Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/12/2013

Sa vie dans les yeux d'une poupée, d'Ingrid Desjours

 sa vie dans les yeux d'une poupée,ingrid desjours,policier
Sa vie dans les yeux d'une poupée

 

Ingrid Desjours




Deux écorchés vifs.
Deux rêves de seconde chance.
Un regard pour renaître...
Provocateur, cynique et misogyne, Marc est affecté à la brigade des mœurs après un grave accident. Quand, dans le cadre d'une enquête, il croise la douce Barbara, le policier est troublé par son regard presque candide, touché par cette fragilité que partagent ceux qui reviennent de loin. Ému. Au point de croire de nouveau en l'avenir.
Mais il est aussi persuadé qu'elle est la pièce manquante, le pion à manipuler pour démasquer le psychopathe qu'il traque. Et s'il se trompait ? Le pire des monstres est parfois celui qui s'ignore, quand bien même il rêve sa vie dans les yeux d'une poupée...



Dernier roman d'Ingrid Desjours !
Les thrillers est un univers que je parcoure essentiellement grâce à la plume d'auteurs masculins (Chattam, Grangé, Thilliez, Scalese, et bien d'autres). Mais au milieu de tous ces hommes, je tiens à signaler que les femmes n'ont pas moins de talents, au contraire ! Je peux signaler notamment Karine Giébel, mais aussi Ingrid Desjours. Je l'ai connue grâce à sa série Garance Hermosa (que je conseille !), et reviens en force avec Sa vie dans les yeux d'une poupée.
Deux personnages font entendre leurs voix. Il y a Marc qui, après un grave accident, a été transféré à la brigade des mœurs. Un accident qui l'a brisé aussi bien physiquement que mentalement. Il est provocateur, cynique, mais aussi misogyne. Autant je l'ai trouvé imbuvable au début, autant j'ai craqué pour lui au fur et à mesure de l'histoire. Il y a également Barbara, une jeune femme discrète et effacée que l'on voit obtenir son diplôme d'esthéticienne, sous la coupe de sa mère et de son petit ami. Son seul réconfort ? Ses poupées, avec notamment la dernière poupée qu'elle a achetée, Sweet Doriane.
Dans Sa vie dans les yeux d'une poupée, les apparences sont souvent trompeuses, que ce soit Marc qui se révèle plus profond et plus complexe qu'il n'y parait de prime abord, ou Barbara, cabossée par une vie sans pitié, qui se réfugie dans son monde où les poupées parlent et où elle peut se réinventer.
Après Garance Hermosa, Ingrid Desjours prouve que sa plume est toujours aussi acérée, elle n'a perdu le plaisir de torturer et malmener ses personnages, et nous avec ! Ils souffrent, ils vivent, ils évoluent, l'enquête est toujours aussi bien menée, innovante et intéressante. Les pages défilent d'elles-mêmes, et sans s'en rendre compte, on est déjà à la fin du roman !
Ingrid Desjours joue avec ses lecteurs, avec ses personnages qu'elle rend si attachant ou si monstrueux, humains ! Les scènes sont parfaitement dosées, qui réserveront surprises, angoisses et sueurs froides. Sa vie dans les yeux d'une poupée est un thriller que je conseille à tous, sans hésiter. Ingrid Desjours réussit à écrire une intrigue policière addictive de bout en bout, avec une psychologie intéressante sur les personnages, tout en y mélangeant sentiments touchants et émotions intenses !
A quand un prochain roman ?



Barbara presse le pas. A cause du froid qui lui mord les orteils à travers ses semelles trop fines. Parce que les boutiques ne vont pas tarder à fermer et qu'elle tient à récupérer les cadeaux qu'elle a décidé de s'offrir pour son anniversaire : une photo et une poupée.



Chacun focalisé sur sa petite vie.
Tout le monde tourne la tête.
Il n'y a rien ni personne à qui se raccrocher.




Logo Livraddict

 

22/12/2013

Cœurs brisés, têtes coupées, de Robyn Schneider

cœurs brisés,têtes coupées,robyn schneider,jeunesse

Cœurs brisés, têtes coupées

Robyn Schneider



Ezra Faulkner est beau, champion de tennis et appartient à la clique branchée de son lycée.
Mais, un soir d'été, sa vie bascule : il est victime d'un grave accident de voiture. Après une longue convalescence, il retourne au lycée, physiquement et moralement atteint. Son année de Terminale ne se passera pas tout à fait comme prévu.
Ezra intègre la joyeuse bande des "parias". Parmi eux, il y a une nouvelle, excentrique et fascinante : Cassidy Thorpe. Ezra est amoureux mais leur histoire est impossible : Cassidy a un terrible secret.



J'ai beaucoup entendu parler de Cœurs brisés, têtes coupées.
Ezra Faulkner est un ado de 17 ans, la caricature même du sportif adulé : un excellent joueur de tennis, très beau, il sort avec la plus belle fille de l'équipe de pom-pom girl... Un cliché ambulant ! Jusqu'à ce jour d'été où il a un accident. Il sera incapable de reprendre le sport et pense sa vie finie. Il va déserter ses amis qui se comportent différemment avec lui et va se retrouver avec un ancien ami dans un groupe que les « branchés » appellent les « loosers ».
Une situation qu'on peut retrouver dans pratiquement n'importe quelle série américaine de base. L'ancienne star, déchue à cause d'un événement, obligé de se retrouver avec la lie de la société et qui va bien évidemment renouer avec les intellos, mais aussi faire la rencontre d'une fille pas comme les autres... Des clichés et encore des clichés, mais Robyn Schneider a su les traiter intelligemment ! On part d'une base classique pour vraiment se passionner et se plonger dans le roman, qui est très bien construit. Oublié les clichés, Cœurs brisés, têtes coupées réussit vraiment à monter une petite histoire très sympathique et intéressante !
Ezra ne m'a pas plus inspiré que ça au début, étant donné que je n'ai pas trop de sympathie pour les stars des lycées. Mais au fur et à mesure, on découvre la vraie personnalité du jeune homme, et c'est ça qui fait tout le sel du récit. Il a été obligé d'étouffer ce qu'il est vraiment à cause de son désir d'être ce garçon idéal adulé par tous, de montrer quelqu'un qu'il n'est pas vraiment juste pour se faire aimer. Mais le fait d'avoir cet accident va être à la fois une chose terrible et merveilleuse. Car il en ressort complètement dévasté et anéantie, tant physiquement que mentalement. Habitué à un corps en excellente forme physique, il doit maintenant prendre ses précautions. Habitué à être admiré, et pas rejeté ou pris en pitié. Ça va être l'occasion pour lui de grandir, de découvrir d'autres manières de penser, d'être moins dans le moule et de se faire plaisir à lui et pas aux autres. Sa rencontre avec Cassidy va faire beaucoup dans son évolution. Les manières et l'indépendance d'esprit de la jeune femme va bien secouer Ezra, de même que la possibilité qu'il a de renoué avec son meilleur ami d'enfance.
Le reproche concernant Cœurs brisés, têtes coupées concerne la fin. Ce n'est pas tant sa rapidité contrairement à ce que beaucoup de lecteurs semblent avoir regretté, que la grande « révélation » finale. Personnellement, je l'ai vu arrivée depuis un bon moment... Même si c'est une idée intéressante, j'aurais bien aimé la voir mieux amenée.
Cela dit, j'ai beaucoup apprécié cette lecture et passée un excellent moment !
 
 
 
Logo Livraddict

18/12/2013

Zulu, de Caryl Férey

zulu,caryl férey,policier

Zulu

Caryl Férey



Enfant, Ali Neuman a fui le bantoustan du KwaZulu pour échapper aux milices de l'Inkatha, en guerre contre l'ANC, alors clandestin. Même sa mère, seule rescapée de la famille, ne sait pas ce qu'elles lui ont fait...
Aujourd'hui chef de la police criminelle de Cape Town, vitrine de l'Afrique du Sud, Neuman doit composer avec deux fléaux majeurs : la violence et le sida, dont le pays, première démocratie d'Afrique, bat tous les records.
Les choses s'enveniment lorsqu'on retrouve la fille d'un ancien champion du monde de rugby cruellement assassinée dans le jardin botanique de Kirstenbosch. Une drogue à la composition inconnue semble être la cause du massacre. Neuman qui, suite à l'agression de sa mère, enquête en parallèle dans les townships, envoie son bras droit, Brian Epkeen, et le jeune Fletcher sur la piste du tueur, sans savoir où ils mettent les pieds...
Si l'apartheid a disparu de la scène politique, de vieux ennemis agissent toujours dans l'ombre de la réconciliation nationale...



Avec la sortie du film, c'était l'occasion de me replonger dans l'univers de Caryl Férey et dans son livre Zulu.
Ali Neuman a vécu beaucoup d'événements traumatisants dans sa jeunesse, lorsque lui et sa famille ont été pris par les milices de l'Inkatha. Quelques années après, il est devenu chef de la police à Cape Town, en Afrique du Sud. Ali essaie désespérément de résoudre les deux principaux maux d'Afrique : la violence et le sida. Le climat social de l'Afrique a beau avoir évolué au fil du temps, la pauvreté et la misère sont toujours là, peu de travail et pas assez payé, un contexte social très dure... Il ne fait pas toujours bon de vivre en Afrique !
On se plonge directement dans l'enquête avec la découverte du corps d'une jeune fille assassinée, et quizulu,caryl férey,policier semble avoir absorbé une drogue inconnue peu avant de mourir. Les questions sont de découvrir quel est exactement cette drogue, quels sont ses effets, et surtout quelle part elle prend dans ce décès.
A la tête d'une équipe, secondé par Brian Epkeen et Fletcher, Ali va devoir plonger plus que jamais dans le trouble de l'Afrique. Et à quel prix ?
En refermant Zulu, j'ai vraiment poussé un grand soupir : un thriller, certes, mais surtout une critique sociale. Des changements ont lieu, tous les jours, mais ce n'est jamais assez. On voit la haine, la violence et la souffrance affluer à chaque ligne. Comment ne pas compatir au sort de certains habitants du pays ? Car tous ne sont pas à plaindre évidemment, mais la majorité de la population n'arrive pas à s'en sortir. Caryl Férey nous donne une grande claque en pleine figure et n'hésite pas à montrer tous les aspects, à la fois les plus beaux mais surtout les plus choquants et émouvants. Le sort des enfants que l'on croise au détour de l'intrigue m'a ému particulièrement.
Des personnages abîmés, désespérés, au bout du rouleau... On est très loin d'une histoire à l'eau de rose, une fois qu'on rentre dans Zulu, c'est pour finalement n'en ressortir qu'ému et bouleversé, pris aux tripes. Une histoire aux accents de vérité, très triste, très réaliste, bref on a vraiment l'impression de pouvoir déambuler dans l'univers et dans ce pays malmené. Une critique sociale plus qu'intéressante, notamment avec les faits historiques tels que ces commissions de vérité et réconciliation, mais aussi toutes les conséquences de l'apartheid, la présence de Nelson Mandela... Caryl Férey a vraiment très bien distillé tout un contexte, toute une histoire, pour faire un livre criant de réalisme.
Quant aux personnages, ils sont tous aussi abîmés les uns que les autres ! Tous ont subi des revers, des violences, et ont tous vacillés au bord de la brèche. Une palme spéciale à Ali Neumann, vraiment le personnage le plus charismatique de Zulu. Il n'a pas laissé son passé le briser, il tente plus que tout de pardonner et d'avancer, même si c'est une des choses les plus difficiles à réaliser. Vraiment très bien décrit, très réel, et surtout très dense : j'ai été triste de le quitter à la fin de ma lecture et aurait aimé le connaître davantage. Mais j'ai également un petit faible pour Brian Epkeen. Un peu chien fou, cabossé, borderline, lui tombe souvent dans l'abîme pour mieux se relever.
Zulu est un récit à découvrir absolument !
 
 
 
Logo Livraddict

16/12/2013

Mercy Thompson, Tome 7, de Patricia Briggs

mercy thompson,patricia briggs,tome 7,bit-lit,urban fantasy

Mercy Thompson, Tome 7
La Morsure du Givre

Patricia Briggs



Pour Mercy Thompson, mariée depuis peu à Adam Hauptman, charismatique Alpha de la meute locale, Thanksgiving aurait dû être une fête paisible en famille.
Elle était loin d'imaginer que faire du shopping avec sa belle-fille Jesse risquait de virer au cauchemar. Et pourtant, lorsqu'elle ne parvient pas à joindre Adam par téléphone, ni aucun membre de la meute, la jeune femme sait que tous ceux qu'elle aime courent un grave danger.
Aidée par des alliés improbables, Mercy va devoir une fois de plus voler au secours des siens.



Enfin un nouveau livre de la série Mercy Thompson, qui fait définitivement partie de mes séries préférées !
Mercy revient de sa lune de miel avec son nouveau mari Adam, et où les événements précédents ont fait vivre de sacrés aventures au jeune couple. Maintenant, nous sommes à Thanksgiving, et Mercy espère bien que tout se passera pour le mieux. Autant dire que c'est une cause perdue, n'est-ce pas ? Car sa virée shopping avec Jesse va vite virée au cauchemar : d'abord un accident de voiture, mais surtout le fait que tous les membres de la meute est disparue... Tous les téléphones sont coupés, le seul moyen qu'elle a de découvrir la vérité est le lien mental qu'elle partage avec Adam et sa volonté de découvrir la vérité. Aidée par ses amis et par quelques autres alliés, la coyote va devoir de nouveau se lancer aux trousses des méchants !
La Morsure du Givre est sans doute l'un des meilleurs de la série ! J'ai retrouvé avec plaisir les éléments qui ont fait de L'Appel de la Lune un coup de cœur. On retrouve des références aux personnages du premier tome mais aussi aux événements qui s'y sont déroulés. Mais Patricia Briggs, tout en réutilisant certaines données, est aussi experte dans la manière d'écrire une histoire totalement nouvelle et captivante. Pas de déjà vu avec les tomes précédents, ce septième tome est vraiment unique. On ne se lasse pas de cette série !
Les personnages continuent à évoluer tout en gardant ce côté sympathique et intéressant qui nous les avait fait aimer au tout début. Mercy a toujours l'art de se fourrer dans les ennuis, spécialement pour aider ses proches lorsqu'ils sont en danger. Mais elle a appris aussi la prudence, elle ne va plus foncer tête baissée vers le danger sans prévenir personne. Elle prend soin d'assurer ses arrières, d'être plus prudente et surtout d'éviter de foncer droit dans une situation trop dangereuse. Elle va s'entourer d'alliés, ruser, et tout faire pour remporter la victoire. Même si ce n'est pas toujours au goût d'Adam, qui la voudrait parfois beaucoup plus prudente et moins désireuse de se frotter à des ennemis plus grands qu'elle. Sa relation avec Adam est toujours aussi intéressante ! Son loup-garou de mari est vraiment charismatique, intéressant... Il ferait tout pour protéger Mercy et sa meute, pour éviter les pertes. Sa meute est sa famille, attention à ne pas les blesser ou même à les regarder de travers ! Le gros bonus de La Morsure de Givre est d'avoir quelques chapitres du point de vue d'Adam : vraiment une excellent surprise, j'ai été plus que ravie de connaître Adam de cette manière, d'avoir son point de vue sur les événements et de découvrir ce qu'il ressent, notamment vis-à-vis de Mercy. Que du bonheur !
Les personnages secondaires ne sont pas en reste. On peut notamment connaître davantage Ben et Kyle, mes deux personnages secondaires préférés. Ben a bien évolué depuis le début, il est de plus en plus intéressant et touchant à chaque fois ! De son côté, Kyle n'est pas à prendre à la légère. Considéré comme certains « seulement » comme un humain, il ne faut pas oublier son esprit aiguisé, son courage, et sa volonté. Bref, je l'adore. Il y a Tad, que l'on découvre davantage, mais aussi Asil le Maure, que certains ont pu déjà rencontrer dans Alpha & Omega. J'ai particulièrement aimé la discussion entre Asil et Mercy, lorsque Mercy s'était vengé de Bran étant petite.
Patricia Briggs montre une nouvelle fois son talent avec la description des relations entre chacun des personnages, avec des sentiments décrits avec beaucoup de maîtrise, la magie des liens de meute et les conséquences que cela entraîne. La politique de la meute mais surtout l'interaction diplomatique avec les humains est particulièrement très bien en avant.
La Morsure du Givre est vraiment une excellente réussite ! L'intrigue est excellente du début à la fin, les personnages sont tous captivants, génial de bout en bout. A lire absolument !
 
 
 

Mercy Thompson, Tome 1 : L'Appel de la Lune
Mercy Thompson, Tome 2 : Les Liens du Sang
Mercy Thompson, Tome 3 : Le Baiser du Fer
Mercy Thompson, Tome 4 : La Croix d'Ossements
Mercy Thompson, Tome 5 : Le Grimoire d'Argent
Mercy Thompson, Tome 6 : La Marque du Fleuve
Mercy Thompson, Tome 7 : La Morsure du Givre
 
 
 
 
Logo Livraddict

09/12/2013

Snuff, de Chuck Palahniuk

 snuff,chuck palahniuk,policier
Snuff

Chuck Palahniuk

 

Cassie Wright, star du porno sur le retour, a décidé de terminer sa carrière sur un coup d'éclat : se faire prendre devant les caméras par six cents hommes au cours d'une seule nuit.
Dans les coulisses, les heureux élus attendent patiemment leur tour. Parmi eux les numéros 72, 137 et 600 font part de leurs impressions. Mais, entre fausses identités, désirs de vengeance et pulsions homicides, la nuit ne va pas du tout se dérouler comme prévu.



Chuck Palahniuk est surtout connu pour son Fight Club. Alors j'étais curieuse de voir ce que pouvait donner le reste de ses œuvres.
Cassie Wright est une star du porno. Elle décide de finir sa carrière en se faisant prendre par 600 hommes (un par un, et pas tous ensemble quand même), et tout cela en une seule nuit. En attendant leur tour, les candidats 72, 137 et 600 vont nous donner leur impression, leur point de vue et leur histoire. Il va y avoir des fausses identités, des vengeances, et surtout beaucoup de sexe. Chuck Palahniuk nous plonge dans l'univers du porno, un univers qui n'a rien de doux et tendre. Plutôt dur, violent et vraiment subversif. L'auteur va vraiment faire tout son possible pour nous plonger le plus profondément possible dans l'univers de Snuff. Un univers très glauque et très sombre bien décrit, mais surtout des personnages qui ont chacun un chemin et des aspirations différentes, avec beaucoup d'anecdotes sur le cinéma et le porno.
Pour une petite révélation sur le mot « Snuff », pour ceux qui l'ignorent peut-être : snuff est un film, généralement pornographique, qui montre la torture et le meurtre d'une personne. Une vraie personne qui meurt ou seulement un trucage, personne ne sait. Les snuff movies tiennent davantage de la légende urbaine, mais ça vous en dit long sur le genre de roman que vous propose Chuck Palahniuk !
Un roman assez trash, plutôt répugnant, aucun détail ne nous ait épargnés, entrainant le lecteur dans un univers que je mentirai si je dis l'avoir découvert avec plaisir. Tout du moins avec curiosité pour voir à quel niveau l'esprit humain peut se montrer tordu.
La seule chose que je pourrais reprocher à Snuff, c'est de ne parfois pas aller assez loin. Dans l'horreur et le porno, pas de souci. La psychologie des personnages est intéressante, mais je trouve qu'elle manquait parfois d'approfondissement. Et surtout c'est la fin qui m'a un peu déçue, j'espérais quelque chose de plus spectaculaire. Un livre qui ne serait pas à mettre entre toutes les mains, mais plutôt bien écrit.

 

 

Logo Livraddict