Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2014

Le sang versé, d'Asa Larsson

le sang versé,asa larsson,policier,service de presse

Le sang versé
 
Asa Larsson
 
 
 
Après un long congé maladie, l'avocate Rebecka Martinsson est de retour, en mission pour son cabinet, dans sa ville natale de Kiruna. Mais les retrouvailles sont loin d'être aussi paisibles que le suggèrent les forêts enneigées de Laponie. Une femme pasteur, dont l'engagement féministe suscitait des remous dans la communauté, est retrouvée sauvagement mutilée, pendue à l'orgue de son église. Cette exécution fait remonter en Rebecka le souvenir traumatisant d'une enquête sur le meurtre d'un autre pasteur à laquelle elle avait participé un an auparavant.
Le coupable est-il le même ? Y aura-t-il d'autres victimes ? La terre, désormais, semble prête à dévoiler le sang versé...




Je ne connaissais absolument pas cette auteure, et j'ai eu le grand plaisir d'avoir reçu son dernier livre en service de presse au Salon du Livre de Paris.
L'histoire commence avec le meurtre de Mildred Nillson, une pasteur. La jeune femme était une jeune femme qui avait suscité des réactions pour le moins controversé. Elle pouvait être plutôt mal vue, surtout par les hommes qui n'appréciaient pas qu'elle pousse leurs femmes à s'émanciper. Mais est-ce vraiment suffisant pour pousser quelqu'un au meurtre ?
Des enquêteurs vont tout faire pour dénouer cette affaire, tandis que Rebecka Martinsson va être projetée au centre de ce bouleversement. Rebecka appartient à un cabinet d'avocat et elle revient seulement d'un congé maladie. A cause d'une erreur professionnelle, elle se voit écartée du cabinet, faisant seulement acte de présence. Ce meurtre va réveiller des souvenirs douloureux liés à son passé, et le fait d'être envoyé par ses employeurs sur le lieu de l'enquête, qui s'est passé dans sa région d'origine, va fortement l'ébranler.
Le sang versé s'est révélé une très bonne surprise. On s'attache au fur et à mesure aux personnages, à la vie active de la pasteur qui tient à faire évoluer la vie dans sa ville et chez ses paroissiens, aux enquêteurs qui font tout pour mettre la main sur l'assassin, mais surtout on s'attache à Rebecka Martinsson. C'est définitivement le personnage le plus intéressant ! C'est une femme brisée, dépressive que l'on rencontre, et que l'on va voir véritablement évoluer tout au long de l'histoire. De pelotes de nerfs du début, elle va devenir plus sûre d'elle et retrouver une partie de sa confiance en elle. Se retrouver parachuter au milieu d'une enquête n'est pas facile, mais le fait de pouvoir donner un coup de pouce, bien malgré elle parfois, va beaucoup aider Rebecka.
J'ai passé un excellent moment, que ce soit avec les personnages ou avec l'intrigue. Asa Larsson a fait du Sang versé un livre policier très bien écrit, qui tient la route et surtout qui nous fait vivre un moment angoissant et palpitant. On voit à la fois le passé à travers les flash-back, le présent avec la vie quotidienne des habitants, l'enquête policière et la vie de Rebecka, mais aussi des passages où l'on va suivre la vie d'une louve. Une histoire qui nous accroche jusqu'à la fin, j'adhère !
Décidément, ces Suédois sont doués pour les histoires glaçantes !
 
 
 
Logo Livraddict

28/04/2014

Dans le grand cercle du monde, de Joseph Boyden

dans le grand cercle du monde,joseph boyden,contemporain,historique

Dans le grand cercle du monde

Joseph Boyden



Trois voix tissent l'écheveau d'une fresque où se confrontent les traditions et les cultures : celle d'un jeune jésuite français, d'un chef de guerre huron, et d'une captive iroquoise.
Trois personnages réunis par les circonstances, divisés par leur appartenance. Car chacun mène sa propre guerre : l'un pour convertir les Indiens au christianisme, les autres, bien qu'ennemis, pour s'allier ou chasser ces « Corbeaux » venus prêcher sur leur terre. Trois destins scellés à jamais dans un monde sur le point de basculer.
Mêlant lyrisme et poésie, convoquant la singularité de chaque voix – habitée par la foi absolue ou la puissance prophétique du rêve – Boyden restitue, dans ce roman d'une puissance visuelle qui rappelle Le Nouveau Monde de Terrence Malick, la folie et l'absurdité de tout conflit, donnant à son livre une dimension d'une incroyable modernité, où « le passé et le futur sont le présent. »



J'ai eu la chance de rencontrer Joseph Boyden et d'avoir son dernier livre au Salon du Livre de Paris – 2014. Je me suis empressée de le commencer car le résumé m'attirait énormément.
Dans le grand cercle du monde, nous allons pouvoir suivre trois personnages principaux. Il y a un jésuite français, que l'on connait au début seulement sous le surnom du « Corbeau », il y a Oiseau, un chef de guerre Huron, et une jeune fille iroquoise, capturée par Oiseau. Le jésuite est en mission pour promouvoir son Dieu et Sa parole, lorsqu'il se fait capturer par les Hurons, et par leur chef Oiseau, qui a également capturé une jeune fille d'un clan adverse, appelée Chutes-de-Neige.
Ce qui m'a attirée Dans le grand cercle du monde, c'est le fait de connaître enfin Joseph Boyden, un auteur dont on m'a dit énormément de bien. Je ne pense pas en rester là quant à la découverte de son univers ! Mais surtout, le résumé m'attirait énormément. Une épopée dans ce qui constituerait le Canada et le nord des États-Unis actuel, avec les coutumes des Indiens, l'expansion du catholicisme...
Le petit détail qui m'a également interpellée, c'est cette allusion au Nouveau Monde, le film de Terrence Malick qui raconte l'histoire de John Smith et de Pocahontas. Il y a effectivement des ressemblances, des points communs : une volonté de prendre son temps, de déployer tout un paysage devant le spectateur, porté par une très belle manière de raconter, très visuelle aussi : le livre de Joseph Boyden serait parfaitement à sa place dans les décors du Nouveau Monde ! Il y a vraiment une ambiance commune, une époque et des peuples similaires...
Joseph Boyden a écrit ici une œuvre vraiment époustouflante. Dans le grand cercle du monde va voir deux visions, deux peuples différents : il y a les Indiens, composé d'une multitude de clans avec des coutumes différentes, et les hommes blancs, représentés notamment par les jésuites et par les français en général, avec qui les Indiens vont se livrer au troc. D'un côté, on a donc des « sauvages », avec leur vision d'un monde onirique puissant où règnent les esprits, les modes de vie qui sont dominés par les saisons, les plantations, les chasses... De l'autre côté, les hommes blancs se disent « civilisés », et qui tentent de convertir les Indiens au seul Dieu, pour le salut de leurs âmes. Deux visions différentes du monde qui vont se heurter et très peu se comprendre.
Pour ce qui est des personnages, nous allons donc suivre le jésuite français, Christophe Corbeau. Il va être capturé, va vivre chez les Hurons, va voir l'arrivée de certains de ses collègues... La vie va être très dure pour lui, l'adaptation va être rude. Mais soutenu par sa foi et par sa curiosité, il va tenir bon jusqu'à la fin.
Oiseau est un chef Huron, et qui va voir l'arrivée de Christophe d'un mauvais œil, mais avec la volonté de connaitre ces nouveaux arrivants. Sa femme et ses filles ont été tués, il ne va vivre au début que pour son clan et sa vengeance.
L'arrivée de Chutes-de-Neige va changer énormément les événements, surtout lorsqu'elle va être adopté comme la fille d'Oiseau. Elle est originaire du clan des Iroquois, et depuis son enlèvement, elle va vivre comme Oiseau : pour la vengeance.
Ce sont des personnages qui vont énormément évoluer tout au long de l'histoire. Ils vont apprendre de nouvelles façons de voir le monde, découvrir d'autres cultures et d'autres individus. Dans le grand cercle du monde est un roman d'aventures et d'apprentissage, car le lecteur va être également emporté dans cet univers si différent. Le fait de pouvoir vivre avec les Indiens au jour le jour nous permet de découvrir cette époque et leur manière de faire, surtout que Joseph Boyden s'est vraiment très bien documenter et à réussir à retranscrire sans en faire un essai littéraire, mais un roman qui nous emporte et nous apprends tout à la fois. La connaissance avec les jésuites est également très bien amenée, ainsi que le choc culturel. Il faut s'habituer à la narration au début, car les chapitres alternent entre les trois personnages principaux et il faut au début parfois faire un effort pour savoir qui parle. Mais c'est un petit détail qui s'efface très vite une fois qu'on habitué au rythme et aux personnages.
Donc, un récit dense, très descriptif (peut-être trop pour certaines scènes de tortures), et une époque que j'aurais bien aimé vivre. Joseph Boyden présente une manière de vivre très dure, mais extrêmement intéressante, et à laquelle je vais m'intéresser de plus en plus ! Je vous conseille donc énormément Dans le grand cercle du monde !
 
 
 
Logo Livraddict

06/04/2014

In my mailbox ≠5

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presse

Il est temps que je vous présente un peu plus les services de presse que j'ai pu avoir au Salon du Livre de Paris ! Tout cela agrémenté des quelques nouveaux livres présents dans ma PAL !

On commence directement avec les services de presse, ès spécial Salon !

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseDans le grand cercle du monde, Joseph Boyden (sortie le 26 mars 2014)
Trois voix tissent l'écheveau d'une fresque où se confrontent les traditions et les cultures : celle d'un jeune jésuite français, d'un chef de guerre huron, et d'une captive iroquoise. Trois personnages réunis par les circonstances, divisés par leur appartenance. Car chacun mène sa propre guerre : l'un pour convertir les Indiens au christianisme, les autres, bien qu'ennemis, pour s'allier ou chasser ces « Corbeaux » venus prêcher sur leur terre. Trois destins scellés à jamais dans un monde sur le point de basculer.
Mêlant lyrisme et poésie, convoquant la singularité de chaque voix - habitée par la foi absolue ou la puissance prophétique du rêve -, Joseph Boyden restitue, dans ce roman d'une puissance visuelle qui rappelle Le Nouveau Monde de Terrence Malick, la folie et l'absurdité de tout conflit, donnant à son livre une dimension d'une incroyable modernité, où « le passé et le futur sont le présent. »

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseLe sang versé, Asa Larsson (sortie le 2 avril 2014)
Après un long congé maladie, l'avocate Rebecka Martinsson est de retour, en mission pour son cabinet, dans sa ville natale de Kiruna. Mais les retrouvailles sont loin d'être aussi paisibles que le suggèrent les forêts enneigées de Laponie.
Une femme pasteur, dont l'engagement féministe suscitait des remous dans la communauté, est retrouvée sauvagement mutilée, pendue à l'orgue de son église. Cette exécution fait remonter en Rebecka le souvenir traumatisant d'une enquête sur le meurtre d'un autre pasteur à laquelle elle avait participé un an auparavant.
Le coupable est-il le même ? Y aura-t-il d'autres victimes ? La terre, désormais, semble prête à dévoiler le sang versé...

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseN'oublier jamais, Michel Bussi (sortie le 7 mai 2014)
Il court vite, Jamal, très vite. A cause de sa prothèse à la jambe et autres coups du sort, il a un destin à rattraper.
A Yport, parti s'entraîner sur la plus haute falaise d'Europe, il a d'abord remarqué l'écharpe, rouge, accrochée à une clôture, puis la femme brune, incroyablement belle, la robe déchirée, le dos face au vide, les yeux rivés aux siens. Ils sont seuls au monde ; Jamal lui tend l'écharpe comme on tend une bouée.
Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, gît sous les yeux effarés de Jamal le corps inerte de l'inconnue.
A son cou, l'écharpe rouge.
C'est la version de Jamal. Le croyez-vous ?

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseTrois mille chevaux vapeur, Antonin Varenne (sortie le 2 avril 2014)
Le sergent Bowman appartient à cette race des héros crépusculaires qui traversent les livres de Conrad, Kipling, Stevenson... Ces soldats perdus qui ont plongé au cœur des ténèbres, massacré, connu l'enfer, couru le monde à la recherche d'une vengeance impossible, d'une improbable rédemption.
De la jungle birmane aux bas-fonds de Londres, des rives de l'Irrawaddy à la conquête de l'Ouest, ce roman plein de bruit et de fureur nous mène sans répit au terme d'un voyage envoûtant, magnifique et sombre.
Antonin Varenne, l'auteur de Fakirs, renoue avec la lignée disparue des grands écrivains d'aventures et d'action. Une réussite qui marquera.

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseLes jacarandas de Téhéran, Sahar Delijani (sortie le 2 avril 2014)
Neda, née dans la prison d'Evin de Téhéran, est arrachée à sa mère au bout de quelques mois. Omid, trois ans, est témoin de l'arrestation de ses parents dissidents. Comme d'autres enfants de prisonniers politiques, ils seront élevés par leurs proches, à l'ombre des jacarandas, ces arbres violets flamboyants qui berceront leur enfance.
Vingt ans après, cette génération porte toujours le poids du passé, alors que commence une nouvelle vague de protestations et de luttes politiques...
Inspiré par l'histoire de Sahar Delijani, née en prison comme Neda, Les jacarandas de Téhéran déroule dans l'Iran de 1979 à nos jours l'itinéraire de trois générations d'hommes, de femmes et d'enfants, épris de poésie, de justice et de liberté.
Un roman magnifique et bouleversant. Un livre que vous n'oublierez pas.

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseLa mauvaise pente, Chris Womersley (sortie le 2 mai 2014)
Lee, un petit voyou d'une vingtaine d'années, se réveille dans un hôtel miteux, à la périphérie d'une grande ville australienne, avec une balle dans le ventre et une valise pleine de billets, sans avoir le moindre souvenir de ce qui a bien pu se passer.
A son chevet, Wild, un médecin morphinomane qui tente d'échapper au désastre de sa propre existence. Les deux hommes établissent vite une camaraderie de circonstance et décident de trouver refuge dans une maison à la campagne. Une intimité malhabile se noue entre les deux hommes qui revisitent inévitablement le passé auquel chacun tente d'échapper : Lee est hanté par son séjour en prison, Wild fuit un procès pour erreur médicale. Mais Josef, un gangster vieillissant, s'est lancé à leurs trousses bien décidé à récupérer l'argent et à s'occuper une fois pour toutes de Lee.
Trois hommes face à eux-mêmes et à une vérité qu'ils auraient préféré ignorer. Un roman captivant et fort, d'une grande noirceur, servi par la beauté de l'écriture.

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseTrois, Sarah Lotz (parue le 15 mai 2014)
Jeudi noir sur la planète.
En ce 12 janvier 2012, quatre avions de ligne s'écrasent aux quatre coins du globe. Troublante coïncidence, d'autant plus que sur trois des quatre sites de la catastrophe, les secouristes découvrent un rescapé. Chaque fois, il s'agit d'un enfant et chaque fois, sa survie tient du miracle.
La presse internationale s'empare de l'événement, il n'est bientôt plus question que des « Trois » et les spéculations à leur sujet vont bon train. Certains fanatiques religieux voient même en eux l'incarnation des cavaliers de l'Apocalypse ! Dans le même temps, les familles qui ont recueilli les enfants sont confrontées à des événements étranges...
Alors qui sont au juste ces enfants ? Et que veulent-ils ?


Passons ensuite aux livres et autres :

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseUne saison à Longbourn, Jo Baker (reçu en service de presse)
Sur le domaine de Longbourn, vivent Mr et Mrs Bennet et leurs vénérables filles, en âge de se marier. À l'étage inférieur veillent les domestiques.
Personnages fantomatiques dans le célèbre roman de Jane Austen, Orgueil et préjugés, ils deviennent ici des êtres de chair et de sang qui, du matin au soir, astiquent, frottent, pétrissent et vivent au rythme des exigences et des aventures de leurs bien-aimés patrons.
Mais ce que les domestiques font dans la cuisine, sans être observés, pendant qu'Elizabeth et Darcy tombent amoureux à l'étage, relève d'eux seuls. Une histoire d'amour peut en cacher une autre, et qui sait quel secret enfoui risque de ressurgir.

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseLes 100, Kass Morgan
Depuis qu'une guerre nucléaire a ravagé la planète, l'humanité s'est réfugiée dans des stations spatiales en orbite à des milliers de kilomètres de sa surface radioactive.
Aujourd'hui, cent jeunes criminels sont envoyés en mission périlleuse : recoloniser la Terre. Cela peut leur donner une chance de repartir de zéro... ou de mourir dès leur arrivée. Clarke a été arrêtée pour trahison, mais son véritable crime continue de la hanter au quotidien. Wells, le fils du Chancelier, est venu sur Terre pour ne pas être séparé d'elle, cette fille qu'il aime plus que tout. Mais saura-t-elle un jour pardonner son parjure aux conséquences fatales ? Bellamy, au tempérament de feu, a tout risqué pour rejoindre Octavia à bord de la navette : tous deux sont les seuls frères et sœurs que compte encore le genre humain. Glass, elle, a accompli la manœuvre inverse et est parvenue à rester à bord de la station. Elle va vite comprendre que les dangers qui la guettent sont au moins aussi nombreux que sur Terre.
Face à un monde hostile où chacun reste rongé par la culpabilité, les 100 vont devoir se battre pour survivre. Ils n'ont rien de héros, et pourtant, ils pourraient bien être le dernier espoir de l'humanité.

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseSoleil Noir, Patrick Pécherot
Dans une ville à l'abandon, quatre hommes, éternels perdants, préparent l'attaque d'un fourgon blindé.
Il y a Félix, éreinté par la vie, Simon, le truand sur le retour, Brandon, le rappeur autiste, et Zamponi, l'artisan lessivé. Ils jouent leur dernière carte. Leur plan? Se fondre dans le décor. Ravaler au grand jour la maison d'un oncle défunt.
Mais la poisse les poursuit. La grève des convoyeurs les prend de vitesse. La presse s'en mêle, les curieux rappliquent, un restaurant déserté retrouve une jeunesse... Tandis que les braqueurs rongent leur frein, la ville renaît.
Les fantômes du passé entrent dans la danse, apportant avec eux une mémoire oubliée : un amour fou, une mystérieuse disparition et le sort tragique des émigrants polonais, expulsés de France dans les années trente. Quand les fils du destin s'enchevêtrent, le bal des 'pas-de-chance' est ouvert...

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseLe 47ème Samouraï, Stephen Hunter
Vétéran de la guerre du Vietnam, l'ancien marine et tireur d'élite Bob Lee Swagger coule une retraite paisible dans l'Idaho lorsqu'il reçoit la visite d'un Japonais, porteur d'une étrange requête.
En 1945, lors de la sanglante bataille d'Iwo Jima, les destinées de leurs pères respectifs, soldats dans des camps opposés, se sont croisées. C'est le major Earl Swagger qui l'a emporté. Plus de soixante ans après, Philip Yano, le fils du capitaine de l'île, cherche à retrouver le sabre de son père pour honorer sa mémoire. Ces sabres étaient en effet souvent ramenés aux États-Unis par les soldats américains.
Touché par cette piété filiale, Bob Lee part en quête du sabre et finit par le retrouver.

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseLa maison de l'Arbre joueur, Lian Hearn
Japon, 1857. Depuis des siècles, le Japon vit replié sur lui-même. Mais, bientôt, il sera contraint de s'ouvrir aux influences étrangères. Les Occidentaux forcent les portes de l'ancien monde. L'époque des samouraïs est désormais révolue.
La maison de l'Arbre joueur, dans le domaine du Chôshû, où habitent Tsuru et sa famille, n'est pas épargnée par le vent du changement. La jeune femme rêve de s'affranchir des traditions ancestrales et de suivre les traces de son père en devenant médecin. Elle se trouve alors entraînée dans un monde de subversions, d'intrigues politiques et d'amours interdites. Autour d'elle agissent des hommes puissants et violents.
Leur slogan est Sonnôjôi : "Vénérez l'Empereur, expulsez les étrangers". À travers l'inoubliable destin de Tsuru, symbole de l'émancipation de son pays, l'auteur de la saga Le Clan des Otori nous offre une grande histoire d'amour et de guerre.

in my mailbox,n°5,salon du livre de paris,pal,service de presseDivergente, Tome 1, Veronica Roth
Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. A 16 ans, elle doit choisir son appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d'aptitudes n'est pas concluant. Elle est divergente. Ce secret peut la sauver... Ou la tuer.

13/03/2014

Une planète dans la tête, de Sally Gardner

une planète dans la tête,sally gardner,dystopie,jeunesse,science-fiction

Une planète dans la tête

Sally Gardner




Depuis que ses parents ont dû fuir la répression d'un gouvernement brutal, Standish vit avec son grand-père dans la « zone 7 », celle des impurs, privés de tout, surveillés en permanence... Dyslexique, il subit à l'école brimades et humiliations jusqu'au jour où il se lit d'amitié avec son nouveau voisin, Hector. Ensemble, ils rêvent de s'évader sur Juniper, la planète qu'ils ont inventée. Mais Hector et ses parents disparaissent sans laisser de trace... Ont-ils été supprimés ?


Reçu en service de presse, il était temps que je me plonge dans ce roman de Sally Gardner, une auteure que je ne connaissais pas du tout. Une planète dans la tête traînait dans ma PAL depuis un moment, et c'est l'avis de Phebusa qui m'a décidée à m'y mettre !
Un gouvernement pour le moins brutal réprime la population. Les parents de Standish font partie de ces victimes qui ont disparu un jour, laissant leur garçon à la charge de son grand-père. Le jeune garçon vit une vie pour le moins difficile. Non seulement il vit dans un monde totalitaire très sombre (on peut voir à quoi ressemblerait la France si l'Allemagne Nazie avait vaincue par exemple), mais il doit faire farce aussi aux disparitions de ses parents et de gens qu'il connait, mais aussi à sa solitude et aux tourments qu'il vit à l'école, entre sa dyslexie et les humiliations diverses. Heureusement qu'il va rencontrer Hector, un nouveau voisin, qui va lui apprendre l'amitié.
Une planète dans la tête est un livre à lire, même si ce n'est pas le coup de cœur que j'attendais. En effet, j'ai trouvé que le potentiel de l'histoire n'avait pas été assez exploité. Avec les avis positifs que j'ai entendus, j'aurais apprécié davantage. L'univers décrit par Sally Gardner est très intéressant et passionnant, mais il aurait mérité d'être beaucoup plus détaillé. J'aurais voulu plus de détails sur ce monde, comment il en était arrivé là, sur la Zone 7, sur les dirigeants... Je trouve que ça aurait eu plus d'impact si on savait d'où ils venaient, où ils allaient, pourquoi les dirigeants s'y prenaient de cette manière. Bref, avoir encore plus de détails ! Ce manque d'informations m'a parfois fait me sentir un peu déconnecté de l'intrigue, ce qui est vraiment dommage, car c'est bien amené dans l'ensemble.
Il y a donc ce manque de détails, mais que je vous rassure tout de suite, j'ai quand même passé un bon moment. Les personnages ne m'ont pas particulièrement frappé, mais j'ai aimé vivre leur histoire et leur aventure. Le fait d'avoir un jeune héros dyslexique le rend très touchant, sa manière de voir le monde et de le décrire est très intéressante. Ce personnage mais surtout la plume de l'auteur font d'Une planète dans la tête un récit très vivant, très décalé et intéressant. C'est ce qui m'a le plus interpellé dans le roman : la manière de décrire de Sally Gardner. Des chapitres courts mais percutants, une action qui s'enchaîne, et des tournures de phrase vraiment particulières. On sent planer tout au long une atmosphère vraiment pesante, mais où l'espoir arrive à percer malgré tout. Une planète dans la tête amène à réfléchir, à se poser des questions, bref on est interpellé !
Pour tout vous dire, Une planète dans la tête n'est pas un coup de cœur, loin de là. Mais je pense surtout au fait que j'en attendais beaucoup trop. Je pense donc le relire un de ces jours pour m'y plonger plus en profondeur. Une première lecture que j'ai appréciée, j'ai vraiment été captivée, mais j'espère qu'une deuxième lecture me transportera encore davantage.
Une dystopie intéressante, un bon moment de lecture, ce roman de Sally Gardner est à lire.
 
 
 
Logo Livraddict

18/10/2013

Balefire, Tome 2, de Cate Tiernan

balefire,cate tiernan,tome 2,fantastique,jeunesse

Balefire, Tome 2
Cercle de cendres

 

Cate Tiernan




Clio et Thaïs ne sont pas des jeunes filles comme les autres. Elles sont jumelles, et ce sont des sorcières.
Séparées à la naissance pour éviter la réalisation d'une prophétie funeste, elles se retrouvent maintenant au sein d'une confrérie de sorciers centenaires qui leur offre un cadeau à double tranchant : l'immortalité.
Contrairement à Clio, qui a été élevée par sa grand-mère sorcière, Thaïs ne connaît rien de ce monde fantastique.
Est-elle prête à en embrasser tous les aspects, même les plus sombres ? Car la magie de Thaïs se manifeste sous des formes inattendues : explosion, incendie. Thaïs serait-elle le pendant maléfique de sa sœur jumelle ?



Dans Le Calice du Vent, Thaïs a dû endurer la mort de son père et découvrir non seulement qu'elle avait une sœur jumelle mais aussi les pouvoirs magiques d'une sorcière. De son côté, la situation n'est pas facile non plus pour Clio. Même si elle a toujours vécue dans le domaine de la magie, elle et sa sœur vont devoir apprendre à vivre ensemble. Pas facile pour des filles qui ont été élevés différemment et comme enfant unique !
Dans ce second tome, Thaïs et Clio se connaissent davantage et s'apprécient véritablement. Elles vont se plonger dans la découverte plus profonde de leurs liens, mais aussi de leurs magies. Ce qui va être l'occasion pour Thaïs de se plonger dans ce tout nouveau monde avec son apprentissage de la magie ! Impatiente et anxieuse de commencer, Thaïs déchante très vite en constant les conséquences imprévisibles de ses pouvoirs.
Cercles de Cendres se révèle plus prenant que le premier. Le Calice du Vent m'avait beaucoup plu, même s'il tardait un peu à se mettre en place. Pour sa part, Cercles de Cendres nous plonge directement dans l'action. Nous connaissons déjà l'histoire, les personnages, c'est donc plus intéressant dans la mesure où nous pouvons nous replonger directement dans l'histoire sans temps mort ! Outre la relation entre les deux sœurs jumelles, avec leur grand-mère et les autres magiciens, j'ai pris plaisir à l'enquête dans le milieu magique. Car quand les sœurs vont s'entraîner, tout va partir de travers. D'où vient ce problème ? Pourquoi rien ne se passe comme prévu ? Comment se fait-il que les pouvoirs de Clio marchent normalement tandis que ceux de Thaïs dérapent gravement ? A part ces catastrophes qui vont s'enchaîner sans coup férir, on va devoir se replonger dans les vieilles histoires de famille, dans les complots de sorciers et les motivations de chacun. Quel est le but des sorciers qui entourent Thaïs et Clio, sont-ils aussi désintéressées qu'ils le disent, mais surtout quel est le but des sorciers extérieurs à leur cercle ?
Cercles de Cendres est vraiment un excellent second tome : l'intrigue s'accélère, les personnages sont plus fouillés (spécialement les deux sœurs, évidemment, et j'ai toujours une petite préférence pour Thaïs, vraiment très touchante et qui prend davantage confiance en elle-même), la magie est plus présente (j'ai particulièrement aimée les séances d'entraînements qui virent à la catastrophe), des sentiments et des révélations, bref un tome vraiment explosif et addictif !
Avec tout ce qui se passe et la fin qui est arrivée malheureusement trop vite, je n'ai qu'une hâte, c'est de m'acheter la suite ! Je viens de voir que le tome 3, Plume de Pierre, n'était prévue que pour le 8 janvier 2014... Quelques mois à attendre, ce qui vous donnera l'occasion de démarrer Balefire, ce début de saga très prometteuse !

 

 

Balefire, Tome 1 : Le Calice du Vent
Balefire, Tome 2 : Cercle de cendres
Balefire, Tome 3 : Plume de Pierre
Balefire, Tome 4 : Un collier d'eau



Logo Livraddict