Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/09/2013

Back Up, de Paul Colize

back up,paul colize,policier

Back Up

 

Paul Colize




Quel rapport entre la mort en 1967 des musiciens du groupe de rock Pearl Harbor et un SDF renversé par une voiture à Bruxelles en 2010 ?
Lorsque l'homme se réveille sur un lit d'hôpital, il est victime du Locked-in Syndrome, incapable de bouger et de communiquer. Pour comprendre ce qui lui est arrivé, il tente de reconstituer le puzzle de sa vie.
Des caves enfumées de Paris, Londres et Berlin, où se croisent les Beatles, les Stones, Clapton et les Who, à l'enfer du Vietnam, il se souvient de l'effervescence et de la folie des années 1960, quand tout a commencé...



En 1967, les musiciens du groupe de rock Pearl Harbor sont tués les uns après les autres. Chacun de ces cas sont classés comme des accidents ou des suicides. Et pourtant... En 2010, un SDF est renversé par une voiture à Bruxelles. Lorsqu'il se réveille finalement, il est victime du Locked-in Syndrome et peut seulement bouger les paupières. A priori, rien à voir avec les musiciens de Pearl Harbor. Et pourtant...
J'avais rencontré Paul Colize pour la première fois au Salon du Livre de Paris, édition 2012. Je m'étais intéressée à ses ouvrages, sans sauter le pas à ce moment. Profitant que Back Up était sorti en poche et que c'était mon anniversaire, j'en ai profité pour craquer !
Back Up tourne autour du rock'n roll, avec ce milieu rock des années 60 où les concerts, où les drogues sont monnaies courantes et où l'alcool coule à flot. Le lecteur va se retrouver entraîner à travers plusieurs points de vue, avec X-Midi, l'inconnu renversé qui va retracer ses souvenirs depuis son enfance et l'enquête sur la mort des membres de Pearl Harbor.
La partie que j'ai préférée était celle qui retraçait la jeunesse d'X-Midi dans les années 60. Musique, défonce, idylles, le Rock avec un grand R qui rythme leur vie, mais aussi tout ce qui est descente aux enfers, car ça a beau être une époque intéressante et captivante, il y a aussi tous les revers de la médaille, comme les conséquences de la drogue et de l'alcool, la tension permanente, la perte des repères et les défis.
Avec ce personnage principal, un batteur, nous nous plongeons directement dans la musique qui rythme Back Up. Le rock est là à chaque page, à chaque ligne, que ce soit sous la forme de référence culturelle, de musique, de concert, d'enregistrement. Un parcours fait de joie et de drame, qui apporte son lot de tensions et de suspense. Car une fois plongé dans ce roman, impossible de s'en détacher, on est pris dedans !
Paul Colize a frappé fort avec ce roman, que je recommande vraiment ! Back Up est un livre que j'ai adorée, que je vais sans nul doute relire et qui est à la limite du coup de cœur. Bref, si vous ne connaissez pas encore, jetez-vous dessus.
Sex, sun and rock'n roll !
 
 
 
Logo Livraddict

01/09/2013

Les Arcanes du Chaos, de Maxime Chattam

les arcanes du chaos,maxime chattam,policier,coup de cœur

Les Arcanes du Chaos

 

Maxime Chattam


Coup de cœur

Célibataire parisienne sans histoires, Yael est loin de se douter qu'il existe des secrets qui mettent en danger ceux qui les découvrent. Le jour où des ombres apparaissent dans ses miroirs pour lui parler codes secrets et sectes millénaires, elle se croit folle ou possédée.
Projetée dans un jeu de piste infernal, pourchassée par des tueurs, Yael se retrouve au cœur d'une lutte ancestrale. Des catacombes de Paris aux gorges hantées de Savoie, jusqu'au New York des milliardaires, la vérité ne doit pas survivre.
Qui n'a jamais rêvé de tout savoir sur l'assassinat de JFK ? Sur le 11 septembre ? Et si l'histoire n'était que manipulation ? Quand le diable s'en mêle, la terreur ne fait que commencer...



Un coup de cœur pour ce roman !
Yael Mallan est une jeune parisienne de 27 ans, semblable à beaucoup d'autres. Elle travaille dans un magasin de taxidermie, un job temporaire qui s'est éternisé. Sans être totalement satisfaite de sa vie, Yael s'en contentait.
Jusqu'au jour où... Elle va commencer par apercevoir des ombres dans son miroir, des bruits étranges chez elle. Et ces Ombres vont finalement prendre contact avec elle, via les miroirs ou son ordinateur. Ces Ombres vont lui dire que rien n'est comme il le paraît, que rien n'est sûr. Elles vont lui conseiller de s'intéresser aux symboles, notamment ceux du billet de 1 dollar et ceux entre Lincoln et Kennedy. En plus de ces Ombres mystérieuses, Yael s'aperçoit que certaines personnes semblent bien décider à lui faire du mal.
Accompagnée d'un ami journaliste, Thomas, la jeune femme va devoir se lancer dans un immense jeu de piste, pour savoir dans quelle histoire elle s'est embarquée et pourquoi elle.
Les Arcanes du Chaos est un livre sur la théorie du complot, qui m'a fait devenir légèrement paranoïaque une fois les dernières pages tournées ! Maxime Chattam présente l'envers du décor, avec la manipulation, l'ivresse du pouvoir et de l'argent. Ce sont des individus, dans l'ombre de l'histoire, là où on ne voit personne, et qui sont pourtant bien présentes, manipulant les événements. Pour ce roman, Maxime Chattam utilise des ficelles que l'on connait, comme de décrire des faits apparemment surnaturel, mais qui se révèlent très rationnels une fois expliqués. Dans Les Arcanes du Chaos, Maxime Chattam expérimente un genre encore différent. Après le fantastique et les thrillers, cette fois c'est plus un récit de suspense qu'un thriller traditionnel. Pas de serial killer, pas d'inspecteur ou de détective, mais des personnes que l'on pourrait rencontrer tous les jours. Il utilise ici les théories du complot, beaucoup d'exemples sont tirés de la réalité, ce qui fait froid dans le dos ! Présentés comme il le fait, on peut se dire que ces choses peuvent véritablement se passer, et arriver à n'importe qui, sans raisons.
Ma lecture des Arcanes du Chaos m'a complètement transportée, je l'ai lu entièrement sans m'arrêter, avec toujours l'envie de savoir la suite, de savoir ce qui se passerait, comment allait s'en sortir les personnages, qui sont les Ombres et quel est leur but. Une fois le livre fini, j'ai bien eu envie de crier sur l'auteur, qui m'a encore flanqué une belle frousse ! Certes, tout cela n'est que de la fiction, mais pourquoi ça ne pourrait pas arriver dans la réalité ? Maxime Chattam construit son récit de telle sorte qu'on est obligé de s'interroger, de se questionner, et d'aller se renseigner nous-même sur ce qu'il nous dit. J'espère que ce n'ait pas vrai, je me dis que les ficelles sont trop grosses, que ça ne peut PAS arriver. Mais et si...
Bref, je vous conseille vivement Les Arcanes du Chaos, un pur moment de lecture !




Ce qu'il y a de l'autre côté est la seule vérité.
Chaque chose est une apparence.
Il faut regarder de l'autre côté.
L'Histoire dans les livres est une apparence.
Les villes sont une apparence.
Le sous-sol d'une ville est l'âme nue de sa civilisation, ses arcanes.
Ainsi en va-t-il de tout.
Les arcanes de l'Homme sont dans ses fondations.
Son Histoire.
Passez de l'autre côté.
Et apprenez à lire dans l'ombre de l'Histoire.
N'oubliez pas : chaque chose est une apparence.
Et derrière chaque apparence se cachent ses arcanes : son essence réelle, sa vérité.
La découvrir c'est la connaissance du monde.
Le pouvoir.



Ne méprisons pas les vies sous prétexte qu'elles sont loin de nous.
Ne méprisons pas la liberté sous prétexte que la nôtre n'est pas menacée.
Car la liberté des nations et des peuples est un jeu de dominos fragiles.

 

 

 

Logo Livraddict

28/08/2013

Un intérêt particulier pour les morts, d'Ann Granger

un intérêt particulier pour les morts,ann granger,policier,historique

Un intérêt particulier pour les morts

 

Ann Granger




Nous sommes en 1864 et Lizzie Martin accepte un poste de dame de compagnie à Londres auprès d'une riche veuve qui est aussi une propriétaire de taudis.
Lizzie est intriguée d'apprendre que la précédente dame de compagnie a disparu, apparemment après s'être enfuie avec un inconnu. Mais quand le corps de la jeune fille est retrouvée dans les décombres de l'un des bidonvilles démolis récemment autour de la nouvelle gare de St Pancras,
Lizzie commence à se demander ce qui s'est passé. Elle renoue avec un ami d'enfance, devenu l'inspecteur Benjamin Ross, et commence à enquêter avec son aide, au péril de sa vie, pour découvrir la vérité sur la mort de la jeune fille dont le sort semble étroitement lié au sien.



J'ai entendu beaucoup parler de ce roman, je trouvais la couverture très belle, il ne m'en fallait pas plus pour commencer l'aventure.
On découvre Elizabeth Martin – ou Lizzie – peu de temps après la mort de son père, un médecin de campagne. Celui-ci ayant laissé peu d'argent pour permettre à sa fille de substituer, Elizabeth accepte un travail de dame de compagnie. Elle va arriver à Londres pour prendre son poste auprès de Mme Parry, la veuve de son parrain.
Très vite, elle va apprendre que la jeune femme qui occupait sa position précédemment s'est enfui avec un homme. Mais ça, c'était avant qu'on ne découvre son corps dans un chantier de démolition ! L'inspecteur Benjamin Ross, de Scotland Yard et ancienne connaissance de Lizzie, va faire des pieds et des mains pour démasquer la personne responsable.
Parlons tout d'abord de l'enquête policière. Sans être extraordinaire, elle est intéressante et en se demande sans cesse comment l'affaire va être résolue ! Sans être sûre à 100% de l'identité du suspect, j'ai eu très vite des soupçons, ce qui ne m'a pas gâchée la lecture. J'ai été happé par les rebondissements, et surtout par les méthodes, les pensées de Ben Ross et de Lizzie, qui apporte un éclairage inattendu à l'enquête policière.
Voilà, pour l'intrigue, parlons maintenant des personnages. Sans contexte, ils sont tous plus intéressants les uns que les autres ! Les personnages secondaires sont tous très bien décrits, avec une mention particulière pour Mme Parry, qui n'est pas aussi futile ou écervelée qu'on le pense. Mais ma préférence va bien sûr aux deux personnages principaux, étant donné que le récit se partage entre ces deux-là. Ben Ross est parti de pas grand-chose pour finalement devenir un excellent inspecteur, il a du talent et de la motivation à revendre, sans compter un certain charme. Lizzie me fait penser un peu à Elizabeth Bennet (je suis la seule à qui ça fait cet effet ?) est vraiment LE personnage. Peu de moyens, elle arrive déphasée à Londres, le contraste est dur entre la vie où elle pouvait dire tout ce qu'elle pensait, et les salons où elle doit surveiller ses manières et sa façon de penser, très différente des mœurs des femmes de ce milieu. Elizabeth va faire de son mieux pour s'adapter aux conventions, à se fondre dans la masse et à ne pas choquer les hommes par son caractère entier et indépendant.
Mais ce qui m'a également particulièrement plu dans Un intérêt particulier pour les morts est le fait d'avoir ancré le récit dans l'époque victorienne, que j'apprécie décidément de plus en plus ! Mœurs, usages, relations, vêtements, décors, j'ai eu l'impression d'y être et de pouvoir vivre une nouvelle fois à cette époque fascinante. Une époque fascinante, mais très dure, évidemment. La description du travail dans les mines de charbons, les taudis dans lesquels les gens sont obligés de s'entasser, les bouges... Bref, du beau mais aussi du moins reluisant, avec un luxe de détails et de précisions qui rendent ce décor vraiment vivant et intéressant.
Un intérêt particulier pour les morts est un roman qui se lit très vite et facilement, avec beaucoup de plaisir. Je me plongerai dans la suite avec intérêt.




Londres était une ville dans laquelle un homme
pouvait se perdre complètement s'il le désirait.
 
 
 
 
Logo Livraddict

26/07/2013

Franck Sharko, Tome 2, de Franck Thilliez

franck sharko,franck thilliez,tome 2,policier

Franck Sharko, Tome 2
Deuils de Miel

 

Franck Thilliez




Après le décès accidentel de sa femme et de sa fille, le commissaire Sharko est un homme brisé. Insomnies, remords, chagrin... Difficile dans ces conditions de reprendre du service.
Mais une macabre découverte va brutalement le ramener à la réalité : une femme est retrouvée morte, agenouillée, nue, entièrement rasée dans une église. Sans blessures apparentes, ses organes ont comme implosé. Amateur d'énigmes, le tueur est aussi un orfèvre de la souffrance.
Et certainement pas prêt à s'arrêter là. Pour Sharko, déjà détruit par sa vie personnelle, cette enquête ne ressemblera à aucune autre, car elle va l'entraîner au plus profond de l'âme humaine : celle du tueur... et la sienne.



Deuils de Miel continue avec les enquêtes de Franck Sharko.
Sharko est un homme désespéré, hanté par la mort de sa femme et de sa fille, au moment où il pensait les garder auprès de lui... Mais bientôt le service va l'appeler, on a besoin de lui pour mener l'enquête sur la mort d'une femme.
Une mort étrange, mystérieuse. Une femme, dans une église, dans les organes ont comme implosé de l'intérieur. Très vite, le tueur va jouer au chat et à la souris, semant des énigmes et du sang derrière lui.
Toujours, Franck Thilliez a ce talent pour nous plonger directement dans l'intrigue, au cœur de l'enquête.franck sharko,franck thilliez,tome 2,policier Le tueur est l'un des points forts du récit, il joue véritablement avec les enquêteurs et avec ses victimes, me faisant frissonner à chaque page ! Spécialement lorsqu'il parle de ces insectes qu'il utilise, avec une documentation très soignée, à faire froid dans le dos. L'enquête est vraiment palpitante, j'ai tourné les pages avec chaque fois l'envie d'en savoir davantage et où est-ce qu'on sera entraîné.
Mais vraiment le point fort est ces retrouvailles avec Franck Sharko. J'avais lu ses enquêtes menés avec Lucie Henebelle, et relire Train d'Enfer pour Ange Rouge et Deuils de Miel m'a permis de me rapprocher de ce personnage, de le comprendre davantage, de me rappeler par quels souffrances et deuils il était passé...
Car, il faut bien le dire, Franck Thilliez prend un très grand plaisir à martyriser à la fois ses lecteurs et ses personnages ! On souffre, on vibre avec eux, et on se demande sans cesse jusqu'où ils vont bien pouvoir aller avant qu'un nouveau malheur infligé par un auteur sadique ne s'abatte sur eux, à la manière des dix plaies d'Egypte.
Même si Deuils de Miel n'est pas mon Thilliez ou mon Sharko préféré (je préfère par exemple les romans Sharko/Henebelle !), je dois avouer avoir eu du mal à le lâché, je n'ai pas pu m'arrêter avant d'avoir eu le fin mot de cette traque, cette poursuite d'un tueur pour le moins pervers, avec un policier attachant, meurtri, et vraiment très intéressant !
 

 

 

Franck Sharko, Tome 1 : Train d'Enfer pour Ange Rouge
Franck Sharko, Tome 2 : Deuils de Miel
 
 
 
 
 
 
Logo Livraddict

08/07/2013

Usurpé, de Laurent Terry

usurpé,laurent terry,policier

Usurpé

 

Laurent Terry




Brillant homme d'affaires de San Francisco, Thomas Eckelton ouvre les yeux ce matin-là sur un véritable cauchemar : il est au cœur d'El Paraíso, le tentaculaire bidonville de Bogotá, une des villes les plus dangereuses du monde.
Il n'a ni papiers d'identité ni argent. Il est seul, dans un univers ultraviolent. Comble de l'horreur, il découvre qu'il a changé de visage ! Pourquoi l'a-t-on abandonné dans la métropole de tous les dangers ?
Comment revenir dans la société lorsqu'on a perdu son identité ? Comment lutter contre ceux qui, dans l'ombre, ont tout fait pour vous détruire ?



Ma première découverte de Laurent Terry. Et une excellente surprise !
Thomas Eckelton est un homme d'affaire de San Francisco. Tout va bien pour lui, ses affaires marchent bien... mais un beau jour, il se réveille dans un des bidonvilles de Bogota. Pas de papiers d'identité, pas d'argent, et avec un visage différent. Une vengeance, peut-être, mais qui se donnerait la peine de lui faire changer de visage et d'être assez assoiffé de vengeance pour l'abandonner dans une des métropoles les plus dangereuses du monde ?
Dès les premières lignes d'Usurpé, Laurent Terry nous plonge aussitôt dans l'action et les rebondissements. Thomas va devoir lutter pour revenir aux Etats-Unis, mais aussi pour reprendre possession, non seulement de sa vie, mais aussi de son identité. Car comment prouver qu'il est bien ce qu'il dit être ? Avec cette lutte va s'imbriquer celle de découvrir pourquoi et qui a bien pu imaginer une solution aussi extrême.
Je me suis immergée vite et facilement dans Usurpé. Pas de gerbes de sang ou des envies de se planquer dans les draps lorsqu'on entend un bruit, mais une tension permanente, de tous les instants, qui nous scotche au livre, et duquel je ne pouvais plus me détacher ! Laurent Terry a fait un livre policier où les indices sont dévoilés peu à peu, et où on ne peut qu'attendre le prochain avec impatience. Une écriture abordable et simple, mais très dynamique et qui permet de s'identifier et de se prendre au jeu de l'intrigue.
Une intrigue où j'ai parfois pu deviner quelques rebondissements, mais la manière d'y arriver était très habile et addictive. Une histoire intéressante, sans lourdeur, et où tout n'est que tension permanente, pour le lecteur et les protagonistes. Usurpé est un véritable page-turner, elles défilent sans qu'on les voit, et c'est difficile de s'en détacher !
Un livre que j'ai énormément apprécié, je vous le recommande !
 
 
 
Logo Livraddict