Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/07/2013

Fiche Film n°8 : The Dark Knight Rises

fiche film,n°8,adaptation,batman,the dark knight rises,christopher nolan,christian bale,gary oldman,tom hardy,joseph gordon-levitt,anne hathaway,marion cotillard,morgan freeman,michael caine

Fiche technique

Date de sortie : 25 juillet 2012
Réalisé par Christopher Nolan
Genre : Action, Drame, Thriller
Nationalité : Américain, britannique

fiche film,n°8,adaptation,batman,the dark knight rises,christopher nolan,christian bale,gary oldman,tom hardy,joseph gordon-levitt,anne hathaway,marion cotillard,morgan freeman,michael caine


Synopsis

Il y a huit ans, Batman a disparu dans la nuit : lui qui était un héros est alors devenu un fugitif. S'accusant de la mort du procureur-adjoint Harvey Dent, le Chevalier Noir a tout sacrifié au nom de ce que le commissaire Gordon et lui-même considéraient être une noble cause.
Et leurs actions conjointes se sont avérées efficaces pour un temps puisque la criminalité a été éradiquée à Gotham City grâce à l'arsenal de lois répressif initié par Dent.
Mais c'est un chat – aux intentions obscures – aussi rusé que voleur qui va tout bouleverser.
À moins que ce ne soit l'arrivée à Gotham de Bane, terroriste masqué, qui compte bien arracher Bruce à l'exil qu'il s'est imposé. Pourtant, même si ce dernier est prêt à endosser de nouveau la cape et le casque du Chevalier Noir, Batman n'est peut-être plus de taille à affronter Bane...

fiche film,n°8,adaptation,batman,the dark knight rises,christopher nolan,christian bale,gary oldman,tom hardy,joseph gordon-levitt,anne hathaway,marion cotillard,morgan freeman,michael caine


Casting

Christian Bale : Bruce Wayne
Gary Oldman : Le commissaire Gordon
Tom Hardy : Bane
Joseph Gordon-Levitt : Blake
Anne Hathaway : Selina
Marion Cotillard : Miranda
Morgan Freeman : Fox
Michael Caine : Alfred Pennyworth

fiche film,n°8,adaptation,batman,the dark knight rises,christopher nolan,christian bale,gary oldman,tom hardy,joseph gordon-levitt,anne hathaway,marion cotillard,morgan freeman,michael caine



Secrets de tournage

"La fin de cette ère Batman..."
Cela fait maintenant plus d'une demi-douzaine d'années que Christopher Nolan et Christian Bale ont lié leur destin à la saga Batman. Tous deux ont confirmé que The Dark Knight Rises était leur dernier épisode derrière ou devant la caméra. Voici ce que déclarait l'interprète de Bruce Wayne, quelques mois avant la sortie du film : "J'ai terminé le tournage de The Dark Knight Rises, il y a quelques jours. Donc c'est la dernière fois que j'enlève mon masque de Batman. Je crois que toute la production du film a été bouclée cette semaine [en novembre 2011], donc c'est terminé. Tout est fini. Ce volet sera le tout dernier pour moi et le réalisateur Christopher Nolan. C'est la fin de cette ère Batman", a-t-il expliqué.
fiche film,n°8,adaptation,batman,the dark knight rises,christopher nolan,christian bale,gary oldman,tom hardy,joseph gordon-levitt,anne hathaway,marion cotillard,morgan freeman,michael caine
Appelez-moi Sélina...
Bien qu'Anne Hathaway semble pour tout le monde incarner la célèbre Catwoman, ce n'est pas (vraiment) le cas dans The Dark Knight Rises. En effet, dans le film, jamais le nom de la voleuse n'est prononcé, et seul le patronyme de son alter-ego public, Selina Kyle, est mis en avant. Une preuve supplémentaire que Christopher Nolan veut détacher sa trilogie réaliste de la base "comics", trop fantaisiste à son goût...

Le BatWing version Nolan
Un nouveau véhicule fait son apparition dans The Dark Knight Rises : "The Bat" ("La Chauve-souris" en VO). Cet héritier du BatWing, version Christopher Nolan, peut ainsi s'envoler dans le ciel de Gotham, étant en plus doté d'une imposante force de frappe. Amené par Lucius Fox (Morgan Freeman) à Bruce Wayne (Christian Bale), ce bolide est le fruit d'un croisement entre un hélicoptère Apache, un jet Osprey, et l'avion de chasse Harrier, pour une longueur de 10 mètres et une largeur de 5. Pour finir, ce beau bébé pèse tout de même plus de 1,3 tonne !

The Mask
Le masque de Bane se devait d'être véritablement une partie de lui, pour rendre le personnagefiche film,n°8,adaptation,batman,the dark knight rises,christopher nolan,christian bale,gary oldman,tom hardy,joseph gordon-levitt,anne hathaway,marion cotillard,morgan freeman,michael caine encore plus effrayant et "animal". La chef costumière Lindy Hemming a ainsi mis en place un système d'aimants appliqués au visage de Tom Hardy, pour que la structure métallisée du masque soit le plus possible collée au visage de l'acteur. Seul un joint en caoutchouc entre sa peau et le masque permettait à ce dernier de respirer convenablement.

Je t'ai Keysi !
Dans les films Batman Begins et The Dark Knight, Batman (Christian Bale) combat en utilisant principalement les techniques du Keysi, un art martial dérivé du jeet kune do. Pour ce troisième film, le chef cascadeur Buster Reeves a décidé de faire évoluer cette technique de combat en la rendant plus directe et plus brutale, afin que le Chevalier Noir réponde efficacement au personnage de Bane (Tom Hardy).

fiche film,n°8,adaptation,batman,the dark knight rises,christopher nolan,christian bale,gary oldman,tom hardy,joseph gordon-levitt,anne hathaway,marion cotillard,morgan freeman,michael caine


IMAX oui, 3D non !
The Dark Knight Rises est l'un des seuls blockbusters de 2012 à ne pas avoir succombé aux sirènes de la 3D. Christopher Nolan a expliqué ce choix, à contre-courant de l'industrie hollywoodienne actuelle. Il s'agit d'abord pour lui de ne pas rompre l'homogénéité de sa trilogie, le relief pouvant donner au troisième épisode un aspect visuel différent. Autre explication, The Dark Knight Rises présente des personnages hors du commun. Or, la 3D impose une intimité pour le spectateur, ce qui ne serait pas compatible avec ce nouvel opus selon le réalisateur. Cependant, Nolan a filmé 45 à 50 minutes de son film en format IMAX, soit deux fois plus que pour The Dark Knight - Le Chevalier Noir.
fiche film,n°8,adaptation,batman,the dark knight rises,christopher nolan,christian bale,gary oldman,tom hardy,joseph gordon-levitt,anne hathaway,marion cotillard,morgan freeman,michael caine
Batman et... Robin ?
Il s'agit d'un clin d'œil discret repéré dans la bande annonce de The Dark Knight Rises : dans la scène où Bane attaque un stade, un supporter tient une pancarte avec la lettre "R" des Gotham Rogues (l'équipe de football de la ville). Un "R" qui reprend la graphie du logo des comics Robin ! Cette référence cachée au jeune acolyte de Batman n'est pas à mettre au crédit du réalisateur Christopher Nolan. Lors du tournage, les 11 000 figurants pouvaient apporter les accessoires qu'ils désiraient pour se transformer en parfaits supporter. Il s'agit donc d'un clin d'œil d'un fan, aux autres fans !



M
on avis


fiche film,n°8,adaptation,batman,the dark knight rises,christopher nolan,christian bale,gary oldman,tom hardy,joseph gordon-levitt,anne hathaway,marion cotillard,morgan freeman,michael caineThe Dark Knight Rises est le troisième volet de la trilogie Batman et clôt la saga dirigée par Christopher Nolan.
Après The Dark Knight – Le Chevalier Noir, huit ans s'est écoulé et Batman est passé de héros à fugitif pour avoir endossé la responsabilité de la mort d'Harvey Dent et de ses actes. Le mensonge semble avoir porté ses fruits : la criminalité de Gotham a reculé, la population reprend espoir. Tout bascule le jour où une cambrioleuse, Selina Kyle, s'introduit chez Bruce Wayne, retranché dans son manoir d'où il n'est pas sorti depuis huit ans. Outre la voleuse, un nouvel individu dangereux fait son apparition : Bane, un terroriste masqué qui oblige Bruce Wayne à réenfiler le costume de la chauve-souris.
Après l'immense succès (et amplement mérité !) de The Dark Knight – Le Chevalier Noir, cefiche film,n°8,adaptation,batman,the dark knight rises,christopher nolan,christian bale,gary oldman,tom hardy,joseph gordon-levitt,anne hathaway,marion cotillard,morgan freeman,michael caine dernier opus était très attendu au tournant. J'attendais beaucoup de ce film, à la fois parce que c'était le dernier de la trilogie, parce que Batman est mon super-héros préféré, Christopher Nolan en est le réalisateur et qu'il est composé d'une pléthore d'acteurs tous plus talentueux les uns que les autres.
Je dois dire que même s'il est supérieur à Batman Begins, The Dark Knight Rises n'atteint pas la perfection du deuxième opus, qui est difficile à égaler. Quelques petits défauts font évidemment leurs apparitions, et je vais en parler pour m'en débarrasser ! Le défaut le plus « visible » est le jeu de Marion Cotillard. Autant j'ai apprécié son jeu glaçant dans Inception et sa présence à l'écran, ainsi que l'un de ses derniers films (De rouille et d'os), autant elle parvenait à rabaisser le niveau des acteurs dans The Dark Knight Rises... On peut citer notamment sa dernière scène (caricaturée partout sur le Web), censée être dramatique et nous arracher des larmes mais qui ne parvient qu'à faire rire ! C'est vraiment ma plus grande déception, car le personnage qu'elle incarne a quand même une grande importance dans les comics, avec une histoire intéressante qui n'est pas assez développé ici. Outre le jeu de l'actrice, deux ou trois petites incohérences m'ont faite tiquer. Pour l'identité de John Blake, cela a été assez rabattu, mais elle m'a amusée, surtout avec cette fin ouverte, et même si Nolan a déclaré ne plus vouloir revenir dans l'univers de Batman. Ce qui m'a le plus dérangée, c'est que Blake sache que Batman et Bruce Wayne ne fassent qu'un, alors qu'il n'a vu le millionnaire qu'une fois, avec une fille à son bras, et qu'il l'a reconnu à son regard. Mouais... Ensuite, lorsque Bane et ses complices attaquent la Bourse, il fait grand jour, et dix minutes après, lorsqu'ils s'échappent, il fait nuit noire pour permettre au Batman de faire son entrée fracassante... un peu théâtral ! Autre détail : les flics sont pris au piège sous terre. D'accord, on leur fait passer de la nourriture (il en faut quand même une sacrée quantité), et surtout, quand fiche film,n°8,adaptation,batman,the dark knight rises,christopher nolan,christian bale,gary oldman,tom hardy,joseph gordon-levitt,anne hathaway,marion cotillard,morgan freeman,michael caineils sont libérés, ils ont l'air propres et frais, avec des vêtements bien tenus, et prêts pour une bataille ! Et pour finir, certains spectateurs s'étonnaient que Batman ait réussi à traverser la glace (d'ailleurs, l'eau a gelé drôlement vite), alors que les prisonniers la cassaient dès qu'ils posaient un pied dessus (et tout en trouvant le temps de peindre une immense chauve-souris). Bon, pour ma part, je dirais que Batman a peut-être volé vers une surface plus solide ou, à la limite, a une technique spéciale : dans Batman Begins, on le voyait s'exercer avec son mentor sur un lac gelé, donc... Et le dernier point qui m'a un peu dérangée, c'est la voix de Bane, à laquelle il faut un certain temps avant de s'y habituer, du moins pour moi. Et je dois dire que la VO est mille fois meilleure que la VF. Voilà pour le négatif dans The Dark Knight Rises. Du négatif, peut-être, mais qui n'ont pas réussi à ruiner le film, car The Dark Knight Rises reste un chef d'œuvre dans le cinéma actuel et dans les blockbusters. Certains de ces défauts sont parfois dus à unefiche film,n°8,adaptation,batman,the dark knight rises,christopher nolan,christian bale,gary oldman,tom hardy,joseph gordon-levitt,anne hathaway,marion cotillard,morgan freeman,michael caine ellipse, à une solution de facilité pour éviter de rajouter des explications à un film déjà long.
Mais est-il un mauvais film ? Non, loin de là ! Tout comme Batman Begins et The Dark Knight – Le Chevalier Noir, ce dernier volet a une densité que l'on rencontre rarement dans les blockbusters hollywoodiens et dans les films de super-héros en général, The Dark Knight Rises est une magnifique conclusion à la trilogie. Contrairement à The Dark Knight – Le Chevalier Noir où les attentats étaient mis en avant, cette fois, c'est la crise économique qui fait le pivot de l'histoire : attaque de la Bourse par Bane, redistribution du pouvoir accaparé par les élites financières et politiques, soulèvement du peuple... Mais aussi la passivité du gouvernement qui refuse d'aider Gotham ainsi que l'armée qui suit beaucoup trop les ordres à la lettre, sans aucune initiative. The Dark Knight Rises est un blockbuster qui traite de nombreux sujets, ce qui lui donne parfois un effet bancal, Christopher Nolan voulant traiter un peu trop de sujet dans un temps trop court. Mais ce manque de temps est rattrapé par la vision de Nolan, à la fois très pessimiste et tourmentée.
Christopher Nolan a réussi un coup de maître dans la psychologie de ses personnages (à partfiche film,n°8,adaptation,batman,the dark knight rises,christopher nolan,christian bale,gary oldman,tom hardy,joseph gordon-levitt,anne hathaway,marion cotillard,morgan freeman,michael caine pour Miranda...). Batman prend vraiment tout son sens dans ce dernier film : Bruce Wayne a remisé cape et masque dans une volonté de laisser les habitants de Gotham vivre sans dépendre d'un homme masqué pour régler leur problème et se battre au grand jour. Malgré tout, cette décision nuit grave à Bruce Wayne, surtout avec les conséquences de son combat contre le Joker : ses idéaux ont été foulés aux pieds, il voit son image de « monstre », de symbole utile à Gotham qui s'empresse ensuite de le chasser. Avec la disparition de Batman, c'est aussi Bruce Wayne qui disparait, ne trouvant rien dans la société extérieure de quoi l'intéresser. Le titre de The Dark Knight Rises prend tout son sens ici : Bruce Wayne se relève seulement quand Batman trouve une raison de reprendre du service. A travers la trilogie, Christopher Nolan a analysé en profondeur ce super-héros, permettant de lui donner vie comme aucun cinéaste ne l'avait encore fait. On ressent le poids des années et des épreuves sur Bruce Wayne et son alter égo. Plus diminué, avec un matériel pour davantage le soutenir, Batman a vieilli mais conserve sa volonté de protéger sa ville.
Le second personnage important est bien entendu Bane. Ennemi de Batman moins connu, il reste le fléau de Batman, un des seuls à avoir vaincu la Chauve-Souris. Après l'interprétation de Heath Ledger comme Joker, Tom Hardy était désavantagé pour prendre la suite. S'il n'atteint pas la prestation inouïe de Heath Ledger, Tom Hardy confirme néanmoins avec brio qu'il est un acteur sur qui il faut compter (on ne le présente plus, tant ses prestations dans Bronson, Inception, La Taupe ou Warrior ont été remarquées). Il réussit ici l'exploit de faire passer ses émotions malgré son visage presque entièrement recouvert. Même si son histoire n'a pas été assez expliquée et exploitée, Bane est un personnage charismatique, et plus qu'intéressant ! Comme le souligne Alfred, Bane est le contraire de Batman, surtout depuis sa réclusion. « Je suis né de l'ombre, alors que tu n'as que l'adopter », dit Bane à Bruce Wayne. Son passé et sa puissante volonté fait de lui quelqu'un de mieux préparé, de plus déterminé, ce qui se ressent particulièrement dans leur premier combat dans les égouts. Tom Hardy fait un Bane terrifiant, et restera tout aussi inoubliable que le Joker !
fiche film,n°8,adaptation,batman,the dark knight rises,christopher nolan,christian bale,gary oldman,tom hardy,joseph gordon-levitt,anne hathaway,marion cotillard,morgan freeman,michael caineDans la galerie des personnages, il y a également Selina Kyle, qui incarne Catwoman, bien qu'elle ne soit jamais appelée ainsi. En voyant le casting, je pensais qu'Anne Hathaway serait le maillon faible. A ma grande surprise, c'est Marion Cotillard qui s'est révélée ainsi. Anna Hathaway a réussi à incarner la voleuse de haute-voltige, qui emploi la force et les armes, mais qui n'est pas une ennemie de Batman aussi dure que les autres, plus voleuse que tueuse. Belle, cynique, indépendante, ce personnage est vraiment bien rendu, même si j'aurais voulu en savoir plus sur elle, comme pour tous les autres ! Les seconds rôles sont tout aussi intéressants que dans les films précédents : le commissaire Gordon est hanté par la décision de chasser Batman et de couvrir les actes d'Harvey Dent. Allié de Batman, il annule sa retraite anticipé pour combattre Bane. Gary Oldman est toujours aussi convaincant dans son personnage, un policier à la fois pessimiste et volontaire, qui retrouve espoir grâce à l'aide de Batman et ensuite de Harvey Dent. La chute de ce dernier le fera retomber dans un pessimiste encore plus profond. Dans The Dark Knight Rises, il est le premier à soupçonner la menace de Bane et à penser que le Batman est le seul à pouvoir s'y opposer. Alfred Pennyworth est moins présent dans cet épisode, mais sa relation avec Bruce Wayne est d'autant plus forte. Il ne se fait plus d'illusion sur la lutte de Batman contre le mal, l'encourageant à cesser et à voir le monde, non plus comme Batman, mais comme Bruce Wayne, et à voir au-delà. La bonne surprise vient également de Joseph Gordon-Levitt, qui incarne un policier, John Blake. Le jeune homme est un proche de Gordon, il croit au retour du Batman, et surtout se bat pour sauver la ville de la tyrannie de Bane.
Avec The Dark Knight Rises, Christopher Nolan montre qu'il est vraiment un réalisateurfiche film,n°8,adaptation,batman,the dark knight rises,christopher nolan,christian bale,gary oldman,tom hardy,joseph gordon-levitt,anne hathaway,marion cotillard,morgan freeman,michael caine époustouflant, l'histoire est bien amenée et surtout sans aucun moment d'ennui ! Tourner sur pellicule et en partie avec la technologie de l'Imax (et sans 3D !) sublime encore les images, d'une très grande beauté. Nolan alterne parfaitement les scènes d'actions et les moments plus calmes. La beauté du film est toujours aussi bien portée par la musique de Hans Zimmer, qui signe l'une de ses meilleures compositions, avec celle des autres Batman, d'Inception et de Gladiator !
Christopher Nolan offre sa vision personnelle du mythe de Batman, avec l'évolution et le réalisme que cela implique. Un film passionnant, dur, prenant, qui réussit à la fois à satisfaire au niveau des scènes d'actions grandiose mais aussi en faisant réfléchir. La trilogie se classe sans hésiter dans l'une des plus grandes sagas du cinéma ! Les dernières minutes du film ont souvent été critiquées, car contrairement à d'autres films (notamment Inception ou Memento), Christopher Nolan montre clairement comme cela se finit. L'identité de John Blake, la scène avec Alfred... Je dirais simplement que Nolan a voulu finir clairement, sans retournement de dernière minute (bien que le plan sur le visage d'Alfred aurait été amplement suffisant), et que cela n'est peut-être pas plus mal, dans la mesure où ce film prête moins à confusion que d'autres, et pour le plaisir de savoir clairement comment l'histoire se finit.
Bref, The Dark Knight Rises est une magnifique épopée – encore une ! – et un de ces films que je peux revoir sans jamais me lasser. Un must dans le genre, et je suis impatiente de voir les prochains films de Christopher Nolan et des acteurs présents dans le film !
 
 
 

10/03/2013

Fiche Film n°7 : Orgueil et Préjugés, 2005


Orgueil et préjugés Bande-annonce (2) VF

Fiche technique

Date de sortie : 18 janvier 2006 (2h7min)
Réalisé par Joe Wright
Genre Romance, Comédie
Nationalité Français, britannique , américain

fiche film,n°7,adaptation,orgueil et préjugés,jane austen,joe wright,keira knightley,matthew macfadyen


Casting

Keira Knightley
Rôle : Elizabeth Bennet
Matthew MacFadyen
Rôle : Darcy
Donald Sutherland
Rôle : Mr Bennet
Brenda Blethyn
Rôle : Mrs Bennet
Rosamund Pike
Rôle : Jane Bennet
Jena Malone
Rôle : Lydia Bennet
Carey Mulligan
Rôle : Kitty Bennet
Talulah Riley
Rôle : Mary Bennet
Simon Woods
Rôle : Mr. Bingley
Rupert Friend
Rôle : Mr. Wickham
Judi Dench
Rôle : Lady Catherine De Bourgh

fiche film,n°7,adaptation,orgueil et préjugés,jane austen,joe wright,keira knightley,matthew macfadyen


Synopsis

Dans un petit village d'Angleterre, sous le règne de George III, Mrs. Bennet veut marier ses filles afin de leur assurer un avenir serein. L'arrivée de nouveaux voisins, Mr. Bingley et son ami Mr. Darcy, plonge Jane et Elisabeth dans des affaires de coeur tumultueuses.

fiche film,n°7,adaptation,orgueil et préjugés,jane austen,joe wright,keira knightley,matthew macfadyen


Secrets de tournage

fiche film,n°7,adaptation,orgueil et préjugés,jane austen,joe wright,keira knightley,matthew macfadyenD'après le roman de Jane Austen
Orgueil et préjugés est l'adaptation cinématographique du roman Pride and prejudice, écrit par la Britannique Jane Austen et publié pour la première fois en 1813.

Keira Knightley : du nunchaku en costumes !
Lors du tournage de Orgueil et préjugés, Keira Knightley s'entraînait physiquement pour le film Domino, qu'elle devait débuter quelques jours après après la fin du tournage. Un spécialiste en arts martiaux était notamment présent sur les plateaux de cette romance historique, afin de lui apprendre l'art du nunchaku. Vers la fin du tournage, les maquilleurs durent même ruser pour cacher ses muscles plus visibles et Keira dut utiliser une perruque (s'étant déjà coupé les cheveux pour les besoins de Domino).

Keira Knightley fasciné par Jane Austen
Keira Knightley aborde sa fascination pour le roman Pride and Prejudice : "C'est un livre qui m'obsède depuis que j'ai sept ans. Alors, jouer le rôle d'Elizabeth Bennet était une l'opportunité que je ne pouvais pas rater." Forcément ravie, l'actrice avoue néanmoins une certaine angoisse à interpréter un rôle tant aimé des lecteurs(trices) du monde entier.


Joe Wright, habitué des costumes
Orgueil et préjugés est la première réalisation cinématographique de Joe Wright. Travaillant d'ordinaire pour le petit écran, il fut honoré en 2003 pour la fiction télévisuelle Charles II : The Pride and the passion, qui reçut les BAFTA du Meilleur drame et des Meilleurs costumes.

Emma Thompson, scénariste secrète
Emma Thompson, scénariste primée de Raison et sentiments (déjà une adaptation d'un roman de Jane Austen), a collaboré au scénario de Orgueil et préjugés en réécrivant certaines scènes. Pour ce travail, elle ne fut pas payée et n'est pas créditée au générique du long-métrage.

fiche film,n°7,adaptation,orgueil et préjugés,jane austen,joe wright,keira knightley,matthew macfadyen


Mon avis

La version de 2005 est le premier film adapté d'Orgueil et Préjugés que j'ai visionné. Et parce que c'est la première adaptation que j'ai vu (et revu, et re-revu...), elle aura toujours ma préférence !
Certes, on peut toujours me dire que la version de la BBC est mille fois mieux, mais normal : une série offre plus de temps, et donc à la possibilité d'être plus fidèle à l'œuvre, qu'un film qui dure 2 heures. La version de Joe Wright, porté sur grand écran, est sans doute moins adaptée, mais réussit quand même à faire passer l'essentiel du roman de Jane Austen. On peut certes reprocher détails manquants ou passés trop rapidement, mais pour moi c'est là le seul détail négatif et important. Quant aux personnages et acteurs, je suis très satisfaite personnellement ! fiche film,n°7,adaptation,orgueil et préjugés,jane austen,joe wright,keira knightley,matthew macfadyenBingley est à la fois timide et touchant, plus que dans le roman, j'ai l'impression. Wickham colle pile-poil à la description faite dans Orgueil et Préjugés : un type charmeur cachant un côté très calculateur. Les sœurs Bennet (Jane, Lydia, Kitty et Mary) sont dans l'ensemble conformes à l'idée que je m'en faisais, Mr Bennet à bien ce mélange de nonchalance et de causticité présente dans l'œuvre, Mrs Bennet est tout aussi agaçante et crispante !
Pour ce qui est des deux personnages principaux, Elizabeth Bennet et Darcy, il y aurait pas mal à dire. Beaucoup ont ait été dubitatif par rapport à la présence de Keira Knightley dans le rôle de Lizzie. J'aime beaucoup cette actrice, et je ne suis donc pas forcément objective, car j'ai bien aimé sa prestation. Physiquement, elle rompt avec l'idée de la beauté de l'époque, avec une silhouette filiforme et un visage anguleux. Son aspect souligne bien le caractère décidé d'Elizabeth et son côté ironique. Pour ce qui est de Matthew MacFayden, je sais que lui non plus ne plait pas à tout le monde. Pour ma part, que du bon, rien à jeter ! C'est le premier, donc c'est le chouchou, et il bat d'une très courte tête Colin Firth, excellentissime lui aussi ! Il fait ressortir le côté très timide de Darcy, ce qui le pousse à être considéré comme froid et orgueilleux. Il campe un Darcy touchant, que j'ai beaucoup apprécié, et aussi très beau !fiche film,n°7,adaptation,orgueil et préjugés,jane austen,joe wright,keira knightley,matthew macfadyen
Donc, pour moi, cette adaptation d'Orgueil et Préjugés n'est peut-être pas aussi bien que celle faite par la BBC, qui est donc beaucoup plus complète, mais elle a le mérite de faire ressortir les points essentiels du roman, de montrer toute l'ironie d'Elizabeth et la retenue de Darcy, mais surtout de faire connaître l'œuvre de Jane Austen à travers un point de vue différent !
Si vous ne connaissez pas Orgueil et Préjugés, je vous conseille le film, la série, mais surtout le roman fabuleux de Jane Austen !

17/12/2012

Fiche Film n°6 : The Dark Knight, le Chevalier Noir


Date de sortie : 13 août 2008 (2h 27min)
Réalisé par Christopher Nolan
Genre Action, Drame
Nationalité Britannique, Américain


fiche film,adaptation,batman,the dark knight,christopher nolan,christian bale,heath ledger,aaron eckhart,maggie gyllenhaal,michael caine,gary oldman,morgan freeman

Synopsis

 

Dans ce nouveau volet, Batman augmente les mises dans sa guerre contre le crime.
Avec l'appui du lieutenant de police Jim Gordon et du procureur de Gotham, Harvey Dent, Batman vise à éradiquer le crime organisé qui pullule dans la ville. Leur association est très efficace mais elle sera bientôt bouleversée par le chaos déclenché par un criminel extraordinaire que les citoyens de Gotham connaissent sous le nom de Joker.

 

fiche film,adaptation,batman,the dark knight,christopher nolan,christian bale,heath ledger,aaron eckhart,maggie gyllenhaal,michael caine,gary oldman,morgan freeman

fiche film,adaptation,batman,the dark knight,christopher nolan,christian bale,heath ledger,aaron eckhart,maggie gyllenhaal,michael caine,gary oldman,morgan freeman

Casting


Christian Bale
Rôle : Batman / Bruce Wayne
Heath Ledger
Rôle : Le Joker
Aaron Eckhart
Rôle : Harvey Dent / Double-Face
Maggie Gyllenhaal
Rôle : Rachel Dawes
Michael Caine
Rôle : Alfred
Gary Oldman
Rôle : Lt. James Gordon
Morgan Freeman
Rôle : Lucius Fox


fiche film,adaptation,batman,the dark knight,christopher nolan,christian bale,heath ledger,aaron eckhart,maggie gyllenhaal,michael caine,gary oldman,morgan freeman

Secrets de tournage

 

Les records du chevalier noir
Précédé d'une campagne marketing particulièrement intense, The Dark Knight, Le Chevalier Noir a connu une sortie spectaculaire aux Etats-Unis puisque le film pouvait être vu dans près de 4 360 cinéma, un record ! Plusieurs séances à 6h du matin ont même été ajoutées aux programmes afin de satisfaire les demandes des spectateurs dont certains avaient réservé leur billet plusieurs jours à l'avance. Fort de cet impressionnant dispositif, le film a récolté plus de 155 millions de dollars lors de son premier week-end d'exploitation aux Etats-Unis, battant au passage le record de Spider-Man 3. Sur sa lancée, il a même été le premier film à atteindre les 200 millions de dollars de recettes en cinq jours sur le territoire américain (rentabilisant au passage son budget) ! Le précédent record était de... 8 jours

fiche film,adaptation,batman,the dark knight,christopher nolan,christian bale,heath ledger,aaron eckhart,maggie gyllenhaal,michael caine,gary oldman,morgan freeman


Une nouvelle franchise s'installe
The Dark Knight est la suite de Batman Begins, déjà réalisé par Christopher Nolan. Si Christian Bale, Michael Caine et Gary Oldman sont toujours de la partie, Katie Holmes a dû toutefois laisser sa place à Maggie Gyllenhaal dans le rôle de Rachel Dawes. Officiellement, la jeune actrice n'était pas disponible pour le tournage.

Couleur de circonstances
Le tournage du film a, une première fois, été endeuillé en septembre 2007 par le décès d'un cascadeur (Conway Wickliffe) lors d'une répétition à bord d'un véhicule 4x4. Mais c'est en janvier 2008 que le choc fut le plus rude lorsque le monde appris la nouvelle du décès de Heath Ledger qui interprète le Joker. Le comédien ayant déjà tourné l'intégralité de ces scènes, le tournage ne fut toutefois pas remis en cause. Le film leur est dédié.

fiche film,adaptation,batman,the dark knight,christopher nolan,christian bale,heath ledger,aaron eckhart,maggie gyllenhaal,michael caine,gary oldman,morgan freeman


L'incarnation du chaos et de l'anarchie
Christopher Nolan nous dévoile son approche du Joker : "Le Joker est LE méchant suprême. Il est une icône au même titre que le Chevalier Noir (...) Fidèle au ton que nous avions établi dans Batman Begins, nous avons décidé que ce Joker serait, en dépit de son surnom, un homme plutôt sérieux. Nous sommes partis de l'idée qu'il incarnait l'anarchie et le chaos à l'état pur, qu'il n'avait d'autre but que de détruire pour le seul plaisir de détruire, et qu'il était par là même totalement insaisissable... et passablement terrifiant." Pour se préparer à ce rôle difficile, Heath Ledger a passé plusieurs semaines, seul dans une chambre d'hôtel, à tenir un journal où il ressassait toutes les idées sombres que pouvait avoir le Joker tout en travaillant la posture et l'attitude du personnage.

Une voiture bien plus civilisée...
La Lamborghini que conduit Bruce Wayne dans les rues de Gotham est une Lamborghini Murciélago. Le choix de ce modèle n'est pas innocent puisque murciélago signifie "Chauve souris" en espagnol.

fiche film,adaptation,batman,the dark knight,christopher nolan,christian bale,heath ledger,aaron eckhart,maggie gyllenhaal,michael caine,gary oldman,morgan freeman


Un nouveau Batsuit
Dans Batman Begins, le costume de Batman n'était composé que de trois pièces. Dans The Dark Knight, le nouveau Batsuit est un assemblage de 110 pièces en polyuréthane flexible sur un maillage de polyester respirant. Il a également été conçu de telle manière à ce que Christian Bale puisse tourner la tête sans problème, ce qui lui était impossible dans le premier film.

Keysi Fighting Method ?
L'art martial que Batman pratique est le Keysi Fighting Method. "C'est une technique fascinante qui se fonde sur l'instinct animal, explique Christian Bale. Alors que certains arts martiaux exigent une attitude quasi zen, la KFM tire profit de la montée d'adrénaline que nous ressentons dans une situation violente. Elle part littéralement des tripes."

Les Poids lourds de la cascade
L'une des cascades les plus marquantes du film est celle où un camion effectue un tonneau vertical dans un des avenues de Gotham. Aussi incroyable que cela puisse paraître, la scène a été tournée dans Chicago même avec un véritable camion. Il a toutefois fallu six semaines de calculs, une répétition dans un terrain vague, et l'assurance que la cascade n'allait pas endommager les infrastructures de la ville avant de pouvoir tourner en toute sécurité.

fiche film,adaptation,batman,the dark knight,christopher nolan,christian bale,heath ledger,aaron eckhart,maggie gyllenhaal,michael caine,gary oldman,morgan freeman


Premières fois
Il s'agit du premier film sur le héros de Bob Kane qui ne contient pas le mot "Batman" dans son titre. De même, The Dark Knight innove en ne présentant pas de chauve souris dans la narration ou en ne mettant pas en scène le manoir Wayne (détruit dans Batman Begins).

 

Mon avis

 

Suite de Batman Begins, Christopher Nolan poursuit son exploration du mythe de Batman.
Bruce Wayne, sous le masque de la Chauve-Souris, poursuit son combat contre le crime organisé, toujours présent à Gotham. Batman est bien sûr toujours épaulé par son fidèle majordome Alfred, par Lucius Fox, inventeur de génie, ainsi que par le commissaire Gordon. Il y a son amie d'enfance Rachel (je n'aime pas trop l'actrice qui a remplacée celle de Batman Begins !), qui est en couple avec Harvey Dent, procureur, et un des nouveaux personnages introduit dans ce second opus. Rapidement, la ville sera mise à feu et à sang par un criminel d'un nouveau genre : le Joker.
Avec The Dark Knight, Christopher Nolan montre qu'il peut aller encore plus loin qu'avec Batman Begins, mise en bouche et introduction de son univers. En effet, le réalisateur s'approprie davantage l'histoire du super-héros, avec ses méthodes et sa vision particulière. Film d'une densité incroyable, il s'éloigne de la vision du Comic-book original, mais en prenant à contrario une dimension nouvelle, très impressionnante.
Bruce Wayne se fond de plus en plus dans son autre identité, s'immergeant à un point presque schizophrène. Batman devient presque véritablement sa première identité, surtout que lorsqu'il apparait en Bruce Wayne, c'est aussi en portant un masque, celui d'un jeune play-boy milliardaire, bien loin de son identité profonde. Personne ambigu, il va de plus en plus loin pour pouvoir atteindre son but, une frontière très mince de ceux qu'il traque : son refus de tuer. Une seule règle qui lui permet de continuer son combat, de ne pas devenir un criminel à son tour, tout en n'ayant pas peur de dépasser la simple violence lors des combats et de recourir à des interrogatoires musclés. Traquant jusqu'ici des délinquants attirés par l'appât du gain, Batman va se confronter au mystère du Joker. Comment arrêter un homme qui ne cherche qu'à semer le chaos et la zizanie, sans points faibles apparents ? Bruce Wayne va devoir aller plus loin qu'il ne l'aurait voulu pour arrêter le Joker.
L'immense succès de The Dark Knight est dû bien sûr à Christopher Nolan et à sa vision sombre de Batman, au scénario très abouti, à la musique toujours plus belle et intense, et aux nombreuses personnes travaillant sur ce projet, mais aussi et surtout grâce à la plupart des acteurs. On ne présente plus Christian Bale, qui a su se glisser avec aisance dans la peau de Bruce Wayne et de Batman, pour un résultat époustouflant ! Les seconds rôles, comme Gary Oldman toujours aussi intéressant, Michael Caine très émouvant, Lucius Fox ironique et essentiel... Mais les deux personnages qui vont se révéler sont bien sûr Harvey Dent, où la prestation d'Aaron Eckhart est parfois mise au second plan, éclipsé par les autres acteurs, et notamment Heath Ledger, qui surpasse chacun de ses collègues ! Dangereux, n'ayant aucune morale, aussi fou qu'intelligent, le Joker assouvit ses envies et tente de dévoiler le véritable visage de Batman et de ses concitoyens. La mort de l'acteur, dans des circonstances pas très claire, a encore avivé l'intérêt du public pour le film.
Si vous aimez les films de capes et de poings, de personnages forts et intéressants, de super-héros, d'action... Si vous avez aimé Batman Begins... Alors n'hésitez pas à aller voir The Dark Knight, qui est juste excellent !
 

fiche film,adaptation,batman,the dark knight,christopher nolan,christian bale,heath ledger,aaron eckhart,maggie gyllenhaal,michael caine,gary oldman,morgan freeman

03/10/2012

Fiche Film n°5 : Batman Begins

 

 

Fiche technique

Date de sortie cinéma : 15 juin 2005
Réalisé par Christopher Nolan
Long-métrage américain
Genre : Fantastique, Aventure, Policier, Action
Durée : 02h19min
Distributeur : Warner Bros France

fiche film,adaptation,batman,batman begins,christopher nolan,christian bale,michael caine,cillian murphy,gary oldman,morgan freeman,ken watanabe,liam neeson


Casting

Christian Bale
Rôle : Batman / Bruce Wayne
Katie Holmes
Rôle : Rachel
Michael Caine
Rôle : Alfred
Cillian Murphy
Rôle : Dr. Jonathan Crane
Liam Neeson
Rôle : Henri Ducard
Morgan Freeman
Rôle : Lucius Fox
Ken Watanabe
Rôle : Ra's Al Ghul
Gary Oldman
Rôle : le Lieutenant James Gordon

fiche film,adaptation,batman,batman begins,christopher nolan,christian bale,michael caine,cillian murphy,gary oldman,morgan freeman,ken watanabe,liam neeson


Synopsis

Comment un homme seul peut-il changer le monde ?
Telle est la question qui hante Bruce Wayne depuis cette nuit tragique où ses parents furent abattus sous ses yeux, dans une ruelle de Gotham City. Torturé par un profond sentiment de colère et de culpabilité, le jeune héritier de cette richissime famille fuit Gotham pour un long et discret voyage à travers le monde.
Le but de ses pérégrinations : sublimer sa soif de vengeance en trouvant de nouveaux moyens de lutter contre l'injustice.

fiche film,adaptation,batman,batman begins,christopher nolan,christian bale,michael caine,cillian murphy,gary oldman,morgan freeman,ken watanabe,liam neeson

fiche film,adaptation,batman,batman begins,christopher nolan,christian bale,michael caine,cillian murphy,gary oldman,morgan freeman,ken watanabe,liam neeson


Secrets de tournage

De nombreux acteurs pressentis
Le film s'intéressant aux origines du héros, les producteurs ont d'abord pensé à des acteurs jeunes pour endosser le costume de Batman, deux jeunes acteurs de série : Joshua Jackson, Ashton Kutcher, mais aussi Jake Gyllenhaal, David Boreanaz, John Cusack, Guy Pearce. Deux inconnus (ou presque) ont pu aussi tenter leur chance : Eion Bailey (vu dans Fight club), Hugh Dancy (Le Roi Arthur). Plus étonnant encore : David Duchovny et Cillian Murphy auditionnèrent aussi. Ce dernier fut finalement retenu par Christopher Nolan pour jouer le Dr Jonathan Crane alias l'Epouvantail. Contacté en même temps que les autres, Christian Bale fut finalement retenu pour le rôle.

Une lutte acharnée entre filles
Le casting pour le rôle de Rachel Dawes fut presque aussi tendu que pour le rôle titre. Natalie Portman et Sarah Michelle Gellar furent sérieusement envisagées, et battu d'une courte tête par Katie Holmes, qui succède ainsi à Elle MacPherson dans le rôle de la petite amie de Bruce Wayne.

Un hommage à Blade Runner
Avant de commencer le tournage, le réalisateur organisa une projection privée pour toute l'équipe du film, où il projeta Blade runner (1982). Après avoir visionné le film de Ridley Scott, il déclara aux personnes présentes : "C'est comme ça que nous allons faire notre Batman". C'est donc ce film culte qui inspira Christopher Nolan pour créer l'atmosphère sombre et futuriste de Batman begins.

Un costume amélioré
Christopher Nolan a souhaité modifier considérablement le costume de son héros : "J'ai étudié les grands comics et romans graphiques qui ont jalonné l'histoire de Batman pour tenter d'en distiller l'essence. Chaque artiste a interprété ce "Batsuit" à sa façon, mais il existe aussi certaines constantes qui donnent la clé du personnage."
Il ajoute : "La cape de Batman me semblait avoir été quelque peu desservie dans les films antérieurs. Il existe de merveilleuses illustrations de Batman, dans des poses très typées, sa longue cape flottant au vent. C'est ce feeling que nous avons voulu retrouver à l'écran, en concevant une cape noire, aussi souple et aérienne que celles des grands romans graphiques."
Selon Lindy Hemming , la chef costumière, le réalisateur refusa l'aspect "armure" des précédentes versions, il voulait retrouver l'esprit romantique et sombre des comics. Elle précise : "Chris a insisté pour ce costume ne soit pas seulement un bel objet, mais qu'il soit fonctionnel. Ainsi les jambes devaient-elles être assez souples pour permettre des flexions aisées, et le cou permettre des rotations de la tête indépendamment du torse et des épaules – geste impossible dans les précédentes versions."
Grâce à ces changements, les combats d'arts martiaux que livre Batman sont devenus crédibles à l'écran.

Gotham City à une heure de Londres
Gotham City, théâtre des aventures de Batman, est une ville imaginaire qui pourrait se situer n'importe où aux Etats-Unis selon ses créateurs. C'est pourtant à 10000 km de là que la ville fut reconstituée. La majeure partie des extérieurs de Gotham City furent en effet construits à Cardington, un ancien hangar situé à une heure de route de Londres, dont les dimensions gigantesques excédaient largement celles d'un studio classique (270 m de long et 60 de haut, contre 15 pour un plateau de tournage standard). L'équipe y disposait d'une surface au sol équivalente à 16 piscines olympiques.

fiche film,adaptation,batman,batman begins,christopher nolan,christian bale,michael caine,cillian murphy,gary oldman,morgan freeman,ken watanabe,liam neeson


Mon avis

Aujourd'hui, on ne présente plus Batman, dont les exploits ont très visités par les comics, BD, films... Après notamment Tim Burton et Joel Schumacher, c'est au tour de Christopher Nolan de revisiter le mythe du super-héros à la cape.
Enfant, Bruce Wayne assiste au meurtre de ses parents. Il ressortira profondément traumatisé de cet incident. Adulte, Bruce se lance dans le monde pour étudier la nature des criminels. Se retrouvant dans une prison d'Asie, un homme, Henri Ducard, lui propose un marché : s'il parvient à atteindre leur sanctuaire avec une fleur bleue des montagnes, il pourra trouver ce qu'il cherchait au début de sa quête.
Bruce réussit et découvre alors Ra's al Ghul et la Ligue des Ombre. Le jeune homme va apprendre les arts martiaux, à contrôler les peurs. Mais après des années, il se dissocie de l'enseignement de la Ligue des Ombres pour retourner à Gotham, sa ville natale. Gotham est plus que jamais à la prise de la pègre et des flics corrompus.
Voulant combattre le crime à sa façon, Bruce Wayne raffermit son identité de jeune milliardaire. En visitant son entreprise, il fait la connaissance de Lucius Fox, un homme qui a de la ressource ! Avec son aide et celle d'Alfred, son majordome, mais aussi grâce à l'aide de Jim Gordon, un des rares flics qui ne soit pas corrompus, Bruce invente Batman. Le symbole pour aider les habitants de Gotham City à reprendre espoir et à lutter contre la corruption.
Dans cette version de Batman, Christopher Nolan se dissocie des films précédents, mais des différences avec les comics sont également perceptibles (Rachel Dawes n'existe pas, Lucius Fox est seulement un gestionnaire d'entreprise, ce n'est pas Ra's al Ghul qui a fait sa formation et entraînement initial...). Cette transformation des origines de la Chauve-Souris était un pari risqué, mais payant !
Batman Begins introduit l'univers de Batman à la sauce Nolan, en se focalisant sur l'homme plutôt que le mythe, les raisons à vouloir devenir une légende, mais surtout les failles que tout être humain porte en lui. Batman n'est pas un super-héros comme les autres (mais je ne suis peut-être pas très objective), il représente une idée, la justice, la peur (celle des autres et celle de Bruce Wayne), la mince frontière entre le bien et le mal... Un héros qui ne se considère pas ainsi, aux motivations complexes, interprété avec maitrise par un Christian Bale au sommet de son art ! Un acteur qui fait partie d'un casting prestigieux, notamment le brillant Morgan Freeman, qui apporte une touche d'humour à cet univers sombre, Gary Oldman, toujours aussi brillant, et le personnage d'Alfred est tout simplement touchant !
Christopher Nolan réussit à présenter un univers complexe, avec des personnages non moins complexes, dans un film au sens du rythme impeccable et des scènes d'action amenées juste au bon moment. Christopher Nolan dépasse l'idée qu'on se fait d'un film de super-héros ou d'un blockbuster américain, pour faire de Batman un film réflexion sur la société humaine, devenant un film très noir et poussant à réfléchir.

fiche film,adaptation,batman,batman begins,christopher nolan,christian bale,michael caine,cillian murphy,gary oldman,morgan freeman,ken watanabe,liam neeson

fiche film,adaptation,batman,batman begins,christopher nolan,christian bale,michael caine,cillian murphy,gary oldman,morgan freeman,ken watanabe,liam neeson

02/10/2012

Fiche Film n°4 : Les Promesses de l'ombre


Fiche technique

Titre original : Eastern Promises
Date de sortie : 7 novembre 2007
Réalisé par David Cronenberg
Long-métrage américain, canadien, britannique
Genre : thriller
Durée : 1h40min

fiche film,les promesses de l'ombre,david cronenberg,thriller,viggo mortensen,naomi watts,vincent cassel


Casting

Viggo Mortensen
Rôle : Nikolai Luzhin
Naomi Watts
Rôle : Anna Khitrova
Vincent Cassel
Rôle : Kirill
Armin Mueller-Stahl
Rôle : Semyon
Jerzy Skolimowski
Rôle : Stepan Khitrov
Sinéad Cusack
Rôle : Helen
Sarah-Jeanne Labrosse
Rôle : Tatiana


fiche film,les promesses de l'ombre,david cronenberg,thriller,viggo mortensen,naomi watts,vincent cassel


S
ynopsis


Bouleversée par la mort d'une jeune fille qu'elle aidait à accoucher, Anna tente de retrouver la famille du nouveau-né en s'aidant du journal intime de la disparue, écrit en russe. En remontant la piste de l'ouvrage qu'elle tente de faire décrypter, la sage-femme rencontre Semyon.
Elle ignore que ce paisible propriétaire du luxueux restaurant Trans-Siberian est en fait un redoutable chef de gang et que le document qu'elle possède va lui attirer de sérieux problèmes...
Pour Nikolai, chauffeur et homme de main de la toute-puissante famille criminelle de l'Est, c'est le début d'une remise en cause. Entre Semyon et son fils Kirill, prêts à tout pour récupérer le journal, et l'innocente Anna, sa loyauté va être mise à rude épreuve.
Autour d'un document qui se révèle de plus en plus explosif, plusieurs vies sont en jeu, dont la sienne, alors que se déchaînent les meurtres et les trahisons dans la famille comme dans la ville...



Secret de tournage

Présenté à San Sebastian, primé à Toronto
En 2007, Les Promesses de l'ombre a fait l'ouverture du Festival de San Sebastian, et a également été présenté aux Festivals de Londres et de Toronto, où il a remporté le Prix Cadillac, décerné par le public.

Veni, vidi, Viggo
Viggo Mortensen évoque son travail de préparation : "Je suis allé en Russie, ces derniers temps. C'est agréable parce que les gens ne me reconnaissent pas dans la rue. Mais je me suis beaucoup documenté. J'ai découvert ces livres, Russian Criminal Tatoos, et surtout, j'ai vu le documentaire d'Alix Lambert, The Mark of Cain. Ça nous a beaucoup inspirés, David et moi. Etre capable de penser à ce que j'ai vu, entendu et ressenti en allant là où le personnage est censé être né, donne quelque chose de réel dans certaines scènes du film. Je crois que ça aide également les autres acteurs si je parviens à être convaincant."

Convaincant
Viggo Mortensen a raconté à David Cronenberg qu'un soir, il était entré dans un pub dans lequel se trouvaient un couple de Russes. A la vue des tatouages sur les doigts de l'acteur, les deux individus, effrayés, se sont levés et ont quitté les lieux...

Marquant
A propos des tatouages que porte Nikolai, David Cronenberg explique : "Ces marques s'inscrivent jusque dans le coeur. Il a altéré son corps aussi sûrement que s'il avait subi une opération de chirurgie plastique." Le réalisateur de Crash poursuit : "Ces tatouages sont comme une langue pure que les anciens veulent conserver, mais elle est terrible. En découvrant ces livres, on est entré dans l'univers de ces tatouages beaucoup plus profondément que dans le scénario original. C'est comme un passeport, en prison."

Naomi Watts cache sa grossesse...
Naomi Watts a préféré tenter de garder le secret de sa grossesse auprès du casting et de l'équipe de Les Promesses de l'ombre. Elle n'a cependant pas réussi à tromper la soeur de David Cronenberg, laquelle travaillait sur le film en tant que costumière. Or, Naomi Watts n'arrivait plus a rentrer dans ses vêtements... L'actrice, qui exerce dans le film la profession de sage-femme, a découvert qu'elle attendait un enfant de son petit ami Liev Schreiber après deux semaines de tournage.

Un projet ancien
Dès 1999, le scénariste Steven Knight avait apporté son script au producteur Paul Webster, mais ce n'est qu'en 2004 que la maison de production Focus Features s'est montrée intéressée. L'actrice Naomi Watts a eu très tôt connaissance de ce projet. Elle se souvient : "J'avais lu le script de Steve Knight avant de savoir que ce serait David Cronenberg qui le mettrait en scène. Puis j'ai su que ce serait lui et qu'il y aurait Viggo ; je n'ai pas hésité. Quant à David, il a tant de confiance en lui que ça devient contagieux. Viggo est un acteur incroyablement généreux et c'est aussi un homme exquis. Tous les matins, au maquillage, il me laissait un petit cadeau ou un livre. Il est totalement pris par son personnage. C'est fascinant. Mais j'ai aussi découvert Armin Mueller-Stahl. C'est un acteur fabuleux. Quand on travaille avec un personnage de ce calibre, on n'oublie pas un mot de ce qu'il dit !"

Faux-semblants
Si le film est centré sur la communauté russe de Londres, les comédiens qui interprètent les personnages principaux ne sont en réalité ni russes ni anglais... C'est le cas de l'Américano-Danois Viggo Mortensen, de l'Australienne Naomi Watts, du Français Vincent Cassel, de l'Allemand Armin Mueller-Stahl et du Polonais Jerzy Skolimowski. Quant à Sinéad Cusack (la mère de l'héroïne), elle est irlandaise...

fiche film,les promesses de l'ombre,david cronenberg,thriller,viggo mortensen,naomi watts,vincent cassel



Mon avis

A Londres, le soir de Noël, Anna, une sage-femme, accouche une jeune fille qui, malheureusement, meurt. Cependant sa petite fille a réussi à être sauvée.
Enquêtant sur la famille de Tatiana (la jeune femme décédée), grâce à l'aide du journal intime trouvée dans le sac de la jeune femme, Anna découvre qu'elle était mêlée à un trafic de prostitution et de drogues. La Mafia Russe est fermement établie à Londres et Anna va se trouver prise dans l'engrenage.
En pénétrant dans le luxueux restaurant de Semyon, Anna va découvrir l'envers du décor de sa ville. Il y a Semyon, qui tient d'une main de fer son monde et ses ressources, mais aussi Kirill, effacé par l'autorité de son père et mafieux légèrement déséquilibré... Il y a surtout Nikolaï, engagé comme chauffeur et « garde du corps » de Kirill, qui va peu à peu monter en grade en faisant preuve d'esprit, de ressources qu'on ne soupçonnait pas.
Avec un autre réalisateur que David Cronenberg, Les Promesses de l'Ombre aurait pu être complétement raté, avec son histoire complexe tout en reprenant des éléments simples (le fils qui déçoit son père, qui cherche un fils de remplacement, une innocente jetée dans un monde violent...), mais le film est tout simplement grandiose ! D'abord l'histoire, tout simplement captivante, intéressante et bien traité, mais aussi le jeu des acteurs, Viggo Mortensen en tête. Son personnage, Nikolaï, se dévoile peu à peu, tout en ayant sa vie entière tatoué sur le corps, tout en restant toujours énigmatique, profond, tout en puissance et en fureur contrôlée. Le rôle interprété par Naomi Watts est intéressant car malgré sa fragilité et son désir de rester le plus possible une personne « normale », elle va se jeter dans la mêlée pour ses idéaux et protéger à la fois la fille et la mémoire de Tatiana, tout en entretenant une relation ambiguë avec le chauffeur de la famille de mafia. Vincent Cassel campe un personnage convenu, Russe, faisant parti de la Mafia, alcoolique, brutal, mais qui s'avère malgré tout parfois attachant. Et enfin Armin Mueller-Stahl joue le redoutable père et chef mafieux Semyon, sans doute le plus terrifiant de tous, avec son expression indéchiffrable, qui terrifie au fur et à mesure du film.
Les Promesses de l'Ombre est donc un film excellent, violent, dur, sanglant, mais très intéressant ! N'hésitez pas à le voir, il vaut le détour !