construits sur l'ordre du prince-servant Vérité tentent de contrer les attaques des terribles Pirates rouges, tandis qu'à l'intérieur du château, le jeune frère de Vérité brigue toujours autant sa place sur le trône, maintenant que le roi Subtil n'est plus que l'ombre de lui-même. Fitz doit toujours jongler entre ses devoirs d'assassin, ses missions pour Vérité, son Art défaillant, son lien de vif avec son loup Œil-de-Nuit, et son amour pour Molly.
Pour tenter de détruire les Pirates une fois pour toute, le prince-servant Vérité décide d'aller quérir les Anciens, alliés légendaires qui les avaient déjà aidés auparavant. Cette quête semble désespérée, et va-t-elle aider la situation, ou au contraire la faire empirer ?
Robin Hobb réussit à faire de La Nef du Crépuscule un livre encore meilleur que les précédents ! Les Six-Duchés et les royaumes environnant sont criants de réalismes, d'une complexité incroyable, mais surtout qui s'animent sous mes yeux, me donnant qu'une envie : aller y vivre !
Mais surtout, l'histoire racontée par Robin Hobb est un bijou d'inventivité et d'imagination. Un récit vraiment très complexe, qui aurait pu égarer le lecteur si Robin Hobb n'avait pas mené avec soin chaque détail, chaque précision, chaque événement, ce qui rend L'Assassin Royal parfaitement clair, mais surtout très addictif.
Les personnages font également beaucoup du sel de cette histoire, à commencer par Fitz. Obligé d'aller d'un devoir à l'autre, il n'a pas le loisir ou la permission de s'occuper d'abord de lui-même, de pouvoir vivre l'amour ou le Vif au grand jour, ce qui le tiraille entre des sentiments et des devoirs contradictoires. Les méandres de sa vie sont passionnants, on vie, on souffre, on rit avec lui – bien que les moments drôles ne soient pas légions, au contraire des tourments !
Mais Fitz n'est pas le seul personnage fort, loin de là. Nous pouvons compter également sur Œil-de-Nuit, le loup, une partie de Fitz mais malgré tout très différent, il a une personnalité vraiment unique, et n'est pas rabaissé au rang d'un vulgaire « toutou savant ». Le Fou est toujours aussi énigmatique et réservé, c'est avec un immense plaisir que je le voir surgir au travers des pages ! Mais il y a également Royal, le prince gâté qui ne recule devant rien et à qui je mettrais volontiers une bonne baffe, le vieux roi Subtil, attachant et plus vulnérable que jamais, Kettricken, une reine forte mais aussi une femme en proie aux doutes... L'immense variété des personnages enrichit sans cesse l'histoire de La Nef du Crépuscule, rendant le récit encore plus intense et bouleversant.
L'Assassin Royal fait partie de ces séries qui occupent une place à part dans mes étagères, indémodable, dont je ne me lasserai jamais. Si vous ne la connaissez pas encore, je ne peux que vous conseillez de la commencer immédiatement !

 

 

- Rien n'est jamais tout simple ni tout bon.
Il y a toujours une écorce amère,
un pépin aigre quelque part.



 

- Les hommes font de drôles de meutes.
Comment pouvez-vous chasser ensemble
si vous n'êtes pas capables
de courir tous dans la même direction ?



 

L'exercice qui permet de se concentrer est simple. Il suffit de cesser de penser à ce que l'on veut faire, de cesser de penser à ce que l'on vient de faire ; puis de cesser de penser que l'on a cessé d'y penser ; alors on trouve le Maintenant, le temps qui s'étend sur l'éternité et qui est le seul temps qui existe réellement. En ce lieu, on a enfin le temps d'être soi-même.




La Citadelle des Ombres I
L'Assassin Royal, Tome 1 : L'Apprenti Assassin
L'Assassin Royal, Tome 2 : L'Assassin du Roi
L'Assassin Royal, Tome 3 : La Nef du Crépuscule


La Citadelle des Ombres II
L'Assassin Royal, Tome 4 : Le Poison de la Vengeance
L'Assassin Royal, Tome 5 : La Voie Magique
L'Assassin Royal, Tome 6 : La Reine Solitaire


La Citadelle des Ombres III
L'Assassin Royal, Tome 7 : Le Prophète Blanc
L'Assassin Royal, Tome 8 : La Secte Maudite
L'Assassin Royal, Tome 9 : Les Secrets de Castelcerf


La Citadelle des Ombres IV
L'Assassin Royal, Tome 10 : Serments et Deuils
L'Assassin Royal, Tome 11 : Le Dragon des Glaces
L'Assassin Royal, Tome 12 : L'Homme Noir
L'Assassin Royal, Tome 13 : Adieux et Retrouvailles

 

 

 

Logo Livraddict

La mort s'invite à Pemberley, de P.D. James

 la mort s'invite à pemberley,p.d. james,policier,jane austen,orgueil et préjugés

La mort s'invite à Pemberley

P.D. James

 

Rien ne semble devoir troubler l'existence ordonnée et protégée de Pemberley, le domaine ancestral de la famille Darcy, dans le Derbyshire, ni perturber le bonheur conjugal de la maîtresse des lieux, Elizabeth Darcy. Elle est la mère de deux charmants bambins, sa sœur préférée, Jane, et son mari, Bingley, habitent à moins de trente kilomètres de là, et son père adulé, Mr Bennet, vient régulièrement en visite, attiré par l'imposante bibliothèque du château.
Mais le climat s'alourdit soudain lorsque, à la veille du bal d'automne, un drame contraint les Darcy à recevoir sous leur toit la jeune sœur d'Elizabeth, Lydia, et son mari, Wickham, que leurs frasques passées ont rendu indésirables à Pemberley. Avec eux s'invitent la mort, la suspicion mais aussi le romanesque.
Dans La mort s'invite à Pemberley, P.D. James associe sa longue passion pour l'œuvre de Jane Austen à son talent d'auteur de romans policiers pour imaginer une suite à Orgueil et Préjugés, six ans après la fin du roman, et y camper une intrigue à suspense. Elle le fait avec une grande fidélité aux personnages d'Austen, et en même temps dans le plus pur style de ses romans policiers, dans lesquels elle fait affleurer, et souvent approfondit, des problèmes de société - ici ceux de l'Angleterre du début du XIXe siècle : domestiques et maîtres, dureté de la justice, abîme entre le mode de vie des privilégiés et celui des petites gens.


Dans La mort s'invite à Pemberley, P.D James prend son talent à écrire des intrigues policières et reprend sa passion pour les écrits de Jane Austen, afin d'imaginer une suite à Orgueil et Préjugés.
P.D James résume l'intrigue principale d'Orgueil et Préjugés dans ses premières pages, avant de lancer son histoire, quelques années après. L'action commence à la veille d'un grand bal annuel donné par Elizabeth et Darcy, dans leur domaine de Pemberley. Dans la soirée, après la fin des préparatifs, Lydia Wickham apparait de façon hystérique au domaine des Darcy, son mari et le capitaine Denny ont disparu dans les bois...
Cette entrée fracassante de la jeune sœur d'Elizabeth va bouleverser la vie paisible et heureuse qu'elle mène, entourée de son mari, de ses enfants, de la présence occasionnelle de sa sœur Jane et de son père. Le meurtre du capitaine Denny, la présence de Lydia, le procès de Wickham, vont réveiller des souvenirs, des rancunes, mais vont aussi inviter la suspicion, le meurtre et les tensions !
Je me suis plongée dans La mort s'invite à Pemberley avec curiosité, afin de voir comment P.D James se tirait de la reconstitution de l'œuvre de Jane Austen. Cette suite d'Orgueil et Préjugés est intéressante, car on sent que l'auteure est passionnée par l'univers décrit par Jane Austen.
Commençons par les personnages : ils sont dans l'ensemble bien respectés. Darcy a une belle part dans ce récit, tant en importance dans la résolution de l'enquête à cause de sa qualité de magistrat, mais aussi en tant que narrateur : ses sentiments et ses états d'âmes nous permettent de le comprendre mais surtout de voir comment P.D James ressent ce personnage. Quand à Elizabeth, passé les premières pages, j'ai un peu perdu cette protagoniste, car je ne la trouvais pas aussi pétillante et aussi intéressante que dans Orgueil et Préjugés. Quant aux personnages secondaires, Lydia reste aussi survoltée, vulgaire et inconséquente qu'on la connaît, Wickham reste le charmeur sûr de lui, incapable de rester longtemps dans un même emploi, arrogant et fier. Un autre personnage qui m'a un peu déçue est le colonel Fitzwilliam, différent de l'image que j'avais de lui après avoir lu Orgueil et Préjugés.
Outre ces personnages familiers que l'on redécouvre, La mort s'invite à Pemberley campe aussi une intrigue policière non moins importante. La justice se met en place pour tenter de découvrir qui est le responsable de la mort du capitaine Denny, ce qui permet de se rendre compte des moyens employés à cette époque, P.D James présente parfaitement la procédure judiciaire du 19ème siècle.
La mort s'invite à Pemberley est un récit intéressant, qui n'a pas la qualité, évidemment, d'Orgueil et Préjugés, mais qui permet de satisfaire sa curiosité quand à une suite possible du livre de Jane Austen !

 

 

Logo Livraddict

23/06/2012

Les Bannis et les Proscrits, Tome 2, de James Clemens

 Les Bannis et les Proscrits, James Clemens, Tome 2, Bit-Lit

Les Bannis et les Proscrits, Tome 2
Les Foudres de la Sor'cière

 

James Clemens
 
 
Elena n’était qu’une jeune fille de ferme. La voilà destinée à sauver son pays d’une force maléfique prête à tout détruire… ou à mourir d’avoir essayé.
Elle porte désormais la marque de la sorcière dans la paume de sa main. Cette tâche écarlate est la preuve d’un don fabuleux à la puissance inimaginable: un pouvoir sauvage, séduisant, difficile à contrôler. Seule celle qui maîtrise la magie sanglante peut s’opposer aux créatures et au mal du Seigneur Noir.
Mais Elena n’est pas encore maîtresse de son pouvoir. Protégée par un guerrier sans âge et une bande de renégats, elle part en quête d’une cité perdue où, selon la prophétie, un ouvrage mystique détient la clé de la défaite du Seigneur Noir.
Si celui-ci la trouve en premier, Elena deviendra son arme la plus terrible...
 
 
Elena n’est plus une simple fille de ferme : elle est la détentrice du pouvoir des sor’cières, la magie sanglante qui peut s’opposer au Seigneur Noir et le défaire. Cependant ce pouvoir est difficile à contrôler, et Elena peine à le contrôler… Surtout que le Seigneur Noir convoite ce pouvoir et tente par tous les moyens de capturer Elena pour faire d’elle son arme.
Heureusement que la jeune fille peut compter sur elle-même d’abord, avec une compétence accrue sur son pouvoir et une plus grande confiance en ses capacités. Mais malgré son assurance grandissante, Elena reste encore fragile, et heureusement qu’elle peut compter sur l’aide de ses amis, notamment sur Er’ril, le guerrier sans âge, car des événements vont obliger le petit groupe à se séparer provisoirement. Elena commence à se sentir réellement sor’cière, elle gagne en assurance et commence à devenir de plus en plus intéressante ! Les personnages évoluent au rythme du récit, ce qui évite la monotonie, et ils deviennent de plus en plus complexes et agréables à suivre, notamment grâce aux épreuves endurées.
De plus, de nouveaux personnages font leurs apparitions, notamment Joach, le frère d’Elena, qui se retrouve prisonnier d’un mage noir, ainsi que Sy’wen, une mer’ai qui vit au fond des océans mais qui rêve de découvrir le monde de ceux qui marchent sur la terre. L’entrelacement des points de vue des différents personnages permet de mieux se rendre compte de la complexité de l’action dans les différents endroits du royaume.
James Clemens décrit le monde d’Alasea avec maîtrise, sans être ennuyeux, un monde fantastique mais dont l’originalité vient du mélange de trois environnements différents avec la mer, la campagne et la mer, ce qui évite de s’ennuyer ! Les aventures des protagonistes dans le marais afin de retrouver un artefact susceptibles de les aider à vaincre est très intéressante, notamment pour la description des plantes et des animaux peuplant cet environnement.
Les Foudres de la Sor’cière permet de se plonger directement dans l’action, car Le Feu de la Sor’cière avait permis de présenter l’intrigue et les différents personnages. Chacun prend de l’ampleur, à la fois en tant que membre du groupe mais surtout en tant qu’individu, et les sorciers noirs sont encore plus noirs et maléfiques que dans le premier tome des Bannis et des Proscrits !
La fin de Les Foudres de la Sor’cière met l’eau à la bouche, tant cela s’arrête à un moment captivant et qui laisse présager encore davantage d’action pour le tome suivant !
 
 
 
Les Bannis et les Proscrits, Tome 1 : Le Feu de la Sor'cière
Les Bannis et les Proscrits, Tome 2 : Les Foudres de la Sor'cière
Les Bannis et les Proscrits, Tome 3 : La Guerre de la Sor'cière
Les Bannis et les Proscrits, Tome 4 : Le Portail de la Sor'cière
Les Bannis et les Proscrits, Tome 5 : L'Etoile de la Sor'cière
 
 
 
Logo Livraddict

22/06/2012

Le Trône de Fer, Tome 1, de George R.R. Martin

 le trône de fer,george r.r. martin,tome 1,fantasy

Le Trône de Fer, Tome 1
Le Trône de Fer

 

George R.R. Martin

 

Après avoir tué le monarque dément Aerys II Targaryen, Robert Baratheon est devenu le nouveau souverain du royaume des sept-couronnes. Tandis qu'en son domaine de Winterfell, son fidèle ami le duc Eddard Stark rend paisiblement la justice.
Mais un jour, le roi Robert lui rend visite, porteur de sombres nouvelles : le trône est toujours en péril. Stark, qui s'est toujours tenu éloigné des affaires du pouvoir, doit alors abandonner les terres du nord pour rejoindre la cour et ses intrigues.
L'heure est grave, d'autant qu'au-delà du mur qui protège le royaume depuis des siècles, d'étranges créatures rôdent...


J'avais commencé le premier tome de la série Le Trône de Fer il y a quelques années, sans arriver à m'y plonger... J'avais donc abandonné, mais j'en ai entendu parler de plus en plus autour de moi, puis j'ai regardé la première saison de Game of Thrones, série adaptée des romans de George R.R Martin. Tout cela m'a donc donné envie de redonner sa chance à ces livres, qui ont tout pour me plaire !
C'est une série de Dark Fantasy et habituellement la magie tient une place prépondérante dans ce genre, tandis que dans Le Trône de Fer, elle rarement mentionnée et décrite comme un phénomène ayant existé mais qui a pratiquement disparu. L'action se déroule dans un paysage médiéval, donc un monde fictif rappelant un peu l'Europe.
Dans ce premier tome, nous suivons les différents personnages qui composent la saga, les chapitres alternant entre les différents points de vue, ce qui peut troubler au premier abord. Les différents personnages appartiennent aux quatre principales « maisons » présentées dans le roman : les Stark, les Baratheon, les Lannister et les Targaryen. Chacune de ces maisons ont leur propre domaine, leurs propres nobles et leur propre blason, mais aussi leurs propres intérêts ce qui crée des interactions et des intrigues politiques pour le complexes !
Dans Le Trône de Fer, les intrigues et les personnages se mettent en place. Les Sept Couronnes sont dirigées par le roi Robert Baratheon, qui a renversé la dynastie des Targaryen quinze ans auparavant. Lorsque Jon Arryn, mentor de Robert Baratheon et d'Eddard Stark mais aussi et surtout la Main du Roi (titre honorifique qui désigne la personne qui seconde le roi) décède, le roi fait appel à Eddard Stark, gouverneur du Nord, pour prendre sa place. A contrecœur, et seulement par amitié pour le roi et pour avoir écouté les conseils de sa femme, Stark va accepter et se rend dans la capitale, où il se heurte à l'aversion de la reine, Cersei Lannister, ainsi qu'aux complots et aux intrigues. La famille Lannister, Tywin, le patriarche, Cersei, Jaime et Tyrion sont des personnes pour le moins intrigantes, comploteurs et intéressants, surtout Tyrion, surnommé Le Lutin. Très vite, une question se pose. La précédente Main du Roi est-elle bien morte d'une maladie foudroyante comme on voudrait le faire croire ?
Dans la famille Stark, nous suivons aussi les enfants d'Eddard Stark et Catelyn Stark : Robb, Sansa, Arya (ma préférée), Brandon et Rickon. En outre, il y a également le point de vue de Jon Snow, le bâtard d'Eddard Stark (un de mes autres personnages préférés !). La famille se heurte aux conséquences de la demande du roi de faire venir Eddard Stark à la cour. Sansa et Arya y vont avec lui, Catelyn veille sur Brandon, gravement blessé après un accident, Robb garde le domaine de son père et Jon Snow s'engage dans la Garde de nuit, qui est chargée de veiller sur la frontière nord du royaume, protégée par un immense mur et où, au-delà, vivent des peuples sauvages. Des rapports angoissants font bientôt leur apparition sur des êtres qui étaient supposés disparus.
En outre, sur le continent est, vivent les deux derniers survivants de la maison Targaryen, le très instable Viserys et sa jeune sœur Daenerys. Pour tenter de restaurer la grandeur passée de sa famille, Viserys marie sa sœur à Drogo, chef d'une puissante horde de cavaliers nomades, afin de reconquérir les Sept Couronnes.
Alors que les intrigues vont bon train à la cour, où chacun tente de garder sa place, de s'élever ou simplement de vivre sa vie autant que possible. Il n'y a ni « gentils » ni « méchants » dans le Trône de Fer, simplement des gens qu'on pourrait croiser tous les jours, décrits de manière très détaillés et qu'on peut très bien imaginés.
Le premier tome du Trône de Fer est extrêmement bien décrit (même si je trouve que la traduction française laisse parfois un peu à désirer), une narration originale, les personnages sont tous très intéressants (on évolue entre différents niveaux de gris plutôt que de noir et blanc), le monde décrit est réaliste. Mais surtout, ce n'est pas une série de fantasy bien propre, non, il y a des complots, du sang et des tensions permanentes ! J'ai adorée les passages qui ont lieu au Château du roi, mais surtout quand c'est raconté du point de vue d'Arya, mais spécialement quand c'est Jon Snow qui raconte lorsqu'il appartient à la Garde de Nuit, au Mur.
Bref, tout ça pour dire que je suis maintenant impatiente de lire la suite !
Un mot pour finir cette critique du premier tome du Trône de Fer : « Faites attention, l'hiver arrive ! »

 
 

 

Le Trône de Fer, Tome 1 : Le Trône de Fer
Le Trône de Fer, Tome 2 : Le Donjon Rouge
Le Trône de Fer, Tome 3 : La Bataille des Rois
Le Trône de Fer, Tome 4 : L'Ombre Maléfique
Le Trône de Fer, Tome 5 : L'Invincible forteresse
Le Trône de Fer, Tome 6 : Intrigues à Port-Réal
Le Trône de Fer, Tome 7 : L'Épée de feu
Le Trône de Fer, Tome 8 : Les Noces pourpres
Le Trône de Fer, Tome 9 : La Loi du régicide
Le Trône de Fer, Tome 10 : Le Chaos
Le Trône de Fer, Tome 11 : Les sables de Dorne
Le Trône de Fer, Tome 12 : Un Festin pour les Corbeaux
Le Trône de Fer, Tome 13 : Le Bûcher d'un Roi
Le Trône de Fer, Tome 14 : Les Dragons de Meereen
Le Trône de Fer, Tome 15 : Une Danse avec les Dragons
 
 
 
Logo Livraddict

 

Le Livre de Saskia, Tome 2, de Marie Pavlenko

Le Livre de Saskia, Marie Pavlenko, Tome 2, Science-Fiction, enfantadolescent

Le Livre de Saskia, Tome 2
L'Epreuve

Marie Pavlenko

 

Après la révélation de son identité, Saskia est livrée à elle-même.
De nouveaux dangers surviennent et dévoilent la puissance de ses ennemis. Est-elle la créature dont parle l'ancienne Prophétie ? Pour le découvrir, Saskia doit partir à la rencontre de ceux qu'elle croit être ses frères. Mais tout se complique. Qui sont ses vrais amis ? S'est-elle trompée sur la force du lien qui l'unit à Tod ?
Saskia doute.
Et l'étau se resserre...


Je me plonge enfin dans la lecture du tome deux du Livre de Saskia, très impatiente de découvrir de qui arrive à la jeune fille et à ses amis !
Dans Le Réveil, Saskia découvrait qu'elle appartenant à un autre peuple : les Enkidars, divisé en Faucheurs et Gardiens. Avec Tod et Mara, elle s'entraîne afin de pouvoir apprendre tout ce qui est nécessaire à sa survie et à sa connaissance de son nouveau peuple. Seulement, est-elle Faucheuse ou Gardienne ? Elle serait une Faucheuse, jusqu'à ce que... à la fin du premier tome, elle ressente des émotions et des compétences liés au statut de Gardien !
Dans L'Epreuve, Saskia doute et refuse de croire qu'elle serait le troisième Enkidar dont parle une ancienne prophétie, celui ou celle qui réunira les deux spèces. Pour tenter de comprendre, Saskia, accompagnée de Tod, va se rendre dans le village dirigé par le chef du Clan, le père de Tod.
Arrivée au Nid, Saskia est littéralement plongée dans un nouveau monde car l'entraînement avec Tod et Mara n'a fait qu'effleurer la surface de la culture Enkidar. La jeune fille va devoir faire face et appliquer les nouvelles règles qui régissent son univers. Ajouté à ce dépaysement, Saskia voit son lien avec Tod s'effriter, notamment à cause de l'éloignement du jeune homme, qui accomplit une mission pour son père, et par sa prise de conscience qu'elle ne savait presque rien du passé de son amoureux : ses envies, ses relations passées, ses rêves, ses déceptions... Saskia va devoir également se battre pour s'intégrer à son peuple, et passer des épreuves pour déterminer si elle ou non le troisième Enkidar.
Elle se rend compte que, en plus d'un entraînement intensif, de sa relation compliquée avec Tod et de la découverte de nouveaux liens familiaux, elle n'est pas encore tirée d'affaire et doit affronter le danger et ceux qui ont déjà voulu sa mort plusieurs fois ! Heureusement qu'elle peut compter, à défaut de Tod, sur une nouvelle personne mais surtout sur ses amis Gardiens ! Saskia se révèle sans cesse davantage : c'est une jeune femme volontaire, têtue, opiniâtre, très jalouse, avec des comportements tantôt très matures tantôt immatures... Bref, une personne tout ce qu'il y a de plus réel et intéressant !
Après Le Réveil, L'Epreuve est encore plus intéressant ! L'intrigue est bien plantée, les personnages connus sont toujours aussi intéressants et les nouveaux encore plus. Le style simple et l'écriture fluide de Marie Pavlenko permet de se plonger facilement dans l'intrigue et de bien comprendre les détails de l'histoire des Enkidars. Action, rebondissement, une bonne histoire, jalousie, amour, amitié, haine, tous les ingrédients sont réunis, ce qui m'a fait passer un bon moment, encore meilleur que pour le premier tome du Livre de Saskia !
Si vous ne connaissez pas encore cette trilogie, je vous la conseille !

 

 

Le Livre de Saskia, Tome 1 : Le Réveil
Le Livre de Saskia, Tome 2 : L'Epreuve
Le Livre de Saskia, Tome 3 : Enkidare

 

 

Logo Livraddict