Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/09/2013

Jane Yellowrock, Tome 3, de Faith Hunter

jane yellowrock,faith hunter,tome 3,bit-lit,fantasy

Jane Yellowrock, Tome 3
La Lame de Miséricorde

 

Faith Hunter




Ça chauffe à la Nouvelle-Orléans. Les garous ont révélé leur existence au monde, et ont ravivé les tensions de longue date qui les opposent à leurs vieux ennemis : les vampires. En tant qu'employée de confiance de Léo Pellissier, le maître de sang de la ville, Jane se retrouve prise entre deux feux.
Lorsqu'elle est attaquée par une meute de loups-garous en maraude, Jane est reconnaissante de recevoir l'aide d'un étranger mystérieux, répondant au nom de Girrard. Il lui explique alors qu'il a été la « Lame de Miséricorde » de Léo, une fonction sacrée qui lui donnait la charge de tuer les vampires devenus fous.
Ce que Jane ignore est la raison pour laquelle le puissant assassin a quitté la ville et, plus troublant encore, la cause de son retour. Et ce n'est définitivement pas pour rendre la vie de Jane plus facile...



Après les deux premiers tomes que j'avais appréciés, autant vous dire que j'attendais La Lame de Miséricorde avait beaucoup d'impatience !
Toujours en Nouvelle-Orléans, Jane Yellowrock retrouve un semblant de vie : elle sort avec Rick, ce policier que nous connaissons depuis Tueuse de Vampires ; elle travaille toujours pour les vampires, notamment en améliorant leur système de sécurité.
Mais évidemment, tout va être sens dessus dessous lorsque les garous vont se révéler au monde ! En même temps que cette révélation fracassante, ils en profitent pour réveiller leur contentieux avec les vampires. Employée par Léo Pellissier, Jane va se retrouver prise entre deux chaises, notamment lorsqu'elle se fait attaquer par des loups-garous. Heureusement pour elle, Jane va être secourue par Girrard, l'ancienne Lame de Miséricorde de Léo, une fonction pour le moins intéressante et mystérieuse.
Dans ce troisième tome de Jane Yellowrock, nous nous plongeons plus profondément dans la politique surnaturelle. Après notre connaissance des vampires, nous allons apprendre à connaître non seulement les changeformes (loup-garou, panthère-garou...), mais aussi une créature aussi intéressante que Girrard. Les différents complots et histoires des vampires, une nouvelle espèce surnaturelle à gérer (avec bien sûr une histoire aussi longue et sanglante que celle des vampires), l'enquête troublante de Rick, Jane Yellowrock va devoir de nouveau se lancer dans une enquête qu'elle va devoir résoudre rapidement !
Une enquête intéressante, mais qui piétine un peu par moments. Faith Hunter écrit ici, comme pour les tomes précédents, une histoire passionnante tout en gardant certains petits « défauts ». Une intrigue parfois saccadé, je suis toujours stupéfaite de la quantité d'armes que Jane arrive à transporter, un début parfois un peu brouillon... Mais l'histoire et la mythologie sont tellement agréables que j'en arrive à oublier rapidement ces détails pour me concentrer uniquement sur l'histoire et les questionnements de notre porteuse de peau. Car avec l'apparition des changeformes, fatalement Jane va s'interroger sur sa nature et une parenté possible avec ces garous, qui lui ressemblent plus que les vampires, sans être exactement semblable.
On retrouve de nouveaux personnages, ce qui donnent un nouveau souffle à la série, mais aussi ceux que l'on avait appris à connaître précédemment. Jane Yellowrock est égale à elle-même, sûre d'elle, prête à tout pour ne pas se laisser considérer comme une proie, et avec des interactions toujours aussi intéressantes avec sa Bête. Pour ce qui est des vampires, Léo m'agace de plus en plus depuis le tome 2 ! Toujours aussi arrogant, prêt à jeter les personnes autour de lui dans l'arène sans les prévenir, bref c'est celui auquel j'accroche le moins. J'espère que ça s'améliorera par la suite.
Globalement une bonne série, loin d'être la meilleur, mais que j'apprécie toujours autant, car je passe toujours un excellent moment ! N'hésitez pas à la commencer.
 
 
 
 
Jane Yellowrock, Tome 1 : Tueuse de Vampires
Jane Yellowrock, Tome 2 : La Croix de Sang
Jane Yellowrock, Tome 3 : La Lame de Miséricorde
Jane Yellowrock, Tome 4 :
La malédiction du corbeau
 
 
 
 
Logo Livraddict

 

31/08/2013

Kate Daniels, Tome 6, d'Ilona Andrews

kate daniels,ilona andrews,tome 6,bit-lit,urban fantasy,vo

Kate Daniels, Tome 6
Magic Rises

 

Ilona Andrews




Mercenary Kate Daniels and her mate, Curran, the Beast Lord, are struggling to solve a heartbreaking crisis. Unable to control their beasts, many of the Pack's shapeshifting children fail to survive to adulthood. While there is a medicine that can help, the secret to its making is closely guarded by the European packs, and there's little available in Atlanta.
Kate can't bear to watch innocents suffer, but the solution she and Curran have found threatens to be even more painful. The European shapeshifters who once outmaneuvered the Beast Lord have asked him to arbitrate a dispute—and they'll pay him in medicine.
With the young people's survival and the Pack's future at stake, Kate and Curran know they must accept the offer—but they have little doubt that they're heading straight into a trap...



Avec la fin du tome précédent, je ne pouvais qu'attendre avidement la sortie de Magic Rises !
Kate poursuit sa relation avec Curran, continue à apprendre son rôle (éprouvant) de Consort et s'occupe de Julie. Jusqu'au jour où elle est demandée à l'infirmerie, où deux adolescentes sont en train de virer Wolf. Wolf, c'est la perte de contrôle chez un changeforme, ce moment où toutes les défenses du corps tombent pour laisser place à la folie. Soit on s'en relève, soit on en meurt. A cet état, il y a apparemment un seul remède : la panacée (panacea en VO). Vous vous en doutez, c'est un produit très rare, très cher, et très difficile à fabriquer...
Curran est invité à arbitrer un conflit en tant que partie neutre entre trois meutes de Changeformes, installés en Europe. Kate et Curran pensent tous les deux à un piège, mais ils se décident à y aller car ils seront payés en panacée, ce qui leur permettrait de sauver beaucoup de vie en tentant d'enrayer le Wolfisme. Au cours de leur périple, ils vont être accompagnés d'Andrea, Raphaël, Tante B, Derek, Mahon... Ils ne seront pas trop s'ils se dirigent vers les ennuis !
Mais les ennuis ils les trouvent dès le début. Je n'en dirais pas trop, seulement le fait que non seulement ils se retrouvent entre changeformes rivaux, qu'ils doivent face à des attaques, et que Kate – qui doit protéger une jeune changeforme enceinte, Desandra – se trouve être méprisé parce qu'elle n'est « qu'une humaine ». Pratiquement aucun des changeformes présents ne la jugent digne d'être avec Curran ou mérite son titre de Consort. Ajouté à ça l'indécision, la tension, le manque de confiance, vous saurez comment Kate se sent dans cet univers différent de celui auquel elle est habituée !
Dans Magic Rises, j'ai particulièrement aimée la délocalisation de l'intrigue. En effet, contrairement aux tomes précédents, l'action ne se situe plus dans la ville tourmentée d'Atlanta et de ses environs, elle ne se déroule pas non plus aux Etats-Unis. Cette fois, c'est en Europe que ça va se passer. Outre le fait d'avoir un changement de décor, c'est l'occasion également de découvrir d'autres meutes de changeformes, avec des méthodes différentes et de nouveaux personnages, tous très intéressants. Pour ce qui est des personnages, j'ai trouvé les nouveaux intéressants, notamment Desandra, mais ce qui m'a le plus interpellé était les anciens. La relation entre Curran et Kate est comme toujours pleine de rebondissement, mais dans ce tome il y a encore plus de tensions et de surprises. Je n'en dis pas plus ! Kate est égale à elle-même, mais elle montre plus de fragilité, contrairement au premier tome où on la voyait presque seulement comme une dure à cuire que rien n'arrête.

kate daniels,ilona andrews,tome 6,bit-lit,urban fantasy,vo

Je vais faire un gros SPOILER, mais je ne peux pas m'en empêcher, désolée ! J'ai été particulièrement contente de retrouver dans Magic Rises Hugh d'Ambrey. Depuis le temps que j'attendais qu'il fasse une apparition plus marquée dans le récit ! Ilona Andrews a très bien préparé ce personnage, son entrée dans le récit est fracassante, et ce qui suit ne l'est pas moins. FIN DU SPOILER
Je n'en dirais pas plus pour préserver la surprise, mais pour ma part j'ai été surprise et transportée tout au long de Magic Rises, tout autant que pour les romans précédents. Kate Daniels fait partie de mes séries préférées, qui se bonifie au fur et à mesure !
Pour ce qui est de la lecture, je l'ai bien sûr lu en version originale, vu que Bragelonne/Milady n'a toujours pas décidée de reprendre cette merveilleuse série. A ma grande surprise, mes visionnages de séries et films en VOSTFR ont portés leurs fruits, j'ai englouti Magic Rises en environ deux semaines, tandis que j'avais lu avec plus de difficulté Magic Slays, le finissant au bout d'un mois. Pour ceux qui aimeraient connaître la suite de cette saga, je vous conseille beaucoup de le lire en Anglais (y a pas trop le choix d'ailleurs !). Quand on a lu les premiers tomes, qu'on est familiarisés avec les personnages et le style d'écriture, la lecture en VO est accès facile d'accès, même pour les personnes comme moi qui n'ont pas un niveau élevé en Anglais.
J'ai appris récemment qu'au lieu de compter sept tomes au total, les auteurs ont finalement décidés d'en écrire 10 ! Je saute de joie et je suis très impatiente de pouvoir lire la suite, surtout qu'on se rapproche sans cesse de Roland et que j'ai hâte de voir ce que ça va donner.
Bonne lecture !




- You'll never be a shapeshifter. If you live with us for a hundred years, a newborn werebear will be more of a shapeshifter than you are. [...]
You'll never fully understand what it's like and we'll never fully understand you. But it doesn't matter.
You're Pack.
 
 
 
 
 
Kate Daniels, Tome 1 : Morsure Magique
Kate Daniels, Tome 2 : Brûlure Magique
Kate Daniels, Tome 3 : Attaque Magique
Kate Daniels, Tome 4 : Blessure Magique
Kate Daniels, Tome 5 : Magic Slays
Kate Daniels, Tome 6 : Magic Rises
 
 
 
 
Logo Livraddict

02/08/2013

Danny Valentine, Tome 4, de Lilith Saintcrow

danny valentine,lilith saintcrow,tome 4,bit-lit,fantastique,urban fantasy

Danny Valentine, Tome 4
Terminus Saint-City

 

Lilith Saintcrow




L'Enfer n'a pas de dossier sur Saint-City. Saint-City a toujours été la ville de Danny Valentine. C'est ici qu'elle a grandi, ici que ses morts sont enterrés, et c'est ici, surtout, qu'elle a appris à chasser.
Et la dernière chose dont Danny a envie, c'est d'un meurtre commis dans sa ville, à quelques pas de chez elle. Ce qui ne manque pas d'arriver ; ça, et la trahison de la seule personne en qui elle avait confiance dans ce monde et au-delà...
Parfois, la vengeance est un plat qui se mange chaud comme le souffle d'un démon.



Dante mène une vie assez compliqué, avec ses missions mais aussi avec sa relation pour le moins chaotique avec un démon, le bras droit déchu de Lucifer. Et le jour où une de ses plus proches amies l'appelle à Saint-City – sa vie natale – elle accourt à son aide.
Alors, quand un meurtre est commis dans sa ville, Dante se lance sur l'affaire et, comme d'habitude, à ses risques et périls ! Sur qui peut-elle compter, peut-elle se fier à ses amis ? Danny Valentine va se lancer à corps perdu dans son enquête mais surtout dans sa vengeance, dans un milieu de démons, de garous, d'humains, avec ou sans capacités particulières, et par-dessus tout ça, l'ombre du Diable règne.
Terminus Saint-City est apparemment l'avant-dernier tome, et je l'ai savouré d'autant plus ! Cedanny valentine,lilith saintcrow,tome 4,bit-lit,fantastique,urban fantasy quatrième tome est excellent, avec encore plus de dangers, de tensions, une enquête passionnante et sans aucun temps morts. Mais surtout des personnages toujours très sympathiques. Dante est égale à elle-même, une véritable tête brûlée qui fonce dans les ennuis pour aider ses amis, sans se soucier du danger. J'ai eu par contre un peu plus de mal avec Japhrimel, que j'avais parfois envie de frapper contre le mur pour ses décisions à sens unique, et sa volonté de ne jamais rien dévoiler. Mais la relation entre ces deux forts personnages est vraiment explosive et intéressante, ce qui donne encore davantage de sel à l'histoire ! Une relation conflictuelle, passionnée, dans laquelle Danny va profondément douter, sa confiance en Japh va être mise à rude épreuve. J'ai eu bien envie de les obliger à parler, à communiquer, à se dire leurs problèmes !
Mais la relation avec Japhrimel n'est pas la seule à être intense. Il y a également Eve, la fille de Doreen, engagée dans sa bataille contre Lucifer, mais aussi Gabe, une des plus vieilles amies de Dante, que j'ai trouvée particulièrement touchante !
Lilith Saintcrow a ce talent de raconter une histoire à chaque fois plus passionnante, bouleversante, et addictive ! Terminus Saint-City se lit tout seul, je n'ai pas vue les pages défiler. On approche peu à peu de la fin de la saga de Danny Valentine, tout commence à se mettre doucement en place.
Parfaitement construit, accrocheur, passionnant, je ne peux que recommander cette lecture et la série complète de Danny Valentine !
 
 
 
 
Danny Valentine, Tome 1 : Le Baiser du Démon
Danny Valentine, Tome 2 : Par-delà les cendres
Danny Valentine, Tome 3 : À la droite du diable
Danny Valentine, Tome 4 : Terminus Saint-City
 
 
 
 
 
Logo Livraddict

24/07/2013

Le Protectorat de l'Ombrelle, Tome 1, de Gail Carriger

le protectorat de l'ombrelle,gail carriger,tome 1,science-fiction,steampunk,bit-lit

Le Protectorat de l'Ombrelle, Tome 1
Sans Âme

 

Gail Carriger




Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales.
Primo, elle n'a pas d'âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d'un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté.
Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l'affaire.
Des vampires indésirables s'en mêlent, d'autres disparaissent, et tout le monde pense qu'Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ? Qui sont vraiment ses ennemis, et aiment-ils la tarte à la mélasse ?



Cela faisait un moment que j'entendais parler du Protectorat de l'Ombrelle, et je me suis finalement décidée à la commencer. A la fin de la première lecture, j'étais perplexe et pas franchement convaincu... Il y a peu, je me suis enfin décidée à relire Sans Âme, histoire de ne pas rester sur une première impression. Et j'ai bien fait de m'y remettre !
Sans Âme se passe dans l'Angleterre Victorienne, où se côtoie les êtres humains et les créatures surnaturelles (vampires, loup-garou, fantôme...). L'héroïne (le principal protagoniste, hein, pas la drogue !) est Alexia Tarabotti, qui a deux problèmes aux yeux de la société : elle est d'origine italienne et elle ne correspond pas aux standards de beauté de son époque et de son milieu. A 25 ans, elle est donc considérée comme une vieille fille... Mais elle doit également jouer avec son statut de paranaturelle, qui a pour le moins un curieux effet sur les êtres surnaturels ! Elle a appris à faire avec ces détails, mais pas avec le fait de tuer un vampire lors d'une soirée...
le protectorat de l'ombrelle,gail carriger,tome 1,science-fiction,steampunk,bit-litLa reine Victoria (I'am not amused !) dispose de conseillers surnaturel, au sein d'un cabinet, le BUR (Bureau of Unnatural Registry). Le BUR est dirigé par Lord Conall Maccon - un loup-garou comte écossais séduisant et volcanique – qui va être chargé d'élucider cette affaire et ses conséquences (car il y a des conséquences forcément, et Alexia va se lancer dans l'enquête à son tour !)
Ce premier tome du Protectorat de l'Ombrelle ne remportera pas la palme de la meilleure série de « bit-lit » que j'ai pu lire. Je me doutais bien que ces étincelles entre Alexia et Lord Maccon allait donner sur quelque chose, et notamment sur des scènes de sexe un peu trop présente parfois (mais qui reste relativement maîtrisé et ne m'ont donc pas fait mettre le livre de côté, comme ça a été le cas pour Anita Blake ou Les Sœurs de la Lune, par exemple). On retrouve une nouvelle fois des vampires et des loups-garous (pour ne pas changer !). Mais ce qui est intéressant, c'est la présence (assez rare) des fantômes, mais surtout la nature de paranaturelle d'Alexia et les explications scientifiques qui en découlent.
Car l'aspect scientifique est l'un des points que j'ai le plus aimé du récit, Gail Carriger explique la nature d'Alexia, le pourquoi de la transformation, avec dans tout les cas, tous ces éléments scientifiques qui parsèment la vie de tous les jours.
Ensuite, les personnages. Alexia est une jeune femme très moderne pour son époque. Elle a lele protectorat de l'ombrelle,gail carriger,tome 1,science-fiction,steampunk,bit-lit vernis victorien, mais elle a surtout une langue bien pendue, elle très intelligente et intéressée par la science, ce qui la singularise encore davantage. Elle n'hésite pas à mettre son nez partout, elle est complètement décalée ! Et puis, Lord Maccon. Le loup-garou au caractère de cochon et au comportement sanguin. Sa relation avec Alexia m'a beaucoup fait rire, car ils passent leurs temps à se chamailler, à se crier dessus et à ne pas avouer tout de suite leur inclination mutuelle (une relation qui avance quand même beaucoup plus vite que d'autres !). Les personnages secondaires (Lord Akeldama, le second de la meute...) ne sont pas en reste, ils sont tout aussi importants et bien décrits que les deux personnages principaux.
Enfin, l'univers est bien décrit, ébouriffant et vraiment superbe ! Ce mélange d'époque victorienne et de technologie est vraiment bien rendu, j'ai eu très envie d'aller le visiter !
Donc, dans l'ensemble, un premier tome agréable et distrayant après relecture, je pense pouvoir dire sans me tromper que je me lancerai dans la suite du Protectorat de l'Ombrelle !




Le Protectorat de l'Ombrelle, tome 1 : Sans âme
Le Protectorat de l'Ombrelle, tome 2 : Sans forme
Le Protectorat de l'Ombrelle, tome 3 : Sans honte
Le Protectorat de l'Ombrelle, tome 4 : Sans cœur
Le Protectorat de l'Ombrelle, tome 5 : Sans âge
 
 
 
 
 
Logo Livraddict

25/06/2013

Anita Blake, Tome 1, de Laurell K. Hamilton

anita blake,laurell k. hamilton,tome 1,bit-lit

Anita Blake, Tome 1
Plaisirs Coupables

 

Laurell K. Hamilton




Mon nom est Blake, Anita Blake. Les vampires, eux, m'appellent "l'Exécutrice" et par égard pour les oreilles les plus chastes, je ne vous dirai pas comment, moi, je les appelle.
Ma spécialité, au départ, c'était plutôt les zombies. Je relève les morts à la nuit tombée pour une petite PME. Ce n'est pas toujours très exaltant et mon patron m'exploite honteusement, mais quand on a un vrai don, ce serait idiot de ne pas s'en servir.
Tuer des vampires, c'est autre chose, une vieille passion liée à des souvenirs d'enfance. Depuis qu'ils sont officiellement reconnus et ont pignon sur rue, ils se croient tout permis. Certes, il yen a de charmants, voire très sexy, mais il y en a aussi qui abusent. Ceux-là je les élimine.
Rien de tel pour garder la forme : ça vous fouette le sang !



Commencé en 1993, Anita Blake a commencé à se faire connaître par le bouche-à-oreille aux Etats-Unis. En France, la série s'est d'abord vu publié chez Pocket et Fleuve Noir, avant d'être réédités par Bragelonne et Milady en 2009. Anita Blake est considérée comme l'une des séries de Bit-Lit les plus vendues et qui a fait connaître ce genre en France.
Anita Blake travaille pour une PME, comme réanimatrice et ses missions étaient au départ de relever des zombies, notamment pour des clients souhaitant les dernières volontés de leur défunt proche. Mais elle est aussi tueuse de vampires, cette fois pour des raisons plus personnelles.
J'entends parler d'Anita depuis des années, et j'ai décidée il y a un moment de me lancer dans cette lecture, histoire de voir à quoi ça ressemblait. Autant le dire tout de suite, je suis dans les personnages qui n'ont pas accrochés.
Pourquoi ? Je ne saurais pas vraiment dire pourquoi... Car il y avait quand même tout les ingrédients qui me plaisent d'habitude. L'apparition du fantastique dans un monde ordinaire, avec nécromanciens, zombies, vampires, garous... Une héroïne qui n'a pas sa langue dans sa poche et qui attire les ennuis comme le vinaigre attire les mouches, des enquêtes et autres investigations... Ce n'est pas un univers romantique, mièvre et gnan-gnan, mais où l'érotisme est bien présent. C'est peut-être ce qui m'a un peu refroidi, surtout que ça devient « pire » par la suite avec tout ce que j'ai pu apercevoir des romans suivants que j'ai feuilletés. Ou c'est moi qui tombe à chaque fois sur ces passages ? Hum... Mais c'est aussi les vampires : ils sont beaux, ils sont puissants, ils font tomber les femmes à leurs pieds. Bon, ils sont capables du pire comme du bon, mais j'ai eu l'impression qu'il n'y avait que ces vampires dans les romans de bit-lit, que ça a un peu trop envahi les étagères des librairies. Overdose de vampires ? Possible, surtout ceux décrits comme Laurell K. Hamilton. Bon, pour avoir lu seulement les trois premiers tomes, je ne suis peut-être pas la mieux placée pour dire si ça continue dans cette veine ou non, surtout si mes souvenirs ne sont pas bien frais.
En tout cas, ces trois premiers tomes ont été une assez mauvaise expérience, surtout qu'en dehors des points cités plus hauts (trop d'érotisme et des vampires peut-être un peu trop « clichés »), je n'ai pas réussi à adhérer aux personnages, et surtout pas à Anita elle-même, ce qui est quand même un comble, vu que c'est le personnage principal et que la série Anita Blake compte 17 romans traduits en français.
Tout ça pour dire, je m'attendais à une série coup de cœur, et le résultat est très décevant, je suis ressortie de ma lecture en me disant : « Tout ça pour ça ? ». Bon, j'en attendais peut-être beaucoup trop, à la mesure de ma déception. Mais je ne compte pas rester sur ce point de vue, du moins je l'espère. Qui sait, peut-être que je reprendrais Anita Blake depuis le tout début, un de ces jours ? En tout, elle ne fait pas partie de mes priorités, loin de là, mais sait-on jamais...
 
 
 
Logo Livraddict