Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/05/2013

Le Jeu, Niveau 1, d'Anders De La Motte

le jeu,anders de la motte,tome 1,policier

Le Jeu, Niveau 1 : Oserez-vous entrer ?

 

Anders De La Motte




Henrik Pettersson, dit HP, la trentaine, vit de petits larcins en marge de la société suédoise. Lorsqu'il trouve dans le métro un portable dernier cri, son premier réflexe est de le revendre. Mais l'appareil affiche obstinément un message : "Tu veux jouer ?"
En cliquant sur "oui", Henrik ne se doute pas que ce "jeu" aux apparences innocentes va l'entrainer dans une escalade dont l'enjeu ultime pourrait être sa propre vie...
Rebecca Normén est l'exacte opposée de HP : sérieuse et rationnelle, elle a récemment été promue garde du corps. Tout irait pour le mieux dans sa vie si elle ne trouvait pas régulièrement des petits mots menaçants dans son casier. L'expéditeur en sait beaucoup trop long sur son passé. Mais que cherche-t-il ? A jouer avec elle ?
Les mondes de HP et Rebecca vont se rapprocher inexorablement. Mais si la réalité n'est qu'un jeu, qu'est ce qui est encore réel ?



J'ai eu l'occasion de pouvoir lire ce livre avant sa sortie, prévue pour le 13 juin 2013.
HP, âgé d'une trentaine d'années, vit de petits boulots et de larcins. Un jour, dans le métro, il va récupérer ce qu'il pense être un portable dernier cri. Seulement, il est incapable de le faire marcher, le portable affichant toujours le même message : « Veux-tu jouer ? ». Le moment où il appuiera sur « Oui » va déclencher une réaction une chaîne à laquelle il n'était pas préparé.
De son côté, Rebecca travaille comme gendarme et vient d'être promue garde du corps. Accablée par un moment de son passé qu'elle tente de laisser derrière elle, des mots anonyme la renvoient régulièrement à ce qu'elle tente d'oublier. L'interruption d'HP dans sa vie va ne faire la perturber davantage...
Basée à Stockholm, l'environnement des deux héros est peu décrit, uniquement pour les faits essentiels. Anders De La Motte se concentre sur l'essentiel, sur ses protagonistes, surtout sur HP. J'ai trouvé Rebecca un peu délaissée, ce qui est dommage car c'était pour moi celle qui avait le plus de potentiel.
Avec HP, on va se plonger dans l'ambiance du Jeu, avec les différentes règles et fonctionnements. Chaque joueur ignore tous des autres. Le Maître du Jeu lui confie une mission, pour laquelle il est payé et filmé, pour que chaque spectateurs puissent ensuite donner des notes et des commentaires. Très vite HP va y prendre goût, et se laisser griser par le danger, par l'argent, par les missions et le fait d'être adulé. Ce Jeu va rapidement créer des tensions, non seulement pour HP, mais aussi pour Rebecca ! L'alternance entre les deux personnages sert à maintenir la cadence du récit, qui a tendance à s'essouffler de temps à autre.
Pour ce qui est de la psychologie et la construction des personnages, HP est un paumé, un peu démoli, qui ne sait pas trop quoi faire de lui et de sa vie. Il n'a pas de réelles envies, le Jeu va le faire revivre, utiliser son besoin d'admiration et d'adrénaline. Un personnage auquel j'ai eu du mal à accrocher à 100% et tout le temps, je ne me sentais pas d'atomes crochus avec lui. A contrario, j'avais de la sympathie pour Rebecca. Jeune femme forte, elle essaie d'avancer, de ne pas se laisser déborder son passé tout en s'y confrontant.
La façon de présenter le Jeu était très intéressant, par palier successifs. Le Maître et les joueurs sont cachés, ils œuvrent derrière les hommes. Certaines explications m'ont un peu fait penser au Arcanes du Chaos, de Maxime Chattam : les ombres derrière l'histoire, contrôlent les hommes, utilisent des pions pour avancer dans leurs buts... Un des personnages m'a fait rappeler vaguement Lisbeth Salander : une mentalité particulière avec un goût prononcé pour l'informatique.
Une lecture agréable dans l'ensemble !
 
 
 
 
Logo Livraddict

12/05/2013

Le Concile de Pierre, de Jean-Christophe Grangé

le concile de pierre,jean-christophe grangé,fantastique,policier

Le Concile de Pierre

 

Jean-Christophe Grangé



Diane Thiberge est un drôle d'animal : grande, belle, blonde, elle a été, adolescente, victime d'une horrible agression. Résultat : elle est maintenant solitaire, championne en arts martiaux et spécialiste du comportement des animaux prédateurs.
À 29 ans, pour sortir de sa citadelle, elle décide d'adopter dans un orphelinat en Thaïlande, un petit garçon de cinq ans. Lu-Sian, dit Lucien, va changer sa vie... pour le meilleur et pour le pire !
Suite à un accident de voiture qui laisse Lucien dans le coma, des meurtres vont se succéder autour de Diane. Peu à peu, les contours d'une terrifiante machination se font jour et vont entraîner Diane jusqu'en Mongolie, dans une ethnie aux étranges pouvoirs. Tout se jouera au centre d'un cercle de pierre témoin d'atroces expériences.



Troisième roman de Jean-Christophe Grangé. Le Concile de Pierre est souvent un peu déprécié par rapport à ses autres romans, en raison de la note de fantastique qui parsème le récit et d'une baisse de qualité par rapport aux deux premiers romans excellents et très prometteurs.
Diane Thiberge est une scientifique spécialisée dans la science du comportement des prédateurs. Jeune femme taciturne, Diane s'est profondément renfermée sur elle-même après un accident. Répugnant à l'intimité et à tout contact physique, elle lance une procédure d'adaptation. Pour adapter Lucien, elle va aller jusqu'en bordure de la frontière Birmane.
Diane et son fils vont vivre quelques semaines de bonheur. Jusqu'à une soirée où, suite à un accident de la route, le petit garçon se retrouve plongé dans le coma. Diane va s'impliquer dans cet accident, qui va entraîner des répercussions qu'elle n'imaginait pas ! Un accident peut-être pas aussi « banal » qu'on ne le supposait, le médecin qui avait pratiqué l'acupuncture sur Lucien pendant son coma est retrouvé mort... De quoi se poser des questions !
Le Concile de Pierre m'a fait un peu penser au Sang du Temps, de Maxime Chattam. Deux romans de deux maîtres de thrillers qui ont beaucoup étonné et un peu déçus, et qui comptent peut-être parmi les « moins bons ». Pour ma part, j'ai beaucoup aimé ces deux romans, mais je ne suis sans doute pas très objective ! Le Concile de Pierre va droit au but, sans temps mort, avec un personnage principal très intéressant en la personne de Diane. Quelques petites incohérences au long du récit ou des passages trop vite expédiés, mais dans l'ensemble j'ai passé un moment agréable avec Le Concile de Pierre. Ce n'est ni le meilleur ni celui que je conseillerais pour commencer avec Jean-Christophe Grangé, mais qu'il faut lire malgré tout car il présente une histoire différente des romans qu'il écrit habituellement. Surtout que le personnage principal est une femme, assez rare pour être noté !
Pas du grand roman policier, mais à lire malgré tout !
 
 
 
 
Logo Livraddict

20/04/2013

La Cour des Miracles, Tome 1, de Jean-Luc Bizien

saga la cour des miracles,jean-luc bizien,tome 1,historique,policier

Saga La Cour des Miracles, Tome 1
La Chambre Mortuaire

 

Jean-Luc Bizien



Paris, fin XIXe.
Le docteur Simon Bloomberg, aliéniste reçoit ses patients dans son hôtel particulier, une étrange demeure en forme de pyramide. Ses thérapies, novatrices pour l'époque, lui attirent les foudres et les jalousies de ses collègues psychiatres.
La jeune Sarah Englewood a fuit l'Angleterre pour suivre son galant en France avant de s'apercevoir que ce dernier ne tenait pas à elle. Munie d'une lettre de recommandation, elle entre alors au service de Bloomberg. L'adaptation a son nouveau travail est assez difficile : la maison est étrange, pleine de passages, de systèmes d'écoute, et le centre de la bâtisse est une sorte de cage de verre où vivent des singes !
Elzbétia, la femme de l'aliéniste a disparu depuis des semaines ce qui rend fou de chagrin son mari. Sarah essaie alors de comprendre pourquoi tout semble si mystérieux dans cette maison...



La Chambre Mortuaire, ou comment remonter le temps jusqu'au Paris du XIXème siècle.
Sarah Englewood est une jeune Anglaise qui a suivi son amour en France, pour s'apercevoir qu'elle n'était qu'une passade aux yeux du jeune homme. Dévastée, elle va rentrer au service du docteur Simon Bloomberg, en tant que gouvernante.
Sarah va vite se rendre compte des particularités de son nouveau travail ! Bloomberg est un aliéniste qui reçoit ses patients dans son hôtel particulier, une étrange demeure empli d'objets insolites, construite en forme de pyramide et avec une cage où des singes sont enfermés. Une demeure où plane la présence d'Elzbétia, la femme de l'aliéniste, et disparue depuis trop longtemps... Ce qui rend son mari encore plus sombre et renfermé, cette tension s'ajoutant au poids de la jalousie et de l'incompréhension de ses collègues vis-à-vis de ses méthodes de travail.
Outre cette nouvelle vie, ses nouvelles responsabilités, un mystère épais s'accumule autour de l'aliéniste, de sa maison et de sa femme, mais Sarah voit également une série de meurtres inexpliqués... Hasard ?
Jean-Luc Bizien décrit parfaitement les us et coutumes de la vie de Paris à cette époque, une époque de changements, et où nous pouvons marcher aux côtés de Sarah et Bloomberg avec l'impression d'y être réellement. Jean-Luc Bizien a parfaitement retranscris cette époque que je rêve de pouvoir visiter ! Les personnages ne sont pas en reste : Sarah est une jeune femme à la fois timide et volontaire. Malgré les dangers de plus en plus présents, elle va s'impliquer pour tenter de découvrir à la fois les secrets de Simon et ce qui se cache derrière cette histoire de meurtres. Bloomberg est sans doute le personnage que je préfère. Un métier intéressant bien que très dur, une apparence sombre et énigmatique cachant des fragilités et un caractère hors-norme !
La Chambre Mortuaire est un excellent moment de lecture, cette virée dans la maison de Barbe-Bleue est décidément une aventure que je vais continuer. J'ai découvert Jean-Luc Bizien avec ses romans SF pour la jeunesse, Les Empereurs-Mages puis avec Mastication et L'Evangile des Ténèbres. Autant dire que je rajoute La Cour des Miracles dans les livres à lire et (re)lire !




La Cour des Miracles, Tome 1 : La Chambre Mortuaire
La Cour des Miracles, Tome 2 : La main de gloire
La Cour des Miracles, Tome 3 : Vienne La nuit, sonne l'heure
 
 
 
 
Logo Livraddict

19/04/2013

Le Sang du Temps, de Maxime Chattam

le sang du temps,maxime chattam,policier

Le Sang du Temps

 

Maxime Chattam




Paris, 2005. Détentrice d'un secret d'Etat, menacée de mort, Marion doit fuir au plus vite. Prise en charge par la DST, elle est conduite en secret au Mont-Saint-Michel.
Le Caire, 1928. Le détective Matheson consigne dans son journal les détails d'une enquête particulièrement sordide: des cadavres d'enfants atrocement mutilés sont retrouvés dans les faubourgs du Caire. Rapidement, la rumeur se propage: une goule, créature démoniaque, serait à l'origine de ces meurtres. Mais Matheson refuse de croire à la piste surnaturelle.
A première vue, rien de comun entre ces deux époques. Et pourtant...
La vérité se cache dans ces pages. Saurez-vous la retrouver ?



Deux intrigues vont jouer en parallèle dans Le Sang du Temps.
Marion, la quarantaine, découvre un secret d'Etat. Aussitôt, elle est prise en charge par la DST qui lui conseille d'aller se cacher quelques temps, en attendant que cette affaire se calme. Marion va élire domicile au Mont Saint-Michel, où par hasard elle fera la découverte d'un journal intime, celui d'un détective anglais habitant au Caire et enquêtant sur une série de meurtres, apparemment commis par une Goule...
Le Sang du Temps est sans doute l'un des livres les plus mal connus et le plus critiqués de Maxime Chattam. J'aurais du mal à être objective pour ma part, étant donné que c'est du Chattam ! Quand je l'ai lu, je sortais tout juste de ma lecture de La Trilogie du Mal. Il est vrai que ça n'a rien à voir, la trilogie avec Joshua Brolin restera vraiment la meilleure ! Mais malgré tout, Le Sang du Temps m'a fait passer un excellent moment.
On alterne les moments entre le Mont Saint-Michel et le Caire, entre Marion et Jeremy Matheson, entrele sang du temps,maxime chattam,policier une attente rempli d'angoisse et une enquête au milieu des pyramides. Deux moments très différents, qui font bien ressortir la tension de Jeremy et l'expectative de Marion. Maxime Chattam s'éloigne peut-être de sa maîtrise et du talent montrés sur La Trilogie du Mal, en employant dans ce roman des ficelles un peu grosses, mais qui ont été efficace avec moi. Les passages avec Marion sont assez lents, mais cela permet de faire ressortir toute l'angoisse de l'attente du personnage. Quant à l'enquête de Matheson et sa chasse à cette mystérieuse goule, on retrouve l'habitude de Maxime Chattam de proposer une enquête en apparence très surnaturelle, comme cela a été le cas avec Joshua Brolin.
Deux lieux opposés, des personnages très différents, mais qui vont pourtant se confronter à la fin du roman. Justement, la fin du Sang du Temps... J'ai entendu beaucoup décrier cette fin. SPOILER. On peut hésiter entre deux vérités, quelle est-elle, qui a menti, qui dit vrai ? FIN DU SPOILER. Je suis peut-être maso, mais j'ai toujours aimé ce genre de retournement à la fin d'un livre ou d'un film (par exemple, dans les films, avec les derniers exemples d'Inception ou de Shutter Island !). Il n'y a pas une seule vérité figée dans le marbre, mais chacun peut se faire la sienne, et surtout, engendrer des débats entre lecteurs !
Pour conclure, je dirais que Le Sang du Temps n'est pas le meilleur roman de Maxime Chattam, loin de là. Pour ceux qui ne connaissent pas encore, je conseillerais de commencer par La Trilogie du Mal, Les Arcanes du Chaos ou Le Diptyque du Temps. Mais malgré tout, j'ai beaucoup apprécié ma lecture, je me suis régalée, comme chaque fois que je lis du Chattam !
 
 
 
Logo Livraddict

03/04/2013

Saga Martin Servaz, Tome 1, de Bernard Minier

martin servaz,bernard minier,tome 1,policier

Saga Martin Servaz, Tome 1
Glacé

 

Bernard Minier




Décembre 2008, dans une vallée encais­sée des Pyrénées. Au petit matin, les ouvriers d'une cen­trale hydro­élec­tri­que décou­vrent le cada­vre d'un cheval sans tête, accro­ché à la falaise glacée. Le même jour, une jeune psy­cho­lo­gue prend son pre­mier poste dans le centre psy­chia­tri­que de haute sécu­rité qui sur­plombe la vallée.
Le com­man­dant Servaz, 40 ans, flic hypo­condria­que et intui­tif, se voit confier cette enquête, la plus étrange de toute sa car­rière. Pourquoi avoir tué ce cheval à 2 000 mètres d'alti­tude ? Serait-ce, pour Servaz, le début du cauche­mar ?
Une atmo­sphère oppres­sante, une intri­gue tendue à l'extrême, une plon­gée impla­ca­ble dans nos peurs les plus secrè­tes, ce pre­mier roman est une révé­la­tion !



Je découvre Bernard Minier avec son premier livre mettant en scène son héros Martin Servaz.
L'horreur va se dévoiler dans une vallée perdue au milieu des Pyrénées : un cheval sans tête, dépecé, découvert par des ouvriers d'une centrale au terminus d'un téléphérique. Alors sur l'enquête du meurtre d'un SDF, le commandant Servaz se voit donné l'ordre de résoudre cette enquête. Très vite, il découvre que le propriétaire du cheval est un des hommes les plus riches de France : Eric Lombard, propriétaire d'un groupe industriel multinational...
Dans le même temps, Diane Berg, psychologue, se rend dans un Institut, un hôpital psychiatrique où sont enfermés des individus des plus dangereux. Violence, criminalité, rien n'y manque ! Cet institut étant proche de la scène de crime, les soupçons vont d'abord se diriger vers les pensionnaires de l'Institut Wargnier.
Servaz va rapidement se prendre à l'enquête, et tout faire pour résoudre l'affaire où la tension, la peur sont omniprésente, et où la mort semble rôder chaque jour un peu plus. Un environnement étouffant, une météo hostile, des individus dangereux, des secrets qui remontent à la surface, les liens s'emmêlent et les fausses pistes se multiplient.
Je me suis doutée de l'identité du coupable avant la révélation, mais cela n'entame en rien le plaisir de la lecture de Glacé ! Pour un premier roman, Bernard Minier a fait très fort, cette première enquête de Martin Servaz est bien ficelé, bien écrite, avec la découverte du cheval qui augure « bien » la suite de l'histoire ! Le lien entre Martin Servaz et sa fille est un des aspects du roman qui m'a le plus plu, j'étais curieuse de voir comment cela allait se finir ! Et après avoir lu Glacé, je suis très impatiente de lire la suite, pour retrouver une nouvelle enquête, mais surtout pour les personnages, notamment les relations à creuser entre Servaz et ses adjoints !
Un bon rythme dans l'ensemble, une excellente enquête, des personnages intéressants, Glacé est un bon thriller, je vous conseille d'essayer !




Saga Martin Servaz, Tome 1 : Glacé
Saga Martin Servaz, Tome 2 : Le Cercle
 
 
 
Logo Livraddict