Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2014

Fiche Série n°6 : Robin Hood - Saison 1, BBC

robin hood,série,n°6,bbc,saison 1,dominic minghella,foz allan,jonas armstrong,richard armitage,lucy griffiths,keith allen

Fiche technique

Titre original : Robin Hood
Genre : Série d'aventures
Créateur(s) : Dominic Minghella, Foz Allan
Pays d'origine : Royaume-Uni
Chaîne d'origine : BBC One
Nombre de saisons : 3
Nombre d'épisodes : 39
Durée : 45 minutes
Diffusion d'origine : 7 octobre 2006 – 27 juin 2009

robin hood,série,n°6,bbc,saison 1,dominic minghella,foz allan,jonas armstrong,richard armitage,lucy griffiths,keith allen

Casting
Jonas Armstrong : Robin des Bois
Richard Armitage : Sir Guy de Gisborne
Lucy Griffiths : Marianne
Keith Allen : Le shérif de Nottingham
Gordon Kennedy : Petit Jean
Sam Troughton : Much
Joe Armstrong : Allan de Dale
Harry Lloyd : Will Scarlett
Anjali Jay : Djaq
David Harewood : Frère Tuck
Joanne Froggatt : Kate
Lara Pulver : Isabella
Toby Stephens : Prince Jean

robin hood,série,n°6,bbc,saison 1,dominic minghella,foz allan,jonas armstrong,richard armitage,lucy griffiths,keith allen


Épisodes

Première saison (2006-2007)
Retour des Croisades (Will You Tolerate This ?)
La Langue ou la Bourse (Sheriff Got Your Tongue ?)
Qui veut la peau du shérif ? (Who Shot the Sheriff ?)
L'enfant trouvé (Parent Hood)
La flèche d'argent (Turk Flu)
Un percepteur particulier (The Taxman Cometh)
Le prix de la trahison (Brothers in Arms)
Un tatouage compromettant (Tattoo ? What Tattoo ?)
Question de loyauté (A Thing or Two About Loyalty)
La paix ? Que nenni ! (Peace ? Off !)
Mon père ce héros (Dead Man Walking)
Le Retour du roi (The Return of the King)
Audience royale (Clue No)

Deuxième saison (2007-2008)
Tel frère, telle sœur (Sisterhood)
Les jeux sont faits (The Booby and the Beast)
Jeux d'enfants (Child Hood)
L'ange de la mort (The Angel of Death)
Plouf plouf (Ducking and Diving)
Pour l'Angleterre ! (For England !)
Donne-moi ta main (Show me the Money)
Esprit de vengeance (Get Carter !)
Le messager voyageur (Lardner's Ring)
L'union fait la force (Walkabout)
La Chasse au Trésor (Treasure of the Nation)
Kalilah et Dimnah (A good day to die)
Un pour tous, tous pour un ! (We are Robin Hood)

Troisième saison (2008-2009)
Eclipse Totale (Total Eclipse)
Les Guerriers (Cause and Effect)
Hérésie (Lost in Translation)
L'Ombre du Père (Sins of the Father)
Que le spectacle commence (Let the Games Commence)
La Maladie du Roi (Do You Love Me ?)
D'Amour et d'eau fraiche (Too Hot to Handle)
Le Roi est mort, Vive le Roi ! (The King Is Dead, Long Live The King)
Mésalliance (A Dangerous Deal)
Faux Frère (Bad Blood)
La Grande Evasion (The Enemy of My Enemy)
Une Juste Cause (Something Worth Fighting For - Part 1)
Un Beau Jour pour mourir (Something Worth Fighting For - Part 2)

Mon avis

robin hood,série,n°6,bbc,saison 1,dominic minghella,foz allan,jonas armstrong,richard armitage,lucy griffiths,keith allenJ'ai découvert il y a peu cette série, car le thème de ce justicier m'intéresse toujours énormément. Quand j'étais petite, je rêvais d'être un pirate, un samouraï ou de faire partie de la bande de Robin Hood ! Je me suis donc intéressée à cette série, et deux éléments m'ont vraiment décidé à la commencer : parce que La Bouteille à la Mer a fait une chronique vachement tentante de la première saison... Mais aussi parce que... Oserais-je le dire... Parce qu'il y a Richard Armitage. Voilà, j'avoue tout, je me confesse !
Robin des Bois est un personnage qui a énormément marqué la légende. On ne compte plus les récits, histoires, et toutes les adaptations qui en ont découlés. On peut citer en 1973 le célèbre dessin animé de Walt Disney, le plus récent est le film de Ridley Scott avec Russell Crowe... Cette série télévisée fait partie des dernières de sortie. Créée par Dominic Minghella et Foz Allan, diffusé à partir d'octobre 2006, la BBC a encore fait un excellent travail en produisant cette série !

robin hood,série,n°6,bbc,saison 1,dominic minghella,foz allan,jonas armstrong,richard armitage,lucy griffiths,keith allen

Robin revient à Nottingham après avoir fait les croisades. C'est un endroit transformé qu'il découvre, dirigé par le shérif de Nottingham, secondé Sir Guy de Gisborne. Robin va voler au secours des plus démunis, d'abord aidé par Much puis rejoint par tout une bande de hors la loi : Will Scarlett, Allan, Petit Jean, Djaq. Tous ensembles, ils vont lutter contre le shérif et Guy de Gisborne, combattant les taxes et les injustices présentes dans les contrées aux alentours. Marianne, la fille d'un ancien Shérif et ex-fiancée de Robin, va les aider dans leur combat, notamment en leur fournissant des renseignements. Bientôt, elle va se retrouver prise entre le marteau et l'enclume, devant faire face aux conséquences du retour de Robin et aux attentions que lui porte Guy de Gisborne.
A part Richard Armitage donc, je connaissais peu le reste du casting. A part la présence de Lucy Griffiths dans le rôle de Marianne et que je connaissais déjà grâce à son apparition dans la saison 5 et 6 de True Blood. D'abord un peu inquiète et dubitative, je me suis laissée prendre au jeu des acteurs dès la première moitié de l'épisode 1 !
Commençons par Jonas Armstrong : je le voyais jeune, peut-être trop jeune. Mais rapidement on se rend compte que c'est un acteur plus qu'excellent et qu'on ne voit pas assez. Il montre un Robin plus que convaincant, avec cette volonté d'aider les pauvres et réparer les injustices, dévasté par les horreurs vue en Terre Sainte et bien déterminé à ne pas prendre part à de nouveaux massacres. Mais c'est un homme, et malgré toute sa volonté, il a bien du mal parfois à ne pas se laisser aller et à rester maître de lui, surtout lorsque Guy de Gisborne semble réveiller tous ses plus mauvais côtés. Bref, un personnage attachant, intéressant, qui a ses failles et ses qualités.
Avec Marianne, on a enfin affaire à un personnage féminin fort et indépendant ! Pas de donzellerobin hood,série,n°6,bbc,saison 1,dominic minghella,foz allan,jonas armstrong,richard armitage,lucy griffiths,keith allen prête à se pâmer et à laisser les hommes s'occuper d'elle, Marianne est prête à tout pour protéger son père, les innocents et à ne pas se laisser faire. Elle sait se battre (je garde un souvenir mémorable d'un certain coup de poing dans le dernier épisode de la première saison !) et est prête à tout pour faire ce qu'elle estime juste. Malgré son affection pour Robin, elle ne va pas lui pardonner aussi facilement, et surtout lorsqu'on s'interroge sur ses sentiments vis-à-vis de Guy, ce qui ne va pas simplifier les choses. Car c'est l'occasion d'amener un triangle amoureux enfin bien construit !

robin hood,série,n°6,bbc,saison 1,dominic minghella,foz allan,jonas armstrong,richard armitage,lucy griffiths,keith allen

J'en viens à Guy de Gisborne, joué par le très talentueux Richard Armitage. Je pense que vous aurez compris que cet acteur, je l'aime d'amour. Encore une fois, il nous livre un superbe jeu. Ce personnage est loin d'être facile à comprendre, il a beaucoup de facettes, de caractères différents. Bras-droit du shérif, il est constamment rabaissé par ce dernier, tout en lui étant nécessaire notamment pour faire le sale boulot. Un boulot qui lui convient la plupart du temps, car il a un côté vraiment très sombre. Sa position n'est pas facile à tenir, surtout depuis le retour de Robin, qui va très vite se poser en rival. Un rival pour l'attention et les sentiments de Marianne, que les deux hommes aiment, mais aussi dans son estime : Guy va se prendre beaucoup de revers, il va avoir peu de succès dans ce qui est de détruire Robin. Ce qui ne contribue pas à le rendre très heureux ! Un personnage hors norme, charismatique et très intéressant.

robin hood,série,n°6,bbc,saison 1,dominic minghella,foz allan,jonas armstrong,richard armitage,lucy griffiths,keith allen

Passons ensuite au shérif de Nottingham. Rien de bon en lui contrairement à Guy, c'est définitivement le bad boy par excellence. Rien de gentil ou d'humain chez lui, ce n'est pas la peine de chercher ! Keith Allen est particulièrement excellent dans ce rôle et je me demande comment j'ai fait pour passer à côté de cet acteur pendant toutes ces années... Jamais un moment robin hood,série,n°6,bbc,saison 1,dominic minghella,foz allan,jonas armstrong,richard armitage,lucy griffiths,keith allende bonté ou de gentillesse, il est totalement méchant et tellement intéressant. On se demande jusqu'où il va bien pouvoir aller, il a le pouvoir absolu et l'exerce comme il veut. Un personnage que l'on adore détester, la série ne serait pas pareille sans lui, sans ses immondes sandales et ses orteils peints en noir, sans ses aspects parfois ridicules, notamment lorsqu'il est en danger. J'ai particulièrement aimé l'épisode 3 « Who shot the Sheriff », avec cette conversation sur l'oreiller mémorable entre le shérif et Robin ! Il n'hésite pas non plus à s'aller à Robin lorsque la nécessité le demande comme dans l'épisode 10 « Peace ? Off ! » pour ensuite reprendre leur antagonisme habituel. Robin met souvent le shérif et ses associés en déroute, n'hésitant pas à le rendre ridicule (ou le shérif se rendant ridicule lui-même, ça arrive aussi), mais le shérif n'est pas un adversaire à sous-estimer, loin de là. Il a sans cesse des idées pour tenter de coincer Robin et ses alliés, et pour garder la mainmise sur son pouvoir. Il ne va pas hésiter à recourir à toutes les bassesses possibles, à soulever les villageois contre Robin des Bois, à utiliser le chantage et la menace... Tout ce qu'il faut pour vaincre ! Et que serait la série sans la petite phrase habituelle du shérif : « A clue : no ! ».
Quant aux personnages secondaires (Much, Petit Jean, Allan, Will, Djaq), ce sont tous desrobin hood,série,n°6,bbc,saison 1,dominic minghella,foz allan,jonas armstrong,richard armitage,lucy griffiths,keith allen éléments essentiels et surtout indispensables. Que serait Robin sans sa bande ? Tous différents et complémentaires, ils apportent chacun quelque chose de différent. J'ai particulièrement aimée retrouver Harry Lloyd, que l'on peut apercevoir brièvement dans Doctor Who et dans l'adaptation Jane Eyre de Cary Fukunaga.
Robin Hood et cette première saison fait définitivement partie de mes coups de cœur ! Il y a de l'action à foison, de l'humour à volonté, toute une bande de héros sympathique, un méchant bien méchant, un méchant qui ne l'est peut-être pas tant que ça, bref des personnages très complexes ! Un début très sympathique, une histoire intéressante, à voir absolument je vous le dis !
 
 

robin hood,série,n°6,bbc,saison 1,dominic minghella,foz allan,jonas armstrong,richard armitage,lucy griffiths,keith allen

18/06/2013

Fiche Série n°3 : Ripper Street - Saison 1, BBC

série,n°3,ripper street,richard warlow,matthew macfadyen,jerome flynn,adam rothenberg

Fiche technique

Série renouvelée - Saison 2 débute en 2014 sur BBC
Créée par Richard Warlow
Réalisation : Andy Wilson (4 épisodes), Colm McCarthy (2 épisodes) et Tom Shankland (2 épisodes)
Scénario : Richard Warlow (6 épisodes), Toby Finlay (2 épisodes)
Musique : Dominik Scherrer
Nationalité : Britannique
Genre : Drame, Historique
Statut : en production




Épisodes

Première saison
1- I Need Light
2- In My Protection
3- The King Came Calling
4- The Good of This City
5- The Weight of One Man's Heart
6- Tournament of Shadows
7- A Man of My Company
8- What Use Our Work ?

série,n°3,ripper street,richard warlow,matthew macfadyen,jerome flynn,adam rothenberg


Casting

Matthew Macfadyen L'inspecteur Edmund Reid
Jerome Flynn Le sergent Bennet Drake
Adam Rothenberg Le capitaine Homer Jackson
MyAnna Buring Long Susan Hart
Charlene McKenna Rose Erskine
Amanda Hale Emily Reid
Jonathan Barnwell L'agent Dick Hobbs
David Wilmot Le sergent Donald Artherton
David Dawson Fred Best
Clive Russell Frederick Abberline, chef de la division H


série,n°3,ripper street,richard warlow,matthew macfadyen,jerome flynn,adam rothenberg



Synopsis

En avril 1889, six mois après la disparition de Jack l'éventreur, l'est de Londres commence à retrouver un semblant de paix inespérée après le règne de l'impitoyable tueur.
Une bouffée d'oxygène pour les hommes de la Division H, le district de police chargé de maintenir l'ordre dans le chaos de Whitechapel.
L'équipe est composée de l'inspecteur Edmund Reid, un brillant enquêteur hanté une tragique erreur du passé, et de ses fidèles camarades, le sergent Bennett Drake et le capitaine Homer Jackson. Ensemble, ils vont tenter de maintenir la justice dans cette époque troublée.

série,n°3,ripper street,richard warlow,matthew macfadyen,jerome flynn,adam rothenberg



Mon avis

Une nouvelle fois, je suis les excellents conseils de Perséphone en commençant Ripper Street, diffusé depuis décembre 2012 sur BBC One. Avec 8 épisodes pour cette première saison, elle a série,n°3,ripper street,richard warlow,matthew macfadyen,jerome flynn,adam rothenbergété un succès, suffisamment en tout cas pour mériter une seconde saison, également en 8 épisodes, et prévue pour 2014.
La BBC fait vraiment un travail de qualité, je n'ai jamais été déçue pour le moment ! Ripper Street fait partie de ces découvertes dans lesquelles je me suis plongée et dont j'attends la suite avec impatience.
Londres, 1889, dans le quartier de Whitechapel, peu de temps après la période de terreur de Jack l'Eventreur. La division H s'occupe principalement du quartier d'East End, et ont traqués l'Eventreur pendant des mois. Lorsque des femmes assassinées sont retrouvés, tout le monde pense à un retour de l'assassin. Si les deux premiers épisodes ont pour but de présenter l'intrigue et les personnages, mais aussi de « clore » cette enquête sur Jack l'Eventreur, de montrer la terreur où baignent la population et l'incapacité de la police, les épisodes suivants présentent différentes intrigues, elles dépassent la simple enquête sur des femmes tuées. Avec la prostitution, le vol, des enlèvements, les maladies, le terrorisme, on ne peut pas dire que les habitants et les policiers s'ennuient ! Malgré la présence et les cicatrices laissées par l'Eventreur, Ripper Street ne lui ait pas consacré, ce qui est un point positif ! Cela permet de se concentrer sur d'autres sujets,série,n°3,ripper street,richard warlow,matthew macfadyen,jerome flynn,adam rothenberg comme je le disais, sur d'autres enquêtes, mais aussi sur tous les détails de cette époque mouvementée, comme les différentes mutations avec l'apparition de petits films, la construction du métro, les avancées en mécanique et en science, mais aussi en chimie et dans l'apparition de médecins légistes, une science encore méconnue.
Donc, des enquêtes passionnantes, une époque absolument captivante, et tout cela rehaussée par un casting parfait ! Je ne serais sans doute pas objective, car il y a dans le rôle principal Matthew MacFayden. Je l'ai découvert grâce à Orgueil et Préjugés, où il est pour moi LE Darcy, vraiment tel que je l'imaginais. Dans la série, c'est un enquêteur compétant, qui n'hésite pas à dire ce qu'il pense et à imposer ses idées, comme le fait d'utiliser un légiste. C'est également un homme tourmenté, et on suspecte un événement dramatique, avec sa relation déclinante avec sa femme et que celle-ci soit en en vêtement de deuil. Ses associés sont Bennet Drake, interprété par Jerome Flynn, que vous avez pu reconnaître en Bronn dans Game of Thrones. Un personnage apparemment assez rude et dur, mais qui se révèle vraiment touchant ! Et finalement, Homer Jackson. Encore un qui cache des secrets et une vie mouvementée, série,n°3,ripper street,richard warlow,matthew macfadyen,jerome flynn,adam rothenbergcomme le fait de vivre dans une maison close, avec une relation particulière à Long Susan, la tenancière. Chirurgien de l'armée américaine et ancien Pinkerton, un personnage intéressant également. Les actrices ne sont pas en reste de talents, elles sont toutes bluffantes !
Au début, Ripper Street n'a pas été sans me rappeler un peu le Sherlock Holmes de Guy Ritchie. J'avais apprécié ces films (mais moins que la série de la BBC, il faut le dire), et ici, on voit quelques similitudes, comme dans la musique, une très belle esthétique, et le premier combat de Bennet Drake ressemble fort à celui de Sherlock.
En un mot, foncez sur Ripper Street ! Un de mes derniers coups de cœur en matière de séries !
série,n°3,ripper street,richard warlow,matthew macfadyen,jerome flynn,adam rothenberg

17/10/2012

Fiche Série n°1 : Sherlock - Saison 1 et 2, BBC

 série,sherlock,sherlock holmes,steven moffat,mark gatiss,benedict cumberbatch,martin freeman

Fiche technique

Série en production - 2 saisons, 6 épisodes
Créée par Steven Moffat, Mark Gatiss
Titre original : Sherlock
Série britannique
Genre : Aventure, Drame, Policier, Action
Format : 90mn

série,sherlock,sherlock holmes,steven moffat,mark gatiss,benedict cumberbatch,martin freeman

 

Casting

Benedict Cumberbatch
Rôle : Sherlock Holmes
Martin Freeman
Rôle : Dr John Watson
Rupert Graves
Rôle : Lieutenant Lestrade
Mark Gatiss
Rôle : Mycroft Holmes
Una Stubbs
Rôle : Mme Hudson
Andrew Scott
Rôle : Jim Moriarty
Lara Pulver
Rôle : Irene Adler

 

série,sherlock,sherlock holmes,steven moffat,mark gatiss,benedict cumberbatch,martin freeman

Synopsis

Les aventures de Sherlock Holmes et de son acolyte de toujours, le docteur Watson, sont transposées au XXIème siècle...

série,sherlock,sherlock holmes,steven moffat,mark gatiss,benedict cumberbatch,martin freeman


Secret de tournage

D'un Docteur à l'autre...
Avant que Martin Freeman ne décroche le rôle, c'est Matt Smith qui avait auditionné pour jouer Watson. Le comédien se rattrapera en incarnant le héros de Doctor Who, autre série supervisée par Steven Moffat.

C'est donc ton frère !
Le personnage de Mycroft Holmes, frère de Sherlock, est incarné par Mark Gatiss, qui n'est autre que le co-créateur de la série. Ce dernier connaissait d'ailleurs bien Benedict Cumberbatch, l'interprète de son frère, pour lui avoir donné la réplique dans la comédie Starter for Ten, en 2006.

Changement d'adresse
Si Sherlock habite toujours au 221B Baker Street, l'extérieur visible dans la série est celui du 187 North Gower Street, à Londres également, la précédente adresse étant maintenant celle d'un musée consacré au héros crée par Sir Arthur Conan Doyle.

Le malade imaginaire
La blessure à l'épaule de Watson, qui lui cause une douleur dans la jambe, est une référence maligne au récits de Sir Arthur Conan Doyle, qui s'est souvent avéré être incohérent quant au mal dont souffrait le partenaire de Sherlock. On notera également que, dans la série comme dans les romans, Watson a été médecin de guerre en Afghanistan.

série,sherlock,sherlock holmes,steven moffat,mark gatiss,benedict cumberbatch,martin freeman


Mon avis

Avec Sherlock Holmes (sorti le 3 février 2010) et Sherlock Holmes : Jeu d'Ombre (sorti le 25 janvier 2012), réalisé par Guy Ritchie, les personnages de Arthur Conan Doyle refont une de leurs apparitions sur l'écran. Sans entrer dans une chronique détaillée, disons que le film Sherlock Holmes est très bien... Pour un blockbuster américain à gros budget ! On y retrouve les intrigues de base du détective, ainsi que les personnages principaux... Mais l'ambiance est très différente des romans écrits par Conan Doyle, ce qui m'a un peu déçue. Mais ce sont des films à voir surtout pour les décors (très bien fait), la musique (Hans Zimmer, normal !), et pour certains des acteurs (notamment Rachel McAdams). Même si la plupart des acteurs ne collent pas tout à fait aux romans, j'ai tout de même pris plaisir à les regarder interpréter leurs personnages.
Après cette digression sur les films de Ritchie, j'aborde le sujet principal de mon article : la série Sherlock. Elle est réalisée par Paul McGuigan et Euros Lyn, avec comme producteurs Mark Gattis (qui interprète Mycroft Holmes) et Steven Moffat. Le rôle de Homes est tenu par Benedict Cumberbatch, tandis que Watson est campé par Martin Freeman. Il y a pour l'instant deux saisons, composées de trois épisodes d'environ 90 minutes.
La grande nouveauté de cette série ? Eh bien, les aventures du célèbre détective et de son acolyte sont transposées dans le Londres du XXIème siècle. Il fallait le faire !
Ce remake des aventures du détective Sherlock Holmes est drôle, rythmée (avec une superbe musique en accompagnement), et avec des enquêtes plus qu'intéressantes ! De plus, le casting est tout bonnement idéal ! Benedict Cumberbatch incarne parfaitement son personnage de Holmes : il oscille entre le sociopathe et l'enfant qui veut s'amuser, une causticité, la même intelligence aigüe, le même flegme et humour que dans les romans, une certaine arrogance parfois et aussi un profond ennui quand aucune enquête intéressante ne retient son attention. De plus, tous ces traits de personnalité sont accompagnés du regard de Benedict Cumberbatch, très marquant et qui illustre bien son personnage.
De son côté, le Docteur John Watson, l'ami de Holmes a toujours son rôle d'assistant grâce notamment à ses compétences médicales, sans non plus tomber dans le stéréotype du « faire-valoir » du personnage principal. Watson est le contrepoint parfait du détective : il est humain, soucieux des autres, et a la bonne habitude de ramener Holmes sur terre quand il va trop loin. De plus, on se rend compte au fur et à mesure que leur relation n'est pas à sens unique. D'abord apparemment dédaigné par son acolyte (le laisse à la porte quand il entre par effraction dans un bâtiment, etc), on réalise que Watson compte beaucoup pour Holmes et que celui-ci s'inquiète quand il est pris à parti dans des situations risquées. Mais surtout ils vont dépasser leur relation première de détective et d'assistant, pour devenir amis. En outre, les spéculations vont bon train, car leur entourage les perçoit en couple, parfois au désarroi de Watson. J'ai eu d'abord un peu de mal à accrocher avec l'acteur qui jouait Watson (alors que j'ai tout de suite aimé Benedict Cumberbatch), mais j'ai très vite apprécié l'acteur et la manière d'envisager son rôle !
Les personnages principaux sont essentiels et en font beaucoup pour l'intrigue, mais les personnages secondaires de Sherlock sont tout aussi parfait et bien interprétés ! Par exemple, Mme Hudson est mise davantage en avant, avec une relation plus proche de Holmes et Watson, mais aussi Moriarty, qui est tout bonnement glaçant, et aussi Mycroft, le frère de Holmes, dans une relation conflictuelle.
De plus, Londres est magnifiquement représentée, avec son côté actuel, mais aussi de petits détails victorien, qui rappellent le temps de Holmes. Ce côté actuel se voit surtout dans les technologies utilisés par Sherlock Holmes et Watson pour résoudre leurs enquêtes : SMS, Internet, la médecine légale... Le meilleur point dans cette série, c'est que, malgré la différence d'époques, Sherlock est davantage en accord avec l'esprit et l'ambiance des livres que les films réalisés par Guy Ritchie, cités plus haut.
Bref, si vous ne connaissez pas cette série, je vous la recommande plus que vivement ! Surtout pour les amateurs des aventures de Sherlock Holmes, mais pas seulement... Car Sherlock a la grande qualité de rassembler tout le monde, tant elle est bien réalisé !

 

série,sherlock,sherlock holmes,steven moffat,mark gatiss,benedict cumberbatch,martin freeman