Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2014

Le journal du Capitaine Wentworth, d'Amanda Grange

le journal du capitaine wentworth,amanda grange,romance,persuasion,jane austen

Le journal du Capitaine Wentworth

Amanda Grange



« J'ai enfin admis ce que, je crois, je savais depuis le début : je suis toujours amoureux d'elle. Je n'ai jamais cessé de l'aimer. En huit ans, je n'ai jamais vu son égale, parce qu'elle n'a pas d'égale. »
Lorsque Frederick Wentworth, promis à une brillante carrière dans la Marine, et Anne Elliot se rencontrent, ils tombent amoureux et se fiancent. Mais la marraine de la jeune femme la persuade de mettre fin à cette union. Des années plus tard, après être devenu capitaine et avoir fait fortune, Wentworth la retrouve. Il s'aperçoit très vite que ses sentiments pour Anne n'ont pas changé. Elle est toujours belle et pleine d'esprit.
La vie leur accordera-t-elle une seconde chance ?



Après avoir lu Le journal de Mr Darcy, je me suis plongée dans Le journal du Capitaine Wentworth qui est mon deuxième personnage préféré après Darcy.
Persuasion étant un de mes romans préférés, j'ai eu la même appréhension que pour Orgueil et Préjugés : que les romans d'Amanda Grange détruisent un peu la magie de ces romans... Mais que ce soit le journal de Darcy ou de Wentworth, ces lectures se sont révélés distrayantes, faciles à lire et nous permettaient de nous replonger dans l'univers de Jane Austen.
Amanda Grange commence sa réinterprétation de Persuasion non au moment où Anne et le capitaine se retrouvent après une séparation de 8 ans, mais au moment de leur toute première rencontre. Cela nous permet d'assister au début de leur amour, d'avoir une version de leur rencontre et comment leur histoire a commencé. Cette première partie est intéressante, Amanda Grange nous raconte une version possible. On y découvre un Frederick Wentworth fier, insouciant, bien décidé à s'amuser et à prendre du bon temps, notamment avec les femmes. Il n'est pas le moins du monde intéressée par une relation plus poussé ou par le mariage, mais sa rencontre avec Anne va le faire changer radicalement. La deuxième partie nous raconte Persuasion tel qu'on le connait, mais avec les pensées du Capitaine Wentworth. Cette deuxième partie m'a beaucoup plus intéressée, j'ai vraiment pris plaisir à connaître les pensées d'un de mes personnages austennien préféré ! On découvre son ressenti face à ses retrouvailles avec Anne, Amanda Grange a pris soin de reprendre tous les petits détails de Persuasion pour nous faire revivre pleinement ce récit.
Le journal du Capitaine Wentworth m'a fait passer un excellent moment dans l'ensemble : j'ai pris plaisir à découvrir ce personnage d'une manière différente, même si la description de l'auteure ne correspondait pas toujours à celle que je me faisais des différents personnages et que certaines émotions étaient parfois expédiées trop rapidement.
Évidemment, Le journal du Capitaine Wentworth est loin de valoir le récit original de Jane Austen. Les émotions et sentiments sont moins décrits, les personnages ont moins de profondeurs... Mais ce récit a atteint son but : me faire passer un peu plus de temps avec mes personnages préférés et les connaître de manière différente. Ceux qui ont aimé Persuasion devraient passer un moment agréable avec ce titre, tout en ne s'attendant pas à quelque chose d'une très grande qualité !
Un livre qui m'a plu dans l'ensemble.
 
 
 
Logo Livraddict

07/10/2013

Etes-vous vraiment accro à Orgueil et Préjugés ?

Etes-vous vraiment accro à Orgueil et Préjugés ?

Je tiens à remercier de tout cœur A blog ouvert. Car, après les 30 problèmes de lecteurs (vous pouvez retrouver mon article ici), voilà maintenant les différentes raisons que vous êtes (totalement) accro à Orgueil et Préjugés. Allez vite retrouver son article !
Pour ma part, je ne résiste pas au plaisir de les remettre ici ! Mais pour rendre à César ce qui est à César, je ne fais que partager son article, qui est entièrement le sien. Mais c'est tellement bien fait que j'ai très envie de le partager !

Alors, quelle est votre niveau d'addiction ?

1) Orgueil et Préjugés vous a fait aimer les classiques.
Il n'a fait qu'approfondir mon amour de la littérature.

jane austen,orgueil et préjugés,lecteurs,vous et moi
2) Mr Darcy est votre idéal masculin.
Dans le haut du Top Ten !

3) Elizabeth Bennet est votre héroïne préférée.
Comment ne pas l'apprécier ?

jane austen,orgueil et préjugés,lecteurs,vous et moi

4) Vous savez qu'un célibataire pourvue d'une belle fortune doit avoir envie de se marier. Après tout, c'est une vérité universellement reconnue.
Une vérité très universelle.

5) Vous avez vu les adaptations du roman un nombre incalculable de fois.
Je n'ai pas assez de mes deux mains pour compter le nombre de fois où je les ait vus !
Etes-vous vraiment accro à Orgueil et Préjugés ?
6) Vous savez que les Bennet ont 5 filles: Jane, Elizabeth, Mary, Kitty et Lydia.
Jane et Elizabeth sont évidemment mes préférées.

7) La scène du lac.
Parce que je bave sur mon écran.
Etes-vous vraiment accro à Orgueil et Préjugés ?
8) Vous rêvez de visiter Chatsworth, le château qui a inspiré Pemberley.
Si seulement je pouvais aller visiter tous ces lieux mythiques...

9) Vous avez au moins un produit dérivé estampillé Orgueil et Préjugés/Mr Darcy/Jane Austen.
Je confesse...
Etes-vous vraiment accro à Orgueil et Préjugés ?
10) Vous vous intéressez de près aux livres inspirés d'Orgueil et Préjugés, voire aux fans fictions, l'originale ne pouvant de toute façon pas être égalée.
L'original ne pourra JAMAIS être égalé, mais les fans fictions sont intéressants dans la mesure où on peut rester encore un peu dans cet univers.

11) Vous savez que Mr Bingley a deux (pestes de) sœurs.
Quelles pestes !

12) Colin Firth, Matthew MacFayden, Laurence Olivier... ont un point commun.
Je les aime !

13) Vous connaissez The Lizzie Bennet Diaries (sinon, http://www.youtube.com/user/LizzieBennet).
A voir !

14) Vous savez que le prénom de Mr Darcy est Fitzwilliam.
Un très beau prénom.

Etes-vous vraiment accro à Orgueil et Préjugés ?
15) Comment vous le savez ? Par LA lettre bien sûr !
Inoubliable lettre...

16) « En vain ai-je lutté. Rien n'y fait. Je ne puis réprimer mes sentiments. Laissez-moi vous dire l'ardeur avec laquelle je vous admire et je vous aime. » vous fait toujours beaucoup d'effet.
Et à moi, quand est-ce qu'il le dit ?

17) Netherfield, Longbourn, Rosings Park, Pemberley, tout ça vous parle !
Et je voudrais pouvoir aller les visiter ! (Thursday Next, viens à mon secours !)

Orgueil et Préjugés 4.png

18) Vous savez qu'il est d'usage de parler en dansant, même si votre partenaire est tout juste « passable ».
Une petite phrase anodine qui va déclencher tout un tas d'événements.

19) Mrs Bennet vous exaspère alors que vous appréciez l'humour de Mr Bennet.
Quelle calamité, cette Mrs Bennet.
Etes-vous vraiment accro à Orgueil et Préjugés ?
20) Certains compliments peuvent être préparés d'avance, mais place tout de même à la spontanéité ! N'est-ce pas Mr Collins ?
La spontanéité, très essentielle.

21) Vous savez que les sermons de Fordyce ont la fâcheuse tendance d'endormir un auditoire.
RRRrrrrr...

22) Vous n'avez pas oublié que la sympathique Charlotte Lucas à une sœur, Maria.
Et je me demande comment elle va tourner.

23) Vous avez été émus quand vous avez vu Jennifer Ehle et Colin Firth réunis à l'écran dans Le discours d'un roi.
Un super beau moment !
Etes-vous vraiment accro à Orgueil et Préjugés ?
24) Vous savez que le premier titre d'Orgueil et Préjugés était Premières impressions.
Qui ne sait pas ça ?

25) Vous croyez Mr Collins sur parole quand il affirme que Rosings Park a 64 fenêtres !
Et je ne vais pas m'embêter à les compter moi-même.

26) Vous avez lu Orgueil et Préjugés plusieurs fois.
Si seulement ce n'était que plusieurs fois...

Orgueil et Préjugés 02.jpg

27) Vous connaissez la fin alternative du film de 2005 avec Keira Knightley et Matthew MacFayden et vous avez un avis dessus !
C'est mignooooon...

28) Quiconque ne connait pas Orgueil et Préjugés ne peut pas prétendre à vous connaître complètement.
Pfff !

29) Non, un téléfilm en 6 épisodes ce n'est pas trop long !
C'est même pas assez.

Orgueil et Préjugés 8.jpg

30) Votre exemplaire du livre a vécu.
Et plus que vécu.

31) 10 000 £ de rente, c'est bien, mais 30 000 £, c'est mieux !
Pourquoi se contenter de seulement 10 000 £ ?

tumblr_mfc0kvGFSk1qfbk70o3_500.gif

32) Oui, le Capitaine Wentworth, le Colonel Brandon ou même Mr Tilney sont des personnages merveilleux, mais vous préférez quand même VOTRE Mr Darcy.
Darcy c'est Darcy ! (Même si Wentworth le talonne, ainsi que d'autres héros non-austenien.)

33) Vous plaindriez presque George Wickham de finir avec Lydia. Oui, presque !
Je ne pas lequel je plains le plus.

34) Vous avez déjà fait lire/regarder Orgueil et Préjugés à quelqu'un.
Trop fière de moi !
O&P 
35) Orgueil et Préjugés fait sans aucun doute partie de vos livres préférés !
Définitivement et pour toujours !

Alors, dans combien de ces affirmations vous reconnaissez-vous ?

03/10/2013

Fiche Série n°5 : Orgueil et Préjugés - Mini-Série, BBC

Fiche Série n°5 : Orgueil et Préjugés - Mini-Série, BBC

Fiche technique

Titre original : Pride and Prejudice
Genre : Drame , Romance
Nationalité : Britannique
Scénario : Andrew Davies
Réalisation : Simon Langton
Producteur : Sue Birtwistle

 Saisis un titre d'article ici ! 

C
asting


Colin Firth
: Fitzwilliam Darcy
Emilia Fox : Georgiana Darcy
Jennifer Ehle : Elizabeth Bennet
Alison Steadman : Mrs Bennet
Benjamin Whitrow : Mr Bennet
Julia Sawalha : Lydia Bennet
Susannah Harker : Jane Bennet
Lucy Briers : Mary Bennet
Polly Maberly : Kitty Bennet
David Bamber : Mr Collins
Barbara Leigh-Hunt : Lady Catherine de Bourgh
Crispin Bonham-Carter : Charles Bingley
Anna Chancellor : Caroline Bingley
Adrian Lukis : George Wickham

Fiche Série n°5 : Orgueil et Préjugés - Mini-Série, BBC
Synopsis

Elizabeth Bennet est la cadette d'une famille modeste de cinq sœurs. Alors qu'elle est en âge de se marier, elle rencontre au cours d'un bal l'élégant Monsieur Darcy qu'elle juge orgueilleux.
Les deux êtres devront passer outre leurs préjugés pour pouvoir s'accorder.


Mon avis

La deuxième adaptation que je vois de ce merveilleux roman qu'est Orgueil et Préjugés. Lesérie,mini-série,adaptation,n°5,orgueil et préjugés,jane austen,bbc,andrew davies,colin firth,jennifer ehle premier que j'ai vu est le film de 2005, réalisé par Joe Wright, avec notamment Keira Knightley et Matthew MacFayden. Pour ceux qui ont vu mon article sur le film, vous vous êtes peut-être aperçus que j'avais une affection particulière pour ce film, car c'est le premier que j'ai vu. En outre, il rend plutôt bien hommage au livre de Jane Austen, les décors et le casting sont à mon goût. Pour ce qui est de Matthew MacFayden, il restera mon Darcy !
Mais passons maintenant au sujet de cet article, c'est-à-dire l'adaptation du roman par la BBC.
 
J'avais vu cette adaptation à la télé il y a quelques années, sans m'y arrêter spécialement. Et le swap Jane Austen and England 1ère édition m'a donné l'occasion de me remettre aux adaptations de la BBC, et parmi celles-ci, Orgueil et Préjugés. Merci Celdunord !
L'histoire, nous la connaissons : avec cinq filles, le grand but de Mrs Bennet est de leur trouver un mari. Avec la venue de Mr Bingley, on espère qu'il épousera une des demoiselles Bennet, qui pourrait s'avérer être l'aînée, Jane Bennet. Avec lui se trouve ses deux sœurs (des demoiselles forts imbues de leurs personnes) et son meilleur ami, Mr Darcy (un homme apparemment très orgueilleux). Si Bingley plait immédiatement, autant Darcy est considéré défavorablement. Et c'est parti pour une histoire ponctué de préjugés, de rebondissements et d'intrigues.
Fiche Série n°5 : Orgueil et Préjugés - Mini-Série, BBCMini-série de 6 épisodes d'environ 50 min chacun, on peut dire que la BBC a encore fait ici une excellente adaptation, vraiment très bien du début à la fin ! Le scénario est extrêmement fidèle, au point de reprendre de nombreux dialogues au mot près. La durée permet donc non seulement de présenter toute l'histoire sans les découpes qu'un film nécessite, mais aussi de bien s'attarder sur les personnages principaux et de présenter dans le même temps les personnages secondaires. Ensuite, les décors sont particulièrement beaux. J'ai particulièrement aimé la maison des Bennet, que je me représentais ainsi. Pour Pemberley, je suis un peu plus mitigée : je voyais l'extérieur de la maison plus grandiose, peut-être plus imposant. Mais l'intérieur était tout à fait conforme à ce que j'attendais, et j'étais particulièrement contente de retrouver la galerie de portraits ! Outre les décors, j'ai appréciée de retrouver les vêtements que j'imaginais ou connaissais de cette époque, les coiffures, mais aussi les différentes danses et activités pratiquées, les dîners, ou les moyens de transports.
J'attends beaucoup de la relation entre Elizabeth Bennet et Darcy, espérant qu'elle serait à la hauteur de celle décrite dans le roman. Je n'ai pas été déçue, tout est très bien mis en scène et interprété ! Que ce soit la colère d'Elizabeth en entendant la remarque désobligeante de Darcy durant le bal, ou l'intérêt croissant de Darcy pour Elizabeth au fur et à mesure que le temps passe. Les acteurs sont vraiment très talentueux et font toute la qualité Fiche Série n°5 : Orgueil et Préjugés - Mini-Série, BBCde l'adaptation. Colin Firth était au départ peu tenté par le rôle, pour finalement se laisser convaincre par Sue Birtwistle. Il a eu raison de se ravier, car c'est vraiment un excellent Darcy ! Souvent très impassible, peu porté à laisser voir ses émotions, tout passe par son regard, vraiment expressif. Toute la chaleur passe par les yeux, comme dans la scène culte où Georgiana et Elizabeth sont côte à côte devant le piano à Pemberley. On le voit lutter contre l'attraction qu'il ressent pour la jeune femme, on le voit dédaigneux et méprisant devant certains membres de la famille Bennet, on le voit reconnaître ses erreurs... Jennifer Ehle correspond tout à fait à l'image que je me faisais de l'héroïne. Elle est vive, espiègle, n'a pas la langue dans sa poche. Elle a un caractère indépendant, et elle très active (elle court, elle fait de longues promenades), tout en cultivant son esprit. C'est cette personnalité peu conventionnelle qui va attirer Darcy. Il est attiré par son énergie, mais aussi par la volonté d'Elizabeth de ne pas se laisser faire et de ne pas avoir peur d'une personne qui a une position plus « élevée » qu'elle, comme Darcy ou la comtesse de Bourg. Elizabeth est celle que l'on voit le plus, on ne peut que s'attacher à elle, la comprendre  Saisis un titre d'article ici !car on a accès à ses émotions, aux événements quotidiens de sa vie, à ses réactions devant les événements qui peut lui arriver.
Le reste de la famille Bennet n'est pas négligé, au contraire. Kitty et Lydia sont de jeunes sottes inconséquentes, entièrement tournées vers le flirt et les officiers, sans se soucier de leur réputation ou de celle de leur famille. Mary se voit comme l'intellectuelle de la famille, et cherche sans cesse à prouver ses talents en musique. Jane est peut-être celle avec qui j'ai eu le plus de mal, contrairement au livre. Dans la mini-série, je la trouvais trop effacée, presque terne. Mais c'est vrai qu'elle doit soutenir la comparaison avec la vivacité de sa sœur Elizabeth, et avec le jeu magistral de Jennifer Ehle. Mr Bennet, désabusé, se renferme pour échapper à l'atmosphère de sa maison. Caustique, mais indolent, il préfère son
 
confort plutôt que de brider certaines filles. Quand à Mrs Bennet, avec sa voix de crécerelle, son hystérie et sa façon de se plaindre pour un sujet ou un autre, est vraiment exaspérante ! Un autre personnage exaspérant est, vous vous en doutez, Mr Collins. Ridicule, maladroit, obséquieux et fier de lui, je n'ai qu'une envie, c'est bien de le gifler. La famille Bennet présente donc bien des défauts, auxquels les deux filles aînées échappent, heureusement ! Mais comme le dit si bien Elizabeth, arriveront-elles à échapper au déshonneur et à l'opprobre que fait surgir chacune des conduites de leurs sœurs et de leur mère ?
Fiche Série n°5 : Orgueil et Préjugés - Mini-Série, BBC
Orgueil et Préjugés est une adaptation que je ne me lasse pas de revoir et de savourer. Je ne me lasse jamais de cet univers, que ce soit celui du livre (un de mes livres doudous) ou des adaptations. Le livre Orgueil et Préjugés est bien évidemment meilleur, sans conteste. Mais lorsqu'une adaptation est aussi bien faite, cela permet de savourer encore davantage le plaisir de l'histoire et des interactions entre les différents personnages. A voir absolument !
Adapté en 1995, cette série n'a pas pris une ride, tout comme le roman de Jane Austen. Sorti en DVD, faisait régulièrement une venue sur Arte, plus d'excuses pour passer à côté de cette magnifique adaptation ! (Et surtout, SURTOUT, pas d'excuses pour ne pas lire le livre !)

24/09/2013

Swap Jane Austen and England – 2ème édition

Swap Jane Austen and England – 2ème édition

Je ne sais pas si certains se souviendront, mais j'ai participée en 2012 au Swap Jane Austen and England. C'était alors la 1ère édition, et voilà maintenant je me suis inscrite à la 2ème édition !
Cette fois-ci, je serai en binôme avec La Bouteille à la Mer, et autant vous dire que j'ai très hâte ! A la fois parce que c'est un swap et que j'avais très envie de retenter l'expérience, que Jane Austen est une de mes auteures préférées, et que Bouteille à la Mer est vraiment une super copine-bloggeuse.

Swap Jane Austen and England – 2ème édition


Voici tout ce qu'il faut savoir pour ce Swap.

Swap Jane Austen and England – 2ème édition

Le colis :
- 1 livre de Jane Austen, ou une austenerie si vous avez tous ces livres!
- 1 livre où l'intrigue se passe en Angleterre, ou d'un écrivain anglais
- 1 à 2 surprises avec un lien british/vintage (mug, papeterie, stylo, dvd, sac etc.)
- Un ou plusieurs marque-page
- Un petit mot pour votre swapée
- Quelques gourmandises en rapport avec la gastronomie anglaise


Date :
- Inscriptions : jusqu'au 31 décembre 2013
- Envoi des questionnaires : 1er janvier 2014
- Préparation des colis : 2 janvier au 2 mars 2014
- Envoi des colis : du 3 mars au 30 mars 2014

Il faudra également remplir un questionnaire, et le renvoyer. Pour le trouver ainsi que pour s'inscrire, rendez-vous sur la page de Livraddict,
ici !
 
 
 

19/05/2013

Mansfield Park, de Jane Austen

mansfield park,jane austen,classique

Mansfield Park

 

Jane Austen



Fanny Price est issue d'une famille pauvre qu'elle quitte à l'âge de dix ans pour vivre avec son oncle etmansfield park,jane austen,classique sa tante, Sir Thomas et Lady Bertram, à Mansfield Park. Sir Thomas désire en effet aider Mrs. Price, la mère de Fanny et la sœur de Lady Bertram, en prenant en charge l'éducation de Fanny.
Celle-ci est donc élevée avec ses cousins, légèrement plus âgés qu'elle, Tom, Edmund, Maria et Julia, mais il lui est presque constamment rappelé qu'elle leur est inférieure. Seul Edmund fait preuve de gentillesse à son égard ; Maria et Julia la méprisent, Tom ne lui prête pas attention.
Fanny maintient une correspondance régulière avec son frère William, officier de la Royal Navy. Elle acquiert en grandissant, notamment au contact d'Edmond, un sens moral qui lui sert de guide pour toute chose. La gratitude et l'affection qu'elle éprouve à l'égard de son cousin se transforment au fil des ans en un amour qu'elle garde secret.
Les jours passent calmement à Mansfield Park, jusqu'au jour où Lord Bertram part aux Caraïbes et que de nouveaux jeunes gens font leur arrivée dans les environs : Mr. et Miss Crawford, frère et sœur de la femme du nouveau pasteur. Leur arrivée bouleverse la vie austère de Mansfield Park, sous les yeux de Fanny...



Paru en 1817, Mansfield Park est l'un des romans de Jane Austen où j'ai eu le plus de difficulté à rentrer.
Il se déroule sur une dizaine d'années, où Jane Austen s'applique à décrire l'évolution de Fanny, l'héroïne, depuis ses 10 ans. Fanny Price est issu d'une famille peu aisée, sa mère ayant préféré faire un mariage d'amour plutôt que de raison. A l'âge de 10 ans, Fanny est invitée à aller vivre à Mansfield Park, chez les Bertram, aux côtés de ses cousins Thomas, Edmund, Maria et Julia. Elevée parmi eux, certains membres de la famille ne se privent pas de lui faire remarquer sa condition « inférieure » et son manque de relations ou d'argent. Ses cousines Maria et Julia la méprisent tandis que Thomas l'ignore. Seul son cousin Edmund est son ami et son confident. La vie de Fanny se retrouve bouleversée à l'arrivée de Mr et Miss Crawford, pour laquelle Edmund s'éprend.
J'ai eu plus de mal à rentrer dans Mansfield Park que dans les autres romans de Jane Austen. Bon, après Orgueil et Préjugés, mon préféré par-dessus tout, il m'est parfois difficile d'être dans un autre de ses romans aussitôt. Mais souvent, cette petite barrière s'effondre dès le début ! Dans le cas de Mansfield Park, Jane Austen plante un début assez lent, en détaillant personnages et décors. Mais cette lenteur est un atout, elle permet de connaître très intimement Fanny dès le début, surtout lorsqu'on l'a connu toute jeune. En outre, j'ai été assez perplexe vis-à-vis de Fanny. C'est une héroïne austenienne, non plus fade que les autres – au contraire ! – mais plus réservée et plus effacée. Elle est plus calme, plus discrète que certaines des autres héroïnes de Jane Austen, mais a tout autant de force, d'ironie, et un regard très acéré sur le monde et les personnes qui l'entourent. Après un début un peu difficile à ses côtés, j'ai été absolument conquise !
Comme toujours, Jane Austen dépeint avec une grande précision une époque et des lieux intéressants, mais surtout toute une galerie de personnages, avec le strict mais juste Sir Bertram, avec sa femme plutôt amorphe, Mrs Norris qui ne perd pas une occasion de lancer une critique acerbe, Mary Crawford qui méprise Edward parce qu'il est destiné à une carrière de pasteur tout en jouant avec lui, Edward, juste, soucieux des autres, mais curieusement aveugle à certains moments (tu vois pas qu'il faut arrêter de t'accrocher à Mary ?), et surtout la douce Fanny, bonne et qui sait se rend indispensable à sa famille tout en oubliant son bien-être (c'est pas compliqué de mettre un peu de feu dans la pièce qu'elle utilise !).
Le domaine de Mansfield Park fait partie intégrante du roman. Toute l'action s'y trouve, excepté un moment pour revenir histoire de quelques lignes à Portsmouth, ville om réside la famille de Fanny. Que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur du domaine, Fanny et sa famille vont évoluer, dans le cadre assez réduit du quotidien d'une famille bourgeoise.
Evidemment, on pourrait reprocher aux romans de Jane Austen d'avoir beaucoup de ressembles, une trame de fond semblable. Description d'un groupe réduit, le plus souvent dans un seul lieu, avec beaucoup de jeunes gens en âge de se marier, l'amour contrarié... Mais ce serait pinailler ! C'est là le grand talent de Jane Austen : prendre des détails similaires pour en faire une œuvre époustouflante. On sait toujours plus ou moins qu'on va en arriver à tel ou tel résultat, mais le chemin que les personnages empruntent est à chaque fois différent, avec toujours des surprises, des revirements de situation... A chaque fois un régal pour les yeux !
On retrouve dans Mansfield Park la pluma talentueuse de Jane Austen, ses descriptions acérées, son humour, sa vision personnelle de l'époque et des gens qui la compose. Bref, un livre à lire absolument !
 
 
 
Logo Livraddict