Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2012

Habitudes de lecture

 

lecteur.jpg

Quand vous êtes en pleine lecture,
quelles sont vos habitudes avec votre livre ?


- Vous mettez des repères pour marquer vos meilleurs moments ?
- Vous surlignez, griffonner, faites une marque ?
- Vous cornez un passage spécial ?
- Vous notez vos citations préférés dans un carnet spécial ?
- Vous notez des idées dans les dernières pages blanches du livre
- Vous vous contentez de lire votre livre ?


Livres 39.jpg

Pour ma part, même si j'aime garder mon livre le plus intact possible (car fatalement, il s'abime toujours, étant donné que je le transporte partout où je vais), il m'arrive de faire une marque ou de corner une page spéciale (on voit comme ça que le livre a une vie), mais surtout et principalement, je note mes passages préférés dans un calepin.

30/08/2012

Agnès Grey, de Anne Brontë

 agnès grey,anne brontë,brontë,classique

Agnès Grey

Anne Brontë

 
Élevée au sein d'une famille unie mais pauvre, Agnès Grey, 18 ans, fille d'un pasteur d'un village du nord de l'Angleterre, décide de tenter sa chance dans le monde en se faisant gouvernante. Trop discrète et inexpérimentée, elle est vite confrontée à la dure réalité dès son arrivée chez la famille Bloomfield.
Désarmée face à l'indiscipline des enfants gâtés dont elle a la garde, et à l'indifférence cruelle des adultes, elle est renvoyée au bout de quelques mois. Sans désemparer, et dans l'obligation de subvenir à ses besoins, elle trouve alors un emploi chez les Murray.
Les jours passent, avec leur lot de monotonie et de difficultés, jusqu'à l'arrivée du nouveau pasteur, Mr Weston...

 

Après avoir lu des livres de ses sœurs, en l'occurrence Jane Eyre, de Charlotte Brontë, et Les Hauts de Hurlevent, d'Emily Brontë, je me plonge dans un roman d'une autre des sœurs : Agrès Grey, écrit par Anne Brontë.
Agnès Grey est une jeune femme de 18 ans dont la famille peu aisée habite au sud de l'Angleterre. Agnès est volontaire, avec des bonnes intentions et décide d'occuper un poste de gouvernante pour aider aux finances de sa famille. Malgré une légère appréhension, elle va partir à l'aventure chez une première famille, les Bloomfield. La jeune fille est convaincue de ses capacités à éduquer les enfants et les jeunes personnes, qui deviendront accomplis grâce à elle. Mais, chez les Bloomfield, Agnès Grey se heurte à des enfants indisciplinés, insupportables, réfractaires à tout effort ou contrainte, et dont les parents reprochent à Agnès son manque d'autorité tout en lui interdisant de corriger les enfants. Après cette malheureuse expérience, Agnès va se rendre chez une nouvelle famille, les Murray, où elle sera gouvernante auprès de deux jeunes femmes, et non plus auprès d'enfants. Sa vie se poursuit entre les leçons données à ses deux élèves et ses occupations. Sa vie prendra un tour plus personnel lorsqu'elle rencontrera le vicaire Edward Weston, un jeune homme qui va l'émouvoir. Le début de l'amour entre les deux personnages se met en place au milieu du roman, et les rencontres entre les deux jeunes gens font vraiment le sel d'Agnès Grey, le charme et la pudeur de leur relation est vraiment décrite de manière très habile et poétique ! Le seul petit bémol est la manière finale de conclure leur histoire.
Agnès Grey est le premier roman d'Anne Brontë. L'histoire est fondée sur l'expérience d'Anne Brontë comme gouvernante et, à l'instar du roman de sa sœur Charlotte, Jane Eyre, Agnès Grey décrit la position des gouvernantes et la manière dont cette fonction influence leur vie.
Anne Brontë a un style d'écriture très agréable, spécialement dans les descriptions des paysages que l'on a vraiment l'impression de parcourir, mais surtout dans la description de la vie d'une gouvernante chez les maisons riches, où on sent vraiment une critique à l'égard des excès induits par la fortune ainsi que l'attitude des enfants, causée par un manque de fermeté des parents. Agnès Grey est une magnifique description de la société et de ses mœurs, que l'on peut retrouver dans, par exemple, Orgueil et Préjugés. Malgré toutes ces qualités, le récit souffre évidemment de la comparaison avec les romans des sœurs d'Anne Brontë. Il n'a pas le côté sombre et surnaturel des Hauts de Hurlevent, et comparé à Jane Eyre qui exprime son désaccord, Agnès semble plus douce, plus effacée. Mais ces détails n'ont pas de d'importance car Anne Brontë réussi à se différencier de ses sœurs et avoir son style personnel.
Si vous ne connaissez pas Anne Brontë, je vous conseille vivement Agnès Grey, un roman plus qu'excellent !
 
 
Logo Livraddict

Yves Sauvage, tome 2, de Samuel Delage

 yves sauvage,samuel delage,tome 2,policier

Yves Sauvage, tome 2
Code Salamandre

Samuel Delage

 
 
Yvan Sauvage, expert en art et commissaire-priseur, met fortuitement la main sur un itinéraire crypté conduisant à un dépôt royale. Il se lance alors, en compagnie de Marion, une jeune étudiante à la Sorbonne, dans la résolution d'une énigme qui leur fera encourir les plus grands périls. Un jeu de pistes érudit qui se transforme en périple hallucinant, où l'horreur le dispute au merveilleux.
Tout à leur quête, les deux jeunes gens sont inconscients du danger qui les guette, tandis qu'un homme épie leurs moindres faits et gestes sou les ordres d'un mystérieux commanditaire. La recherche érudite et la résolution du code Salamandre pourraient bien déclencher une traque sanguinaire.

 

 
Code Salamandre, deuxième aventure d'Yves Sauvage, commissaire-priseur et expert en art.
Après la mort d'un de ses professeurs, Yves, en compagnie de Marion, étudiante à la Sorbonne, se lance dans un jeu de pistes pour retrouver la trace d'un dépôt d'art royal. Ce qui se révélait d'abord comme une enquête érudite se révèle finalement en un périple dangereux, où le danger les guette à chaques instants sans qu'ils en soient conscients... Jusqu'au moment où tout bascule car cette piste menant à l'un des trésors les mieux gardés de François 1er excite bien des convoitises !
Marqué l'un et l'autre par leur histoire personnelle, Yves par sa séparation avec sa femme (dont on a peu de nouvelles, ce que je regrette) et Marion par les épreuves qu'elle a subie, ils vont néanmoins arriver à se relever, à panser leurs blessures, grâce à cette enquête et à leur présence mutuelle.
Ce nouveau roman de Samuel Delage est un cran au-dessus d'Arrêt Wagram. Code Salamandre est très bien construit, encore mieux écrit, et toujours aussi intrigant et haletant ! Ce roman est bien construit sur l'époque de la Renaissance, en mêlant l'envie d'apprendre et le plaisir chez le lecteur. Samuel Delage mêle encore une fois avec habileté le milieu de l'art et l'enquête policière, ce qui rend l'histoire encore plus captivante. La psychologie des personnages est toujours aussi simple mais efficace, je me suis attachée rapidement aux deux personnages principaux, je me suis intéressée aux cheminements des différents personnages secondaires...
Une bonne continuation d'Arrêt Wagram. Si vous avez aimé le premier tome, n'hésitez pas à lire le second, Code Salamandre encore meilleur !
 
 
 
Yves Sauvage, tome 1 : Arrêt Wagram
Yves Sauvage, tome 2 : Code Salamandre
 
 
Logo Livraddict

29/08/2012

L'Ombre du Vent, Carlos Ruiz Zafón

l'ombre du vent,carlos ruiz zafón,apprentissage,fantastique

L'Ombre du Vent

 

Carlos Ruiz Zafón

Coup de cœur


Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, « ville des Prodiges » marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours.
Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur – dans un lieu mystérieux du quartier Gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L'enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d'occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y « adopter » un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets « enterrés dans l'âme de la ville » : L'Ombre du vent.
Avec ce tableau historique, roman d'apprentissage évoquant les émois de l'adolescence, récit fantastique dans la pure tradition du Fantôme de l'Opéra ou du Maître et Marguerite, énigme où les mystères s'emboîtent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafón mêle inextricablement la littérature et la vie.



Barcelone, 1945, après la guerre civile.
Daniel Sempere, un petit garçon, est emmené par son père dans un lieu mystérieux : le Cimetière des Livres Oubliés. Quand une bibliothèque disparait, quand un livre tombe dans l'oubli, ils continuent de vivre dans le Cimetière en attendant un nouveau lecteur. Et il existe une tradition pour celui qui vient la première fois : il choisit un livre et l'adopte pour faire en sorte qu'il ne disparaisse pas. Dans ce lieu magique, Daniel va adopter L'Ombre du Vent, de Julián Carax. Quelques années plus tard, Daniel se lance dans la recherche de cet auteur mystérieux, qu'un individu semble vouloir faire sombrer dans l'oubli en brûlant ses livres.
L'Ombre du Vent est un livre que j'ai découvert par hasard, et qui fait partie de ces surprises magnifiques ! Carlos Ruiz Záfon m'a fait voyager tout au long du récit, c'est prenant et magique, une lecture étonnante ! Avec Daniel, je me suis prise au jeu de découvrir qui était réellement cet individu et les mystères qui l'entourent. Cette quête de la vérité met en branle un engrenage implacable, fait de secrets, de mensonges, de trahisons, de désillusion... mais qui lui apporteront surtout des amis, l'amour, et la plongée encore plus profonde dans le monde des livres, perdus dans le dédale des ruelles espagnoles.
Outre l'histoire incroyable racontée par Carlos Ruiz Záfon, ce n'aurait pas été pareil sans les personnages hors du commun qui parcourent les pages du récit. Tout d'abord, Daniel Sempere : on le connait enfant, puis on le voit adolescent dans sa quête du Graal. Il grandit, évidemment, au cours du temps qui passe, mais aussi grâce aux découvertes et aux révélations qui parsèment sa vie depuis que L'Ombre du Vent est entré dans sa vie. Il y a également Mr. Sempere, le père de Daniel. Toujours présent, il est la cause des aventures de son fils, c'est un excellent libraire et père, très émouvant dans sa description. Un des personnages que je préfère est Fermín, le meilleur ami de Daniel, qui l'accompagne dans sa quête en l'agrémentant de conseils et de sentences hilarantes. Mails il y a également la présence omniprésente de l'amour, à travers les femmes que Daniel croisera sur sa route, lui permettant de se découvrir et de grandir, ainsi que la présence de Julián Carax, homme et auteur mystérieux.
L'Ombre du Vent fait partie de ces livres que je relis avec toujours la même intensité, magique et bouleversant !
 
 
 
- Ce lieu est un mystère, Daniel, un sanctuaire.
Chaque livre, chaque volume que tu vois, a une âme.
L'âme de celui qui l'a écrit,
et l'âme de ceux qui l'ont lu, ont vécu et rêvé avec lui.
Chaque fois qu'un livre change de mains,
que quelqu'un promène son regard sur ses pages,
son esprit grandit et devient plus fort.


Tandis que je traversais des tunnels entiers de livres dans l'obscurité, je ne pus éviter une sensation de tristesse et de découragement. Je pensais que si j'avais découvert tout un univers dans un seul livre inconnu au sein de cette nécropole infinie, des dizaines de milliers resteraient inexplorés, à jamais oubliés. Je me sentis entouré de millions de pages abandonnées, d'univers et d'âmes sans maître, qui restaient plongés dans un océan de ténèbres pendant que le monde qui palpitait au-dehors perdait la mémoire sans s'en rendre compte, jour après jour, se croyant plus sage à mesure qu'il oubliait.

- L'homme, en bon simien, est un animal social, et ce qui prime en lui c'est le copinage, le népotisme, le piston et le commérage comme mesure intrinsèque du comportement éthique. C'est purement biologique.


- Les gens caquettent à qui mieux mieux.
L'homme ne descend pas du singe,
il descend de la poule.

Garde tes rêves.
Tu ne peux jamais savoir à quel moment tu en auras besoin.


L'art de la lecture meurt de mort lente, que c'est un rituel intime, qu'un livre est un miroir où nous trouvons seulement ce que nous portons déjà en nous, que lire est engager son esprit et son âme, des biens qui se font de plus en plus rares.
 
 
 
Logo Livraddict

London boulevard, de Ken Bruen

 london boulevard,ken bruen,policier

London boulevard

Ken Bruen

 
Mitch a passé trois ans derrière les barreaux après une violente agression dont il ne se souvient même pas.
A sa libération, il est bien décidé à changer de vie. Il se dégotte un boulot d'homme à tout faire chez une ancienne star du théâtre, la fantasque Lillian Palmer. L'ancien criminel et l'actrice déchue entament une liaison.
Mais, très vite, le passé de Mitch resurgit avec violence.

 

 
J'ai d'abord regardé l'adaptation de London Boulevard, de William Monahan, avec Colin Farrell et Keira Knightley. J'ai beaucoup aimé ce film, ce qui m'a donné très envie le roman dont il s'inspirait ! Le film reprend l'idée de base du livre, mais diffère sensiblement, ce qui m'a d'abord dérouté. J'ai cependant accroché autant au livre qu'au film, avec tout de même une préférence pour le roman de Ken Bruen !
Mitchell vient de sortir de trois ans de prison, pour une agression dont il ne se souvient pas... Pour sa libération, il décide de tout faire pour ne pas retomber du mauvais côté de la barrière.
Il trouve donc une place d'homme à tout faire chez une ancienne star de théâtre, Lillian Palmer. Femme fantasque, Lillian vit dans un monde protégé et factice, surprotégé par Jordan, son majordome. Mitch va entamer une liaison avec la star, devenu rapidement étouffante... Dans le même temps, il doit protéger sa sœur, complètement déjantée et qui demande beaucoup trop d'attentions !
Cependant, le passé de Mitch ressurgit, embrouillant encore davantage les fils de sa vie. Un « ami » le contacte afin qu'il participe à certaines activités on ne peut plus délictueuses... Car le big boss n'est pas un homme à qui ont dit non !
Ken Bruen a une écriture incisive, percutante, qui m'a entraîné dans un monde d'abord calme, pour ensuite me réveiller d'une claque en pleine figure devant les événements décrits ! London Boulevard est tour à tour chaleureux et glaçant, haletant, très bien écrit, c'est une excellente surprise !
 
 
Logo Livraddict