Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/05/2013

Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi, de Katherine Pancol

les écureuils de central park sont tristes le lundi,katherine pancol,tome 3,contemporain

Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi

 

Katherine Pancol



Souvent la vie s'amuse.
Elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombé d'un rideau. Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud.
Il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident. Les gens brutaux, les gens pressés, ceux qui portent des gants de boxe ou font gicler le gravier, ignorent les détails. Ils veulent du lourd, de l'imposant, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute à se baisser pour un sou, une paille, la main d'un homme tremblant.
Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants dans une main tendue... Et la vie n'est plus jamais triste. Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi...



Dernier tome de la trilogie de Katherine Pancol.les écureuils de central park sont tristes le lundi,katherine pancol,tome 3,contemporain
Avec Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi, les personnages poursuivent leurs différentes vies, toutes connectées les unes aux autres. Joséphine, bouleversé par la mort de sa sœur, s'éloigne de Philipe, à la fois par culpabilité et pour faire son deuil. Dans le même temps, elle continue à présenter son diplôme universitaire, mais se retrouve en butte avec la jalousie de ses collègues à cause du succès de son livre. Joséphine apprend à vivre davantage pour elle-même que pour les autres, même si j'aurais eu envie de la réveiller, notamment par rapport à Philipe ! Stressée par le succès de son premier roman, elle trouve un jour l'inspiration en découvrant un carnet dans des poubelles. Zoé est toujours la même petite fille adorable, mais qui a grandi, et doit en outre gérer sa relation avec son petit ami. De son côté, Hortense fait toujours des pieds et des mains pour vivre son rêve de styliste. Parfois toujours aussi peste, je l'apprécie mais j'aurais plus envie de lui mettre une bonne baffe ! Tous les personnages secondaires sont toujours aussi intéressants, notamment Philipe et son fils mais aussi Gary et sa vie à Londres !
Katherine Pancol prend plaisir à malmener ses personnages, mais surtout à leur faire traverser la vie, où il a certes des embûches, mais où on peut trouver le bonheur ! De choix en décision, de questionnements en vécus, c'est la vie qui se déploie dans Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi. Tout le côté inattendu et magique est parfaitement décrit, mais au-delà des points positifs, il y a quand même quelques petits accros. Ce qui m'a le plus dérangée est, comme pour beaucoup, le côté surréaliste de Junior, le fils de Marcel. Certes, je veux bien qu'il soit surdoué, mais point trop n'en faut ! Dans les deux premiers tomes, il y avait de situations parfois un peu « abracadabrantes » mais qui restaient dans les limites. J'ai trouvé qu'avec Junior, ça dépassait un peu les limites et que ça en enlevait au récit. Mais c'est vraiment le seul point vraiment négatif que je pourrais voir au roman, car même si certains passages sont peut-être un peu longs, ça ne nuit aucunement à la valeur de ce troisième tome !
Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi conclut très bien la trilogie, j'ai adorée de bout en bout !
 
 
 
Les yeux jaunes des crocodiles
La valse lente des tortues
Les Ecureuils de Central Park sont tristes le lundi
 
 
 
 
Logo Livraddict

06/03/2013

La Valse Lente des Tortues, de Katherine Pancol

la valse lente des tortues,katherine pancol,tome 2,contemporain

La Valse Lente des Tortues

 

Katherine Pancol



Ce livre est une bourrasque de vie...
Un baiser brûlant du seul qu'on ne doit pas embrasser. Deux bras qui enlacent ou qui tuent. Un homme inquiétant, mais si charmant. Une femme qui tremble et espère ardemment...
Un Homme qui ment si savamment. Une femme qui croit mener la danse, mais qui passe son tour. Des adolescents plus avertis que les grands...
Un homme qui joue les revenants. Un père, là haut dans les étoiles, qui murmure à l'oreille de sa fille...
Un chien si laid qu'on s'écarte sur son passage.
Des personnages qui avancent obstinément comme des petites tortues entêtées qui apprendraient à danser lentement, lentement dans un monde trop rapide, trop violent.



la valse lente des tortues,katherine pancol,tome 2,contemporainOn retrouve dans ce deuxième tome les personnages des Yeux Jaunes des Crocodiles, déterminés à réussir leurs vies du mieux possible.
Joséphine continue son histoire d'amour avec Lucas malgré ses bizarreries de plus en plus fréquentes, et malgré son rapprochement de Philippe, son beau-frère. Et pour faire plaisir à Hortense, a déménagé dans les quartiers chics, tout en s'y sentant pas très à l'aise. Hortense a malgré tout continué sa voie en déménageant à Londres pour intégrer une école de stylisme et bataille bec et ongles pour faire reconnaître son talent. De son côté, Iris est en hôpital psychiatrique pour une profonde dépression après la révélation d'Hortense sur le véritable auteur du roman écrit par Joséphine. Henriette dévoile un caractère encore plus noir et mauvais dans sa nouvelle situation, rêvant de vengeance sur son ex-mari, Marcel, et sa nouvelle compagne.
La Valse Lente des Tortues, malgré son épaisseur, se lit vite et facilement. L'écriture est toujours simple et abordable, Katherine Pancol a réussi à conserver le souffle de sa série, et à ne pas faire de ce second tome un copier-coller du premier. Pour diversifier son intrigue, elle a en outre réussi à y glisser une intrigue policière. Le coupable se devine rapidement et l'intrigue est simple, mais l'avantage est de faire planer une atmosphère plus inquiète sur le monde de Joséphine et donner un rythme un peu plus marqué qu'à l'ordinaire.
La Valse Lente des Tortues réussit à être encore plus intéressant que les Yeux Jaunes des Crocodiles. Maintenant que l'on connaît bien les différents personnages, on passe moins de temps à leurs états d'âmes et plus dans une histoire bien construite. Certes, on peut reprocher des développements un peu prévisibles, des événements parfois peu crédibles, et même l'arrivée d'une notion de fantastique parfois un peu superflue, mais dans l'ensemble La Valse Lente des Tortues est très bien écrit et construit, je me suis immergée dans la vie simple des personnages avec un très grand plaisir !
Si vous avez aimé le premier tome, celui-ci devrait vous plaire davantage ! Mais si vous n'avez pas apprécié plus que ça Les Yeux Jaunes des Crocodiles ce deuxième tome pourrait vous intéressait davantage !
 
 
 
 
 
 
Logo Livraddict

10/02/2013

Les yeux jaunes des crocodiles, de Katherine Pancol

les yeux jaunes des crocodiles,katherine pancol,contemporain,tome 1

Les yeux jaunes des crocodiles

 

Katherine Pancol



Ce roman se passe à Paris. Et pourtant on y croise des crocodiles.
Ce roman parle des hommes. Et des femmes. Celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais, celles que nous deviendrons peut-être.
Ce roman est l'histoire d'un mensonge. Mais aussi une histoire d'amours, d'amitiés, de trahisons, d'argent, de rêves. Ce roman est plein de rires et de larmes.
Ce roman, c'est la vie.



les yeux jaunes des crocodiles,katherine pancol,contemporain,tome 1Premier tome de la saga de la famille Cortès.
L'action se situe à Paris, et l'on suit la vie quotidienne des membres et des proches d'une famille tout ce qu'il y a de plus ordinaire.
Il y a Joséphine Cortès, qui travaille au CNRS, spécialisée dans l'histoire du XIIème siècle, malheureuse depuis que son mari, Antoine, est au chômage et depuis, surtout, qu'il a décidé de partir avec sa maîtresse. Il y a leurs filles : Hortense, belle, intelligente, aussi aimable qu'un cactus avec sa mère, et Zoé, tout l'opposée de sa grande sœur Hortense. Iris Dupin est la grande sœur de Joséphine : belle, riche, elle est mariée à un avocat, Philippe et a un fils, Alexandre. Iris est aussi différente de Joséphine qu'Hortense est l'opposée de Zoé. Henriette est la mère de Joséphine et d'Iris, voue un culte à Iris, mariée à Marcel Grobz pour sa richesse. Shirley, la meilleure amie de Joséphine, est vive et pétillante, toujours à secouer Joséphine tout en lui cachant un secret.
Tous ces personnages vont vivre, interagissant les uns avec les autres. Donc, pas vraiment de surprises, pas de rebondissements de dernière minute... Mais le foisonnement de vie des différents protagonistes fait le sel du récit. Pas besoin de beaucoup réfléchir, on se laisse emporter par l'histoire. Chacun fait suit sa route, essaye de concilier sa vie avec celle des autres (notamment Joséphine avec les exigences de sa sœur, de sa fille aînée...). Katherine Pancol décrit dans Les Yeux Jaunes des Crocodiles des personnes simples, presque caricaturaux, mais auxquels on s'identifie très vite ! Joséphine en particulier : elle compte sur son mari, et s'effondre à son départ. Mais elle découvre qu'elle est plus forte qu'elle ne le pensait, et se laisse de moins en moins faire au cours de l'histoire.
Mais le point fort des Yeux Jaunes des Crocodiles est les relations entre les personnages. Mère/fille, sœur/sœur, mari/femme... Certains attirent la sympathie et la compréhension (Joséphine, Zoé), tandis que d'autres sont vraiment... imbuvables ! Tel Henriette, rejetant toujours Joséphine qui n'est pas assez bien, ne rend personne heureux. Ou même Iris, fleur languide, qui ne vit que dans les mondanités, les dîners, ne s'occupant ni de son fils Alexandre ni de son mari. Philippe est au début très sec, presque insupportable. Et qui s'avère finalement que c'est un des personnages qui va le plus évoluer !
Ce premier tome n'est pas un coup de cœur, mais très distrayant, agréable à lire, prenant. Idéal pour passer un bon moment !





Les yeux jaunes des crocodiles
La valse lente des tortues
Les Ecureuils de Central Park sont tristes le lundi

 

 

Logo Livraddict