Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2014

Divergente, Tome 1, de Veronica Roth

divergente,veronica roth,tome 1,jeunesse,dystopie,science-fiction

Divergente, Tome 1

Veronica Roth


Coup de cœur


Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d'une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Érudits.
Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.
Mais Tris a aussi un secret, celui qu'elle a caché à tout le monde parce qu'elle a été averti qu'il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l'aider à sauver ceux qu'elle aime. . . ou pourrait la détruire.



C'est la deuxième série que je commence dernièrement car je voulais voir ou j'avais vu l'adaptation au cinéma. La première série est The Mortal Instrument, une des prochaines séries sera Les 100... Mais aujourd'hui, j'en suis au premier tome de Divergente !
L'histoire se déroule dans le futur, dans un monde post-apocalyptique. Pour tenter de garantir la paix, la société a été organisée en 5 factions : Altruiste (totalement dévoué aux autres), Audacieux (qui protège la cité et maintiennent l'ordre), Érudit, Sincère et Fraternel. Mais il y a également un groupe de gens à part, les Sans Faction, qui ont été rejetés et n'appartiennent à personne. Chacun vit dans un secteur qui lui est dédié, les contacts sont donc rares, à part pendant les cours et le moment où, à 16 ans, ils doivent choisir leur faction finale, celle qui correspond le plus à leur identité.
Beatrice, appelée Tris, a grandi dans une famille Altruiste. Elle a 16 ans, l'âge de participer à ladivergente,veronica roth,tome 1,jeunesse,dystopie,science-fiction Cérémonie du Choix. Mais lors de son test, Tris va se révéler vraiment différente. Elle s'est toujours sentie éloignée des valeurs des Altruistes, malgré le réconfort de cette vie. Tris est détectée comme Divergent, c'est-à-dire qu'elle n'appartient vraiment à aucune Faction, et qu'elle a la possibilité de faire un choix véritable. Elle va choisir d'appartenir aux Audacieux, et va commencer sa formation au bout de laquelle tous les transferts ne sont pas admis et risqueront donc d'être Sans-Faction. Pour éviter cette situation, la jeune fille va se défoncer pour prouver sa valeur. Il va y avoir la pratique des armes, les combats physiques et les situations émotionnelles extrêmes. Tris va devenir de plus en plus sûre d'elle, capable et entraînée. Sa divergence va l'aider à se contrôler lors des exercices situations émotionnelles, tout en la mettant en danger lorsqu'elle est pratiquement repérée par des gens qui n'apprécient pas trop la liberté d'opinion des Divergents. Au fil du temps, elle va se faire davantage confiance, elle va comprendre sur qui elle peut compter et comment réagir face aux situations inattendues. Tris va se faire des amis, elle qui en avait si peu avant, et va même tomber amoureuse. Car, qu'on le sache, il y de la romance dans Divergente ! Pour ceux qui veulent éviter de se faire SPOILER, ne pas lire la suite. On se doutait tous un peu, je pense, qu'il y allait avoir quelque chose entre elle et Quatre. Et là où j'étais très contente, c'est que cette histoire d'amour s'est bien installée dès le premier tome, on n'a pas eu de jeu entre le chat et la souris, pas besoin d'attendre le tome 3 pour les déclarations... Enfin ! La jeune fille tombe peu à peu amoureuse, on suit son évolution, le cheminement qui l'a conduit à être attiré par son instructeur.
Tris est un personnage très intéressant, une jeune fille qui a vécu dans un cadre très formel et qui vadivergente,veronica roth,tome 1,jeunesse,dystopie,science-fiction apprendre à se libérer, à avoir des contacts avec son entourage, à se laisser aller, à rire. C'est une petit bout de femme très touchant, et on ne peut que s'en sentir proche, on a tous ressenti la même impression de décalage vis-à-vis des gens qui nous entourent, et le bonheur de trouver une place où l'on se sent bien. Son parcours n'est pas facile, mais elle s'en sort de mieux en mieux une fois qu'elle grandi et apprend à se faire confiance. L'autre personnage pour lequel j'ai eu un gros coup de cœur, c'est bien évidemment Quatre. Âgé de 18 ans, c'est un jeune homme très mûr et très dur, qui porte de nombreux fardeaux. Très charismatique, il est vraiment un des points forts du récit ! Vraiment un des personnages masculins que je classe maintenant dans mon Top d'hommes littéraires préférés !
Divergente est vraiment excellent, grâce à ses personnages principaux, mais aussi grâce à toute une série de personnages secondaires, très bien traités mais que j'aurais voulu connaître davantage. Je pense que cela viendra davantage dans la suite ! La manière de traiter leur personnalité, les interactions entre chacun et entre les factions sont très bien faite, on a toujours l'envie de savoir ce qui va se passer. Il y a de la jalousie, de l'envie, de la haine, de l'amitié, de l'amour... Chacun à son caractère et sa manière de réagir, ce qui fait qu'on se sent très proche d'eux et de ce qu'ils ressentent. Je me suis vraiment identifiée à eux, spécialement à Tris. Le monde créé par Veronica Roth est également très bien décrit. On ne se perd pas dans les explications inutiles, mais il y a suffisamment de détails et de descriptions pour qu'on comprenne aussitôt comment ça se passe et à quoi ressemble le monde qui nous entoure.
Bref, vous l'aurez compris, j'ai passé un excellent moment avec Divergente, et j'ai hâte de lire la suite ! Une dystopie à la fois accessible, bien construite, et qui fait vraiment réfléchir sur l'importance de nos choix et du libre arbitre.
Lorsque j'ai commencé ma lecture, je ne pensais pas que j'apprécierais autant. Je pensais le lire dans le même état d'esprit qu'Hunger Games, Twilight ou même The Mortal Instrument : une série sympathique mais qui ne m'aurait pas plus marqué que ça. Et je suis très contente de m'être trompée et que Divergente se soit révélé aussi bon !
Un coup de cœur que je conseille !
 
 
 
Nous croyons aux actes de courage ordinaire,
au courage qui pousse une personne
à prendre la défense d'une autre.
 
 
 
Divergente, Tome 1
Divergente, Tome 2
Divergente, Tome 3
 
 
 
Logo Livraddict

31/03/2014

La légion de la Colombe Noire, Tome 1, de Kami Garcia

la légion de la colombe noire,kami garcia,tome 1,fantastique,jeunesse

La légion de la Colombe Noire

Kami Garcia


La vie entière de Kennedy Waters change lorsqu'elle trouve sa mère morte et découvre qu'elle est membre d'une société secrète formée il y a deux cents ans dans le but de protéger le monde d'un puissant démon déterminé à trouver un moyen de sortir de sa dimension pour intégrer la nôtre, ainsi que des dangereux esprits qu'il contrôle.

JE N'AI JAMAIS CRU AUX FANTÔMES.
JUSQU'À CE QUE L'UN D'EUX ESSAYE DE ME TUER.



Je connaissais Kami Garcia seulement par La Chronique des Enchanteurs, qu'elle a co-écrite avec Margaret Stohl, et dont j'ai seulement lu le premier tome : 16 lunes.
Dans ce premier tome, on découvre Kennedy, une jeune fille apparemment ordinaire. Jusqu'à la mort brutale de sa mère, où elle découvre à la fois son corps, mais aussi l'existence du monde surnaturelle et de personnes faisant partie de la Légion, chargée de détruire les esprits malveillants. On ajoute à tout ça que non seulement Kennedy doit gérer tout ça, mais aussi rentrer dans la ligue pour prendre la place de sa mère. Les autres membres de la Légion (Jared et Lukas qui sont jumeaux, Alara, Priest), ont tous été élevés dans les connaissances de cet univers et de ses règles.
Donc, forcément, Kennedy va se retrouver un peu comme la cinquième roue du carrosse, à tout devoir apprendre, à mettre les autres en danger ainsi qu'elle-même, se sentir exclue et toujours se demander lorsqu'elle fera enfin partie du groupe, pourquoi sa mère ne l'a jamais informé de l'existence de ce monde surnaturel et pourquoi son père les a abandonnait.
Dès le début, je partais avec l'espoir de passer un bon moment avec La légion de la Colombe Noire. Sans avoir détesté, disons que j'ai été un peu déçue... L'histoire est vue et revue (une fille qui ignore tout d'un autre monde, les héros qui arrivent pour la sauver in extremis d'un danger mortel, une héroïne qui se sent à la fois gauche et empoté, spécialement lorsqu'elle se retrouve face à face avec une super bombasse top guerrière...), il y a forcément un triangle amoureux, et forcément toujours un qui va dire : « J'ai fait des trucs moches dans ma vie, je ne veux pas qu'il t'arrive malheur, et ça serait mieux qu'on ne se voit plus, et je ne vaux pas mon frère, et bla-bla-bla... » Les personnages sont assez caricaturaux, je trouve... Kennedy est très sympathique, mais je n'ai pas ressentie forcément toujours d'empathie à son propos, malgré son histoire. Alara et Priest sont respectivement la super guerrière pas si méchante que ça finalement, et le petit génie très doué pour inventer des armes. Les jumeaux me font énormément penser à Sam et Dean de la série TV Supernatural, avec une relations à la fois très tendue et très proche, ainsi que par le fait de chasser les mauvais esprits.
Le point qui change agréablement est d'avoir affaire à une mythologie qui présente des esprits, des fantômes et autres esprits frappeurs, ce qui change des mythologies que l'on rencontre habituellement. Mais c'est bien le seul point vraiment positif que j'ai trouvé, je pense ! Car même si je suis restée accrocher jusqu'à la fin de l'histoire, je ne pense pas relire un jour ce premier tome, et je ne sais même pas si je continuerai la série. En tout cas, je ne l'achèterai pas, c'est sûr ! Mais j'ai quand même fini le livre rapidement, je suis restée dedans jusqu'à la fin, ce qui prouve que ce livre n'est pas mauvais ou ne m'a pas laissé indifférente. Une idée de départ sympathique, mais qui aurait pu être beaucoup mieux traité et surtout beaucoup plus approfondi. Alors, qui sait, peut-être que le tome 2 relèvera le niveau ?
Sinon, si vous voulez lire une série jeunesse, avec une héroïne qui découvre un monde tout à fait différent de celui qu'elle croyait, avec des esprits, un poil de romance, je vous conseille davantage Pouvoirs Obscurs, de Kelley Armstrong, qui m'a vraiment emballé !
Bonne lecture quand même, et j'espère que cette série vous plaira davantage qu'à moi !
 
 
 
Logo Livraddict

19/03/2014

Linnea, Tome 1, Katarina Mazetti

linnea,katarina mazetti,tome 1,contemporain,drame

Linnea, Tome 1
Entre Dieu et moi, c'est fini

Katarina Mazetti



Linnea a quinze ans, plein de complexes et pas mal de questions qui lui trottent dans la tête. La seule qui la comprenait, c'était Pia, sa meilleure amie, son amie pour la vie... enfin, pour cent vingt jours, “sans compter les week-ends”, Linnea a fait le calcul une fois. Depuis que Pia est morte.
Avec Pia, elle pouvait parler de tout : de l'amour, de la mode, de Markus, le beau gosse dont toutes les filles rêvent, de son père qu'elle voit deux fois par an, de sa mère qui vit avec son nouveau conjoint une relation tumultueuse. Et de Dieu.
Qu'est-ce que ça signifie “croire en Dieu” ? Car ce n'est pas exactement la même chose que le père Noël. Une chose est sûre, ce n'est pas la peine de compter sur Dieu pour résoudre les équations du second degré.
Seulement voilà, Pia n'est plus là. Alors Linnea se souvient, puisque, comme dit son excentrique grand-mère, “pour pouvoir oublier quelque chose, il faut d'abord bien s'en souvenir”.



Après avoir entendu de bons échos sur ce livre, je me suis plongée dans le premier tome, Entre Dieu et moi, c'est fini.
Linnea est une jeune fille de quinze ans, semblable à beaucoup d'autres. Elle se voit comme trop quelconque, n'attirant l'attention de personne, une bonne dose de complexe et une foule de questions qui lui passent par la tête. La seule personne à qui elle peut en parler c'est Pia, sa meilleure amie. Tous les sujets possibles sont évoqués : l'amour, les garçons, des relations avec leurs familles ou avec les gens qui les entourent, Dieu... Mais voilà, Pia est morte.
Alors Linnea va se replier davantage sur elle-même et va parler seulement à un mur, ce qui nous permettra de nous plonger dans les pensées tourmentées de cette adolescente. Lorsque Pia était là, elles pouvaient non seulement discuter, mais aussi partager une joie de vivre, qui se soutenaient, qui pouvaient rire et pleurer ensemble. Mais après, tout est différent, et les questions de Linnea vont revenir de plus belle, sans personne avec qui les partager cette fois.
Entre Dieu et moi, c'est fini est un petit roman, qui se lit vraiment très rapidement (en une heure c'est fini !) et j'ai vraiment apprécié. Je ne dirai pas un coup de cœur, mais vraiment un excellent moment de lecture.
Katarina Mazetti a fait de ce premier tome un récit intéressant, bien mené et sur des sujets délicats. La mort, le suicide, des sujets durs mais qui ont été traité avec délicatesse, sans plomber le récit inutilement et sans sombrer dans la mièvrerie inutile. Les moments tristes alternent avec les moments plus joyeux, car l'humour ou l'ironie sont loin d'être absents de Entre Dieu et moi, c'est fini. Katarina Mazetti a su parfaitement alterner entre deux opposés, pour faire vraiment un très beau petit roman ! L'intimité entre les deux adolescentes, leur amitié, les conséquences de la mort de l'une d'entre elle est vraiment quelque chose de très touchant et de très bien décrit.
L'histoire est intéressante, bien décrite, et l'écriture est particulièrement intéressante : simple mais très bien maîtrisé, je suis maintenant très pressée de découvrir la suite de Linnea pour voir l'évolution des personnages, et également de découvrir les autres titres de Katarina Mazetti ! J'ai passé un excellent moment avec ce titre et le recommande.



Linnea, Tome 1 : Entre Dieu et moi, c'est fini
Linnea, Tome 2 : Entre le chaperon rouge et le loup c'est fini
Linnea, Tome 3 : La Fin n'est que le début
 
 
 
 
Logo Livraddict

06/03/2014

The Mortal Instruments, Tome 1, de Cassandra Clare

 the mortal instruments,cassandra clare,tome 1,fantastique,jeunesse

The Mortal Instruments, Tome 1
La Cité des Ténèbres


Cassandra Clare




Clary n'en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et détail terrifiant : le corps de la victime a disparu d'un seul coup !
Mais le pire reste à venir... Sa mère a été kidnappée par d'étranges créatures et l'appartement complètement dévasté.
Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d'antiques forces démoniaques et la société secrète des chasseurs d'ombres... Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.



Après vu le film et entendu énormément parler de cette série, j'étais très curieuse de la commencer.
Clary Fray est une jeune fille ordinaire de 15 ans. Jusqu'au jour où elle sort en boîte de nuit avec Simon, son meilleur ami. Là, elle découvre Jace et ses amis tuer ce qu'ils prétendent être un démon. Eux-mêmes se qualifient de Chasseurs d'Ombres, et la jeune fille est la seule à les voir. Tout ça n'est rien lorsqu'un beau jour sa mère disparait après une bagarre.
Aidé par Jace, Alec et Isabelle, les Chasseurs d'Ombres, Clay va se plonger brusquement dans un monde qu'elle doit connaître le plus vite possible. Elle va découvrir les différentes créatures obscures, c'est-à-dire les loups-garous, les vampires, les fées, les sorciers, les démons...
La Cité des Ténèbres nous plonge directement dans le milieu des Chasseurs d'Ombres et un monde inconnu des humains normaux. Cassandra Clare nous plonge dans l'histoire dès les premières pages avec ce meurtre où la victime disparait sans laisser de trace. On va très vite découvrir les premières créatures surnaturelles, qui ne sont pas tellement originales mais plutôt bien présentés. Il y a des conflits, des dissensions, un homme qui pense que sa vision du monde est la seule à être valable et qu'elle doit être la seule... L'auteure, sans révolutionner les codes du genre, a fait de ce premier tome de The Mortal Instrument un livre très sympathique à lire et dans lequel je n'ai pas vu le temps passer.
C'est un livre qui bouge énormément, on commence directement avec un meurtre, avec la disparition de Jocelyn, la mère de Clary, avec toutes les recherches pour la retrouver, les découvertes de Clary et les différents personnages que l'on croise. Clary est une jeune fille plutôt statique dans ce premier tome, elle est quasiment tout le temps submergé par les événements et prend peu part aux événements. J'espère qu'elle se réveillera un peu plus dans la suite ! C'est un personnage un peu effacée, mais qui m'a l'air quand même très sympathique. A voit dans la suite. Pour ce qui est de Jace, c'est bien évidemment, le beau, le talentueux, le charismatique Chasseur d'Ombres. Ta-daaaam ! Mais sérieusement, il est souvent tête brûlée, adore la bagarre et fonce dans le tas. Il aime ses amis et ferait tout pour les protéger. Toujours sarcastique, il aime bien énerver son entourage. Un personnage que j'aime beaucoup pour le moment. Pour les autres, ils restent des personnages secondaires, mais quand même bien présents. Simon est le parfait second rôle, j'espère qu'il s'étoffera davantage dans la suite. J'ai beaucoup aimé Luke, qui a une histoire très intéressante, ainsi qu'Alec, que j'ai trouvé touchant. J'espère aussi en apprendre davantage sur Valentin dans la suite de la saga, car on le voit finalement assez peu, malheureusement. Un personnage qui a du potentiel ! Dans l'ensemble des personnages plutôt bien décrits, même si la plupart demandent à être davantage approfondis.
Une bonne palette de personnages, avec une intrigue peu compliquée mais intéressante à suivre et bien menée. J'ai beaucoup aimé ce premier tome de The Mortal Instrument dans l'ensemble et j'espère que la suite sera aussi agréable à lire ! Cassandra Clare a réussi à écrire une saga qui ne ressemble ni à Twilight, ni à Hunger Games ou tout autres séries connues. Certes, on peut retrouver des éléments semblables, évidemment, tout en faisant une histoire bien à elle et fraîche. C'est-à-dire qu'elle n'a pas pompé ses idées ailleurs et qu'on sent bien sa patte personnelle.
Ce n'est pas la série la plus innovante, la mieux écrite, mais La Cité des Ténèbres m'a fait passer un excellent moment, c'est un livre qui se lit très vite et qui détend bien. Tout ce dont on a besoin, parfois !




The Mortal Instruments, Tome 1 : La Cité des Ténèbres
The Mortal Instruments, Tome 2 : La Cité des Cendres
The Mortal Instruments, Tome 3 : La Cité de Verre
The Mortal Instruments, Tome 4 : La Cité des Anges Déchus
 
 
 
 
Logo Livraddict

09/02/2014

Le Siècle, Tome 1, de Ken Follett

le siècle,ken follett,tome 1,la chute des géants,historique

Le Siècle, Tome 1
La chute des géants

Ken Follett



En 1911, les grandes puissances vivent leurs derniers instants d'insouciance. Bientôt la guerre va déferler sur le monde...
De l'Europe aux Etats-Unis, du fond des mines du pays de Galles aux antichambres du pouvoir soviétique, en passant par les tranchées de la Somme, cinq familles vont se croiser, s'unir, se déchirer, au rythme des bouleversements de l'Histoire. Passions contrariées, rivalités et intrigues, jeux politiques et trahisons...
Billy et Ethel Williams, Lady Maud Fitzherbert, Walter von Ulrich, Gus Dewar, Grigori et Lev Pechkov vont braver les obstacles et les peurs pour s'aimer, pour survivre, pour tenter de changer le cours du monde.



Après avoir lu Les piliers de la Terre, j'ai lu quelques autres livres de Ken Follett avant de m'attaquer au premier tome de sa série du Siècle. Les Piliers de la Terre est un tel coup de cœur que j'ai beaucoup hésité avant de commencer La chute des géants, ayant peur d'être déçue.
Le premier tome du Siècle met en scène toute une galerie de personnages. Il y a Billy, que l'on découvre à 13 ans et qui va descendre pour la première fois au fond de la mine. Sa sœur, Ethel, est embauchée au château du comte Fitz, elle va en devenir l'intendante puis sa maîtresse. Walter, attaché à l'ambassade d'Allemagne, et Gus, ils d'un sénateur américain, vont participer à une réunion politique visant à maîtriser les risques de la guerre. Maud, la sœur de Fitz et une suffragette, va se compromettre avec Walter malgré toutes les mises en garde de son père.
Manifestations en Russie, guerre entre les Etats-Unis et l'Allemagne, complots du Mexique, la Première Guerre mondiale fait rage !
Dans La Chute des Géants, Ken Follett va nous livrer une nouvelle fois ce qui nous avait tant marqué dans les Piliers de la Terre : une époque historique marquante et captivante, le destin de plusieurs personnages qui vont s'entrecroiser inextricablement, une longue période. Le côté historique est donc très présent, il y a les enjeux de la guerre, les alliances, les décisions politiques, les méthodes des différents le siècle,ken follett,tome 1,la chute des géants,historiquegouvernements, bref, tous ces détails, petits ou grands, qui font de ce livre à la fois un roman très intéressant et surtout un roman historique très intéressant, où Ken Follett a fait un travail de recherche phénoménal. On apprend pleins de choses sur cette époque et on en redemande !
Chacun des personnages a son identité, ce petit détail qui le rend spécial et intéressant. Malgré tout le charme de ces personnages, celles qui se démarquent sont Maud et Ethel. Comme pour Les Piliers de la Terre, Ken Follett décrits des individus forts, mais ses personnages féminins sont particulièrement frappants ! Maud et Ethel sont des femmes fortes, déterminées à laisser leurs empreintes sur le monde, à ne pas laisser se mener par le bout du nez pas les hommes.
La Chute des Géants est vraiment bien fait du début à la fin. Même si Les Piliers de la Terre restera toujours mon préféré, ce premier tome du Siècle le talonne de près ! Une excellente lecture très addictive, j'ai pris un immense plaisir à retrouver l'écriture de Ken Follett, à me perdre dans les méandres de la politique et de la guerre, et surtout à voir évoluer ces personnages, qui resteront eux-mêmes tout en ayant une immense évolution personnelle tout au long du roman.



Le Siècle, Tome 1 : La chute des géants
Le Siècle, Tome 2 : L'hiver du monde
 
 
 
 
Logo Livraddict