Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2013

Le Livre de Saskia, Tome 3, de Marie Pavlenko

Le livre de Saskia, Tome 3, de Marie Pavlenko

Le livre de Saskia, Tome 3
Enkidare

 

Marie Pavlenko




Après l'attaque du Nid, c'est la débâcle.
Obligée de se réfugier à Arion, Saskia héberge les survivants. Mais Tod est gravement blessé, et de nouvelles attaques fragilisent le petit groupe.
Saskia ne peut plus reculer : il lui faut trouver le Surclan, et éclaircir le mystère du Cercle des cent. Elle part donc à la recherche de ses ennemis, sans rien soupçonner, ni de leur puissance, ni de leurs effrayants secrets...



Tout d'abord, un grand MERCI à la librairie Pages après Pages d'avoir organisé la rencontre avec Marie Pavlenko le 5 octobre 2013, et d'avoir des exemplaires d'Enkidare en avant-première. Sitôt que je l'ai eu entre mes mains, j'ai eu envie de le commencer. Mais j'ai tentée de me contenir... Pour le commencer le lendemain matin. Aucun self-contrôle. Bref.
Après l'attaque sanglante du Nid, les survivants se sont regroupés chez Saskia pour soigner leurs blessures et reprendre des forces. La jeune fille va devoir non seulement gérer son clan, essayer de se contrôler pour ne pas mourir d'inquiétude pour Tod toujours dans le coma, mais surtout découvrir qui s'est attaqué à eux, et enfin savoir qui et où se trouve le Surclan et le Cercle des Cent.
Autant dire qu'elle n'est pas sortie de l'auberge ! Heureusement, malgré des traîtres, elle peut compter sur ses amis et sur de plus en plus d'alliés. Car Enkidare, en plus de révéler le mystère final et poser un point final aux aventures de Saskia, on va enfin en découvrir plus sur les Gardiens et la mère biologique de Saskia !
Le Livre de Saskia est un vrai bonheur de lecture, je suis très contente de retrouver la jeune fille, et de savoir enfin tout ce qui se passe dans son monde si particulier. Et malgré la relative nouveauté de son état, Saskia s'adapte très bien à sa situation et s'en sort de mieux en mieux. Malgré tous les coups du sort (et elle s'en prend des belles sur le coin du nez), malgré toutes les surprises (bonnes et mauvaises), Saskia prend désormais les événements avec beaucoup plus de maturité. Enkidare avance encore d'un cran dans l'histoire, en s'enfonçant encore plus profondément dans la mythologie des Enkidar. Marie Pavlenko a décidément un immense talent pour créer et enrichir de mille détails intéressants son univers si particulier. Une mythologie à la fois très unique, mais qui utilise aussi des éléments de notre histoire, que ce soit de personnalités ou des lieux que nous connaissons. Outre sa mythologie, elle prend plaisir à balader son lecteur du début à la fin. D'affrontements en combats, d'indices en révélations, tout est expliqué et révélé seulement à la fin. Que de suspense et de tension ! Addictif non seulement pour le chemin parcouru par nos héros, mais aussi par ces mêmes protagonistes. Les nouveaux sont tous passionnants, mais j'ai particulièrement aimé Fréa qui s'est révélé tout ce que j'imaginais et même plus. Pour ce qui est des personnages que nous connaissions déjà, je continue d'apprécier Niels, le père de Saskia, dont nous découvrons ici une nouvelle facette, vraiment très touchante. Tod est toujours aussi charmant ; j'apprécie toujours davantage Mara, toujours prête à monter sur ses grands chevaux ; Domitille est toujours aussi rigolote et touchante (j'ai adorée ce moment avec elle et Saskia, un événement que j'attendais avec impatience) ; Jenna est toujours aussi attachante ; et les autres personnages secondaires comme Gwen, Volund, etc, sont vraiment indispensables ! Pour ce qui est de Saskia, elle garde cette petite touchante émouvante, parfois un peu adolescente, mais on ne peut le nier, elle a beaucoup grandit depuis le premier tome ! Plus sûre d'elle, plus adulte, on la sent davantage en confiance et moins portée à dépendre des autres.
Petite aparté : il y a deux moments que j'ai particulièrement aimés. L'anniversaire de Saskia (et surtout THE cadeau), et le combat de Tod. J'espère que vous les aimerez aussi, mais surtout que vous aimerez ce dernier tome du Livre de Saskia, et la trilogie dans son ensemble, qui fait définitivement partie de mes coups de cœur !
 
 
 
Le Livre de Saskia, Tome 1 : Le Réveil
Le Livre de Saskia, Tome 2 : L'Epreuve
Le Livre de Saskia, Tome 3 : Enkidare
 
 
 
 
Logo Livraddict

06/10/2013

Le Protectorat de l'Ombrelle, Tome 2, de Gail Carriger

Le Protectorat de l’Ombrelle, Tome 2, de Gail Carriger

Le Protectorat de l'Ombrelle, Tome 2
Sans Forme

 

Gail Carriger




Miss Alexia Tarabotti est devenue Lady Alexia Woolsey.
Un jour qu'elle se réveille de sa sieste, s'attendant à trouver son époux gentiment endormile protectorat de l'ombrelle,gail carriger,tome 2,science-fiction,steampunk,bit-lit à ses côtés comme tout loup-garou qui se respecte, elle le découvre hurlant à s'en faire exploser les poumons. Puis il disparaît sans explication... laissant Alexia seule, aux prises avec un régiment de soldats non-humains, une pléthore de fantômes exorcisés, et une reine Victoria qui n'est point amusée du tout.
Mais Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes.
Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Écosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête !



Profitant que Sans Forme est disponible en format poche, je continue les aventures d'Alexia Tarabotti.
Maintenant mariée à Lord Maccon, Alexia n'a pas pour autant perdu sa verve et le plaisir de taquiner son nouveau mari. S'habituant à sa nouvelle condition, non seulement de femme mariée mais aussi d'Alpha, Alexia se retrouve une nouvelle fois plongée dans les intrigues. Tout commence quand son mari hurle sur un de ses agents faisant son rapport. Suite à quoi, il va disparaitre aussi vite que possible, laissant Alexia se débrouiller avec la meute, avec sa nouvelle fonction auprès du cabinet de la reine Victoria mais surtout avec ce problème où tous les êtres surnaturels sont redevenus humains pour un temps... Ne tenant plus sur place, Alexia va suivre la trace de son mari jusqu'au Ecosse.
Avec ce second tome du Protectorat de l'Ombrelle, je ne m'attendais à rien de particulier, et j'espérais passer un bon moment. Sans que cette série atteigne des sommets et ne soit un coup de cœur pour moi, je me suis quand même divertie avec cette lecture, passant un moment agréable dans l'ensemble !
Alexia est toujours la même, bien que son mariage, la libérant un peu, va la rendre encore plus insouciante des conventions sociales et se sentir encore plus libre de pouvoir dire et faire tout ce qui lui passe par la tête. La relation avec son loup-garou de mari est toujours ponctuée le protectorat de l'ombrelle,gail carriger,tome 2,science-fiction,steampunk,bit-litde piques, de sarcasmes et de bagarres, ce qui fait beaucoup au charme de ce volume. En parlant de Lord Maccon, il va aller et venir, mais pouvoir le retrouver en Ecosse va nous permettre d'en savoir plus sur lui, mais surtout de connaître des bribes très intéressantes de son passé. J'ai apprécié les apparitions d'Ivvy, la meilleure amie d'Alexia, dont le goût pour les chapeaux horribles, les évanouissements et un côté très théâtral m'a vraiment beaucoup faire rire ! Par contre, je suis davantage dubitative pour ce qui est du personnage de Mme Lefoux, une française tenant un magasin de chapeau et qui a fait cadeau à Alexia d'une toute nouvelle ombrelle particulièrement impressionnante. Je ne la sentais pas et ne me suis pas particulièrement connectée à elle. Par contre, je serai curieuse de découvrir ses véritables buts vis-à-vis d'Alexia, spécialement dans le tome suivant. Car je rejoins les avis des lecteurs sur la fin : ça donne très envie de lire la suite !
L'enquête d'Alexia sur les phénomènes surnaturels est intéressante, on ne s'ennuie pas même si certains passages auraient pu être épurés. D'indices en révélations, on est pris dans Sans Forme, avec pour moi ce qui est le plus intéressant sont les personnages (certains très cocasses), mais surtout l'époque victorienne qui m'intéresse de plus en plus, et le côté steampunk qui se développe davantage dans ce second tome.
Un second tome intéressant, où je ne me suis pas ennuyée, et je lirai la suite dès que possible.
 
 
 
 
Le Protectorat de l'Ombrelle, tome 1 : Sans âme
Le Protectorat de l'Ombrelle, tome 2 : Sans forme
Le Protectorat de l'Ombrelle, tome 3 : Sans honte
Le Protectorat de l'Ombrelle, tome 4 : Sans cœur
Le Protectorat de l'Ombrelle, tome 5 : Sans âge
 
 
 
Logo Livraddict
 

24/07/2013

Le Protectorat de l'Ombrelle, Tome 1, de Gail Carriger

le protectorat de l'ombrelle,gail carriger,tome 1,science-fiction,steampunk,bit-lit

Le Protectorat de l'Ombrelle, Tome 1
Sans Âme

 

Gail Carriger




Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales.
Primo, elle n'a pas d'âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d'un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté.
Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l'affaire.
Des vampires indésirables s'en mêlent, d'autres disparaissent, et tout le monde pense qu'Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ? Qui sont vraiment ses ennemis, et aiment-ils la tarte à la mélasse ?



Cela faisait un moment que j'entendais parler du Protectorat de l'Ombrelle, et je me suis finalement décidée à la commencer. A la fin de la première lecture, j'étais perplexe et pas franchement convaincu... Il y a peu, je me suis enfin décidée à relire Sans Âme, histoire de ne pas rester sur une première impression. Et j'ai bien fait de m'y remettre !
Sans Âme se passe dans l'Angleterre Victorienne, où se côtoie les êtres humains et les créatures surnaturelles (vampires, loup-garou, fantôme...). L'héroïne (le principal protagoniste, hein, pas la drogue !) est Alexia Tarabotti, qui a deux problèmes aux yeux de la société : elle est d'origine italienne et elle ne correspond pas aux standards de beauté de son époque et de son milieu. A 25 ans, elle est donc considérée comme une vieille fille... Mais elle doit également jouer avec son statut de paranaturelle, qui a pour le moins un curieux effet sur les êtres surnaturels ! Elle a appris à faire avec ces détails, mais pas avec le fait de tuer un vampire lors d'une soirée...
le protectorat de l'ombrelle,gail carriger,tome 1,science-fiction,steampunk,bit-litLa reine Victoria (I'am not amused !) dispose de conseillers surnaturel, au sein d'un cabinet, le BUR (Bureau of Unnatural Registry). Le BUR est dirigé par Lord Conall Maccon - un loup-garou comte écossais séduisant et volcanique – qui va être chargé d'élucider cette affaire et ses conséquences (car il y a des conséquences forcément, et Alexia va se lancer dans l'enquête à son tour !)
Ce premier tome du Protectorat de l'Ombrelle ne remportera pas la palme de la meilleure série de « bit-lit » que j'ai pu lire. Je me doutais bien que ces étincelles entre Alexia et Lord Maccon allait donner sur quelque chose, et notamment sur des scènes de sexe un peu trop présente parfois (mais qui reste relativement maîtrisé et ne m'ont donc pas fait mettre le livre de côté, comme ça a été le cas pour Anita Blake ou Les Sœurs de la Lune, par exemple). On retrouve une nouvelle fois des vampires et des loups-garous (pour ne pas changer !). Mais ce qui est intéressant, c'est la présence (assez rare) des fantômes, mais surtout la nature de paranaturelle d'Alexia et les explications scientifiques qui en découlent.
Car l'aspect scientifique est l'un des points que j'ai le plus aimé du récit, Gail Carriger explique la nature d'Alexia, le pourquoi de la transformation, avec dans tout les cas, tous ces éléments scientifiques qui parsèment la vie de tous les jours.
Ensuite, les personnages. Alexia est une jeune femme très moderne pour son époque. Elle a lele protectorat de l'ombrelle,gail carriger,tome 1,science-fiction,steampunk,bit-lit vernis victorien, mais elle a surtout une langue bien pendue, elle très intelligente et intéressée par la science, ce qui la singularise encore davantage. Elle n'hésite pas à mettre son nez partout, elle est complètement décalée ! Et puis, Lord Maccon. Le loup-garou au caractère de cochon et au comportement sanguin. Sa relation avec Alexia m'a beaucoup fait rire, car ils passent leurs temps à se chamailler, à se crier dessus et à ne pas avouer tout de suite leur inclination mutuelle (une relation qui avance quand même beaucoup plus vite que d'autres !). Les personnages secondaires (Lord Akeldama, le second de la meute...) ne sont pas en reste, ils sont tout aussi importants et bien décrits que les deux personnages principaux.
Enfin, l'univers est bien décrit, ébouriffant et vraiment superbe ! Ce mélange d'époque victorienne et de technologie est vraiment bien rendu, j'ai eu très envie d'aller le visiter !
Donc, dans l'ensemble, un premier tome agréable et distrayant après relecture, je pense pouvoir dire sans me tromper que je me lancerai dans la suite du Protectorat de l'Ombrelle !




Le Protectorat de l'Ombrelle, tome 1 : Sans âme
Le Protectorat de l'Ombrelle, tome 2 : Sans forme
Le Protectorat de l'Ombrelle, tome 3 : Sans honte
Le Protectorat de l'Ombrelle, tome 4 : Sans cœur
Le Protectorat de l'Ombrelle, tome 5 : Sans âge
 
 
 
 
 
Logo Livraddict

24/06/2013

Les Âmes Vagabondes, de Stephenie Meyer

les Âmes vagabondes,stephenie meyer,science-fiction,coup de cœur,vo

Les Âmes Vagabondes

 

Stephenie Meyer


Coup de cœur

 

 
La Terre est envahie.
L'humanité est en danger. Nos corps restent les mêmes, mais nos esprits sont contrôlés.
Mélanie Stryder vient d'être capturée. Elle refuse cependant de laisser place à l'être qui tente de la posséder. Quelque part, caché dans le désert, il y a un homme qu'elle ne peut pas oublier.
L'amour pourra-t-elle la sauver ?

 


Après avoir lu la série Twilight, j'étais curieuse de voir ce nouveau roman de Stephenie Meyer. J'étais à la fois impatiente de le lire mais aussi dans l'expectative : allait-elle se reposer sur ses lauriers et ne refaire qu'une autre version de sa saga à succès ? Car il y a beaucoup d'éléments semblables au vu du résumé : de l'amour contrarié, du fantastique (ici l'invasion des âmes « remplace » les vampires et autres loups-garous)... Donc, je me suis lancée, un peu dubitatif, dans la lecture des Âmes Vagabondes !
les Âmes vagabondes,stephenie meyer,science-fiction,coup de cœur,voLe monde est envahi par des aliens. Pas par des aliens voulant à tout prix annexer une nouvelle planète, à grand renfort de sang et d'armes. Mais malgré tout, ces Âmes n'ont pas seulement colonisés la Terre. Origine est leur planète natale, où ils peuvent vivre en dehors d'un hôte. S'étant fait eux-mêmes envahis, ils ont pris conscience qu'ils pouvaient survivre dans des êtres pensants. La Terre fait partie d'une de leur dernière « acquisition ».
Contrairement à la plupart des hôtes, les êtres humains ont leurs propres résistants. Se rendant compte qu'ils étaient envahis, ils ont réagis, mais trop tard. Il existe peu d'humains libres désormais, et les âmes ont annihilés l'esprit du corps qu'ils occupent. Mélanie Stryder a échappé à la capture pendant des années, mais a fini par être capturée. C'est l'âme Vagabonde qui sera insérée, les Traqueurs (âmes chargées de capturer les derniers humains libres) espérant qu'elle les conduise à ses complices. Mais voilà, il semble que l'âme humaine ne disparaisse pas toujours au profit de la nouvelle âme implantée dans le corps... Mélanie reste bien présente, mais incapable de bouger ou de réagir par elle-même. Elle ne va pas se laisser faire pour autant, déversant ses souvenirs dans leur tête commune, poussant Vagabonde à s'attacher notamment à deux personnes : Jamie Stryder, son petit frère, et Jared Howe, l'homme dont elle est amoureuse.
Se lançant à leur recherche, Vagabonde les retrouves dans une cachette, au fin fond d'un désert. Capturée, elle n'est vue que comme une Âme, une ennemie. Personne ne sait que Mélanie est encore à l'intérieur d'elle, ni est disposée à la croire, à part peut-être Jamie, qui voit bientôt en elle une amie, et Jebediah, l'oncle loufoque de Mélanie, le premier à découvrir son existence. Quand à Jared, la perte de Mélanie l'a rendu encore plus dur et cruel, et se comporte de façon abominable avec Vagabonde presque tout au long du roman.
Donc, après hésité, j'ai commencé Les Âmes Vagabondes. Mais dès les premières pages je me suis retrouvée plonger dans un patchwork d'émotions. Evidemment, comme au vu des phrases d'accroches, l'amour est le point central de ce récit.
Mais il n'est pas le seul ! Stephenie Meyer nous fait redécouvrir toute la gamme des émotions humaines à travers Vagabonde. L'âme n'était pas habitué au corps humains et à ses violentes réactions, plus excessives que toutes celle des corps qu'elle avait précédemment occupée (car elle en est quand même à environ 9 cycles différent). Il y a la peur, la joie, le bonheur, la colère, l'incertitude, la jalousie... Elle côtoie la violence et l'amour, la colère mais aussi l'amitié. Les premières semaines ont été particulièrement difficiles. Vagabonde est une âme apparemment plus résistante que les autres, mais qui est comme la majorité de son espère : douce, révulsée par la violence, plus peace and love que batailleuse ! Contrairement à Mélanie, qui a le sang vif, un caractère explosif. C'est très dur pour elle d'être enfermée dans son propre corps, sans rien pouvoir contrôler. Au fil du temps, ces deux âmes vont devenir très proche, se considérant comme des amies, presque des sœurs. Très généreuse, laissant passer les autres avant elle-même, Vagabonde s'est laissé « contaminer » par les émotions humaines qu'elle ressent. Elle aime Jamie et Jared d'abord grâce aux souvenirs de Mélanie, avant de s'attacher à eux à sa propre manière. Mais elle va nouer des relations par elle-même sans avoir l'affection préalable de Mélanie. Elle va avoir une relation très proche de Jebediah, son premier protecteur, il l'a fait accepter dans la communauté très réticente, il l'a accepté et soutenue dès le début. Mais Vagabonde va avoir d'autres amis, comme Walter, mais il y a surtout Ian O'Shea. Au début, avec son frère Kyle, il va tenter de la tuer, rejetant totalement sa présence. Mais peu à peu, son regard va changer sur elle, il va se rendre compte que l'invasion ou la perte d'êtresles Âmes vagabondes,stephenie meyer,science-fiction,coup de cœur,vo chers n'est pas de sa faute. Il va tomber amoureux de Vagabonde, ce qui introduit tensions et rivalités au sein de l'histoire entre Mélanie et Jared. Mélanie refuse totalement Ian et son amour, ce qui empêche Vagabonde de réagir. Jared est son rival pour obtenir Vagabonde, mais Jared a beau refuser l'âme, il refuse que l'on touche au corps de Mélanie... Autant vous le dire tout de suite, je suis team Ian ! C'est un des personnages les plus profonds et captivants, mon chouchou. Au début, il n'a pas le beau rôle, mais c'est celui qui évolue le plus. Son amour pour Vagabonde est touchant et profond, il est toujours là pour elle, sans jamais s'imposer tout en asticotant quand même Mélanie de temps en temps !
Autant Jared m'a à la fois intéressée et profondément énervée. Certes, je serais aussi furieuse si je voyais revenir ma copine avec une âme à l'intérieur, mais la façon dont il se compte avec Vagabonde jusqu'à la fin m'a franchement mis en boule. Heureusement qu'il y a des moments où il s’amende ou que Gaby (le surnom de Vagabonde en français) ne se laisse pas faire. J'ai apprécié particulièrement le moment dans l'infirmerie où elle lui dit qu'elle est la femme dans son espèce ! Il aide peut-être ou protège Gaby, mais surtout pour ne pas blesser le corps de Mélanie, il refuse de croire Vagabonde, doute de la présence de Mel... Bref, parfois charmant, souvent antipathique ou presque, un personnage très ambivalent, que j'aurais bien envie de gifler une fois ou deux.
Stephenie Meyer décrit parfaitement ses personnages et leurs émotions. Pas besoin d'être un grand sensible pour apprécier l'histoire d'amour, le triangle amoureux, mais aussi la quête de Vagabonde. La Terre n'est pas comme les autres mondes qu'elle a connus, et c'est une bataille de tous les instants. Pour comprendre le monde qui l'entoure, les émotions qui l'envahissent, la manière d'y réagir... Ce n'est pas comme dans Twilight, où je trouvais souvent l'histoire (et pas seulement l'histoire d'amour) niaise et gnan-gnan. Non, Stephenie Meyer a écrit dans Les Âmes Vagabondes quelque chose de bien meilleur, de beaucoup mieux travailler et écrit, plus adulte et beaucoup plus intéressant ! Les émotions sont au cœur du roman, le point essentiel, et elles sont toutes parfaitement décrites, sensibles, j'ai été profondément touchée du début à la fin.
Partie pour être une déception, ce roman de Stephenie Meyer s'avère, comme vous l'avez sans doute remarqué, un véritable coup de cœur ! A ceux qui ont lu Twilight : n'hésitez pas à lire Les Âmes Vagabondes, sans conteste bien meilleur pour moi. Mieux écrit, mieux travaillé, beaucoup plus émouvant et intense, c'est vraiment un roman excellent, que je relis et relis encore, en étant toujours emportée par un flot d'émotions !

 

 

les Âmes vagabondes,stephenie meyer,science-fiction,coup de cœur,voPourquoi l'amour humain me paraissait tellement plus précieux que celui de mes congénères ? Parce qu'il était exclusif, capricieux ? Les âmes offraient leur amour sans restriction. Avais-je besoin de relever un plus grand défi ? Cet amour humain était truffé de pièges ; il était sans règles, sans loi ; il pouvait être offert sans rien exiger en retour, comme avec Jamie, ou alors obtenu, avec le temps, après de longs efforts, comme avec Ian, ou être immédiat, déchirant et animal, comme avec Jared.
L'amour des Hommes était peut-être tout simplement plus fort... Était-ce là le secret ? Ces humains pouvaient haïr avec une telle ardeur... A l'autre bout du spectre, pouvaient-ils aimer avec une ardeur égale ?
Pourquoi avais-je tant besoin de cet amour ? Tout ce que je savais, à présent, c'est que l'amour que je recevais valait mille fois les risques et les souffrances qu'il m'avait coûtés. L'amour était encore plus exaltant que je ne l'imaginais.
Il était Tout.
 
 

 

Logo Livraddict

23/06/2013

Porteurs d'Âmes, de Pierre Bordage

porteurs d'Âmes,pierre bordage,policier,science-fiction

Porteurs d'Âmes

 

Pierre Bordage




Léonie, achetée au Liberia, alors qu'elle n'était qu'une enfant, séquestrée, prostituée, s'enfuit à vingt ans de son enfer pour se retrouver clandestine et sans papiers dans les rues de Paris.
Edmé, un inspecteur de la Crim', déprimé par les violences, la misère et le cynisme qu'il côtoie chaque jour, découvre un étrange charnier dans la Marne.
Cyrian, fils de famille en mal de raisons de vivre, se prête à un voyage expérimental d'un genre nouveau, pour trouver le frisson de l'extrême : le transfert de l'âme dans un corps d'emprunt...
Leur point commun ? Tous trois sont porteurs d'âmes, comme tous les êtres humains. Mais parfois les âmes ne sont pas où elles devraient être ...
Polar, roman d'amour et d'anticipation : Pierre Bordage joue ici de tous les genres avec un art consommé...



Après avoir adoré Les Derniers Hommes, j'ai décidée de continuer ma lancée et de lire d'autres romans de Pierre Bordage. Profitant de l'édition 2013 du Salon du Livre de Paris, j'ai craqué pour Porteurs d'Âmes, et eu ma petite dédicace pour l'accompagner.
Léonie a vingt ans. Après des années de prostitution, de séquestration et de calvaire organisés par sa tante, elle parvient à s'enfuit. Dans un foyer d'accueil, on la renseigne sur un laboratoire qui recherche des cobayes pour tester un médicament.
Il y a Cyrian, un étudiant rêvant d'entrer dans le club des Titans, une confrérie très fermés et sélective, où il faut passer des épreuves insoutenables avant de pouvoir en faire partie. Le début de son aventure en tant que Titan va l'entraîner dans le voyage expérimental...
Et enfin, Edmé. C'est un policier, peu à peu mis sur le banc de touche par ses supérieurs. Jusqu'au jour où il découvre un charnier dans la Marne, avec une quantité de femmes violées.
Trois personnes très différentes se côtoient avant de se rejoindre dans Porteurs d'Âmes. L'alternance entre les différents personnages (un chapitre chacun, d'abord Léonie, puis Cyrian, enfin Edmé, avant de revenir à Léonie) permet de faire monter le suspense, surtout lorsque Pierre Bordage nous laisse avec des éléments captivants à la fin d'un chapitre, ce qui rend avide d'avoir la suite !
L'histoire racontée ici est intéressante, grâce à cette machine qui permettrait de voyager entre... Mais ça vous verrait bien à la lecture, je n'ai pas envie de vous spoiler plus que nécessaire (bon, il y a quand même pas mal de résumé qui ont déjà divulgué cette information, sans parler du titre, mais bon... Vous ferez vous-même l'expérience !). Sans être spécialement novateur, Pierre Bordage l'a très bien amené !
Ce qui le fait le point fort de Porteurs d'Âmes, ce sont ses personnages. Léonie est d'emblée le personnage que j'ai préféré, celle à qui je me suis identifié le plus rapidement et le plus fort. Sans papier, elle a vécu pendant des années un véritable supplice, en commençant une existence difficile au Libéria, mais surtout lorsqu'elle a été vendue en France comme prostituée. A travers elle, on va connaître la peur, la douleur, la colère, toutes les souffrances que peut engendrer son existence... Le flic, Edmé, est celui que j'ai trouvé le plus « neutre ». Je m'explique : comme beaucoup de policiers, il a eu des drames, des difficultés, il est une figure classique de flic désabusé et cyniques, qui ne croit plus en rien et en personne... Ou presque ! Car il va se rendre compte que sous sa carapace, il y a encore quelqu'un. Malgré le fait que Pierre Bordage l'ait très bien décrit, je me suis plus intéressé à son enquête qu'à lui et à sa vie amoureuse. Et enfin, il y a Cyrian. Le personnage le plus ambivalent, je trouve. On le découvre comme un fils de bonne famille, aisé, et qui a toujours eu ce qu'il voulait sur un plateau. Ce qui l'a fait devenir très détaché, sans rien de vraiment réel à se raccrocher. Hormis le fait d'appartenir à une mystérieuse confrérie, ce qui introduirait enfin dans son existence un peu d'adrénaline, de sensations fortes et de suspense ! Autant au début j'ai eu envie de lui mettre des claques à de nombreuses reprises, autant il évolue, grandit, et apprend finalement tout au long du récit, ce qui fait qu'il devient très touchant, bien loin de l'adolescent larmoyant qu'il était au début.
Pierre Bordage décrit un univers sombre, très pessimiste, surtout lorsqu'il décrit la vie de Léonie (avec la prostitution, les coups, les squats, l'attitude des policiers et autres politiciens) et les enquêtes d'Edmé. Dans le monde de Cyrian, c'est plus diffus, moins palpable, mais tout aussi présent et étouffant. Mais il y a quand même une note d'espoir, surtout par le voyage de Cyrian. Cela ne touchera pas tout le monde de la même façon que lui, mais voir le monde (SPOILER) à travers les yeux des autres... Quelle opportunité ! Car on a beau vivre tous dans le même monde, personne ne le perçoit exactement de la même façon, personne ne se fait tout à fait les mêmes réflexions sur ce qu'il nous inspire. Se mettre à la place de l'autre est une bonne manière de redécouvrir ce qui nous entoure, et balayer nos idées préconçues !
Cynique, grinçant, sombre, où l'espoir n'est qu'une mince flamme dans l'obscurité, Porteurs d'Âmes est une excellente découverte ! Rempli de suspense, haletant du début à la fin, je ne m'y suis pas ennuyée une seule seconde et j'en redemande !
 
 
 
Logo Livraddict