Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2014

L'homme qui a oublié sa femme, de John O'Farrell

l'homme qui a oublié sa femme,john o'farrell,humoristique

L'homme qui a oublié sa femme

John O'Farrell



Un homme évanoui reprend connaissance. Il a tout oublié... y compris sa femme ! Après un étrange malaise, un homme se réveille. Il ne se souvient de rien : ni de son nom, ni de ses enfants... ni de sa femme.
Quand il revoit celle-ci pour la première fois, c'est le coup de foudre. Pas de chance, elle le déteste, et ils sont en plein divorce. Il n'aura désormais plus qu'une obsession : la reconquérir.
Parviendra-t-il à séduire cette inconnue qui ne veut plus entendre parler de lui ? Et comment ce mariage d'amour a-t-il pu, au bout de vingt ans, en arriver là ?



Ma première découverte de John O'Farrell.
Le personnage principal, Vaughan, mène une vie semblable à celle de n'importe qui. Jusqu'au jour où, dans le métro, il est totalement incapable de se souvenir de qui il est. Son cerveau, c'est une page blanche. Il ne se rappelle plus son nom, où il habite, rien de rien !
Il va finir à l'hôpital, où les médecins curieux de son cas vont l'étudier pour comprendre ce phénomène. Un jour, un homme qui se dit son meilleur ami va le chercher à l'hôpital et lui raconte sa vie passée. Vaughan va découvrir alors qu'il était marié, qu'il a entamé une procédure de divorce avec sa femme, qu'il a deux enfants et qu'il a l'habitude de se comporter comme un gros con****. Il va tout faire pour recroiser sa femme, et là c'est le coup de foudre comme au premier jour. Vaughan va tout faire pour prouver qu'avec sa perte de mémoire, il peut changer et devenir un homme complétement différent, et surtout reconquérir sa femme.
L'homme qui a oublié sa femme est un petit récit très distrayant, j'ai passé un moment de détente. John O'Farrell a fait de son livre un livre avec de l'humour, sans prise de tête. Chacun des personnages va avoir sa petite touche personnelle qui va apporter une note différente à l'histoire. Vaughan est un homme un peu paumé, qui va devoir se réadapter à tout un monde, mais surtout arriver à comprendre la personne qu'il était avant. Le meilleur ami de Vaughan est un macho, semblable à ce qu'était Vaughan précédemment et que j'ai eu du mal à apprécier tout le temps. De son côté, la femme de Vaughan est un personnage également intéressant, mais un peu inégal, elle m'attendrissait et m'énervait tour à tour (un peu comme Vaughan en fait, surtout lorsqu'on voit comment celui-ci se comportait dans sa vie passée).
Les pages se tournent très vite, j'ai été prise sans cesse par un détail, par l'envie de savoir comment ça allait se passer, si Vaughan allait réussir à reconquérir sa femme, de quelle manière... Sans être le livre du siècle, L'homme qui a oublié sa femme s'est révélé une bonne surprise dans l'ensemble, qui a réussi à me détendre et à me faire rire. Pari réussi !
Si vous cherchez un livre simple et léger, n'hésitez pas à vous lancer sur L'homme qui a oublié sa femme. Traitant d'un sujet assez grave, le divorce, John O'Farrell en a fait un événement déclencheur et qui peut avoir beaucoup plus de conséquences qu'on ne le croit, tout en réussissant à le traiter de manière suffisamment légère pour nous faire rire. Tout le monde a droit à sa seconde chance, il faut juste faire attention à ne pas la gâcher.
 
 
Logo Livraddict

25/01/2014

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, de Jonas Jonasson

9782258086449.jpg

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Jonas Jonasson



Le jour de ses cent ans, alors que tous les notables de la ville l'attendent pour célébrer l'événement, Allan Karlsson s'échappe par la fenêtre de sa maison de retraite quelques minutes avant le début de la fête organisée en son honneur.
Ses plus belles charentaises aux pieds, le vieillard se rend à la gare routière, où il dérobe une valise dans l'espoir qu'elle contienne une paire de chaussures. Mais le bagage recèle un bien plus précieux chargement, et voilà comment Allan se retrouve poursuivi par la police et par une bande de malfrats...
Commence alors son incroyable cavale à travers la Suède, mais aussi, pour le lecteur, un étonnant voyage au cœur du XXe siècle, au fil des événements majeurs auxquels le centenaire Allan Karlsson, génie des explosifs, a été mêlé par une succession de hasards souvent indépendants de sa volonté.


Attirée par le titre et le résumé, je me suis enfin décidée à commencer ce livre qui a beaucoup fait parler de lui.
Allan Karlsson a 100 ans. Un événement ! Bien décidé à le fêter, les notables et autres personnalités de la ville organisent une fête en son honneur. Mais quant à lui, le vieil homme n'a absolument pas envie de faire la fête en compagnie de personnes séniles ou imbues d'elles-mêmes. Alors, sur un coup de tête, il se fait la malle et saute par la fenêtre. En parlant de malle, c'est un objet comme celui-ci qui va déterminer le reste de la vie d'Allan Karlsson.
A la gare routière, un jeune homme lui demande de garder sa valise le temps d'aller aux toilettes. Sur une impulsion, le vieil homme décide de voler la valise et de partir avec. Cette décision va lancer à la poursuite d'Allan à la fois la police et une bande de malfrats. Une bande de personnages peu recommandables, donc, mais Allan va aussi rencontrer des amis, des gens qui vont l'aider et le soutenir dans sa cavale. Il va y avoir Julius, un escroc sexagénaire ; Benny un vendeur de hot-dog qui a fait des formations dans presque n'importe quelle profession ; et Mabelle et son éléphant Sonja.
Dans Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, Jonas Jonasson va alterner deux époques. A la fois le présent d'Allan Karlsson, dans sa cavale, mais aussi dans son passé. Car Allan n'est pas n'importe quel centenaire : il a vécu tous les grands moments entre 1905 et 2005, croisé pleins de personnages historiques (Franco, Truman, Staline, Nixon...). Tous des personnalités politiques qui vont vivre quelque chose d'intense avec Allan, et beaucoup vont s'enticher de lui. Avec ce vagabondage, on va mieux comprendre l'Allan du présent, comment il en est arrivé là.
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire n'est pas le coup de cœur que j'attendais, mais en tout cas une lecture très agréable ! Il y a beaucoup d'Histoires, ce qui est à la fois intéressant et formateur, mais aussi un parcours humain très intéressant. Allan est un homme optimiste, qui se contente de peu et ne demande pas grand-chose à la vie. Son passé nous transporte, mais j'ai préféré son présent et sa cavale, avec toutes ces personnes qu'il rencontre. J'ai surtout apprécié le fait que le héros de l'histoire soit un vieil homme, avec tous les inconvénients que la vieillesse implique.
Un petit livre très sympathique, qui fait passer un excellent moment dans l'ensemble. Maintenant je serai très curieuse de lire le dernier livre de Jonas Jonasson : L'analphabète qui savait compter.
A lire si vous voulez passer un moment d'humour et de détente.
 
 
 
Logo Livraddict

23/10/2013

Je veux toujours le Prince Charmant, d'Hélène Bruller

je veux toujours le prince charmant,hélène bruller,bande-dessinée,humoristique

Je veux toujours le Prince Charmant

 

Hélène Bruller




Je m'appelle Hélène Bruller. Je suis née en 1968 à Paris. Très vite, j'ai su que j'étais une fille et qu'eux, c'étaient des garçons. Très vite, j'ai su que la vie, c'était pas facile pour une fille. Très vite, j'ai su que je rendrais la vie pas facile aux garçons. Et très vite, j'ai su que j'en ferais un livre pour les filles et aussi pour les garçons.


Après Je veux le Prince Charmant, je continue avec sa suite !
Pour ceux qui ont lu le premier tome, peu de surprises. C'est le même format, avec toujours l'envie d'Hélène Bruller de nous narrer ces petits détails de son quotidien. On passe des photos de vacances aux dents, tout en expliquant les différentes façons de pleurer.
Ces petits sketchs sont toujours aussi drôles ! Je me suis plongée dans Je veux toujours le Prince Charmant avec un immense plaisir. On y retrouve le même cynisme, mais surtout ce talent de dépeindre avec brio les petits faits de la vie de tous les jours, ces bourdes du quotidien.
Les dessins sont les mêmes également : simples, mais bien travaillés, et surtout qui font mouche ! Peut-être très simple, en effet, mais d'autant plus percutant. Hélène Bruller parodie sa vie avec ces petites caricatures, très maîtrisées et dont les dessins s'accordent avec l'humour parfois un peu grinçant.
Je ne peux pas en dire plus sous peine de trop dire de ce (trop) court album. La seule chose que je soutiens, c'est qu'Hélène Bruller est vraiment très douée pour faire rire ses lecteurs. Pour ma part je passe toujours un excellent moment, et j'en redemande !
A lire !
 
 
 
Je veux le Prince Charmant
Je veux toujours le Prince Charmant
 
 
 
Logo Livraddict

14/10/2013

Et soudain tout change, de Gilles Legardinier

 et soudain tout change,gilles legardinier,contemporain,humoristique,drame,coup de cœur

Et soudain tout change

 

Gilles Legardinier



Coup de cœur


Camille et ses amis se connaissent depuis la maternelle. Leur dernière année de lycée les a enfin tous réunis dans la même classe.
A quelques mois du bac, en compagnie de sa meilleure amie, Léa, d'Axel, Léo, et toute sa petite bande, la jeune fille découvre joyeusement la vie. Tous se demandent encore quels chemins ils vont prendre. Ils ignorent encore que d'ici l'été, le destin va leur en faire vivre plus que dans toute une vie.
Du meilleur au pire, avec l'énergie de leur âge et leurs espoirs, entre convictions et doutes, entre illusions et réalité, ils vont expérimenter, échanger et affronter. Leur histoire est la nôtre.



Après Demain j'arrête ! et Complètement cramé, Gilles Legardinier nous livre son dernier livre dans la même lignée et avec toujours son chat sur un fond flashi (rose, vert, jaune, ça se repère bien dans la bibliothèque !).
Camille est en terminale et est heureuse de faire cette dernière année avec tous ses amis. Il y a Léa, sa meilleure amie, mais aussi Axel, Léo, et bien d'autres. Ensemble, ils vont aborder cette phase avec espoir, bonheur, drames et doutes. Car s'ils doivent faire avec ce que toute la vie leur prépare, ils ne sont pas pour autant préparés avec tous les drames qu'ils peuvent croiser.
Dans Demain j'arrête !, nous avions fait la connaissance de Julie, une jeune trentenaire qui s'était plongée dans tout un tas de situations pour le moins extraordinaires dans le seul but de découvrir qui était réellement son voisin. Il y avait beau avoir doutes et incertitudes, l'humour et le rire l'emportait largement. Ensuite, dans Complètement cramé, on découvrait Andrew Blake, un homme plus âgé. L'histoire, toujours ponctué d'humour, oscillait davantage vers un petit côté mélancolique. Il y a une nette progression dans le style de Gilles Legardinier, car s'il use d'une méthode toujours aussi efficace, il n'oublie pas de se renouveler, même dans un genre similaire. Car dans Et soudain tout change, il nous fait verser des torrents de larmes, que ce soit de joie ou de tristesse. Je l'avoue, j'ai beaucoup pleuré, j'ai traversé tout ce que la vie humaine comporte en émotions en seulement 450 pages. J'ai ri, j'ai pleuré.
Et soudain tout change est une histoire simple, mais qui m'a fait revivre des années merveilleuses. Car avec Camille, je me suis vraiment identifiée à son vécu, à ce qu'elle traverse et éprouve. Les années du collège et du lycée comptent parmi les meilleures années de ma vie à ce jour. J'ai rencontré mes meilleures amies au collège, on a beau eu être séparés au lycée, on est resté en contact jusqu'à maintenant. J'ai rencontré d'autres excellents amis, j'ai fait des découvertes. Et je suis également restée en contact avec certains professeurs du collège, qui sont à la fois des profs formidables et des personnes qui comptent énormément pour moi. Je me suis donc sentie chez moi dans ce dernier roman de Gilles Legardinier, avec des personnages pas très éloigné de mon âge, de ce que je ressens, et des souvenirs que j'ai de cette époque. Encore une fois, cet auteur (plus que) formidable démontre sa grande maîtrise des émotions et de sa capacité à nous entraîner vers des personnages à chaque fois très différents, mais toujours profondément justes et humains.
Petites mentions spéciales, d'abord au personnage de Camille, dans laquelle je me suis un peu revue, dans celui de Léa parce qu'elle porte le même prénom que moi (très bon goût Mr Legardinier !), et surtout mention très spéciale à Mr Rossi, le professeur d'économie et un de mes personnages préférés.
Et soudain tout change est le livre que j'ai préféré de Gilles Legardinier, tout simplement bouleversant et magnifique. On s'identifie à ce monde d'adolescents, où drames, coups fourrés et amitiés sont au rendez-vous, avec vraiment toute la complexité des sentiments humains. Toute la tendresse et l'amour du monde se trouve enfermé dans ce roman, l'époque de l'adolescence et du lycée est vraiment une plaque tournante, c'est là qu'on fait souvent des rencontres décisives, qu'on essaye de décider quoi faire de son avenir et qu'on vit sa vie malgré tout au jour le jour.
La magie opère une nouvelle fois avec brio dans ce roman, vous n'en ressortirez pas indifférent ! Et soudain tout change est à mettre entre toutes les mains !




Pourquoi n'auront-on plus le droit de jouer quand on grandit ? Pourquoi faudrait-il renoncer à ces joies simples pour rentrer dans des codes et se prendre au sérieux ? Qu'est-ce qui est le plus débile : jouer à la neige ou s'extasier sur une application de téléphone aussi futile que payante ?



Toute la ville dormirait tranquille parce Super Aguicheuse veillerait
du haut d'un immeuble, en se caillant les miches. Pour l'appeler, il suffirait
de composer le 95 C sur n'importe quel téléphone...



- Trouver les réponses n'est pas le plus difficile. La vie te les apporte, tôt ou tard.
Le plus dur, c'est de continuer à vivre en les connaissant.
 
 
 
Logo Livraddict

08/08/2013

Les Annales du Disque-Monde, Tome 1, de Terry Pratchett

les annales du disque-monde,terry pratchett,tome 1,la huitième couleur,fantasy,humoristique

Les Annales du Disque-Monde, Tome 1
La Huitième Couleur

 

Terry Pratchett




Dans une dimension lointaine et passablement farfelue, un monde se balade à dos de quatre éléphants, eux-mêmes juchés sur la carapace de la Grande Tortue...Oui, c'est le Disque-monde...
Les habitants de la cité d'Ankh-Morpork croyaient avoir tout vu. Et Deuxfleurs avait l'air tellement inoffensif, bonhomme chétif, fidèlement escorté par un Bagage de bois magique déambulant sur une myriade de petites jambes.
Tellement inoffensif que le Patricien avait chargé le calamiteux sorcier Rincevent de sa sécurité dans la cité quadrillée par la Guilde des Voleurs et celle des Assassins ; mission périlleuse et qui devait les conduire loin : dans une caverne de dragons ; peut-être jusqu'au Rebord du Disque.
Car Deuxfleurs était d'une espèce plus redoutable qu'on ne l'imaginait : c'était un touriste...



J'ai découvert Les Annales du Disque-Monde lorsque j'étais au collège, et je me suis décidée à m'y replonger, car j'en gardais assez peu de souvenirs et je voulais me refaire mon opinion, au moins sur le début de cette saga. Car après tout, Terry Pratchett est quand même un des monuments de la Fantasy !
Le Disque-Monde est plat, soutenu par quatre éléphants (Bérilia, Tubul, Ti-Phon l'Immense et Jérakine), posés sur la carapace d'une gigantesque tortue, A'Tuin, qui navigue dans le cosmos.
Dans La Huitième Couleur, premier volume de la saga, on voit Deuxfleurs (un touriste !!), accompagné de son Bagage Magique, débarquer à Ankh-Morpork. Il va avoir pour guide le magicien raté Rincevent. Les deux compères vont se lancer dans l'aventure, accumulant bourdes, péripéties et rencontres. Leur épopée va attirer de nombreuses curiosités, que ce soit par ceux qu'ils rencontrent, comme Hrun le barbare, les dragonniers, et autres créatures, mais surtout par des « divinités » comme la Dame ou le Destin, mais surtout par la Mort, qui semble avoir un grand intérêt pour Rincevent.
La Huitième Couleur n'est sans doute pas le meilleur tome des Annales du Disque-Monde, étant donné qu'il sert principalement à planter l'intrigue, présenter les nombreux personnages, mais surtout à décrire cet univers riche et complexe. Terry Pratchett montre bien qu'il a l'intention de faire des Annales du Disque-Monde une série fantasy très parodique, burlesque, souvent absurde, avec des personnages hauts en couleurs et typiques, que ce soit le touriste qui prend trop des photos et se fourre dans des situations périlleuses par curiosité, le mage incapable qui dispose pourtant d'un atout magique redoutable, ou une brute qui n'est pas sans rappeler Conan. A côté de ces personnages principaux dont je me réserve l'opinion définitive (car Deuxfleurs a parfois tendance à m'agacer et Rincevent qui ne m'interpelle pas plus que ça pour l'instant), j'ai surtout été très intéressée par le Bagage, un coffre en bois spécial avec pleins de petites pattes, dont l'intérieur est vraiment intéressant et magique, et qui a surtout sa volonté, une manie de mordre ceux qui le dérangent et une grande fidélité à son maître. L'autre personnage que j'apprécie beaucoup dès ce premier tome est – bien sûr – la Mort !

les annales du disque-monde,terry pratchett,tome 1,la huitième couleur,fantasy,humoristique

Représenté comme un squelette de haute taille, une voix caverneuse, avec une faux et une épée, il est invisible pour tous ceux qui refusent de voir sa présence ou qui ne croit pas en lui. Il peut donc être vu par des êtres comme les défunts, mais aussi par les mages, les sorcières et les chats. Il fait quelques apparitions dans La Huitième Couleur, des apparitions que j'aurais voulue voir plus nombreuses et que j'ai adorée !
Pour établir un parallèle (un avis que tous ne partageront sans doute pas), j'ai, pendant ma lecture, souvent rapproché Terry Pratchett de Jasper Fforde. Un monde intéressant, complexe, mais surtout avec des personnages intéressants, dans des situations loufoques, bizarres, bref un monde et une écriture complètement déjantée !
Si ce premier tome des Annales du Disque-Monde n'est pas un coup de cœur, j'ai pris plaisir et intérêt à la lecture, et je pense pouvoir dire sans me tromper que je vais continuer prochainement avec la suite.
 
 
 
 
 
Les Annales du Disque-Monde, tome 01 : La Huitième Couleur
Les Annales du Disque-Monde, tome 02 : Le Huitième Sortilège
Les Annales du Disque-Monde, tome 03 : La Huitième Fille
Les Annales du Disque-Monde, tome 04 : Mortimer
Les Annales du Disque-Monde, tome 05 : Sourcellerie
Les Annales du Disque-Monde, tome 06 : Trois soeurcières
Les Annales du Disque-Monde, tome 07 : Pyramides
Les Annales du Disque-Monde, tome 08 : Au guet !
Les Annales du Disque-Monde, tome 09 : Éric
Les Annales du Disque-Monde, tome 10 : Les Zinzins d'Olive-Oued
Les Annales du Disque-Monde, tome 11 : Le Faucheur
Les Annales du Disque-Monde, tome 12 : Mécomptes de fées
Les Annales du Disque-Monde, tome 13 : Les Petits Dieux
Les Annales du Disque-Monde, tome 14 : Nobliaux et sorcières
Les Annales du Disque-Monde, tome 15 : Le Guet des orfèvres
Les Annales du Disque-Monde, tome 16 : Accros du roc
Les Annales du Disque-Monde, tome 17 : Les Tribulations d'un mage en Aurient
Les Annales du Disque-Monde, tome 18 : Masquarade
Les Annales du Disque-Monde, tome 19 : Pieds d'argile
Les Annales du Disque-Monde, tome 20 : Le Père Porcher
Les Annales du Disque-Monde, tome 21 : Va-t-en-guerre
Les Annales du Disque-Monde, tome 22 : Le Dernier Continent
Les Annales du Disque-Monde, tome 23 : Le Dernier Héros
Les Annales du Disque-Monde, tome 24 : Carpe Jugulum
Les Annales du Disque-Monde, tome 25 : Le Cinquième Éléphant
Les Annales du Disque-Monde, tome 26 : La Vérité
Les Annales du Disque-Monde, tome 27 : Procrastination
Les Annales du Disque-Monde, tome 28 : Ronde de Nuit
Les Annales du Disque-Monde, tome 29 : Le Régiment monstrueux
Les Annales du Disque-Monde, tome 30 : Timbré
Les Annales du Disque-Monde, tome 31 : Jeu de nains
Les Annales du Disque-Monde, tome 32 : Monnayé
Les Annales du Disque-Monde, tome 33 : Allez les mages !
Les Annales du Disque-Monde, tome 34 : Coup de tabac
 
 
 
 
Logo Livraddict