Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/06/2012

La Trilogie du Mal, tome 2, de Maxime Chattam

la trilogie du mal,tome 2,maxime chattam,policier,joshua brolin

La Trilogie du Mal, Tome 2
In Tenebris

 

Maxime Chattam





Des dizaines et dizaines de personnes ont disparu à New York dans des circonstances étranges. La moitié d'entre elles n'a pas été retrouvée.
Julia, elle, l'a été. Elle est découverte vivante, scalpée dans un parc. Sa photo figure au milieu d'une soixantaine d'autres ...
Jeune détective à Brooklyn, Annabel O'Donnel prend l'enquête en main, aidée par Joshua Brolin spécialiste des tueurs en série. Quel monstre se cache dans les rues enneigées de New York ? Et si Julia avait raison ?
Si c'était le diable lui-même ?



In Tenebris est le deuxième volume de La Trilogie du Mal, et met de nouveau en scène Joshua Brolin.
Nous nous retrouvons dans ce tome à New York, où l'action débute avec une jeune femme, nue, le crâne scalpée, qui court dans les rues. L'inspectrice Annabel O'Donnel va mener l'enquête avec son collègue Jack Thayer. Ils vont découvrir très vite l'endroit où elle était retenue prisonnière, mais également les clichés de soixante-sept personnes disparues... Cette affaire d'enlèvements en masse va amener Joshua Brolin à New York.
Un Joshua Brolin qui a beaucoup changé depuis les événements de L'Âme du Mal. Non seulement dans son métier, il a quitté la police pour travailler en tant que détective privé, mais également dans sa personnalité. Il est devenu plus dur, plus froid, un peu plus brutal dans ses méthodes. Joshua Brolin est intéressé par l'enquête de la jeune femme, car il travaille pour un couple dont la fille apparaît sur les mystérieuses photos des personnes enlevées...
Maxime Chattam trace une enquête tout aussi fascinante que dans le premier volume de La Trilogie du Mal, avec une bande mettant en œuvre des méthodes particulières pour enlever et faire disparaitre les personnes ensuite. Je me suis laissé happer par les événements décrits, avec un foisonnement d'actions, de péripéties et d'intrigues, avec une préférence pour le passage de Brolin dans la Cour des Miracles !
Mais le grand point fort d'In Tenebris est le rapport qui se noue entre Brolin et Annabel. La jeune femme est une policière très compétente, parfois casse-cou, prête à tout pour sauver des personnes en danger ou pour aider ses amis. Elle a cependant une faille, une faiblesse : Annabel est minée par la disparition de son mari, Brady, il y a de ça un an. Depuis, elle prend très à cœur les affaires d'enlèvement et de disparition.
De son côté, Joshua, très changé mais toujours aussi charismatique, va trouver des points communs avec la jeune femme, qui se montre son égal. Leurs ressemblances et leurs blessures vont les rapprocher, formant un tandem de choc, mais aussi des amis qui vont se soutenir et tenter de se revoir.
In Tenebris est un excellent roman, je l'ai dévoré, et il m'a valu une belle nuit blanche, je vous le conseille !



 

La Trilogie du Mal, Tome 1 : L'Âme du Mal
La Trilogie du Mal, Tome 2 : In Tenebris
La Trilogie du Mal, Tome 3 : Maléfices
 
  
 
 
 
Logo Livraddict

03/06/2012

1Q84, tome 1, de Haruki Murakami

 1Q84, Haruki Murakami, Fantastique

1Q84, Tome 1
Avril-Juin

Haruki Murakami

 

Au Japon, en 1984.
C'est l'histoire de deux mondes, celui réel de 1984 et un monde parallèle tout aussi vivant, celui de 1Q84. Deux mondes imbriqués dans lesquels évoluent, en alternance, Aomamé et Tengo, 29 ans tous deux, qui ont fréquenté la même école lorsqu'ils avaient dix ans. A l'époque, les autres enfants se moquaient d'Aomamé à cause de son prénom, « Haricot de soja », et de l'appartenance de ses parents à la nouvelle religion des Témoins. Un jour, Tengo l'a défendue et Aomamé lui a serré la main. Un pacte secret conclu entre deux enfants, le signe d'un amour pur dont ils auront toujours la nostalgie.
En 1984, chacun mène sa vie, ses amours, ses activités.
Tueuse professionnelle, Aomamé se croit investie d'une mission : exécuter les hommes qui ont fait violence aux femmes. Aomamé a aussi une particularité : la faculté innée de retenir quantité de faits, d'événements, de dates en rapport avec l'Histoire.
Tengo est un génie des maths, apprenti-écrivain et nègre pour un éditeur qui lui demande de réécrire l'autobiographie d'une jeune fille échappé à la secte des Précurseurs. Il est aussi régulièrement pris de malaises lors desquels il revoit une scène dont il a été témoin à l'âge d'un an et demi.
Les deux jeunes gens sont destinés à se retrouver mais où ? Quand ? En 1984 ? Dans 1Q84 ? Dans cette vie ? Dans la mort ?

 

 

Haruki Murakami est un auteur japonais qui fait beaucoup parler de lui et, dernièrement, grâce à sa trilogie 1Q84. En entendant toutes les excellentes critiques, je m'y suis plongée avec impatience.
Que dire de ce premier tome ? Comme beaucoup de départ dans une série, Avril-Juin sert essentiellement à planter l'action, à présenter les personnages et à mettre en place l'univers, très complexe.
Pour présenter un peu les personnages : le récit se déroule entre le point de vue d'Aomamé et de Tengo. Aomamé est une jeune femme, dure, froide, qui donne des cours de sport, mais qui s'occupe aussi des hommes qui font subir des violences aux femmes. De son côté, Tengo est plus doux, plus rêveur, qui donne des cours de mathématiques et écrit des romans. Ces deux personnages sont liés, se cherchant inconsciemment depuis qu'ils ont été dans la même classe quand ils avaient environ 10 ans.
Leur monde va basculer à un moment bien précis. Pour Aomamé, c'est un jour en se rendant à un travail spécial, qu'elle va remarquer un changement dans l'uniforme d'un policier. Alertée, elle va se renseigner et se rend compte que son monde a légèrement changé, comme s'il avait dévié de sa ligne habituelle. Pour Aomamé, c'est clair, elle n'est plus dans l'année 1984, mais dans l'année 1Q84.
Quant à Tengo, il est appelé par un ami éditeur, qui lui demande de remanier un roman, La Chrysalide de l'air, écrit par une lycéenne de 17 ans pour le moins étonnante. Seulement, la réécriture de cette œuvre entraîne des changements dans la vie jusque-là bien rangée de Tengo... Le récit de la jeune lycéenne fait apparaître les Little People, êtres mystérieux, dont on ne sait s'ils sont réels ou s'ils sont juste issus de l'imagination d'une adolescente. Adolescente reliée, de plus, à une secte pour le moins intrigante et dangereuse !
Pour une première découverte de l'univers de Haruki Murakami, je n'ai pas du tout été déçue ! On retrouve dans 1Q84 la plume reconnaissable des auteurs japonais, mais aussi un univers appartenant à son auteur. Délicat, onirique, merveilleusement bien décrit... Une fois immergée dans son récit, je n'ai pas pu m'arrêter avant de l'avoir fini ! Les personnages sont attachants, je me suis toujours demandée ce qu'il allait leur arriver, comment ils s'en sortiront, quel est vraiment ce nouvel univers de 1Q84... J'ai également beaucoup aimée cette allusion au roman de George Orwell, 1984 !
Haruki Murakami signe là un très grand roman, qu'il faut absolument lire ! Et surtout, avoir en sa possession les tomes 2 et 3 pour ne pas souffrir de l'attente !

 

 

Si vous faites cela, il n'est pas impossible qu'ensuite le paysage vous paraisse un peu différent de celui de tous les jours.
Mais il ne fait pas se laisser abuser par les apparences.
La réalité n'est toujours qu'une.

 

C'est un grand bonheur pour un éditeur de voir un jeune auteur progresser avec le temps.
Un frisson au cœur comme lorsqu'on scrute un ciel dégagé, la nuit,
et que l'on découvre une nouvelle étoile avant tout le monde.

 

 

1Q84, Tome 1 : Avril-Juin

1Q84, Tome 2 : Juillet-Septembre

1Q84, tome 3 : Octobre-Décembre

 

 

Logo Livraddict

Orgueil et Préjugés, de Jane Austen

 Orgueil et Préjugés 01.jpg

Orgueil et Préjugés

Jane Austen

Coup de cœur

 

Orgueil et préjugés (1813) est le roman le plus populaire de Jane Austen. Il a fait récemment l'objet d'une grande série télévisée anglaise, et d'un film.
On connaît l'histoire : Elizabeth Bennet, dédaignée par Darcy, jeune homme riche etorgueil et préjugés,jane austen,classique,coup de cœur,vo hautain, s'amourache d'un bel officier, Wickham. Au terme de nombreuses péripéties, elle revient à Darcy. Qu'en résultera-t-il ?
Au roman sentimental et de coup de foudre, Jane Austen substitue celui qui décrit l'évolution d'une psychologie plus complexe, où se mêlent la raison, le sentiment de gratitude, la méfiance à l'égard des « premières impressions ».
L'abondance des menus événements, qui passionnent autant que de grandes aventures, fait l'un des charmes du roman britannique. Elle se combine avec la finesse d'une analyse entièrement intégrée à la description du comportement, et avec un humour discret, mais toujours présent.

 

Le roman de Jane Austen, Orgueil et Préjugés, fait sans doute parti des classiques les plus connus.
Dans la société anglaise du 19ème siècle, les femmes occupent une place particulière et dépendent entièrement de leur père, puis de leur mari. C'est pourquoi Orgueil et Préjugés tourne essentiellement autour de l'argent et du mariage, à travers les réflexions de l'héroïne Elizabeth Bennet. Jane Austen soulève les problèmes auxquelles les femmes sont confrontées pour s'assurer la sécurité et un statut social, notamment à travers l'obsession de Mme Bennet à marier ses filles, si possible au plus riche parti possible.
Orgueil et Préjugés présente la vie et les aventures sentimentales des filles Bennet, à travers l'avis d'Elizabeth Bennet, qui porte un regard ironique sur le monde qui l'entoure. Sa mère, Mme Bennet, tient à marier ses filles pour assurer leur sécurité, et tente tout pour attirer un nouveau voisin très riche, M Bingley. Rapidement, Jane, l'aînée des filles, va être attirée par le jeune homme. Elizabeth espère voir sa sœur réussir un bon mariage mais aussi trouver en la personne de M Bingley un homme qu'elle pourra aimer. Et de son côté, Elizabeth n'a pu s'empêcher de repérer l'ami de M Bingley, homme également riche, mais surtout très irritant et qui plonge la jeune fille dans l'agacement. Devant cet homme, la jeune fille va bientôt se tourner vers un bel officier, Wickham. L'espoir de Jane et d'Elizabeth s'écroule lorsque M Bingley décide de quitter sa maison pour retourner à Londres...
La société décrite par Jane Austen se cantonne aux relations sociales accessibles aux transports, ce qui limite aux voisins proches et à la famille. L'arrivée de nouveaux habitants, de la milice ou les voyages élargissent cependant ce milieu.
Elizabeth Bennet est un personnage intéressant, présentée comme une jeune femme au physique avenant, mais « moins belle que sa sœur Jane ». Cependant, elle se démarque vraiment de ses sœurs avec son esprit sarcastique, son jugement sur les autres qu'elle affine grâce à son expérience croissante de la vie, mais aussi son refus d'être intimidée par le statut social des personnes qui l'entoure (notamment celui de M orgueil et préjugés,jane austen,classique,coup de cœur,voDarcy et de Lady Catherine de Bourg) et par sa volonté de risquer son avenir en refusant deux mariages, car elle attend un bonheur solide et commun plutôt que la sécurité.
M Darcy est le second personnage principal d'Orgueil et Préjugés. Décrit comme un homme très beau, avec une grande richesse, il ne possède cependant pas la joie de vivre et l'entrain de son ami Bingley. Sûr de lui, arrogant, peu loquace, il s'attire vite l'inimité d'Elizabeth, notamment pour des faits qu'elle considère comme répréhensibles. Cependant, le jeune homme, à son contact, va perdre peu à peu de sa réserve et tente de lutter contre son comportement et ses préjugés.
Jane Austen a fait d'Orgueil et Préjugés un roman très bien construit, écrit avec un soin extrême. Elle prend soin de détailler le plus précisément possible ses personnages, les lieux où ils évoluent, les relations qu'ils entretiennent les uns avec les autres. Il n'y a aucun temps mort dans le récit, chaque action entraîne une conséquence, l'intrigue obéit aux personnages et à leurs choix. De même, les évolutions des sentiments des différents personnages, notamment Elizabeth et Darcy, sont vraisemblables et évoluent avec le temps, au fur et à mesure que le temps passe et qu'ils acquièrent davantage d'expériences.
De plus, l'écriture de Jane Austen est très prenante, caustique et ironique, avec des descriptions efficaces et brèves. Elle rentre immédiatement dans le vif du sujet, avec des personnages faisant l'objet de caricature (Mme Bennet est décrite comme peu cultivée, un caractère changeant et s'imagine malade des nerfs, ou M Collins qui est décrit comme fat, ridicule aussi bien dans son comportement que dans son langage). Cependant, chaque personnage est mis sur la sellette, car Darcy et Elizabeth doivent revoir leurs jugements et leurs visions des gens qu'ils fréquentent. A travers les personnages, Jane Austen décrit une société satirique : les apparences ont plus d'importances que les valeurs morales, où Elizabeth et Darcy partagent une vision un peu amère du monde qui les entoure. J'ai beaucoup appréciée l'ironie sous-jacente du récit, notamment dans les dialogues entre Darcy et Elizabeth, mais aussi les réflexions sarcastique des différents protagonistes.
Orgueil et Préjugés fait partie de ces livres essentiels pour moi, que je relis très souvent et avec un plaisir sans cesse grandissant, tant je suis attachée à l'histoire et à ses personnages intéressants. Elizabeth et Darcy font partis, pour moi, des couples les plus mythiques de la littérature, avec Scarlett O'Hara et Rhett Butler, Rochester et Jane Eyre. Si vous ne connaissez pas encore ce chef-d'œuvre de la littérature classique, je ne peux que vous le conseiller !

 

 

- C'est vainement que j'ai lutté. Rien n'y fait.
Je ne puis réprimer mes sentiments.
Il faut que vous me permettiez de vous dire
combien je vous admire et je vous aime.

 

 

Logo Livraddict

La maison où je suis mort autrefois, de Keigo Higashino

 Policier

Sayaka Kurahashi va mal. Mariée à un homme d'affaires absent, mère d'une fillette de trois ans qu'elle maltraite, elle a déjà tenté de mettre fin à ses jours. Et puis il y a cette étonnante amnésie : elle n'a aucun souvenir avant l'âge de cinq ans. Plus étrange encore, les albums de famille ne renferment aucune photo d'elle au berceau, faisant ses premiers pas...
Quand, à la mort de son père, elle reçoit une enveloppe contenant une énigmatique clef à tête de lion et un plan sommaire conduisant à une bâtisse isolée dans les montagnes, elle se dit que la maison recèle peut-être le secret de son mal-être.
Elle demande à son ancien petit ami de l'y accompagner. Ils découvrent une construction apparemment abandonnée. L'entrée a été condamnée. Toutes les horloges sont arrêtées à la même heure. Dans une chambre d'enfant, ils trouvent le journal intime d'un petit garçon et comprennent peu à peu que cette inquiétante demeure a été le théâtre d'événements tragiques...
Keigo Higashino compose avec La Maison où je suis mort autrefois un roman étrange et obsédant. D'une écriture froide, sereine et lugubre comme la mort, il explore calmement les lancinantes lacunes de notre mémoire, la matière noire de nos vies, la part de mort déjà en nous.

 

La maison où je suis mort autrefois campe l'histoire de deux personnes : le protagoniste et une ancienne petite amie, Sayaka Kurahashi. La jeune femme prend l'initiative de contacter son ami. Lors de leur rencontre, elle lui explique ce qui lui pèse sur les épaules. Mariée à un homme d'affaire toujours absent, elle maltraite sa petite fille de trois ans, elle a fait une tentative de suicide... Mais surtout : elle n'a aucun souvenir avant l'âge de cinq ans.
Le jour où, après la mort de son père, elle reçoit une enveloppe contenant une clé et un plan conduisant à une maison dans les montagnes, elle espère qu'aller la visiter comblera ces trous de mémoire. Avec son ami, Sayaka se rend dans les montagnes pour examiner cette bâtisse.
Arrivés à l'habitation, ils vont de surprises en surprises. L'entrée a été condamnée, les horloges sont arrêtées à la même heure, la lecture d'un journal intime... La maison semble avoir abritée des événements tragiques, renforcé par l'atmosphère baignant sur les lieux. Tout parait figé, comme mis en scène, ce qui déroute les protagonistes et les lecteurs (renforcé par la narration à la première personne du singulier), renforçant la sensation d'étouffement par le huis-clos, les deux personnages décidant de passer la nuit dans la maison abandonnée... Peu à peu, Sayaka semble retrouver des images, des sensations, ce qui l'entraîne sans cesse de plus en plus loin au fond d'elle-même.
La maison où je suis mort autrefois progresse peu à peu, en entraînant le lecteur au plus profond des pensées des différents protagonistes, mais aussi dans la quête aux souvenirs, tant égarés que conservés. Keigo Higashino a réussi à parler d'un sujet courant d'une façon tout à fait particulière : il fait évoluer l'intrigue avec précision, à petites touches délicates, en faisant monter peu à peu la tension... Les liens tissés entre les personnages, entre les amis, les ex petits amis, la famille, le passé, l'avenir, sont décrits de façon particulièrement vivace, ce qui m'a donné l'impression de vraiment connaître ces individus !
La maison où je suis mort autrefois est un roman captivant, prenant, je vous le recommande !

 

 

Logo Livraddict

Publié dans Livre, Livre : Policier | Tags : policier | Commentaires (0) |  Facebook | |

02/06/2012

Les Aventures d’Alice au Pays des Merveilles, Lewis Carroll

Alice au Pays des Merveilles, Lewis Carroll, Fantasy, Initiatique

Alors qu'elle se promenait dans la forêt, Alice rencontra un lapin blanc très pressé, comme elle n'imaginait pas qu'il puisse en exister. Il était habillé d'un veston, d'une cravate bleue et d'un gilet jaune. Et comme sa montre à gousset le lui indiquait, il était très en retard chez la duchesse. Pleine de curiosité, Alice le suivit dans son terrier et fit une longue chute. Ce qu'elle y découvrit dépassait de loin tout ce qu'elle aurait pu imaginer...

Alice au Pays des Merveilles, Lewis Carroll, Fantasy, InitiatiquePour distraire trois petites filles, dont une dénommée Alice Liddell, Lewis Carroll leur inventera une histoire qui deviendra Alice au Pays des Merveilles, c'est donc un livre qui se lit tout aussi bien par les enfants que par les adultes...
Alice est un personnage attachant dans la manière de vivre ses aventures. Un jour qu'elle s'ennuyait, Alice va suivre un lapin habillé d'une redingote très en retard et va tomber dans son terrier alors qu'elle court derrière lui. A partir de là, Alice se retrouve dans un monde complètement opposé au sien, où le bizarre, l'étrange, l'absurde et les allusions satyriques foisonnent !
La petite fille se retrouve notamment confrontée aux personnages peuplant le Pays des Merveilles : le Ver à Soie, Tweedledee et Tweedledum, le Lapin Blanc, le Chapelier, le Lièvre de Mars, le Loir et bien sûr le Chat du Cheshire !
Véritable épopée, le voyage d'Alice à travers le Pays des Merveilles est un conte initiatique, qui lui permet, et nous à travers elle, de voyager, de grandir, et d'en tirer une morale. Conte de fée, roman fantasy et initiatique, Alice au Pays des Merveilles n'a pas fini de surprendre et de faire rêver !
Engouement entretenu par les autres romans de Lewis Carroll, notamment la suite d'Alice au Pays des Merveilles, mais aussi les allusions ou les adaptations et même réécriture inspirée de l'histoire d'Alice, ce livre est véritablement un mythe qui n'a pas fini de faire parler de lui !

Alice au Pays des Merveilles, Lewis Carroll, Fantasy, Initiatique

 

Logo Livraddict