Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/06/2013

Les Rivières Pourpres, de Jean-Christophe Grangé

les rivières pourpres,jean-christophe grangé,policier,coup de cœur

Les Rivières Pourpres

 

Jean-Christophe Grangé



Coup de cœur



Pierre Niémans, un commissaire aux méthodes musclées, est envoyé à Guernon, ville universitaire de l'Isère, pour élucider un meurtre atroce : un homme a été découvert nu, mutilé, coincé dans une paroi rocheuse en position fœtale. Qui est l'auteur de cette mise en scène macabre ?
Parallèlement, dans sa commune du Lot, le jeune lieutenant Karim Abdouf a de quoi s'occuper : l'école primaire a été visitée et le tombeau d'un enfant profané.
Au départ bien distinctes et à des lieux l'une de l'autre, les deux enquêtes vont se recouper étrangement pour n'en faire qu'une, à la trame aussi hallucinante que terrifiante.



On ne présente plus Jean-Christophe Grangé, sa réputation n'est plus à faire. Cela fait un moment que je le considère comme l'un des meilleurs écrivains policiers actuels ! Les Rivières Pourpres est son second roman, paru en 1998, et définitivement l'un de mes préférés !
Les Rivières Pourpres est ma première découverte de l'univers de Jean-Christophe Grangé, et un véritable coup de cœur.
Deux flics, deux affaires sans aucun rapport l'une avec l'autre... Et pourtant !
Pierre Niémans, commissaire expérimenté mais incontrôlable et sujet à des crises de violence, est relégué par ses supérieurs à un travail de bureau, une véritable mise au placard pour un homme qui a passé l'intégralité de sa carrière dans le frisson de la rue. Mais un jour, le loup va ressortir de sa tanière. Il doit se rendre à Guernon, en Isère, pour élucider le meurtre de Rémy Caillois, bibliothécaire de la prestigieuse université, adepte de randonné. C'est pendant l'une de ces randonnées qu'il s'est fait surprendre, mutilé et son corps mis en scène.
Dans le même temps, on découvre Karim Abdouf, un jeune inspecteur. Un passé pour le moins chargé, avec sa vie à Nanterre, où il a commencé en tant que délinquant avant d'obtenir brillamment sa licence de droit et de décider de devenir flic, pour évoluer dans le même univers dans lequel il a grandi, mais de l'autre côté de la barrière, protégé par la loi. Mis également au placard, il est muté à Sarzac, dans le Lot. Autant dire loin des rêves qu'il s'était forgé ! Un grain de sable vient un jour se glisser dans la petite ville tranquille du Lot : l'école Jean-Jaurès a été cambriolée, et plusieurs feuilles et autres informations semblent manquer... Et, le même jour, c'est au tour du cimetière, où un caveau a également été forcé. Sur le caveau, le nom de Jude Itero. Karim va se lancer dans une chasse, qui va l'emmener beaucoup plus loin qu'il ne le pensait, notamment dans les parages de Guernon...
Deux policiers, deux enquêtes, qui vont finalement se rejoindre pour faire éclater une seule vérité, qu'ils étaient loin d'imaginer.
Les Rivières Pourpres n'a pas un rythme effréné, mais nous plongent doucement, insidieusement, dans l'enquête. Dès les premières pages, j'ai été captivée, trop tard pour m'en sortir ! Très dur de m'en détacher, je ne pouvais que tourner les pages pour connaître les derniers rebondissements de l'intrigue et de connaître le fin mot de l'histoire. Car Jean-Christophe Grangé sait y faire pour pousser le suspense à son comble, d'attiser la curiosité et d'embarquer le lecteur dans son univers. Une intrigue intéressante, très bien décrite, on y avance petit à petit mais avec toujours des surprises et des découvertes.
L'autre point fort des Rivières Pourpres, outre le style de Jean-Christophe Grangé et son intrigue plus que passionnante, est ses personnages. Niémans est un excellent flic, acharné, expérimenté, mais très instable psychologiquement, qui a toujours ses peurs et ses phobies. Un personnage intéressant dans l'ensemble, que j'ai eu plaisir à suivre. Mais le personnage coup de cœur est Karim Abdouf. C'est un jeune Beur dont le passé l'a aiguisé comme une lame de rasoir. Sa connaissance des activités illicites va le rendre encore meilleur policier car il connait les moindres ficelles. Adepte d'arts martiaux, il est tenace et obstiné, suit son instinct et peut avoir des méthodes peu orthodoxes, tout en restant très humain et sensible. C'est vraiment un de mes personnages préférés !
La relation entre ces deux personnages, violents et complexes, est captivante, on les suit pas à pas dans leurs déductions, on enquête avec eux. Ce tandem de policiers, avec un rapport un peu père/fils, jeune/vieux, est un modèle que l'on peut retrouver dans plusieurs romans de Jean-Christophe Grangé, que ce soit ici, dans Les Rivières Pourpres, ou bien dans L'Empire des Loups ou Miserere.
Les Rivières Pourpres est une valeur sûre dans le domaine des livres policiers, je le conseille vraiment, il fait définitivement partie de mes coups de cœurs !





- Quand un meurtre est commis, il faut considérer chaque élément environnant comme un miroir. Le corps de la victime, les gens qui la connaissaient, le lieu du crime... Tout cela reflète une vérité, un aspect particulier du crime, tu comprends ? (...) Nous sommes dans un palais des glaces, Joisneau, un labyrinthe de reflets ! Alors regarde bien. Regarde tout. Parce que, quelque part le long de ces miroirs, dans un angle mort, il y a l'assassin.
 
 
 
 
Logo Livraddict

12/05/2013

Le Concile de Pierre, de Jean-Christophe Grangé

le concile de pierre,jean-christophe grangé,fantastique,policier

Le Concile de Pierre

 

Jean-Christophe Grangé



Diane Thiberge est un drôle d'animal : grande, belle, blonde, elle a été, adolescente, victime d'une horrible agression. Résultat : elle est maintenant solitaire, championne en arts martiaux et spécialiste du comportement des animaux prédateurs.
À 29 ans, pour sortir de sa citadelle, elle décide d'adopter dans un orphelinat en Thaïlande, un petit garçon de cinq ans. Lu-Sian, dit Lucien, va changer sa vie... pour le meilleur et pour le pire !
Suite à un accident de voiture qui laisse Lucien dans le coma, des meurtres vont se succéder autour de Diane. Peu à peu, les contours d'une terrifiante machination se font jour et vont entraîner Diane jusqu'en Mongolie, dans une ethnie aux étranges pouvoirs. Tout se jouera au centre d'un cercle de pierre témoin d'atroces expériences.



Troisième roman de Jean-Christophe Grangé. Le Concile de Pierre est souvent un peu déprécié par rapport à ses autres romans, en raison de la note de fantastique qui parsème le récit et d'une baisse de qualité par rapport aux deux premiers romans excellents et très prometteurs.
Diane Thiberge est une scientifique spécialisée dans la science du comportement des prédateurs. Jeune femme taciturne, Diane s'est profondément renfermée sur elle-même après un accident. Répugnant à l'intimité et à tout contact physique, elle lance une procédure d'adaptation. Pour adapter Lucien, elle va aller jusqu'en bordure de la frontière Birmane.
Diane et son fils vont vivre quelques semaines de bonheur. Jusqu'à une soirée où, suite à un accident de la route, le petit garçon se retrouve plongé dans le coma. Diane va s'impliquer dans cet accident, qui va entraîner des répercussions qu'elle n'imaginait pas ! Un accident peut-être pas aussi « banal » qu'on ne le supposait, le médecin qui avait pratiqué l'acupuncture sur Lucien pendant son coma est retrouvé mort... De quoi se poser des questions !
Le Concile de Pierre m'a fait un peu penser au Sang du Temps, de Maxime Chattam. Deux romans de deux maîtres de thrillers qui ont beaucoup étonné et un peu déçus, et qui comptent peut-être parmi les « moins bons ». Pour ma part, j'ai beaucoup aimé ces deux romans, mais je ne suis sans doute pas très objective ! Le Concile de Pierre va droit au but, sans temps mort, avec un personnage principal très intéressant en la personne de Diane. Quelques petites incohérences au long du récit ou des passages trop vite expédiés, mais dans l'ensemble j'ai passé un moment agréable avec Le Concile de Pierre. Ce n'est ni le meilleur ni celui que je conseillerais pour commencer avec Jean-Christophe Grangé, mais qu'il faut lire malgré tout car il présente une histoire différente des romans qu'il écrit habituellement. Surtout que le personnage principal est une femme, assez rare pour être noté !
Pas du grand roman policier, mais à lire malgré tout !
 
 
 
 
Logo Livraddict

13/03/2013

Miserere, de Jean-Christophe Grangé

 

miserere,jean-christophe grangé,policier,coup de cœur

Miserere

Jean-Christophe Grangé

Coup de cœur

"Ce sont des enfants.
Ils ont la pureté des diamants les plus parfaits.
Aucune ombre. Aucune inclusion. Aucune faille.
Mais leur pureté est celle du Mal
."
Étrange assassinat d'un chef de chorale d'origine chilienne dans l'église arménienne de Paris. Disparitions de plusieurs enfants de choeur. Série de meurtres opérée selon un protocole macabre : perforation inexplicable des tympans, inscriptions tirées du Miserere d'Allegri, mystérieuses traces de pas autour des cadavres : pointure 36...



Un autre livre de Jean-Christophe Grangé qui fait partie de mes préférés !
Miserere nous plonge directement dans l'action, le lecteur arrive au moment de l'assassinat d'un maître de chorale, meurtre dans une église arménienne où un policier retraité, Kasdan, est déjà sur les lieux. Il ne peut résister de se mêler à l'affaire, qui a commencé sur ton territoire, et qui titille tous ses instincts de flics, même à la retraite.
Au cours de son enquête, hors des sentiers battus, en parallèle avec les officiers chargés officiellement de l'affaire, il va être amené à collaborer avec Cédric Volokine, excellent flic, musicien, tombeur, et toxicomane. Le jeune homme s'implique dans l'affaire pour des raisons personnelles.
Au cours de leur enquête, les deux flics borderline vont entrer dans une histoire qui les dépasse en maintes occasions, et les fait voyager autours des thèmes de la souffrance, des enfants, du régime de Pinochet au nazisme. Les pistes se multiplient, les deux flics doivent faire des pieds et des mains pour ne pas se faire remarquer par leurs collègues...
Les personnages sont une nouvelle fois très bien décrits, je me suis rapidement attachée à eux, surtout lorsque c'est le modèle un peu « récurrent » de Jean-Christophe Grangé : deux flics, comme dans Les Rivières Pourpres, l'un plus âgé que l'autre, dans une relation père-fils, prof-élève. Si autant Kasdan est souvent attachant, celui qui m'a le plus plu est Volokine. Ce Russe, un peu chien fou, dégage vraiment une énergie et un charisme incroyable. Failles, névroses, une psyché endommagée, du génie, expert en arts martiaux, drogué... Un des protagonistes les plus touchants dans l'univers policier !
Jean-Christophe Grangé mène une enquête absolument captivante, intéressante, les rebondissements s'enchaîne sans coup férir, les personnages ne sont pas en reste, bref, j'ai lu Miserere sans pouvoir m'arrêter, j'ai été tenu en haleine du début à la fin !
 
 
Logo Livraddict

26/02/2013

Le Vol des Cigognes, de Jean-Christophe Grangé

le vol des cigognes,jean-christophe grangé,policier

Le Vol des Cigognes


Jean-Christophe Grangé



L'ornithologue Böhm, qui étudie la migration des cigognes, a constaté que de nombreux couples ne reviennent jamais d'Afrique. Qui les fait disparaître ?
Chargé de l'enquête, Louis Antioche rend visite à Böhm mais celui-ci est mort d'un infarctus. L'autopsie révèle que le vieil homme avait subi une transplantation cardiaque à l'époque où ce type d'opération était rare, d'autant que Böhm résidait en Afrique comme conseiller de Bokassa.
Poursuivant ses investigations, Louis part en Bulgarie à la recherche de Rajko, un Tzigane pisteur de cigognes. Trop tard : celui-ci a été tué et on a prélevé son coeur.
Ayant appris que des médecins de l'association humanitaire "Monde unique" - à qui Böhm a légué sa fortune - se trouvaient sur les lieux lors de sa mort, Louis poursuit son dangereux périple, de mystérieux tueurs à ses trousses...



le vol des cigognes,jean-christophe grangé,policierPremier roman de Jean-Christophe Grangé, et le deuxième que je lis après les Rivières Pourpres.
Max Böhm est un ornithologue suisse, passionné par ses cigognes. Chaque année, il étudie leur trajectoire. Et depuis quelques années, certaines ne reviennent pas. Tourmenté, il va alors engager Louis Antioche pour suivre leur trace. Peu avant son départ, Louis va voir le vieil homme. Qu'il trouve mort d'un infarctus, dévoré par ses cigognes.
Louis vient de finir sa thèse qu'il a entreprit par désœuvrement, ne sachant que faire de son temps et de l'argent de ses parents adoptifs. La proposition de l'ornithologue arrive à point nommé, c'est l'occasion de changer d'air !
Mais en fait d'une bouffée d'air, c'est un bain de sang qui s'offre à lui, car les cigognes semblent transporter la mort au lieu de bébés. Cadavres, fusils, complots... Qui était véritablement Max Böhm et à quoi était-il mêlé ?
Pour un premier roman, Jean-Christophe Grangé frappe très fort ! L'intrigue est bien expliquée, intéressante, mais surtout je ne me suis pas ennuyée à une seule page ! On peut évidemment pointer du doigt quelques défauts. Le personnage de Luis se trouve pris dans des situations dangereuses, dont il parvient à se sortir, alors qu'il n'était encore qu'un simple étudiant sans entraînement à la survie. Mais aussi une intrigue simple, parfois très évidente...
Mais Le Vol des Cigognes est tellement bien écrit que ces détails n'ont finalement que peu d'importance. J'étais toujours curieuse de savoir comment Louis allait se sortir de la prochaine attaque, de la prochaine énigme, que ce soit celle des cigognes ou de son passé. On peut aussi trouver un peu trop de sang, de blessures, de tortures dans Le Vol des Cigognes, mais Jean-Christophe Grangé sait y faire pour ne pas non plus dégoûter le lecteur et le noyer dans l'hémoglobine.
La migration des cigognes nous entraîne vers des paysages dangereux, mortels, mais aussi magnifiques, car Louis Antioche va traverser des pays comme l'Israël et l'Afrique du Sud. Effrayants, mais aussi enchanteurs. L'auteur nous fait vivre le périple de Louis en même temps que lui, l'écriture simple est fluide et très facile à suivre, les paysages prennent vie devant les yeux.
Un premier roman qui montre que Jean-Christophe Grangé prépare bien sa voie vers le succès ! Le Vol des Cigognes est un excellent thriller, je le conseille à tous les amateurs de romans policiers !

 
 
 
Logo Livraddict

01/12/2012

Le passager, de Jean-Christophe Grangé

 le passager,jean-christophe grangé,policier

Le passager

Jean-Christophe Grangé

 
Je suis l'ombre.
Je suis la proie.
Je suis le tueur.
Je suis la cible.

Pour m'en sortir, une seule option : fuir l'autre.
Mais si l'autre est moi-même ?

 
 
Ticket simple pour ce voyage dans l'univers de Grangé.
Comme souvent, Jean-Christophe Grangé met en relation deux personnages : Mathias Freire, un psychiatre légèrement désabusé par son travail ; et Anaïs Chatelet, OPJ à la personnalité aussi cabossée que son histoire (coup de cœur immédiat pour ce personnage, auquel l'auteur à fait pratiquer le Krav-Maga !). Ces deux personnalités atypiques vont être réunies par une enquête on ne peut plus mystérieuse et intrigante...
Tout commence lorsque Mathias Freire « récupère » le patient qui va tout déclencher : retrouvé en état de choc, avec des objets tachés de sang et, surtout, totalement amnésique, ne se rappelant même pas son nom. Qui est-il ? D'où vient-il ? Pourquoi ce sang ? Chaque question en entraîne une autre, surtout quand ce cas se révèle plus compliqué que prévu. Ce patient se révèle être un « passager », un homme qui, après un traumatisme, s'invente une nouvelle identité. Et cela peut durer indéfiniment !
Ce patient conduit les policiers à s'intéresser de près à Freire, qui se révèle impliqué davantage dans cette affaire que par son statut de psychiatre. Avec l'aide d'Anaïs, le héros va devoir remonter dans sa vie, dans son passé et plus particulièrement dans sa mémoire... Accusé d'un crime, pourchassé à la fois par les policiers et d'autres hommes plus énigmatiques, Mathias Freire va devoir lutter contre le tic-tac fatal, et surtout élucider les indices de nouveaux crimes en rapport avec la mythologie. Icare, le Minautore... Œuvre d'un fou ou d'un génie ? Quel est la relation entre cet homme et le psychiatre ?
L'écrivain met en œuvre tout le suspense possible, de manière à embarquer son lecteur, avec les nombreuses pistes possibles, vraies ou fausses. Les aventures de Mathias Freire sont captivantes car on découvre son histoire en même temps que lui, même si des passages sont parfois moins entraînant. Le concept des histoires emboîtées les unes dans les unes, comme des poupées russes, est très bien utilisé et, surtout, m'a scotchée tout au long du récit, malgré quelques petits bémols, comme parfois un essoufflement du récit, et une fin qui n'est pas aussi percutante que le reste du roman.
Mais, n'empêche, Le Passager reste un excellent roman de Jean-Christophe Grangé, maître français du Thriller ! Les personnages sont toujours aussi cabossés et désespérés, l'intrigue à couper le souffle est très très bien menée, le fond de psychologie et de mythologie est plus qu'intéressant, bref, un excellent roman ! Vous pouvez l'acheter et le lire sans hésiter !
 
 
 
 
 
Logo Livraddict