Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/04/2013

Les cinq personnes que j'ai rencontrées là-haut, Mitch Albom

les cinq personnes que j'ai rencontrées là-haut,mitch albom,contemporain

Les cinq personnes que j'ai rencontrées là-haut

 

Mitch Albom




« Nous avons tous notre petite idée sur le Ciel. Cette histoire est racontée pour que les gens qui ont pu croire leur passage sur terre sans importance se rendent au contraire compte qu'ils en ont eu beaucoup, et aussi combien ils ont été aimés. »
Cinq personnes que vous avez croisées de votre vivant vous attendent là-haut. Leur sort est intimement lié au vôtre, et pourtant vous ne les connaissez pas forcément. Ces cinq rencontres, belles ou terribles, vous révèleront les fils invisibles qui nous relient tous les uns aux autres.
Ignorant tout cela, le vieil Eddie, chargé de l'entretien des manèges d'une fête foraine, fait ses premiers pas là-haut. Au fil des rencontres qui lui sont destinées, il découvrira les clefs de la vérité pour plonger enfin dans une bienfaisante éternité.



Après avoir lu Le Passeur du Temps, je poursuis ma découverte de Mitch Albom avec son roman Les cinq personnes que j'ai rencontrées là-haut.
Eddie, un vieil homme à la vie mouvementée, est responsable du bon fonctionnement des ménages dans une foire. C'est dans cette même foire qu'il va mourir, alors qu'il tente de sauver une petite fille de la chute d'une nacelle.
A sa grande surprise, il va arriver au ciel, où il rencontrera cinq personnes. Cinq personnes qu'il a connu au cours de sa vie, certaines dont il se souvenait, d'autres qu'il avait oubliés...
Les cinq personnes que j'ai rencontrées là-haut raconte une histoire très touchante, qui commence par la fin et la mort du personnage principal, et où les personnes qu'il va rencontrer vont faire découvrir l'influence de toute les vies qui ont croisés et effleurés la sienne. On en apprend peu à peu davantage sur Eddie, ses choix, ses erreurs, ses rencontres, sa famille, sur tout ce qui l'a conduit à être ce qu'il est.
Mitch Albom a une façon d'écrire très poétique, délicate, et rend son roman facile et rapide à lire. Son interprétation de la mort est peut-être une idée classique, mais il la reprend de manière originale afin de pouvoir expliquer une vision possible de ce qui se passe après la mort, comment trouver l'apaisement et faire réfléchir sur le but de l'existence.
Un livre doux et agréable, bien loin de l'idée que je m'en étais faite en lisant le résumé, qui reprend des lieux communs (la vie vaut la peine d'être vécues, pardonnez-vous les uns les autres) mais qui ne tombe pas dans un essai vantant à tout prix la religion. La vision de la Mort de Mitch Albom est loin d'être sombre ou glauque, au contraire, un sujet peut-être triste, mais qui peut également se transformer en un beau moment.
Un livre abordable par tous et à mettre dans toutes les mains.
 
 
 
 
Il suffirait pourtant que vous acceptiez qu'à leur manière les fins sont des commencements aussi, mais que l'on en a rarement conscience que le coup, c'est tout.


- Les choses qui ont lieu avant notre naissance nous affectent quand même. Et les gens qui étaient là avant nous nous affectent également. Nous circulons tous les jours en des endroits qui n'auraient jamais existé sans ceux qui nous ont précédés. Là où nous travaillons, où nous passons tant de temps, nous pensons souvent que ces lieux sont nés avec notre arrivée, alors que c'est faux évidemment.



Aucune vie ne se déroule en vase clos,
elles se chevauchent toutes et le monde est tout plein d'histoires qui,
au bout du compte, finissent par n'en plus former qu'une seule.
 
 
 
 
Logo Livraddict

26/03/2013

Le Passeur du Temps, de Mitch Albom

le passeur du temps,mitch albom,philosophie

Le Passeur du Temps

Mitch Albom

 

Exilé dans cette caverne, il doit écouter toutes les suppliques du monde - encore quelques minutes, quelques heures, quelques années, encore du temps.
Il est ici depuis une éternité. Il a abandonné tout espoir. Mais quelque part, en silence, une horloge tourne pour chacun d'entre nous. Et même pour lui.
Bientôt, Père Temps sera libre. De retourner sur Terre. Et d'achever ce qu'il a commencé.

 

Je découvre Mitch Albom avec ce roman.
Trois personnages font entendre leurs voix dans Le Passeur du Temps. Il y a Père Temps, que l'on découvre d'abord comme un homme ordinaire puis qui se retrouve à écouter les gens depuis une grotte ; il y a un richissime homme d'affaire, terrifié par le temps qui passe ; et une jeune fille, mal dans sa peau, confronté aux gens qui l'entoure, et qui a un peu trop de temps à sa disposition.
Avec Le Passeur du Temps, Mitch Albom écrit un cinquième roman que j'ai pris grand plaisir à connaître, et je compte bien poursuivre l'aventure avec la lecture de ses autres œuvres !
Ce roman est une approche philosophique sur le Temps avec un grand T. Pour ceux qui en veulent plus, ou moins, qu'il s'écoule moins vite, plus vite... Une fable simple et facile d'accès, où trois personnages qui n'ont rien en commun, et qui se ressemblent pourtant plus qu'ils ne le croient.
J'ai pris un très grand plaisir à lire Le Passeur du Temps, au rythme très entraînant, accessible aussi bien à un jeune public qu'aux adultes, Mitch Albom transmet ici une très jolie fable sur le temps, un sujet difficile à traiter, et poussant à faire réfléchir.
Si vous ne connaissez pas encore Mitch Albom, je vous conseille de commencer avec Le Passeur du Temps !
 
 
 
 
 
Essayez d'imaginer une vie sans mesure du temps.
Vous n'y arrivez sans doute pas. Vous connaissez le mois, l'année, le jour de la semaine. Il y a une pendule sur votre mur ou sur le tableau de bord de votre voiture. Vous avez un emploi du temps, un calendrier, une heure pour le dîner ou pour aller au cinéma.
Pourtant, tout autour de vous, la mesure du temps n'existe pas. Les oiseaux ne sont pas en retard. Un chien ne consulte pas sa montre. Le cerf ne s'inquiète pas pour les anniversaires qui passent.
Seul l'homme mesure le temps.
Seul l'homme sonne l'heure.
Et, à cause de cela, l'homme est seul à souffrir d'une crainte paralysante qu'aucune autre créature ne connaît.
La peur de manquer de temps.


- Nous désirons tous ce que nous avons perdus.
Mais parfois, nous oublions ce que nous avons.


- Si le temps n'a pas de fin,
rien n'a d'importance.
Sans perte ou sacrifice,
nous ne pouvons apprécier ce que nous avons.
 
 
 
Logo Livraddict