Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2014

Départ

10155795_691944680873047_438573121_n.jpg

Bonjour mes Chatons !
 
Grande annonce aujourd'hui. J'ai décidé de quitter Hautetfort et de commencer une nouvelle aventure. Pourquoi ? Simplement parce qu'Hautetfort a décidé pour moi en m'envoyant le message suivant : « Vous avez atteint 95% du quota d'espace disque qui vous est alloué. Si vous souhaitez libérer de l'espace disque, il vous suffit, via le tableau de bord, de retirer des fichiers. En revanche, si vous souhaitez conserver l'intégralité de vos archives, nous vous proposons de souscrire à notre offre Pro. »

Comme je ne suis pas d'humeur à payer pour continuer à m'exprimer et que je n'ai pas envie de supprimer des articles que j'avais postés pour une raison, je me suis décidée à aller vers une autre plate-forme. J'ai décidée d'aller donc chez Blogger. On m'a dit qu'il pouvait y avoir quelques bugs mais que dans l'ensemble c'était pas mal, et surtout qu'il y avait de la place. Donc, je tente, et on verra bien comment ça se déroule !

Ce n'est pas de gaieté de cœur, parce que je dois tout recommencer, perdre tout ce que j'avais fait depuis juin 2012, de perdre les quelques lecteurs que j'ai... Mais voilà, tout refaire me permettra aussi de remettre à jour certaines de mes chroniques, de changer un peu, bref haut les cœurs ! Je suis sûre que tout va être pour le mieux et que ça va me plaire !

Donc, vous pouvez retrouver le Chat du Cheshire sur Blogger, en cliquant sur ce lien !

03/05/2014

Le sang versé, d'Asa Larsson

le sang versé,asa larsson,policier,service de presse

Le sang versé
 
Asa Larsson
 
 
 
Après un long congé maladie, l'avocate Rebecka Martinsson est de retour, en mission pour son cabinet, dans sa ville natale de Kiruna. Mais les retrouvailles sont loin d'être aussi paisibles que le suggèrent les forêts enneigées de Laponie. Une femme pasteur, dont l'engagement féministe suscitait des remous dans la communauté, est retrouvée sauvagement mutilée, pendue à l'orgue de son église. Cette exécution fait remonter en Rebecka le souvenir traumatisant d'une enquête sur le meurtre d'un autre pasteur à laquelle elle avait participé un an auparavant.
Le coupable est-il le même ? Y aura-t-il d'autres victimes ? La terre, désormais, semble prête à dévoiler le sang versé...




Je ne connaissais absolument pas cette auteure, et j'ai eu le grand plaisir d'avoir reçu son dernier livre en service de presse au Salon du Livre de Paris.
L'histoire commence avec le meurtre de Mildred Nillson, une pasteur. La jeune femme était une jeune femme qui avait suscité des réactions pour le moins controversé. Elle pouvait être plutôt mal vue, surtout par les hommes qui n'appréciaient pas qu'elle pousse leurs femmes à s'émanciper. Mais est-ce vraiment suffisant pour pousser quelqu'un au meurtre ?
Des enquêteurs vont tout faire pour dénouer cette affaire, tandis que Rebecka Martinsson va être projetée au centre de ce bouleversement. Rebecka appartient à un cabinet d'avocat et elle revient seulement d'un congé maladie. A cause d'une erreur professionnelle, elle se voit écartée du cabinet, faisant seulement acte de présence. Ce meurtre va réveiller des souvenirs douloureux liés à son passé, et le fait d'être envoyé par ses employeurs sur le lieu de l'enquête, qui s'est passé dans sa région d'origine, va fortement l'ébranler.
Le sang versé s'est révélé une très bonne surprise. On s'attache au fur et à mesure aux personnages, à la vie active de la pasteur qui tient à faire évoluer la vie dans sa ville et chez ses paroissiens, aux enquêteurs qui font tout pour mettre la main sur l'assassin, mais surtout on s'attache à Rebecka Martinsson. C'est définitivement le personnage le plus intéressant ! C'est une femme brisée, dépressive que l'on rencontre, et que l'on va voir véritablement évoluer tout au long de l'histoire. De pelotes de nerfs du début, elle va devenir plus sûre d'elle et retrouver une partie de sa confiance en elle. Se retrouver parachuter au milieu d'une enquête n'est pas facile, mais le fait de pouvoir donner un coup de pouce, bien malgré elle parfois, va beaucoup aider Rebecka.
J'ai passé un excellent moment, que ce soit avec les personnages ou avec l'intrigue. Asa Larsson a fait du Sang versé un livre policier très bien écrit, qui tient la route et surtout qui nous fait vivre un moment angoissant et palpitant. On voit à la fois le passé à travers les flash-back, le présent avec la vie quotidienne des habitants, l'enquête policière et la vie de Rebecka, mais aussi des passages où l'on va suivre la vie d'une louve. Une histoire qui nous accroche jusqu'à la fin, j'adhère !
Décidément, ces Suédois sont doués pour les histoires glaçantes !
 
 
 
Logo Livraddict

01/05/2014

La maison de l’Arbre Joueur, de Lian Hearn

 la maison de l’arbre joueur,lian hearn,historique

La maison de l’Arbre Joueur

Lian Hearn


Japon, 1857.
Depuis des siècles, le Japon vit replié sur lui-même. Mais, bientôt, il sera contraint de s'ouvrir aux influences étrangères. Les Occidentaux forcent les portes de l'ancien monde. La révolution couve. L'époque des samouraïs est désormais révolue, le pays est à l'aube d'une ère nouvelle.
La maison de l'Arbre joueur, dans le domaine du Chôshû, où habitent Tsuru et sa famille, n'est pas épargnée par le vent du changement. La jeune femme rêve de s'affranchir du poids des traditions ancestrales et de suivre les traces de son père en devenant médecin. Elle se trouve alors entraînée dans un monde de subversions, d'intrigues politiques et d'amours interdites.
Autour d'elle agissent des hommes puissants et passionnés. Leur slogan est Sonnôjôi : « Vénérez l'Empereur, expulsez les étrangers ». Leur méthode est la violence.



Après Le Clan des Otori, j’étais très curieuse de voir ce que Lian Hearn allait nous concocter.
Nous sommes au Japon, en 1857. C’est un pays très replié sur lui-même, mais de plus en plus, les habitants et le monde extérieur va vouloir une ouverture sur le monde. Les influences étrangères se font de plus en plus sentir, les Occidentaux vont arriver en masse, les samouraïs appartiennent à l’ancien temps. Bref, le pays entre dans une nouvelle ère.
Une nouvelle ère parfaitement incarnée par Tsuru. C’est une femme, donc limitée par les conditions de son sexe. La société voit les femmes utiles seulement à la cuisine, pour s’occuper des enfants et servir son mari et sa famille. Réjouissant, n’est-ce pas ? Tout de suite, ça donne envie. Sauf que Tsuru a toujours été l’assistante de son père, un médecin, qui compte sur elle pour préparer des mélanges et lui demande même souvent son avis. Alors, elle voudrait être vraiment médecin, et plus qu’un faire-valoir. Ses décisions vont l’entraîner dans le monde extérieur, dans le changement, et dans la guerre.
J’ai à la fois impatiente et inquiète de lire ce nouveau roman, car Le Clan des Otori est un vrai coup de cœur (spécialement les trois premiers tomes). J’espérais donc ne pas être déçue par La maison de l’Arbre Joueur !
Mais dès le début, j’ai été emportée par cet univers si particulier. Pas de note fantastique comme ça été le cas pour Le Clan des Otori, mais un récit vraiment réaliste et historique. Au tout début, on peut se perdre entre les personnages et les noms, mais heureusement qu’il y a une liste détaillé, ce qui est vraiment très utile ! Une flopée de personnages donc, tous très bien traités. Lian Hearn a le talent de faire ressortir un trait de caractère d’un personnage, de le faire vraiment vivre à chaque mot et de le rendre réel aux yeux de son lecteur.
Ce talent se remarquera surtout sur le personnage de Tsuru : une jeune femme très déterminée, ambitieuse, elle va tout faire pour mener sa vie comme elle l’entend. Elle a la possibilité de seconder son père et d’acquérir ainsi des connaissances inaccessibles aux femmes, elle a plus de liberté que les autres femmes, ce qui lui permet notamment d’influencer le choix pour son époux, un comptable qui veut devenir médecin et qui va s’intégrer à la famille. Elle va faire tout ce qu’elle peut pour vivre la vie qu’elle souhaite et surtout à continuer son art de médecin. Elle est passionnée par tout ce qu’elle fait, par l’idée de découvrir et d’approfondir ses connaissances. Outre ses connaissances, son intérêt pour la vie et les personnes qui l’entourent restent constants, Tsuru va faire des rencontres, trouver l’amour. Elle va vivre sa vie parce qu’elle veut, et pas parce que c’est ce que les autres attendent d’elle.
Le point fort de ce récit, c’est le côté historique vraiment très détaillé et fouillé. On peut rencontrer au fil des pages des personnes qui ont réellement existé, et que Lian Hearn va faire évoluer dans La maison de l’Arbre Joueur.
C’est un roman qui m’a emmené très loin, visiter le Japon et une époque que je connaissais très peu, et que j’ai maintenant très envie de découvrir davantage ! Je ne peux que vous le recommander.

 

 

Logo Livraddict

29/04/2014

Top Ten Tuesday n°50

top ten tuesday,n°50

Top Ten Tuesday
Les 10 livres qui ont bercé votre enfance
 

top ten tuesday,n°50

Le Club des Cinq, Enid Blyton
Vivre des aventures extraordinaires, avoir un château, un chien, une petite bande bien soudée... Une série qui m'a vraiment fait vivre des excellents moments de lecture.
 

 

top ten tuesday,n°50

Les quatre filles du Docteur March, Louisa May Alcott

Une petite famille bien gentille, et le personnage de Jo fait définitivement parti de mes préféré !
 
Surprenant, hein ?
 

top ten tuesday,n°50

Pinocchio, Carlo Collodi
Un de mes premiers grands souvenirs de lecture avec le roman de Lewis Carroll !

top ten tuesday,n°50

 A la croisée des mondes, Philip Pullman
Absolument inoubliable et indémodable, je ne m'en lasse pas !
 

top ten tuesday,n°50

Le héron bleu, Cynthia Voigt
Une histoire vraiment sympathique, que je relisais toujours avec plaisir.
 

top ten tuesday,n°50

Harry Potter, J.K Rowling
Une série que je ne pouvais pas ne pas citer. Harry est l'un de mes meilleurs amis littéraires, avec lequel j'ai grandi !
 
Roald Dahl fait partie de mes écrivains préférés, qui écrit des histoires vraiment merveilleuses.
 

top ten tuesday,n°50

Fripon, Sterling North
Une histoire d'amitié et de grand air qui m'a fait découvrir un autre univers.
 

top ten tuesday,n°50

Le jardin secret, Frances Hodgson Burnett
Parce que je rêvais d'avoir mon jardin secret à moi !

Tumblr ≠14

tumblr,n°14,the mask

Lorsque je vois certaines couvertures lors du passage au petit format,
ou même les couvertures françaises par rapport à l'édition originale...

Publié dans Tumblr | Tags : tumblr, n°14, the mask | Commentaires (4) |  Facebook | |