Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2014

Après la fin, de Barbara Abel

Après la fin.JPG

Après la fin

Barbara Abel



Tiphaine et Sylvain vivent ensemble depuis presque 20 ans. Ils ont connu des moments merveilleux et ont surmonté main dans la main des épreuves difficiles. Comme tant d'autres époux... Aujourd'hui leur couple bat de l'aile et élever Milo, leur fils de 15 ans, n'est pas une partie de plaisir. Une situation qui pourrait être très classique...
Si Milo n'était pas leur fils adoptif. Si Milo n'était pas le fils de leur ancien voisin David qui s'est suicidé dans sa propre maison. Si Milo n'était pas le meilleur ami de Maxime, leur fils, décédé brutalement à l'âge de 7 ans. Si Milo n'avait pas hérité de la maison de son père dans laquelle vit désormais la nouvelle famille recomposée. Et si une nouvelle voisine n'était pas venue s'installer précisément dans leur ancienne maison, de l'autre côté de la haie, avec un petit garçon de 7 ans...
Que deviennent Tiphaine, Sylvain et Milo, ces trois personnages qui ont vécu l'horreur et qui ont inconsciemment choisi de s'imposer l'enfer quotidien en restant dans une maison qui a abrité tant de drames ? Et juste à côté d'une autre maison qui, dès qu'ils en rouvriront la porte, laissera ressortir tous les fantômes du passé ?



Après avoir lu Derrière la haine, j'étais très curieuse de savoir ce que Barbara Abel allait concocter à ses personnages. Le Salon du Livre de Paris a été l'occasion parfaite pour céder honteusement à la tentation !
Dans Après la fin, nous retrouvons Tiphaine, Sylvain et Milo huit après les terribles événements narrés dans Derrière la haine. Les événements commis par Tiphaine et Sylvain leur ont permis de récupérer la garde de Milo après la mort brutale de ses parents. Le couple espère que tout va s'effacer et qu'ils vont de nouveau vivre une vie heureuse et calme. Mais le passé ne s'efface pas comme ça, au contraire ! Le couple va être profondément miné, et leur vie déjà branlante ne fait que s'effondrer davantage. Ils vont avoir du mal à vivre ensemble, l'incompréhension et la distance s'installe de plus en plus, aggravé par le retrait et l'attitude de Milo, devenu un adolescent mal dans sa peau (on le serait à moins !).
Mais la personne qui descend de plus en plus vers les enfers est Tiphaine, qui voit son mental vaciller encore davantage lors de l'installation d'une femme, Nora, juste à côté de chez eux. Elle est en plein divorce et vient s'installer avec sa fille de 13 ans, Inès, et son fils de 8 ans, Nassim, qui va faire remonter encore davantage la folie de Tiphaine à la surface.
Personne ne s'est remis des dernières années : Milo se renferme de plus en plus, il a peur d'aimer et de voir les gens mourir, Sylvain sombre dans les remords et les regrets... Mais c'est Tiphaine qui est véritablement endommagé et qui ne fait que plonger inexorablement. La dissolution de son couple, le fait de ne pas arriver à se connecter avec Milo la mine profondément. Le coup fatal va être l'arrivée de leurs nouveaux voisins, et particulièrement la présence de Nassim, qui a le même âge que son fils lorsqu'il est mort.
Après la fin met en branle une nouvelle machination et montre une nouvelle facette de la folie qui s'est emparé des deux maisons. Car on dirait vraiment qu'une atmosphère empoisonnée infecte les personnes qui y habitent, que ce soit les nouveaux couples ou les anciens, personne n'y échappe. Toute l'histoire se passe en huit clos, entre les deux maisons, dans une ambiance très noire et tendue. On n'en ressort pas intact, tant l'histoire est à la fois prenante, intéressante, mais qui fait surtout ressentir un vrai malaise devant la noirceur de certaines situations.
Barbara Abel réutilise certaines techniques déjà utilisé pour Derrière la haine, mais a su faire de Après la fin un livre qui prend tout autant aux tripes mais pour des raisons différentes. C'est un roman que je n'ai pas lâché jusqu'à la fin, une fin vraiment...
Un thriller à lire !
 
 
 
Derrière la haine
Après la fin
 
 
 
Logo Livraddict

10/04/2014

Tumblr ≠13

tumblr,n°13

Lorsque je n'ai plus de place chez moi pour tous mes livres.

Publié dans Tumblr | Tags : tumblr, n°13, raiponce | Commentaires (8) |  Facebook | |

09/04/2014

Terminus Tel-Aviv, de Liad Shoham

terminus tel-aviv,liad shoham,policier

Terminus Tel-Aviv

Liad Shoham



Quand Michal Poleg, la plus acharnée des activistes à défendre les droits des demandeurs d'asile, est retrouvée assassinée dans son appartement, les soupçons se portent immédiatement sur les réfugiés du camp du square Lewinsky, au sud de Tel-Aviv.
Et quand l'un d'eux passe aux aveux, l'affaire semble entendue. Au commissariat de police, le cas échoit à l'inspectrice novice Anat Nahmias. Convaincue que le présumé coupable est victime d'un complot, elle décide, envers et contre sa hiérarchie, de tout mettre en œuvre pour prouver son innocence.
Commence alors une vertigineuse plongée dans le monde trouble des immigrés clandestins en Israël, entre ONG, mafia, kidnappings et trafic d'armes.



Mon premier roman de Liad Shoham.
Michal Poleg est une jeune femme acharnée à défendre les personnes demandeuses d'asile. Trop acharnée, peut-être, étant donné qu'elle se fait assassiner... Les autorités semblent peu disposées à se plonger dans cette affaire et cherche un coupable facile. Un coupable qui se désigne lui-même, en la présence de Gabriel, un jeune homme que Michal aidait dans l'association.
Mais tout n'est pas si simple ! L'inspectrice en charge de l'enquête est une novice, Anat Nahmias. Une novice qui décide de faire confiance à son flair et à son instinct, qui lui souffle que tout n'est pas si simple dans cette enquête.
Terminus Tel-Aviv va nous emmener dans une enquête au cœur de l'Israël, avec clandestins, immigrés, mafia, kidnappeurs... Le moins que l'on puisse dire, c'est que Liad Shoham nous offre un roman policier dépaysant. Certes, il y a des ficelles « communes », comme l'innocent accusé à tort, la femme rêvant d'égalité pour tous assassinée... Mais le cadre de l'enquête, ici l'Israël, nous offre vraiment une bouffée d'air différente des policiers que j'ai l'habitude de lire, qui se passe principalement aux États-Unis ou en France. Surtout que le fait de situer l'intrigue dans ce pays a des conséquences géographiques vraiment intéressantes, tel la vague d'émigration, ces personnes rêvant d'une Terre Promise, qui ne trouvent pas toujours ce qu'ils veulent et causant un afflux massif d'arrivée, ce qui étouffe le pays au dire des hommes politiques qui ne rêvent que de se débarrasser de la « vermine ».
Terminus Tel-Aviv est un très bon livre policier, qui m'a tenu en haleine jusqu'à la fin. La trame géographique apporte une excellente toile de fond, de même que la description des paysages et des personnages. L'enquête est bien menée, on est toujours happé par un détail ou par un rebondissement, et Liad Shoham sait parfaitement entretenir son suspense et nous faire douter de nos hypothèses, jusqu'au dénouement final très bien amené. Des personnages attachants ou non, mais jamais caricaturaux, avec chacun des motivations différentes et d'autres manières d'envisager la vie.
Dans l'ensemble une excellente surprise parmi les nouveautés policières !

06/04/2014

In my mailbox ≠5

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presse

Il est temps que je vous présente un peu plus les services de presse que j'ai pu avoir au Salon du Livre de Paris ! Tout cela agrémenté des quelques nouveaux livres présents dans ma PAL !

On commence directement avec les services de presse, ès spécial Salon !

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseDans le grand cercle du monde, Joseph Boyden (sortie le 26 mars 2014)
Trois voix tissent l'écheveau d'une fresque où se confrontent les traditions et les cultures : celle d'un jeune jésuite français, d'un chef de guerre huron, et d'une captive iroquoise. Trois personnages réunis par les circonstances, divisés par leur appartenance. Car chacun mène sa propre guerre : l'un pour convertir les Indiens au christianisme, les autres, bien qu'ennemis, pour s'allier ou chasser ces « Corbeaux » venus prêcher sur leur terre. Trois destins scellés à jamais dans un monde sur le point de basculer.
Mêlant lyrisme et poésie, convoquant la singularité de chaque voix - habitée par la foi absolue ou la puissance prophétique du rêve -, Joseph Boyden restitue, dans ce roman d'une puissance visuelle qui rappelle Le Nouveau Monde de Terrence Malick, la folie et l'absurdité de tout conflit, donnant à son livre une dimension d'une incroyable modernité, où « le passé et le futur sont le présent. »

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseLe sang versé, Asa Larsson (sortie le 2 avril 2014)
Après un long congé maladie, l'avocate Rebecka Martinsson est de retour, en mission pour son cabinet, dans sa ville natale de Kiruna. Mais les retrouvailles sont loin d'être aussi paisibles que le suggèrent les forêts enneigées de Laponie.
Une femme pasteur, dont l'engagement féministe suscitait des remous dans la communauté, est retrouvée sauvagement mutilée, pendue à l'orgue de son église. Cette exécution fait remonter en Rebecka le souvenir traumatisant d'une enquête sur le meurtre d'un autre pasteur à laquelle elle avait participé un an auparavant.
Le coupable est-il le même ? Y aura-t-il d'autres victimes ? La terre, désormais, semble prête à dévoiler le sang versé...

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseN'oublier jamais, Michel Bussi (sortie le 7 mai 2014)
Il court vite, Jamal, très vite. A cause de sa prothèse à la jambe et autres coups du sort, il a un destin à rattraper.
A Yport, parti s'entraîner sur la plus haute falaise d'Europe, il a d'abord remarqué l'écharpe, rouge, accrochée à une clôture, puis la femme brune, incroyablement belle, la robe déchirée, le dos face au vide, les yeux rivés aux siens. Ils sont seuls au monde ; Jamal lui tend l'écharpe comme on tend une bouée.
Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, gît sous les yeux effarés de Jamal le corps inerte de l'inconnue.
A son cou, l'écharpe rouge.
C'est la version de Jamal. Le croyez-vous ?

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseTrois mille chevaux vapeur, Antonin Varenne (sortie le 2 avril 2014)
Le sergent Bowman appartient à cette race des héros crépusculaires qui traversent les livres de Conrad, Kipling, Stevenson... Ces soldats perdus qui ont plongé au cœur des ténèbres, massacré, connu l'enfer, couru le monde à la recherche d'une vengeance impossible, d'une improbable rédemption.
De la jungle birmane aux bas-fonds de Londres, des rives de l'Irrawaddy à la conquête de l'Ouest, ce roman plein de bruit et de fureur nous mène sans répit au terme d'un voyage envoûtant, magnifique et sombre.
Antonin Varenne, l'auteur de Fakirs, renoue avec la lignée disparue des grands écrivains d'aventures et d'action. Une réussite qui marquera.

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseLes jacarandas de Téhéran, Sahar Delijani (sortie le 2 avril 2014)
Neda, née dans la prison d'Evin de Téhéran, est arrachée à sa mère au bout de quelques mois. Omid, trois ans, est témoin de l'arrestation de ses parents dissidents. Comme d'autres enfants de prisonniers politiques, ils seront élevés par leurs proches, à l'ombre des jacarandas, ces arbres violets flamboyants qui berceront leur enfance.
Vingt ans après, cette génération porte toujours le poids du passé, alors que commence une nouvelle vague de protestations et de luttes politiques...
Inspiré par l'histoire de Sahar Delijani, née en prison comme Neda, Les jacarandas de Téhéran déroule dans l'Iran de 1979 à nos jours l'itinéraire de trois générations d'hommes, de femmes et d'enfants, épris de poésie, de justice et de liberté.
Un roman magnifique et bouleversant. Un livre que vous n'oublierez pas.

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseLa mauvaise pente, Chris Womersley (sortie le 2 mai 2014)
Lee, un petit voyou d'une vingtaine d'années, se réveille dans un hôtel miteux, à la périphérie d'une grande ville australienne, avec une balle dans le ventre et une valise pleine de billets, sans avoir le moindre souvenir de ce qui a bien pu se passer.
A son chevet, Wild, un médecin morphinomane qui tente d'échapper au désastre de sa propre existence. Les deux hommes établissent vite une camaraderie de circonstance et décident de trouver refuge dans une maison à la campagne. Une intimité malhabile se noue entre les deux hommes qui revisitent inévitablement le passé auquel chacun tente d'échapper : Lee est hanté par son séjour en prison, Wild fuit un procès pour erreur médicale. Mais Josef, un gangster vieillissant, s'est lancé à leurs trousses bien décidé à récupérer l'argent et à s'occuper une fois pour toutes de Lee.
Trois hommes face à eux-mêmes et à une vérité qu'ils auraient préféré ignorer. Un roman captivant et fort, d'une grande noirceur, servi par la beauté de l'écriture.

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseTrois, Sarah Lotz (parue le 15 mai 2014)
Jeudi noir sur la planète.
En ce 12 janvier 2012, quatre avions de ligne s'écrasent aux quatre coins du globe. Troublante coïncidence, d'autant plus que sur trois des quatre sites de la catastrophe, les secouristes découvrent un rescapé. Chaque fois, il s'agit d'un enfant et chaque fois, sa survie tient du miracle.
La presse internationale s'empare de l'événement, il n'est bientôt plus question que des « Trois » et les spéculations à leur sujet vont bon train. Certains fanatiques religieux voient même en eux l'incarnation des cavaliers de l'Apocalypse ! Dans le même temps, les familles qui ont recueilli les enfants sont confrontées à des événements étranges...
Alors qui sont au juste ces enfants ? Et que veulent-ils ?


Passons ensuite aux livres et autres :

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseUne saison à Longbourn, Jo Baker (reçu en service de presse)
Sur le domaine de Longbourn, vivent Mr et Mrs Bennet et leurs vénérables filles, en âge de se marier. À l'étage inférieur veillent les domestiques.
Personnages fantomatiques dans le célèbre roman de Jane Austen, Orgueil et préjugés, ils deviennent ici des êtres de chair et de sang qui, du matin au soir, astiquent, frottent, pétrissent et vivent au rythme des exigences et des aventures de leurs bien-aimés patrons.
Mais ce que les domestiques font dans la cuisine, sans être observés, pendant qu'Elizabeth et Darcy tombent amoureux à l'étage, relève d'eux seuls. Une histoire d'amour peut en cacher une autre, et qui sait quel secret enfoui risque de ressurgir.

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseLes 100, Kass Morgan
Depuis qu'une guerre nucléaire a ravagé la planète, l'humanité s'est réfugiée dans des stations spatiales en orbite à des milliers de kilomètres de sa surface radioactive.
Aujourd'hui, cent jeunes criminels sont envoyés en mission périlleuse : recoloniser la Terre. Cela peut leur donner une chance de repartir de zéro... ou de mourir dès leur arrivée. Clarke a été arrêtée pour trahison, mais son véritable crime continue de la hanter au quotidien. Wells, le fils du Chancelier, est venu sur Terre pour ne pas être séparé d'elle, cette fille qu'il aime plus que tout. Mais saura-t-elle un jour pardonner son parjure aux conséquences fatales ? Bellamy, au tempérament de feu, a tout risqué pour rejoindre Octavia à bord de la navette : tous deux sont les seuls frères et sœurs que compte encore le genre humain. Glass, elle, a accompli la manœuvre inverse et est parvenue à rester à bord de la station. Elle va vite comprendre que les dangers qui la guettent sont au moins aussi nombreux que sur Terre.
Face à un monde hostile où chacun reste rongé par la culpabilité, les 100 vont devoir se battre pour survivre. Ils n'ont rien de héros, et pourtant, ils pourraient bien être le dernier espoir de l'humanité.

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseSoleil Noir, Patrick Pécherot
Dans une ville à l'abandon, quatre hommes, éternels perdants, préparent l'attaque d'un fourgon blindé.
Il y a Félix, éreinté par la vie, Simon, le truand sur le retour, Brandon, le rappeur autiste, et Zamponi, l'artisan lessivé. Ils jouent leur dernière carte. Leur plan? Se fondre dans le décor. Ravaler au grand jour la maison d'un oncle défunt.
Mais la poisse les poursuit. La grève des convoyeurs les prend de vitesse. La presse s'en mêle, les curieux rappliquent, un restaurant déserté retrouve une jeunesse... Tandis que les braqueurs rongent leur frein, la ville renaît.
Les fantômes du passé entrent dans la danse, apportant avec eux une mémoire oubliée : un amour fou, une mystérieuse disparition et le sort tragique des émigrants polonais, expulsés de France dans les années trente. Quand les fils du destin s'enchevêtrent, le bal des 'pas-de-chance' est ouvert...

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseLe 47ème Samouraï, Stephen Hunter
Vétéran de la guerre du Vietnam, l'ancien marine et tireur d'élite Bob Lee Swagger coule une retraite paisible dans l'Idaho lorsqu'il reçoit la visite d'un Japonais, porteur d'une étrange requête.
En 1945, lors de la sanglante bataille d'Iwo Jima, les destinées de leurs pères respectifs, soldats dans des camps opposés, se sont croisées. C'est le major Earl Swagger qui l'a emporté. Plus de soixante ans après, Philip Yano, le fils du capitaine de l'île, cherche à retrouver le sabre de son père pour honorer sa mémoire. Ces sabres étaient en effet souvent ramenés aux États-Unis par les soldats américains.
Touché par cette piété filiale, Bob Lee part en quête du sabre et finit par le retrouver.

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseLa maison de l'Arbre joueur, Lian Hearn
Japon, 1857. Depuis des siècles, le Japon vit replié sur lui-même. Mais, bientôt, il sera contraint de s'ouvrir aux influences étrangères. Les Occidentaux forcent les portes de l'ancien monde. L'époque des samouraïs est désormais révolue.
La maison de l'Arbre joueur, dans le domaine du Chôshû, où habitent Tsuru et sa famille, n'est pas épargnée par le vent du changement. La jeune femme rêve de s'affranchir des traditions ancestrales et de suivre les traces de son père en devenant médecin. Elle se trouve alors entraînée dans un monde de subversions, d'intrigues politiques et d'amours interdites. Autour d'elle agissent des hommes puissants et violents.
Leur slogan est Sonnôjôi : "Vénérez l'Empereur, expulsez les étrangers". À travers l'inoubliable destin de Tsuru, symbole de l'émancipation de son pays, l'auteur de la saga Le Clan des Otori nous offre une grande histoire d'amour et de guerre.

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseDivergente, Tome 1, Veronica Roth
Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. A 16 ans, elle doit choisir son appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d'aptitudes n'est pas concluant. Elle est divergente. Ce secret peut la sauver... Ou la tuer.

05/04/2014

La cicatrice du Diable, de Laurent Scalese

la cicatrice du diable,laurent scalese,policier

La cicatrice du Diable

Laurent Scalese



Paris, de nos jours...
Après la défenestration d'un scénariste du bureau de Cécilia Rhodes, célèbre productrice, le commissaire Milot, chargé de l'enquête, est peu convaincu par la thèse du suicide. Il établit un parallèle avec la mort de Lucie Drax, une jeune scénariste qui travaillait pour Cécilia trente ans plus tôt. Une affaire qui semble liée à l'histoire personnelle de Milot.
Autour de cette femme prête à tout pour parvenir à ses fins, gravitent un assistant fou amoureux, un mari richissime et un scénariste raté qu'elle exploite. Des pantins qui ne tarderont pas à vouloir jouer leur propre rôle...
Découvrant une femme impitoyable, le commissaire n'hésitera pas à faire saigner une ancienne et effroyable blessure : la cicatrice du Diable.



Après Le samouraï qui pleure et Le baiser de Jason, je me plonge toujours plus profondément dans le monde de Laurent Scalese.
Tout se passe à Paris, dans le monde de l'art, et plus spécialement dans le monde de l'audiovisuel. Cécilia Rhodes est une célèbre productrice, crainte pour ses humeurs et par la manière dont elle traite ceux qui travaille pour elle. Alors, le jour où un scénariste se donne la mort en se jetant de la fenêtre du bureau de Cécilia Rhodes, le commissaire Milot ne croit pas au suicide. Surtout pas après la mort, il y a une trentaine d'année, d'une scénariste appelée Lucie Drax, qui travaillait également pour Cécilia...
Le commissaire Milot va se plonger dans le monde impitoyable du show-biz, et découvrantla cicatrice du diable,laurent scalese,policier qu'autour de Cécilia Rhodes transite des personnes à la fois prêtes à tout pour percer ou pour attirer l'attention de Cécilia. Cette femme semble attirer les personnes comme le vinaigre attire les mouches. Elle est à la fois fascinante, terrifiante et impitoyable.
Les premiers romans que j'ai lu de Laurent Scalese m'ont vraiment captivée du début à la fin, et je n'ai absolument pas été déçue avec La cicatrice du Diable ! L'univers diffère de celui de la drogue ou des samouraïs, on se retrouve ce coup-ci dans le monde du cinéma. Un monde où tout le monde se veut meilleur que les concurrents, pas d'entraide ou d'échanges, on fait tout pour percer quitte à écraser ceux qui se trouvent sur le chemin. Cécilia Rhodes en est le parfait exemple : bien décidée à être reconnu dans le milieu, elle n'hésite pas à exploiter ceux qui travaillent pour elle, à voler leur travail et à les monter les uns contre les autres.
Laurent Scalese est toujours aussi fort pour écrire une intrigue simple en apparence, mais complexe lorsqu'on s'y plonge vraiment. Complot, meurtres, intrigues... Tout est très bien dosé, captivant, et j'ai été accrochée jusqu'au bout ! La cicatrice du Diable fait sans conteste partie de mes préférés. J'ai adorée détester Célia Rhodes, une femme antipathique au possible, mais avec ses failles et ses fêlures, que l'on comprend de mieux en mieux au cours de l'intrigue. Le personnage du commissaire Milot est tout aussi intéressant, et beaucoup plus sympathique ! Il va faire de cette enquête une affaire profondément personnelle, et les révélations sur lui ne seront faire qu'au compte-goutte. On se pose sans cesse des questions, jusqu'à la fin pour les dernières révélations et explications.
La cicatrice du Diable est un thriller très bien mené, bien ficelé et très bien écrit du début à la fin, je suis toujours fan de Laurent Scalese, très inventif et captivant. Si vous ne le connaissez pas encore, foncez !
 
 
 
Logo Livraddict