Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2013

Le Chien des Baskerville, d'Arthur Conan Doyle

le chien des baskerville,sherlock holmes,arthur conan doyle,policier

Le Chien des Baskerville

 

Arthur Conan Doyle

Coup de cœur

Des cris lugubres résonnent sur la lande...
Et voici que la légende prend corps. Un chien énorme, créature fantomatique et infernale, serait à l'origine de la mort de sir Charles Baskerville. Maudit soit Hugo, l'ancêtre impie et athée, qui provoqua, en son temps, les forces du mal !
Mais Sherlock Holmes ne peut croire à de telles sornettes. Aussi, lorsqu'il dépêche le fidèle Watson auprès de sir Henry, l'héritier nouvellement débarqué d'Amérique, il ne doute pas de mettre rapidement fin à ces spéculations. Pourtant, la mort a frappé plusieurs fois sur la lande. Et le manoir est le théâtre de phénomènes bien étranges...
Se peut-il que la malédiction des Baskerville pèse encore ?



Une nouvelle aventure de Sherlock Holmes et du docteur Watson dans Le Chien des Baskerville. Cette aventure était le premier roman que je lis de Conan Doyle, et je n'ai pas été le moins du monde déçue !
Sur les landes pèsent un mystère incroyable. La famille des Baskerville y est attachée depuis longtemps, mais c'est un de leur ancêtre, Hugo, qui est à sa manière l'origine de cette histoire. On le dit violent, impie, et qu'il amena les forces du mal sur le domaine, en la présence d'un grand chien, une créature infernale. Chacun des membres des Baskerville verrait ce démon à l'heure de sa mort...le chien des baskerville,sherlock holmes,arthur conan doyle,policier
Sir Henry Baskerville, revenu d'Amérique et dernier héritier de la famille, vient demander son aide au célèbre détective. Sherlock Holmes envoie alors Watson pour veiller sur le jeune homme et tenter de découvrir ce qui se cache derrière la légende du Chien des Baskerville...
Je me suis plongée dans cette enquête, et je n'en suis ressortie qu'à la fin. Ambiance sombre, gothique, presque lugubre, dans le décor des landes sauvages. Le paysage est tellement bien décrit que j'ai eu l'impression de ma balader sur la lande pour chercher le chien, j'ai découvert en même temps qu'eux les derniers rebondissements et indices, et j'ai frémi en entendant parler des légendes de la famille !
Le Chien des Baskerville est une excellente histoire, évidemment très bien construite. Conan Doyle sait y faire pour captiver et intéresser son lecteur, des descriptions bien amenées, pas de lenteur, des révélations à chaque page ! Et évidemment, je retrouve avec un immense plaisir tous les personnages qui évoluent dans la série Sherlock Holmes. Des protagonistes secondaires tous plus intéressants les uns que les autres, et chacun est essentiel et important, comme Lestrade, Henry Baskerville, le docteur Mortimer...
Et, bien sûr, Holmes et Watson ! Beaucoup regrettent la grande absence de Sherlock Holmes au cours de ce récit (évidemment, il nous manque !), mais c'est l'occasion d'introduire un mystère de plus dans le roman, et, surtout, de permettre à Watson d'occuper pour une fois le devant de la scène. Je pense que Watson a été trop vu comme le faire-valoir de Sherlock, et montré comme un « petit gros », toujours à suivre Sherlock Holmes sans jamais l'égaler. Certes, Holmes a une très grande intelligence et expérience, mais Watson est un personnage tout aussi intéressant, intelligent, et peut-être aussi plus abordable et « sympathique » que Holmes, j'ai donc eu le grand plaisir de découvrir mieux Watson avec Le Chien des Baskerville !
Bouleversant, lugubre, une enquête policière avec un petit côté fantastique, Le Chien des Baskerville est décidément l'une de mes œuvre préféré d'Arthur Conan Doyle !
 
 
 
 
Une étude en rouge, 1887 (roman)
Le Signe des quatre, 1890 (roman)
Les Aventures de Sherlock Holmes, 1892 (recueil de nouvelles)
Les Mémoires de Sherlock Holmes, 1894 (recueil de nouvelles)
Le Chien des Baskerville, 1902 (roman)
Le Retour de Sherlock Holmes, 1905 (recueil de nouvelles)
La Vallée de la peur, 1917 (roman)
Son dernier coup d'archet, 1917 (recueil de nouvelles)
Les Archives de Sherlock Holmes, 1927 (recueil de nouvelles)
 
 
 
 
Logo Livraddict

06/03/2013

Une étude en rouge, d'Arthur Conan Doyle

une étude en rouge,sherlock holmes,arthur conan doyle,policier

Une étude en rouge

 

Arthur Conan Doyle



une étude en rouge,sherlock holmes,arthur conan doyle,policierAu n°3 de Lauriston Garden, près de Londres, dans une maison vide, un homme est trouvé mort.
Assassiné ? Aucune blessure apparente ne permet de le dire, en dépit des taches de sang qui maculent la pièce alentour. Sur le mur, griffonnée à la hâte, une inscription : Rache ! Vengeance !
Vingt ans plus tôt, en 1860, dans les gorges de la Nevada, Jean Ferrier est exécuté par de sanguinaires Mormons chargés de faire respecter la loi du prophète. Sa fille, Lucie, est séquestrée dans le harem du fils de l'Ancien.
Quel lien entre ces deux événements aussi insolites que dramatiques ? Un fil ténu, un fil rouge que seul Sherlock Holmes est capable de dévider.
Une intrigue tout en subtilités où, pour la première fois, Watson découvre le maître...



Une étude en rouge présente la première des aventures communes du docteur John Watson, et du célèbre détective Sherlock Holmes.
L'histoire se présente en deux parties. D'un côté, une communauté mormons avec leur mode de vie et les histoires qui en découlent, et de l'autre, 20 ans après, l'histoire de Holmes et Watson, à Londres.
Dans les années 1860, la communauté mormone se charge de faire respecter la volonté de leur prophète, entraînant des histoires tragiques.
John Watson est un médecin militaire, blessé en Afghanistan et rapatrié à Londres. Ne disposant que de maigres ressources, Watson décide de trouver un colocataire. Il fait très vite la connaissance de Sherlock Homes, qui va l'intriguer par ses connaissances et son comportement pour le moins singulier.
La première enquête réunissant Sherlock Holmes et John Watson est intrigante : dans une maison vide, un homme est retrouvé mort, sans que l'on puisse dire s'il a été assassiné. De plus, le mot « rache » est griffonné, ce qui signifie « vengeance ».
A priori, aucun lien entre ces deux histoires, et pourtant...
Une étude en rouge est un roman très réussi ! Les personnages sont tous très intéressants (spécialement les deux principaux protagonistes, mais également les personnages secondaires, comme Lestrade, le policier). Holmes est un homme tour à tour agité et calme, fumeur, amateur d'expériences utiles et insolites, violoniste, parfois dépressif, drogué... Watson, d'abord surtout intéressé par le fait de se loger moins cher, est rapidement fasciné par son compagnon. Watson est un homme observateur, précis, notant tous les détails qui l'entoure, bien que Holmes le décrive souvent comme « une personne qui voit mais qui n'observe rien ».
Très différents, les deux hommes sont pourtant complémentaires et essentiels l'un à l'autre. Conan Doyle a cette faculté de faire plonger son lecteur dans le récit, en le submergeant de détails, d'aventures, de personnes complexes, bref d'une histoire à couper le souffle !
Si vous ne connaissez pas encore le début des aventures des célèbres détectives, je vous recommande vivement Une étude en rouge ! Depuis longtemps, Sherlock Holmes était un mythe pour moi, lorsque je l'ai découvert avec Le Chien des Baskerville. J'ai toujours eu envie de me plonger de manière plus sérieuse dans les aventures du célèbre détective, et cette envie peut donc être rattrapée avec la première enquête et la première rencontre entre ces personnages hors du commun. Une étude en rouge permet de découvrir véritablement le caractère de Sherlock Holmes, archétype du détective privé. Individu plutôt misogyne, ayant des connaissances étendues dans certains domaines et une ignorance crasse dans d'autres, il se passionne presque uniquement pour son travail !
Devenu un personnage de légende au sein de la communauté littéraire, il a fait l'objet de nombreuses adaptations cinématographique, de biographies, de musée et la possibilité de revivre dans des œuvres autres que celle de son créateur, Conan Doyle. Mais aussi de recevoir encore du courrier à sa fameuse adresse du 221B Baker Street !
Une étude en rouge permet de commencer à se familiariser avec l'univers riche et intéressant d'Arthur Conan Doyle. Si vous ne connaissez pas encore ses écrits, je ne peux que vous encourager à commencer les enquêtes de Sherlock Holmes !




Une étude en rouge, 1887 (roman)
Le Signe des quatre, 1890 (roman)
Les Aventures de Sherlock Holmes, 1892 (recueil de nouvelles)
Les Mémoires de Sherlock Holmes, 1894 (recueil de nouvelles)
Le Chien des Baskerville, 1902 (roman)
Le Retour de Sherlock Holmes, 1905 (recueil de nouvelles)
La Vallée de la peur, 1917 (roman)
Son dernier coup d'archet, 1917 (recueil de nouvelles)
Les Archives de Sherlock Holmes, 1927 (recueil de nouvelles)

 

 

Logo Livraddict

17/10/2012

Fiche Série n°1 : Sherlock - Saison 1 et 2, BBC

 série,sherlock,sherlock holmes,steven moffat,mark gatiss,benedict cumberbatch,martin freeman

Fiche technique

Série en production - 2 saisons, 6 épisodes
Créée par Steven Moffat, Mark Gatiss
Titre original : Sherlock
Série britannique
Genre : Aventure, Drame, Policier, Action
Format : 90mn

série,sherlock,sherlock holmes,steven moffat,mark gatiss,benedict cumberbatch,martin freeman

 

Casting

Benedict Cumberbatch
Rôle : Sherlock Holmes
Martin Freeman
Rôle : Dr John Watson
Rupert Graves
Rôle : Lieutenant Lestrade
Mark Gatiss
Rôle : Mycroft Holmes
Una Stubbs
Rôle : Mme Hudson
Andrew Scott
Rôle : Jim Moriarty
Lara Pulver
Rôle : Irene Adler

 

série,sherlock,sherlock holmes,steven moffat,mark gatiss,benedict cumberbatch,martin freeman

Synopsis

Les aventures de Sherlock Holmes et de son acolyte de toujours, le docteur Watson, sont transposées au XXIème siècle...

série,sherlock,sherlock holmes,steven moffat,mark gatiss,benedict cumberbatch,martin freeman


Secret de tournage

D'un Docteur à l'autre...
Avant que Martin Freeman ne décroche le rôle, c'est Matt Smith qui avait auditionné pour jouer Watson. Le comédien se rattrapera en incarnant le héros de Doctor Who, autre série supervisée par Steven Moffat.

C'est donc ton frère !
Le personnage de Mycroft Holmes, frère de Sherlock, est incarné par Mark Gatiss, qui n'est autre que le co-créateur de la série. Ce dernier connaissait d'ailleurs bien Benedict Cumberbatch, l'interprète de son frère, pour lui avoir donné la réplique dans la comédie Starter for Ten, en 2006.

Changement d'adresse
Si Sherlock habite toujours au 221B Baker Street, l'extérieur visible dans la série est celui du 187 North Gower Street, à Londres également, la précédente adresse étant maintenant celle d'un musée consacré au héros crée par Sir Arthur Conan Doyle.

Le malade imaginaire
La blessure à l'épaule de Watson, qui lui cause une douleur dans la jambe, est une référence maligne au récits de Sir Arthur Conan Doyle, qui s'est souvent avéré être incohérent quant au mal dont souffrait le partenaire de Sherlock. On notera également que, dans la série comme dans les romans, Watson a été médecin de guerre en Afghanistan.

série,sherlock,sherlock holmes,steven moffat,mark gatiss,benedict cumberbatch,martin freeman


Mon avis

Avec Sherlock Holmes (sorti le 3 février 2010) et Sherlock Holmes : Jeu d'Ombre (sorti le 25 janvier 2012), réalisé par Guy Ritchie, les personnages de Arthur Conan Doyle refont une de leurs apparitions sur l'écran. Sans entrer dans une chronique détaillée, disons que le film Sherlock Holmes est très bien... Pour un blockbuster américain à gros budget ! On y retrouve les intrigues de base du détective, ainsi que les personnages principaux... Mais l'ambiance est très différente des romans écrits par Conan Doyle, ce qui m'a un peu déçue. Mais ce sont des films à voir surtout pour les décors (très bien fait), la musique (Hans Zimmer, normal !), et pour certains des acteurs (notamment Rachel McAdams). Même si la plupart des acteurs ne collent pas tout à fait aux romans, j'ai tout de même pris plaisir à les regarder interpréter leurs personnages.
Après cette digression sur les films de Ritchie, j'aborde le sujet principal de mon article : la série Sherlock. Elle est réalisée par Paul McGuigan et Euros Lyn, avec comme producteurs Mark Gattis (qui interprète Mycroft Holmes) et Steven Moffat. Le rôle de Homes est tenu par Benedict Cumberbatch, tandis que Watson est campé par Martin Freeman. Il y a pour l'instant deux saisons, composées de trois épisodes d'environ 90 minutes.
La grande nouveauté de cette série ? Eh bien, les aventures du célèbre détective et de son acolyte sont transposées dans le Londres du XXIème siècle. Il fallait le faire !
Ce remake des aventures du détective Sherlock Holmes est drôle, rythmée (avec une superbe musique en accompagnement), et avec des enquêtes plus qu'intéressantes ! De plus, le casting est tout bonnement idéal ! Benedict Cumberbatch incarne parfaitement son personnage de Holmes : il oscille entre le sociopathe et l'enfant qui veut s'amuser, une causticité, la même intelligence aigüe, le même flegme et humour que dans les romans, une certaine arrogance parfois et aussi un profond ennui quand aucune enquête intéressante ne retient son attention. De plus, tous ces traits de personnalité sont accompagnés du regard de Benedict Cumberbatch, très marquant et qui illustre bien son personnage.
De son côté, le Docteur John Watson, l'ami de Holmes a toujours son rôle d'assistant grâce notamment à ses compétences médicales, sans non plus tomber dans le stéréotype du « faire-valoir » du personnage principal. Watson est le contrepoint parfait du détective : il est humain, soucieux des autres, et a la bonne habitude de ramener Holmes sur terre quand il va trop loin. De plus, on se rend compte au fur et à mesure que leur relation n'est pas à sens unique. D'abord apparemment dédaigné par son acolyte (le laisse à la porte quand il entre par effraction dans un bâtiment, etc), on réalise que Watson compte beaucoup pour Holmes et que celui-ci s'inquiète quand il est pris à parti dans des situations risquées. Mais surtout ils vont dépasser leur relation première de détective et d'assistant, pour devenir amis. En outre, les spéculations vont bon train, car leur entourage les perçoit en couple, parfois au désarroi de Watson. J'ai eu d'abord un peu de mal à accrocher avec l'acteur qui jouait Watson (alors que j'ai tout de suite aimé Benedict Cumberbatch), mais j'ai très vite apprécié l'acteur et la manière d'envisager son rôle !
Les personnages principaux sont essentiels et en font beaucoup pour l'intrigue, mais les personnages secondaires de Sherlock sont tout aussi parfait et bien interprétés ! Par exemple, Mme Hudson est mise davantage en avant, avec une relation plus proche de Holmes et Watson, mais aussi Moriarty, qui est tout bonnement glaçant, et aussi Mycroft, le frère de Holmes, dans une relation conflictuelle.
De plus, Londres est magnifiquement représentée, avec son côté actuel, mais aussi de petits détails victorien, qui rappellent le temps de Holmes. Ce côté actuel se voit surtout dans les technologies utilisés par Sherlock Holmes et Watson pour résoudre leurs enquêtes : SMS, Internet, la médecine légale... Le meilleur point dans cette série, c'est que, malgré la différence d'époques, Sherlock est davantage en accord avec l'esprit et l'ambiance des livres que les films réalisés par Guy Ritchie, cités plus haut.
Bref, si vous ne connaissez pas cette série, je vous la recommande plus que vivement ! Surtout pour les amateurs des aventures de Sherlock Holmes, mais pas seulement... Car Sherlock a la grande qualité de rassembler tout le monde, tant elle est bien réalisé !

 

série,sherlock,sherlock holmes,steven moffat,mark gatiss,benedict cumberbatch,martin freeman