Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/09/2013

Cranford, d'Elizabeth Gaskell

cranford,elizabeth gaskell,classique

Cranford

 

Elizabeth Gaskell




Que croyez-vous, Miss Matty, je vous le donne en mille ? Que croyez-vous ? Lady Glenmire va se marier - se remarier, pour être exacte - Lady Glenmire - Mr Hoggins - oui, Mr Hoggins va épouser Lady Glenmire !
- Se marier ! Se remarier ! nous écriâmes-nous.
Quelle folie ! - Figurez-vous que je me suis écriée : Se marier ! comme vous le faites ; et que j'ai ajouté : " Mais ma parole, Milady va se couvrir de ridicule ! " J'aurais pu dire, moi aussi : " Quelle folie ! " mais je me suis maîtrisée, car j'étais dans une boutique, lorsque j'ai appris la nouvelle.
Vraiment, on se demande où est passée la retenue de notre sexe ! Vous et moi, Miss Matty, nous aurions été bien honteuses de savoir que l'on parlait de notre mariage chez l'épicier, en présence du personnel !

 

cranford,elizabeth gaskell,classique

Livre lu dans le cadre d'une Lecture Commune avec La Bouteille à la mer.

 

Après avoir lu Nord et Sud (gros coup de cœur, un livre doudou !) et Les amoureux de Sylvia (très bon), j'ai profité qu'Alexandra, de La Bouteille à la mer, ait également envie de lire ce livre pour me lancer dans ma première Lecture Commune.
Cranford est un petit village, où les femmes font les lois. L'arrivée d'un homme, le capitaine Brown, plonge toutes ces braves femmes dans la stupeur, notamment lorsque ce gentleman ne respecte ni les conventions ni les volontés des dames. Imaginez un peu leur surprise !
Après la lecture des œuvres précédemment cités, je m'attendais à adorer Cranford. Malheureusement, j'ai été un peu déçue. J'ai mis pas mal de temps avant de rentrer dans l'histoire, et c'est pourtant un récit assez court. J'ai trouvée quelques longueurs, quelques confusions parfois entre les personnages... Mais je n'allais sûrement pas abandonner ce livre ! Et j'ai bien fait de m'accrocher, car après ce début un peu difficile, je me suis prise au jeu, j'ai enfin accrochée aux personnages (spécialement à Miss Matty, comme beaucoup !) et je n'ai pas pu le lâcher.
Cranford, une fois plongée dedans, s'est révélée une petite histoire sympathique, où on peut suivre les petites péripéties quotidiennes d'un village perdu dans la campagne, et où les femmes respectables comme les matriarches, vieilles filles et autres veuves soucieuses des traditions font les lois et établissent les normes à respecter.
Elizabeth Gaskell a une plume particulièrement reconnaissable, elle présente un milieu à chaque fois différent mais toujours très intéressant, elle le présente avec ironie, intérêt, et beaucoup de profondeur.
Même si Cranford n'est pas celui que j'ai préféré de cette écrivaine talentueuse, il reste néanmoins un livre à lire, et dont j'aimerai entendre beaucoup plus parler, tout comme les autres livres de Mme Gaskell. Personnellement, je n'en reviens pas de découvrir ces romans seulement avec des conseils de bloggeurs (ce qui m'arrive souvent), mais sans en avoir entendu parler pendant mes études. Certes, je n'ai pas fait des années et des années de fac ou autre cursus semblable, mais je suis quand même étonnée que les profs n'en aient jamais parlé, même en passant. Les auteurs comme Jane Austen, Elizabeth Gaskell ou les sœurs Brontë restent des références à faire connaître ! Est-ce que ça vous a fait la même chose ?
Fermeture de cette parenthèse littéraire, si vous ne connaissez pas Elizabeth Gaskell, je vous recommande de vous jeter sur ses livres ! Cranford n'est pas le livre d'Elizabeth Gaskell que je conseillerai pour découvrir cette auteure, mais à lire néanmoins pour découvrir une autre facette de son talent. Pour moi, Nord et Sud reste son meilleur, il est inégalable, mais les autres œuvres restent des pépites, des livres à lire absolument. Et maintenant, il ne me reste plus qu'à trouver la mini-adaptation de la BBC !
 
 
 
 
Logo Livraddict

25/08/2013

Fiche Série n°4 : Nord et Sud - Mini-Série, BBC

série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle

Fiche technique

Titre original : North & South
Nationalité : Britannique
Genre : Drame, Romance
Statut : Production achevée
Scénario : Sandy Welch
Production : Kate Bartlett
Réalisation : Brian Percival
Musique originale : Martin Phipps

série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle

Episodes

1- Enfer blanc
2- Des hommes en colère
3- Les jours sombres
4- L'appel du destin

série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle
Casting

* Daniela Denby-Ashe
Rôle : Margaret Hale
* Tim Pigott-Smith
Rôle : Richard Hale
* Lesley Manville
Rôle : Maria Hale
* Pauline Quirke
Rôle : Dixon
* Richard Armitage
Rôle : John Thornton
* Sinéad Cusack
Rôle : Hannah Thornton
*Jo Joyner
Rôle : Fanny Thornton
* Brendan Coyle
Rôle : Nicholas Higgins
* Anna Maxwell Martin
Rôle : Bessy Higgins
* Kay Lyon
Rôle : Mary Higgins
* Brian Protheroe
Rôle : Mr Bell


Synopsis


C'est le choc de deux Angleterre que le roman nous invite à découvrir : le Sud, paisible, rural et conservateur, et le Nord, industriel, énergique et âpre.
Entre les deux, la figure de l'héroïne, la jeune et belle Margaret Hale. Après un long séjour à Londres chez sa tante, elle regagne le presbytère familial dans un village du sud de l'Angleterre. Peu après son retour, son père renonce à l'Eglise et déracine sa famille pour s'installer dans une ville du Nord.
Margaret va devoir s'adapter à une nouvelle vie en découvrant le monde industriel avec ses grèves, sa brutalité et sa cruauté. Sa conscience sociale s'éveille à travers les liens qu'elle tisse avec certains ouvriers des filatures locales, et les rapports difficiles qui l'opposent à leur patron, John Thornton.

série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle

Mon avis

Après mon coup de cœur pour Nord et Sud, en faisant un de mes livres doudous, je me suis intéressée à l'adaptation faite par la BBC. Autant dire les choses tout de suite, car je sais que parfois des mauvaises langues viennent traîner par ici : le fait que Richard Armitage campe Thornton n'entre pas du tout en compte !

série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle
J'vous l'jure ! Bon évidemment, ça m'a fait tomber encore plus amoureuse de John Thornton, mais bon Richard Armitage est juste... parfait ! Un acteur talentueux (entre autre), il a un physique qui ne laisse pas indifférent et une voix tout simplement sublime !

série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle

Bon, passons aux choses sérieuses. Je sais que la BBC fait toujours un travail de qualité et je n'ai jamais été déçue, mais j'avais quand même une petite appréhension au début : et s'ils rataient cette adaptation ? Nord et Sud est une énorme référence littéraire, un coup de cœur, et j'espérais que l'adaptation serait à la mesure du talent d'Elizabeth Gaskell. Heureusement, mes appréhensions se sont vites envolées !
Pour me débarrasser tout de suite d'un point un peu négatif, je vais parler de la scène qui m'a lesérie,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle plus dérangée. C'est celle où l'on rencontre pour la première fois qu'on rencontre Mr Thornton dans sa manufacture. On y voit un John Thornton violent physiquement, ce qui diffère complètement de l'idée qu'on en a dans le livre. Thornton est un homme dur, certes, très autoritaire, tenace aussi, mais c'est surtout un homme honnête, intègre. Je n'ai pas du tout compris pourquoi ils ont tellement transformé cette scène, qui était en outre absolument pas nécessaire et qui montrer une fausse idée de ce personnage.
Après on peut parler de la fin. Je vais faire un SPOILER pour ceux qui n'ont ni lu le livre ni vu la mini-série. Dans le livre, Thornton se rend au rendez-vous de Margaret qui va lui proposer de l'aider financièrement pour reprendre ses activités. Mais dans la série, ils se retrouvent par hasard à mi-chemin entre Londres et Milton, et c'est là que vont être révélé leurs sentiments. On a critiqué cette fin, notamment par le fait que Margaret rentre seule avec lui et l'embrasse en public à la gare (enfin, rendez-vous compte...). Cette scène ne m'a pas autant dérangée que celle de la violence de Thornton, elle m'a quand fait passer un moment d'émotions, mais ça c'est mon côté midinette ! Je comprends néanmoins que ça puisse choquer pour les conventions de leur époque.
série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyleMais à part ces petits détails, j'ai été enthousiasmé, transportée et ravie par cette adaptation. Je ne vais pas vous refaire l'histoire, mais en tout cas elle a été respectée dans l'ensemble, elle a été très bien menée du début à la fin. Voilà pour l'histoire, qui est vraiment très bien suivie.
Ensuite, les décors. Que vous dire, à part que j'ai eu l'impression d'avoir fait un saut dans le temps et de me retrouver véritablement à cette époque ? Les scènes dans la manufacture sont particulièrement impressionnantes avec le coton qui vole, mais aussi très dure. Un travail contraignant, épuisant, où ni les femmes ni les enfants ne sont épargnés, pour un salaire par forcément très haut, et la poussière de coton qui vole dans l'air est respiré par les ouvriers, empoisonnant les poumons. On comprend les patrons, qui ont des délais à respecter, de l'argent à rentrer pour pouvoir continuer à maintenir leurs manufactures à niveau et payer leurssérie,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle ouvriers. Mais on comprend aussi ces salariés, qui réclament un meilleur salaire et des meilleures conditions de travail. On voit dans Nord et Sud les premières grèves, la manière dont elles sont organisées, et le désespoir qu'elles peuvent susciter. J'ai particulièrement apprécié Higgins, un ouvrier faisant parti du syndicat, et qui m'a beaucoup touché, ainsi que sa fille. Comme dans le livre, j'ai assisté avec intérêt à la relation qui va se former entre Higgins et Thornton, une relation pour le moins intéressante, captivante, qui ne manque pas de piment !
Pour ce qui est des autres personnages, j'ai apprécié le jeu de Daniela Denby-Ashe dans le rôle de Margaret Hale. Elle correspond physiquement à l'idée que je m'en faisais, ainsi que dans son comportement, bien qu'elle soit parfois un peu moins « volontaire » que dans le roman. En tout série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coylecas, elle s'est imprégnée de son rôle avec une grande maîtrise, pour une interprétation très convaincante ! Sinéad Cusack, qui joue le rôle de Mme Thornton, est particulièrement intéressante également. On sent l'amour et la complicité qui la lie avec son fils, mais aussi son caractère froid, indépendant, dure pour les affaires. Et évidemment, Richard Armitage : il ne joue pas John Thornton, il l'est ! Physiquement, il correspond très bien : une mine dure et froide, l'air rébarbatif et sévère, mais il sait également montrer le côté plus doux et touchant, spécialement lorsqu'il sourit ou quand ses yeux parle pour lui. Il a remarquablement bien compris le fonctionnement de son personnage, ce qui lui a permis de de devenir véritablement Thornton, bref un jeu magistral ! Cela fait un moment que je ne peux que regarder mes films en VO (la VF me colle pratiquement à chaque fois des frissons d'horreur !), j'ai donc regardé Nord et Sud dans sa version originale et je ne peux que vous conseiller de faire pareil pour cette série, car on ne peut pas aimer la (très) belle voix grave de Richard Armitage,série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle qui colle parfaitement à son physique ! Je n'en dirais pas plus sur cet acteur exceptionnel, sauf, comme le dit si bien Une bouteille à la mer : Richard, marry me !
Les différences entre le Nord et le Sud sont bien très bien mises en avant, tout en restant subtiles. On voir peu de la vie de Margaret et de sa famille à Helstone, mais le choc entre ce village et Milton est vraiment très frappant. Différence entre la campagne et la ville, entre la vie tranquille et la vie mouvementée, avec les usines, les conflits, les nouvelles relations et surtout de nouvelles manières. Le discours d'Elizabeth Gaskell sur les questions sociales n'est ni amoindri ni caché derrière l'histoire d'amour, heureusement ! Nord et Sud est un livre sombre, avec des comportements montrés du doigt, qui est bien reflété dans la série. Un univers dur, mais l'ironie de Mme Gaskell est toujours présent, apportant quand même des touches de légèreté et d'humour très bienvenue. La musique, magnifique, embellit encore davantage cette histoire magnifique.

série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle

J'ai beaucoup entendu comparer Nord et Sud à Orgueil et Préjugés. Il y a de la ressemblance, on ne va pas le nier : deux femmes auteurs, de la même époque, et deux personnages attirés l'un par l'autre mais séparés par les préjugés et l'incompréhension... Mais voilà les plus grandes ressemblances ! Richard Armitage est très flatté d'être comparé à la prestation de Colin Firth dans Orgueil et Préjugés, car c'est vrai que ces deux acteurs ont montrés un jeu époustouflant et ont fait beaucoup à la qualité de ces mini-séries. Donc, je pense que ceux qui ont aimé Orgueil et Préjugés aimeront également Nord et Sud. Mais qu'on ne voit surtout pas Nord et Sud comme une réplique ! Car, contrairement à Jane Austen, Elizabeth Gaskell montre un milieu plus vaste, plus diversifié, avec des classes sociales différentes, bref ces deux écrivaines sont différentes l'une de l'autre !
En tout cas, j'espère que mon avis du livre et de la mini-série vous auront donné envie de découvrir cet univers, car il vaut vraiment le voyage ! Il est préférable, je pense, de commencer par le roman, pour pouvoir mieux le savourer, mais en tout cas, l'important est de le connaître ! Et si vous ne le connaissez pas...

série,mini-série,n°4,nord et sud,elizabeth gaskell,bbc,sandy welch,daniela denby-ashe,richard armitage,brendan coyle

 

12/08/2013

Les amoureux de Sylvia, d'Elizabeth Gaskell

les amoureux de sylvia,elizabeth gaskell,drame

Les amoureux de Sylvia

 

Elizabeth Gaskell




1796. La guerre contre la France révolutionnaire fait rage et ses répercussions ébranlent les provinces anglaises les plus lointaines. Le petit port baleinier de Monkshaven (Yorkshire) paie un lourd tribut en hommes valides, que les sergents recruteurs, haïs par la population, kidnappent de force pour servir le Roi.
L'héroïne, Sylvia Robson, seize ans, fille unique de fermiers locaux, est une jolie sauvageonne, follement aimée par son terne cousin, Philip Hepburn. Arrive un harponneur audacieux et généreux, qui tombe amoureux d'elle et chavire son cœur. Hélas, les recruteurs vont bouleverser ces vies... Le caractère de Sylvia, fait pour l'insouciance et la légèreté, se trempe et prend une envergure dont personne ne l'aurait cru capable.
Dans ce grand roman victorien, Elizabeth Gaskell montre les passions à l'œuvre chez des gens ordinaires, et décline sur plusieurs tons le thème de l'amour frustré. Plongés dans une tourmente qui les dépasse, les personnages sont livrés à la violence de leurs sentiments, qui fait écho à celle de l'Histoire.



Après ma découverte et mon immense coup de cœur pour Nord et Sud, je me suis plongée avec intérêt dans la suite de la biographie d'Elizabeth Gaskell.
En 1796. La guerre fait rage, notamment entre la France et l'Angleterre. Les provinces les plus éloignées d'Angleterre sont également touchées, notamment à travers la présence des sergents recruteurs, kidnappant de force tous les hommes en condition pour servir le Roi.
Sylvia Robson est au départ une jeune fille peu touchée par ces événements. Elle est plus attirée par sa vie quotidienne ou par le fait de se choisir un manteau neuf. Mais très vite, elle va se retrouver au cœur de la tourmente, notamment à cause des histoires de son père, des décès occasionnés par la guerre ou disparitions à cause des recruteurs, mais surtout par son attirance envers Charley Kinraid, un baleinier. Une rencontre qui la changera pour longtemps !
Dès le début, Elizabeth Gaskell montre que son plus grand talent est d'écrire une histoire intéressante avec un contexte politique fort, discret mais bien présent. Mais surtout de décrire toute une vie, dans des décors magnifique, avec des personnages vraiment très nuancés et incroyablement intéressants.
Comme l'annonce le titre, Les Amoureux de Sylvia tournent beaucoup de Sylvia et de ses amours. Elle est très vite attirée par Charley Kinraid, d'abord une admiration de jeune fille pour un marin courageux, avant de se muer en sentiments plus tendres. De son côté, le baleinier semble également attiré par la jeune fille, mais est-il vraiment quelqu'un à qui on peut se fier ? Ces sentiments sont bien vus par son père, ancien marin, tandis que sa mère préférerait que sa fille épouse son cousin Philip, qui se meurt d'amour pour Sylvia. Que de romances contrariées !
Car si j'avais peur au début que ces histoires d'amour ne prennent trop de place, au contraire ! Une fois immergée dans le livre, on est autant interpellés par ces questions que par la vie plus quotidienne de Sylvia et par le contexte social de cette époque mouvementée. Car contrairement à Jane Austen, Elizabeth Gaskell, comme dans Nord et Sud, ne se contente pas de montrer un bel homme en uniforme qui fait craquer toutes les filles et une guerre vraiment très peu esquissée. Non, elle décrit avec habileté et beaucoup de profondeur tous les ravages de la guerre, les séparations, le deuil, l'horreur... Elizabeth Gaskell montre comment les personnes ordinaires pouvaient vivre en ce temps, cette guerre a touchée tout le monde et à différents degrés.
Je pense que si je n'avais pas autant aimé Nord et Sud, j'aurais eu davantage de mal à rentrer dans Les amoureux de Sylvia. La première centaine de pages demande une certaine adaptation avant de rentrer vraiment dans le récit. Même si ce n'est pas, au final, un coup de cœur, c'est quand même un roman qui m'a marquée et que je relirai avec plaisir. Si j'ai aimé, c'est parce qu'Elizabeth Gaskell reprend des éléments qui m'avait fait aimer Nord et Sud : l'amour contrarié, vraiment très différent ici et beaucoup plus sombre, un contexte politique dur et intéressant, mais surtout une histoire mouvementée et pleine de rebondissement. Les différents personnages sont également tous charismatiques, j'ai pris plaisir à suivre leur évolution. Notamment Sylvia, qui passe d'une gentille fille un peu écervelée à une jeune femme dure, presque brisée, mais capable d'aimer et de haïr passionnément, plus que ce que je ne l'en croyais capable au début ! Ensuite, Philip m'agaçait pas mal au début. Bon, il n'a pas la carrure d'un Mr Thornton, mais je dois avouer l'avoir apprécié de plus en plus au fil du roman. Mais tous évoluent, tous changent, tous sont différents les uns des autres, et tous sont intéressants !
Elizabeth Gaskell a une écriture et une plume que j'apprécie décidément de plus en plus, au fur et à mesure que je découvre ou relis ses romans. Elle se classe parmi mes auteurs classiques préférés, aux côtés de Jane Austen, les sœurs Brontë, Margaret Mitchell...
A lire !
 
 
 
 
 
Logo Livraddict

03/06/2013

Nord et Sud, d'Elizabeth Gaskell

nord et sud,elizabeth gaskell,classique,coup de cœur

Nord et Sud

 

Elizabeth Gaskell

Coup de cœur


C'est le choc de deux Angleterre que le roman nous invite à découvrir : le Sud, paisible, rural et conservateur, et le Nord, industriel, énergique et âpre.
Entre les deux, la figure de l'héroïne, la jeune et belle Margaret Hale. Après un long séjour à Londres chez sa tante, elle regagne le presbytère familial dans un village du sud de l'Angleterre. Peu après son retour, son père renonce à l’Église et déracine sa famille pour s'installer dans une ville du Nord.
Margaret va devoir s'adapter à une nouvelle vie en découvrant le monde industriel avec ses grèves, sa brutalité et sa cruauté. Sa conscience sociale s'éveille à travers les liens qu'elle tisse avec certains ouvriers des filatures locales, et les rapports difficiles qui l'opposent à leur patron, John Thornton.



nord et sud,elizabeth gaskell,classique,coup de cœurJe découvre Elizabeth Gaskell avec un de ses romans les plus connus : Nord et Sud. Je n'ai pas été déçue du voyage !
Richard Hale est un pasteur, dans la paroisse d'Helstone. Pour des raisons morales et des doutes, il décide de quitter l'église et sa fonction. Cette décision va avoir des répercussions sur sa famille, notamment le fait d'aller vivre à Milton, une ville industrielle, mais aussi d'entraîner une perte de statut social, l'incompréhension de sa femme et, pour Margaret Hale, de devoir prendre plus en charge sa famille et surtout de s'habituer à une société et à un mode de vie très différent.
Margaret est le pilier de sa famille, qui a une part active dans les décisions et dans les confidences. Sérieuse, intelligente, elle murit davantage à Milton, une ville qui lui fait entrevoir des pensées et des vies différentes de tout ce qu'elle pouvait voir dans le Sud. D'une beauté qui ne répond pas aux canons de son temps, elle semble froide et méprisante pour ceux qui n'arrivent pas à passer outre sa réserve. Elle est fière, n'hésite pas à dire franchement son avis, et d'une très grande honnêteté, mais elle arrive à voir malgré tout au-dessus de ses préjugés. Une femme forte et intéressante, je l'ai apprécié dès le début !
L'autre personnage principal est, bien sûr, Mr John Thornton. C'est le patron des filatures de Malborough Mills, un homme comparé par certains à un bouledogue : il ne lâche jamais rien, ne se laisse pas détourner facilement. Après la ruine de son père, il a dû s'occuper de sa famille, ce qui m'a obligé à devenir le plus fort pour gagner, à être dur, tenace. Malgré la situation tendue entre ouvriers et patrons, il est respecté malgré tout, car il est honnête.
Les débuts de Margaret à Milton sont durs. Elle doit s'habituer à la vie différente d'Helstone, mais aussi à la misère et aux épreuves des ouvriers. Elle rencontre Thornton alors qu'il est l'élève de son père, devenu précepteur. Ils vont avoir des relations conflictuelles, elle le voit comme un homme dur et froid, tandis que lui, va la voir orgueilleuse et réservé. Mais Thornton, peu à peu, va apprécier et aimer Margaret davantage au fil de leur rencontre.
Nord et Sud, c'est le choc entre deux visions de l'Angleterre, entre le Sud rural et paisible, et le Nord, industriel et ardent. Margaret prend conscience d'une nouvelle forme de vie, elle s'implique dans le monde de l'industrie, en vivant avec les grèves, avec les amis qu'elle se fait parmi les ouvriers, avec les rapports qu'ils ont avec leurs patrons, et notamment John Thornton.
Comment j'en suis arrivé à lire ce roman d'Elizabeth Gaskell ? Un mélange de de choses. L'envienord et sud,elizabeth gaskell,classique,coup de cœur de lire davantage de classiques, mais aussi le fait que j'entende beaucoup de personnes le comparer à Orgueil et Préjugés, et enfin que la BBC l'ait adapté en mini-série (comment ça, y a Richard Armitage ? Non, non, ça ne joue absolument pas !). Je me suis plongée dans Nord et Sud avec une grande curiosité, pour en ressortir transportée ! Ce n'est pas un copier-coller d'Orgueil et Préjugés, ce qui pourrait s'en rapprocher est l'histoire d'amour tumultueuse et des personnages souvent séparés par les préjugés. Elizabeth Gaskell campe, à la différence de Jane Austen, son intrigue dans un contexte différent, dans le milieu de la classe ouvrière, décrit un monde plus large sans se cantonner seulement à un petit groupe ou à une famille.
Nord et Sud n'est pas qu'une histoire d'amour contrarié. A travers ce roman, on assiste à la bataille entre ouvriers et patrons, les revendications des travailleurs, tout un panel d'émotions au milieu de cette époque de l'Angleterre et de ce milieu que je ne connaissais pas très bien. Une histoire très bien amenée, avec des thèmes intéressants (le syndicalisme, la place des femmes, l'éducation), tout cela soutenus par des personnages avec une psychologie et une présence époustouflante ! Tous les personnages sont intéressants, bien développés, mais j'avoue être intéressée davantage par Margaret Hale et John Thornton, et pas seulement pour leur histoire d'amour. Ces deux personnages sont très différents l'un de l'autre. Mr Thornton oscille entre l'amour et la colère, il décrit ses sentiments de façon très touchante, ce qui permet de mieux comprendre ce qu'il ressent, comment il en est arrivé là... Je me demandais si j'allais vraiment apprécier ce personnage, mais j'ai été finalement conquise, il est loin de l'image de petit patron injuste que j'imaginais ! Bref, il vient de rejoindre mon Top 10 d'hommes parfaits ! Quant à Margaret, j'ai pris plaisir à la voir évoluer dans ce nouveau monde, à tisser des liens avec notamment Nicholas Higgins et sa fille, mais aussi d'apprendre à connaitre Thornton, de s'impliquer dans les points de vue des grévistes, de connaître ce fossé entre ouvriers et patrons. On sait assez rapidement ce que Mr Thornton éprouve pour Margaret, tandis que de son côté les sentiments naissent peu à peu, lentement, et avant qu'elle ne s'en rende compte, elle découvre que l'avis de John Thornton compte pour elle.
Très profond, très bien écrit, intense, Nord et Sud est un immense coup de cœur, un véritable bijou ! Je pense que ça se voit que j'ai adorée ce roman, je ne peux que vous le conseiller vivement, c'est une excellent découverte ! Je pense maintenant m'intéresser de plus près aux autres œuvres d'Elizabeth Gaskell, une écrivaine que je vais commencer à suivre de très près avec grand plaisir.

 

nord et sud,elizabeth gaskell,classique,coup de cœur



- Encore un mot. Vous paraissez vous croire souillée par l'amour que je vous porte. Vous ne pouvez y échapper. D'ailleurs, même si je le voulais, je ne pourrais vous en laver. Mais je ne le voudrais pas, même si je le pouvais. Jamais encore je n'ai aimé une femme : ma vie a été trop remplie, mes pensées trop absorbées ailleurs. Maintenant j'aime et je veux continuer à aimer. Mais ne craignez pas que j'exprime trop cet amour.



Comment se faisait-il que cet homme hantât
son imagination avec une telle persistance ?
Qu'est-ce que cela pouvait vouloir dire ? 
Pourquoi, en dépit de toute sa fierté, en dépit d'elle-même,
se souciait-elle de son opinion ?



Ce sont les premiers changements parmi les objets familiers
qui font paraître le temps si mystérieux aux yeux de la jeunesse ;
plus tard, nous perdons le sens du mystère.
 
 
 
 
Logo Livraddict
 
 
 
Découvrez en plus l'excellente vidéo du Livroscope sur l'émission BrodyScope !